NEWS édition 2011

Toutes les news

REPORTAGES EN DIRECT

DERNIÈRES NEWS


Montpellier 2 (3 mars)

06/03/2012 19:57

Récit par Jérôme « Eddy Jazz » (Vainqueur de l’étape !)

Il « fait tôt » quand j’arrive au Golf de Massane, mais mon agenda indique Tournoi Winamax et j’ai bien l’intention d’y participer.
J’ai refusé de réserver le restaurant du soir, parce que « Je ne suis pas à l’abri de gagner ! »
Pas moyen que je sorte avant la première pause, en tout cas.



Dans la salle aux couleurs de Winamax je découvre les nombreux joueurs.
On m’interpelle d’une table au fond : « Vous pouvez gruger par ici ! ».
Il y a deux files et je suis le seul du bon côté de l’alphabet.
Inscription faite, je suis table 1 place 10 : j’ai déjà volé le bouton !

A ma table, Tristan Clémençon. Mais aussi quelques vieux briscards de cercles et des joueurs internet. Je compte sur mes quelques tournois live pour trouver les bons spots.

« Shuffle-up and deal ! »

Première grosse main contre un joueur qui relance du bouton :
99 défendu face à son « 3 barrel bluff », et je prends le large.
Juste avant la pause, je surjoue As-Dame mais un brelan de Valets me ramène au tapis moyen.

Je mange en ruminant ce coup totalement inutile.

Apres la pause, je me maintiens au tapis moyen.
Arrive le coup clef contre Farid69x. Je réalise au milieu du coup que je me suis « commit ». L’inaction a eu raison de mon stack et de mon attention.
La river magique me donne une paire et un tapis confortable.
Ah.
Et si je me remettais à jouer ?

Je joue mon poker l’œil rivé sur le compteur de joueurs restants.
Quelques indications me rassurent au fil des heures : un bon fold face à deux Dames, bluffs qui passent sans risque.
Je n’arrive pas vraiment à décoller, mais je fais mieux que survivre.
Seule ombre au tableau : full max pas rentabilisé, le revers d’une bonne image surement.



Table finale, déjà une victoire.
Le chipleader est à ma gauche, le tapis moyen est de 10 blindes : « push or fold » est ma seule option viable.
Je survis, mais comment prendre l’ascendant ?
Et puis, il y a ce tell chez le chipleader.
Une orbite d’observation pour confirmer.
J’y crois qu’a moitie, mais j’attaque systématiquement.
Les jetons s’entassent.
Les bonnes mains tiennent.

Et c’est sur AA que je conclue ce tournoi !

Trop tard pour le restau, on fêtera ça à la maison.



Jérôme « Eddy Jazz » (à droite)

Amiens 1 (3 mars)

06/03/2012 19:50

« Babo Jones et le package maudit » - Récit par Thomas

Je m'en vais vous conter les aventures de Babo Jones, aventurier des temps modernes, traversant sans peur la jungle du Freeroll.

Parcourant le vieux grimoire Winamax, Babo Jones s'attarde sur une région reculée , celle du Winamax Poker Tour, et plus précisément sur cette jungle, très souvent approchée par les désormais vieux sages, mais que personne jusqu'à aujourd'hui, n'a vraiment réussi à dompter, la jungle du Free roll.

Voulant prouver à tous les médisants que cette jungle n'est pas maudite, Babo, héros solitaire décide d'explorer cette zone mystique. Arrivé sur place, notre protagoniste se rend compte que la faune locale est loin d'être docile, quelques véritables carnivores se cachent au milieu de cette meute d'herbivores et de jeunes animaux inoffensifs. De plus, afin d'avoir la fierté de maitriser cette jungle, Babo Jones sait qu'il doit vaincre la totalité de cette faune hostile.

Notre courageux protagoniste se dirige tout d'abord vers un petit groupe qui lui semble somme toute inoffensif. Il tente de se mêler à eux afin de les observer. Il y a là plusieurs espèces différentes: quelques jeunes biches, tout à fait attendrissantes mais qui font de merveilleux repas, Babo aperçoit également des paresseux adultes, qui ne sont d'aucun danger si l'on ne vient pas les déloger, de jeunes caïmans aux dents longues mais pas encore très acérées, il faut s'en approcher avec prudence mais une fois attrapés, plus de danger, certes on peut également voir quelques tigres, féroces, dont il vaut mieux éviter de s'approcher, mais ils sont rares dans cette région isolée.

Notre fier explorateur s'enfonce dans cette jungle hostile, évitant les coups d'un paresseux de justesse à plusieurs reprises, étonnant la puissance de ces bêtes quand elles sont en forme, il se nourrit de biches cuites à petit feu afin de conserver des forces dans cette bataille de longue haleine.

Il a parcouru près d'un tiers du parcours quand arrivent les premiers combats qui vont blesser notre héros, il s'approche d'abord d'un peu trop près d'un jeune mais néanmoins fougueux caïman, ne réussissant à l'abattre que grâce à un coup de chance dans les ultimes secondes du combat. Dans l'instant d'après, et sans que Babo Jones ne puisse réagir, il se prend un vilain coup de patte d'un jeune tigre pour qui notre héros semble un met savoureux. Ironie de l'histoire, c'est une jeune biche qui passait par là et qui avait vraisemblablement vu le massacre que notre explorateur avait commis chez ses consœurs, qui vint l'achever de quelques coups de sabots bien placés.

Notre héros mourut donc ici, au milieu de cette région, qui reste donc encore aujourd'hui la propriété de cette faune si particulière.

Triste histoire que celle de Babo Jones, aventurier peut être un peu trop impétueux, il faut savoir être humble quand l'on s'attaque à la jungle du Freeroll. Alors si vous aussi, vous songez à vous attaquer à cette zone de non droit dans laquelle les codes de notre civilisation actuelle n'ont pas encore emprise, soyez prudents, parfois une jeune biche est plus forte qu'un aventurier chevronné.

Thomas

Auxerre 1 (25 février)

28/02/2012 12:56

Récit par Jean-François « Poker Jeff »

Départ du Loiret vers 7 heures 30, et après une heure et demie d’autoroute et quelques kilomètres de bouchons (vacances oblige), nous prenons nos quartiers dans une salle de concert. C'est ma deuxième participation à une étape live du Winamax Poker Tour, celle de Tours n'avait pas été très brillante et j'arrive donc avec pour objectif de faire beaucoup mieux en adoptant un jeu ultra serré jusqu'à la pause déjeuner....

10h15 : Présentation de la journée et de Gaëlle Baumann du Team Pro Winamax. Le coup d'envoi est donné. L'ambiance à la table est décontractée, quelques joueurs du club local se connaissent, l'esprit est bon enfant... Pas de coups miraculeux, malgré ma stratégie je ne peux m'empêcher de prendre quelques risques (sans grands succès !) J’ai 12,200 jetons avant la pause déjeuner, et un joueur en moins à la table... Un début de partie assez timide et sans beaucoup de jeu, donc.

Retour dans l'arène, il me faut absolument passer en mode « récolte de jetons »… Une main heureuse : As-Valet, un flop avec un As, un Valet à la turn, j’envoie mon tapis… Mon seul adversaire hésite, puis se lance… Il retourne As-10 et le 10 qui tombe sur la rivière ne l’aidera pas. Je double mon tapis. Plus à l’aise financièrement, je m’autorise quelques vols de blindes et augmente petit à petit mes profits…

Je change de table et me voilà au milieu des gros tapis… Aie ! A ma droite, le chip-leader de la table est aussi celui qui a sorti la pro du Team Winamax. Dès le premier tour de cartes, je lui concède 5,000 jetons suite à une relance pré-flop assez discutable. Je resserre mon jeu, subis, espère de belles cartes… Et me retrouve avec 19,800 juste avant la pause. La partie reprend et nous ne sommes plus qu’une cinquantaine en course, la table casse et il me faut à nouveau apprivoiser de nouveaux joueurs, me faire une place… Je finis par monter à 50,000… Puis je touche deux Dames, je relance, et un joueur envoie son tapis – représentant 70% du mien. Je paie, et sa paire d’As servie emporte la mise…

Nous ne sommes plus que 20 : les deux dernières tables sont composées. Je suis de grosse blinde, mon tapis en couvre à peine le montant. Il me faut un miracle, mais celui-ci n’arrivera pas ! Je termine en 19ème position, fatigué mais très heureux de cette journée riche en émotions et en expériences.

Vivement l’année prochaine…

Jean-François « Poker Jeff »

Bordeaux 2 (25 février)

28/02/2012 12:42

« Le WiPT d’un amateur » – Récit par Thomas « newsky33 »



Il est 7 heures 45 quand le réveil sonne et c’est plein d’excitation que je prends ma voiture, direction le château Luchey Halde où se déroule le Winamax Poker Tour Bordeaux. Arrivée à 8 heures 45, et premier bad beat : plus d’une heure d’attente avant le coup d’envoi.

Dix heures : c’est parti, 112 participants et seulement deux places pour aller chercher mon rêve depuis que je connais le poker… Un tournoi live majeur ! Je sais que la structure est rapide et qu’il faudra monter des pions pour attaquer le loto de la fin de tournoi. A ma table, que des amateurs dont certains issus de clubs bordelais. Ludovic Lacay est assis deux tables plus loin. Ma tactique sur ce tournoi : jouer agressif, car survivre ne suffira pas aujourd’hui. Nous avons 15,000 jetons, les blindes démarrent à 50/100 et augmentent toutes les vingt minutes.

Premier coup important : au deuxième niveau, blindes 100/200, j’ouvre pour la deuxième fois consécutive au bouton 6Pique4Pique. Je relance à 600 et la petite blinde me 3-bet à 1,450. Je prends mon temps avant de 4-bet à 2,900, c’est payé. Flop Q-8-2. Mon adversaire check, je c-bet à 2,200. Il jette une paire de Valets ! Ensuite, je ne disputerai aucun showdown, ou presque, jusqu’à un coup où je paie une relance en 700 depuis le cut-off, avec Valet-10. Le flop tombe Valet-10-3. Je paie un continuation bet de mon adversaire (un joueur assez serré). Turn : 8. Mon adversaire mise 1,700. Je relance à 4,000 et il passe rapidement.



Le temps passe, la pause déjeuner arrive. Il reste 92 joueurs et je possède un tapis dans la moyenne. Au retour de la pause, très bonne surprise : notre table casse et je me retrouve assis en face de Ludovic Lacay. Le rêve est en marche quand j’arrive à le faire folder sur un 3-bet… Premier bon moment de la journée, j’ai gagné un coup contre Ludo Lacay ! Et je dois avouer que même en ne jouant pas à fond ce joueur est impressionnant rien que de par son charisme, je suis très heureux de pouvoir jouer à sa table et l’observer.


Malheureusement, pas le temps de rêver longtemps, car vingt minutes plus tard ma table casse encore et je me retrouve à une table où je ne verrai aucun jeu potable durant une heure, je me vois forcé de monter mon stack en jouant agressif et en gagnant énormément de petits coups. Après quatre heures de jeu, nous ne sommes plus que 30 et la période « push or fold » a débuté. J’ai 52,000, les blindes sont à 1,500/3,000, le tapis moyen est d’environ 10 blindes. Vient ce coup où je paie un tapis de 12,000 après avoir relancé avec une paire de 9. Je perds un coin-flip contre As-10, me voilà en position délicate. Trente minutes plus tard, il reste 25 joueurs et j’envoie mon tapis de 30,000 au bouton avec As-Dame après une relance à 10,000 d’un adversaire. Il me paie avec As-Valet, ma main tient et me voilà revenu dans la moyenne.



LE coup de la finale se déroulera durant les demi-finales : nous ne sommes plus que 18 et j’ai volé quelques pots pour monter à 80,000 (blindes 5,000/10,000). Je suis de petite blinde et découvre deux As. Un joueur fait tapis avant moi pour 25,000, un autre fait de même avec 45,000 : je paie debout sur la table. Je me vois encore serrer le poing en voyant les jeux de mes adversaires : KK et As-Roi… Le problème est qu’un roi arrive directement au flop, me faisant tomber à trois blindes. J’ai du mal à encaisser et me retrouve directement à tapis dès la main suivante… J’ai As-Dame et mon adversaire retourne As-Roi. Le flop est parfait : Dame-7-4. Je me vois déjà revenir dans la course, mais le turn est un 8, et la rivière un 6 : je suis le seul à voir que j’ai perdu, et quand mes adversaires comprennent j’entends des « Waaaah » et des « Olala le pauvre ». Je me dirige vers les organisateurs pour les remercier, et pars respirer le plus vite possible.

Ce n’est pas aujourd’hui que je me qualifierai pour un gros tournoi live, mais ce n’est que partie remise. C’est dur à encaisser mais je remercie l’équipe Winamax pour cette belle expérience et cette superbe organisation qui donne l’occasion à des amateurs de jouer entre eux et de rencontrer des pros. De mon côté, je vais tenter des sats pour la finale à Clichy, avec mon modeste budget d’étudiant. Bon courage aux qualifiés de Bordeaux, et à bientôt pour un nouveau tournoi !

Thomas « newsky33 »

Le Mans 1 (25 février)

28/02/2012 12:05

« Le Mans, v’la dans les dents » - Récit par Olivier « skAd_ »

Étape du Mans, 25 février 2012. Après une heure trente de route, me voilà arrivé : cadre magnifique et déjà des participants attendant l'heure fatidique du début de tournoi. Pas trop stressé par l'occasion - ce n'est pas ma première étape live du Winamax Poker Tour - je m'inscris rapidement et m'assois à ma table, prêt pour le combat ! Chance ou malchance, voilà que le sympathique directeur de tournoi annonce la présence à ma table du Top Shark Ludovic « mikedou » Riehl, l'occasion : les choses vont être plus difficiles que prévu…

Après deux niveaux, je me dis « J’avais bien vu » : malgré les discussions sur le poker et les anecdotes croustillantes sur nos deux reporters Benjo et Harper (pour tout savoir, envoyez moi un MP !), le nouveau Team Pro Winamax en mode « gambler » martyrise la table, la dominant avec un poker finement joué et une chance incroyable… Au vu de certaines de ses mains au showdown, dont il avoue avec un grand sourire « avoir honte ». L’enfoiré !

En ce qui me concerne : première belle main, une paire d’As aux blindes 75/150. Je relance à 400. Un mec sérieux et serré me rlance à 800. Je me dis, ça y est, j’ai trouvé un client. Je relance encore à 1,900. Il me paie rapidement. Flop : TTrèfle8Trèfle4Trèfle. Sick, je n’ai pas l’As de trèfle, mais bon, j’ai une belle main et je ne veux pas voir apparaître un autre trèfle. Je décide de miser 2,500 et là, quelques secondes passent et j’entends « Tapis ». Mince, c’est pas possible, je ne vais pas être le premier sortant quand même, pas moi, monde cruel ! Je réfléchis, puis je dis « Payé ». Je montre ma main et que vois-je en face ? Deux As également… Y compris l’As de trèfle, forcément. Je flippe, surtout que mikedou en rajoute, lançant « ça sent le trèfle » avec un sourire. Miracle, deux briques tombent pour compléter le board. Split pot. Ouf ! J’avais déjà repéré la sortie…

Par la suite, les choses se sont déroulées très simplement : désert de cartes, aucun flop favorable, puis un Roi-Valet qui se casse les dents sur un As-10, les jetons partent sur un flop Roi-Valet-Dame. Je sors juste avant la pause de midi : je n’ai pas fait long feu ! Mais je ne me laisse pas abattre, remportant un petit Sit-N-Go en « shippant » un ticket à 5 euros avant de rentrer à la maison pour profiter du week-end avec la famille.

Résultat : de sympathiques rencontres, un pro Winamax super cool, mais pas de qualification pour la finale du Winamax Poker Tour… Mais après tout, ce n’est pas grave, il suffit de la ship sur Winamax !

Olivier « skAd_ »

Caen 1 (18 février)

21/02/2012 11:58

Récit par Samuel « Blissure »

Aux portes de la grande finale !

La légendaire bulle, celle que tout le monde redoute, mais celle que tout le monde a vécu. On en sort vidé, usé, écœuré… Mais la passion du poker est plus forte que tout. On pourrait croire à de l’addiction, du masochisme pour se torturer l’esprit plusieurs heures en s’efforçant d’analyser chaque coup, chaque adversaire. Le moindre relâchement pouvant être fatale, la concentration est permanente, car il suffit peut-être de plusieurs coups pour engranger des jetons, mais d’un seul pour sortir d’un tournoi. Finir 3ème alors que le top 2 remporte un ticket, ça vous fend le « cœur », mais face aux As de mon adversaire seul un « trèfle » à quatre feuilles pouvait bouleverser le destin. Je suis sur le « carreau » aux portes de la finale du Winamax Poker Tour. Heureusement, les membres de mon équipe la «Ô Fish All Team » tombent à « pique » pour me réconforter après cette désillusion éphémère.

Au final que retiendrai-je de cette journée ?

L’excellente ambiance autour des tables.
Une rencontre inopinée et intéressante de se retrouver à gauche de Davidi Kitai, simple, discret et surtout talentueux joueur.
La satisfaction d’avoir effectué un tournoi avec peu d’erreurs.
Le soutien d’une équipe toujours là pour vous suivre et vous soutenir dans votre parcours.

Le mot de la fin

Je ne baisserai jamais les bras. Mon ambition ne sera jamais interrompue. Je persévérerai, et chaque élimination n’augmentera que mon expérience. L’aventure ne fait que commencer…
Je reviendrai…

Samuel « Blissure »

Besançon 1 (18 février)

21/02/2012 11:48

Récit par Benoît « graoully57 »

Oh toi ville fortifiée de BESANCON,
En venant sur cette étape, j'espère prendre la bonne direction, Table 1 Place 3 j'ai pris position,
Comme moi 130 joueurs plein de motivation,
N'ont qu'une seule obsession,
Pour PARIS obtenir leur qualification.
Ma tactique est simple faire une belle prestation,
L'objectif est de jouer sans pression.
Arrivé à la pause déjeuner,
Etant toujours dans la course malgré quelques jetons semés,
C'est le moment de la reprise, pas le temps de digérer.
Mon stack fait moins de 10 BB,
Maintenant, l'équation est simple pusher ou folder.
Ayant en main une paire de valet,
C'est le moment idéal pour moi de tout envoyer pour doubler.
"TAPIS" le cut off a annoncé,
Réflexion courte sans ambiguïté, j'ai suivi sans difficulté.
Les jeux sont dévoilés, A-6 dépareillés,
Malgré une belle probabilité, Un AS tombe au flop et l'affaire est bien mal engagée.
Turn et riviere n'ayant rien changé,
Ma paire de valet s'est belle et bien fait cracker.
Et pour moi l'aventure est malheureusement terminée,
Applaudissement de la salle pour me réconforter,
Un tour de table et des poignées de mains serrées,
J'ai vécu une très très belle journée,
Placée sous le signe de la convivialité,
Et j'ai quitté la salle avec une seule idée,
Me re-qualifier et recommencer.

Benoît « graoully57 »

La Rochelle 1 (11 février)

14/02/2012 17:33

Récit par Thomas « Thefish&chip »

DRIIIING !!! Sept heures du mat’, dur le réveil pour un samedi, mais c’est le Winamax Poker Tour, étape de La Rochelle alors on se réveille pour la bonne cause ! Petite douche, petit café, et là on pointe le museau dehors... Bad beat, il fait aussi froid qu’en Sibérie ! Qu’à cela ne tienne, j’enfile ma plus chaude doudoune et une chapka, et après réflexion, j’enlève les gants : ça risque d’être difficile pour tenir les cartes !

Fin prêt à braver ce froid polaire, nous voilà devant la file d’attente ! Après avoir revu les quelques têtes connues de ce tournoi, on est prêt à livrer un combat qui, il semble, sera acharné !

Shuffle up and deal !

15 000 de tapis de départ, blindes à 50/100 pour commencer, c’est cool, ça laisse le temps de voir venir… Mais là où des niveaux de vingt minutes sont un rêve sur Internet, ça l’est moins en live. Elles augmentent à chaque orbite ou presque : il va falloir être efficace ! Après quelques round d’observation sans aller au showdown, on se dit qu’il va falloir accélérer la cadence si l’on ne veut pas être rattrapé par la structure. Peut-être qu’avec des cartes ça aiderait ! Alors on attend, on discute, on rencontre des gens, c’est aussi ça le Winamax Poker Tour, un tournoi qui permet à des centaines de passionnés de se rencontrer et échanger.

Quelques 3-bet plus tard, me voilà à 20,000 et très proche de la pause repas ! Rien de spécial n’arrivera jusqu’à la pause et on s’en ira dans un restaurant américain qui commence par un M… pour reprendre des forces et reprendre de plus belle le tournoi.

Après ce festin de rois, je suis prêt à livrer la deuxième partie du combat. Je reste attentif, un vol de blindes et un c-bet bien placé me permet de rester dans la course, mais les blindes commencent à piquer ! Après une série de limp, je décide de squeeze avec une relance à tapis, mais je suis call par As-Roi. Mais on est pas mort, et je suis motivé à aller jusqu’au bout.

Hélas, quelques tours plus tard le bouton enverra sa boite, j’ai un mauvais pressentiment, mais avec As-10 de grosse blinde et seulement 9BB devant moi, je ne peux me résoudre à folder et c’est sur un malheureux coin flip que je sortirai de cette étape !
Qu’à cela ne tienne, je réessayerai toutes les épreuves tant cela a été une bonne expérience ! Je finirai la journée sur le Vieux Port à profiter de la vue depuis un café rochelais !

Pokeristiquement vôtre,

Thomas « Thefish&chip »

Saint-Etienne 2 (12 février)

14/02/2012 14:34

Récit par Laurent « lo43 »

Comment dissocier la chaleur d’un chaudron ?

Normalement les deux vont de pair, on est d’accord, mais pas cette fois car à Saint-Etienne on préfère chauffer la pelouse plutôt que les loges !



Tout ça pour dire qu’à cette épreuve du Winamax Poker Tour il faisait froid, mais attention, froid dans la salle mais pas autour des tables car le tournoi fut très chaleureux, humainement, de part les rencontres avec tous les joueurs et de ce rayon de soleil que nous a amené Gaëlle (joueuse du Team Pro Winamax) par son charme et sa gentillesse, et une chaleur dans le jeu, de part les montées d’adrénaline ressenties tout au long de l’épreuve, qui ont fait qu’au final on peut dire que c’était chaud à Geoffroy Guichard.

Je garde vraiment un excellent souvenir de cette journée tant au niveau de l’organisation que des relations humaines et puis également parce que j’ai réussi à me hisser en table finale (même si on est là pour se faire plaisir on est quand même là pour faire un résultat !)

De belles rencontres autour des tables, de belles rencontres sur les tables … Je me souviens notamment avoir doublé mon tapis lorsqu'il restait 40 joueurs. J’ai les Valets en main et relance préflop à 7000 sur des blinds à 1,500/3000. Tout le monde folde, sauf la grosse blinde qui a les 7. Au flop tombe JTrèfle6Carreau2Trèfle, j’envoie 10,500, c'est payé par mon adversaire. Sur la turn : 6Trèfle, je fais mine d’hésiter et je check, mon adversaire (joueur très sympathique d’ailleurs) pensant voir un signe de faiblesse chez moi avec un [Acc]KCarreau manqué (il me l’avouera après) m’envoie son tapis, je paie aussitôt, le piège s’était refermé sur lui.



Bref une super expérience qui m’a donné l’envie d’aller jouer un peu plus sur des épreuves live de cette envergure.

Merci Winamax pour cette super journée et merci à tous ceux qui étaient présents et qui ont contribué à cette grande réussite.

Laurent « lo43 »

Reims 1 (11 février)

14/02/2012 14:05

Récit par Nikola « lekaj »

Reims, 9h00. Le soleil est trompeur car c’est bien un froid hivernal qui m’accompagne lorsque je pousse la grande porte du Cercle Colbert, où aura lieu l’étape rémoise du Winamax Poker Tour.
Quelques minutes d’inscription plus tard, c’est lesté d’un bracelet rouge un peu trop serré, mais surtout de 15 000 jetons d’un plastique blanchi par les étapes précédentes, que me voici prêt à affronter la centaine de joueurs qui ont fait le déplacement. La salle est en effet pleine à craquer d’une dizaine de tables de dix joueurs dont seuls les costumes cravates de deux floor-managers dépassent.

« Shuffle up and deal » et c’est parti ! Les mains s’enchainent, l’ambiance est détendue, les joueurs bavardent, battent les cartes, distribuent jusqu’à la première salve d’applaudissements marquant le départ du premier joueur.

A ma table, les limps sont fréquents, les joueurs plutôt tight et mes relances remportent souvent les blindes. Je monte ainsi quelques jetons pour la pause déjeuner sans avoir eu à jouer de coups complexes. Le seul fait notable de la matinée est un joueur qui run comme Jésus, il touche donc soit un meilleur full que son adversaire, soit les As ou sinon en craque une autre paire avec des 6…

Après une pause déjeuner où je résiste aux coupes de champagne du buffet, je me vois récompenser par une paire d’As. Un joueur minbet UTG, comme il l’avait déjà fait ce matin avec QJ. Tout le monde fold jusqu'à moi et je décide de le 3bet pas cher pour l’entraîner. Il call et le flop tombe A K T. Si il a de nouveau QJ, c’est pas vraiment le meilleur flop, mais je cbet logiquement, avant de snap call sa relance All-in avec mon brelan d’As. Son surprenant KT est drawing dead et ses jetons viennent garnir mes rangs. Un semi-bluff, ainsi qu’un 40/60 font monter mon tapis un peu au dessus de l’average pour 30bb. Come on !

Malheureusement la recomposition de la table par des joueurs plus agressifs aux tapis plus profonds ne me sera pas bénéfique. En effet, un des nouveaux arrivants à la table me montre un bluff total avec 62s ce qui influence grandement ma décision de le 3bet quelques mains plus tard sur une de ses relances préflop. Mais après son snap 4bet, je ne vois pas autre chose à faire que folder mon AQo et lui laisse donc une bonne partie de mon stack sans combattre. Les choses tournent moins bien, je touche plus un flop et je redescends à 20 000 jetons à 40 joueurs restants. Je décide de shover mes 8bbs avec les 66, payés par AA et QQ. Pas de miracles, je me lève, je remporte un ticket 10euros aux SnG Ipad, et me voilà de nouveau dans le froid rémois à rejouer les mains dans ma tête.

Nikola « lekaj »

LA GRANDE FINALE

Day 1A-B
Day 1C-D
Day 2A-B
Day 3
Day 4
Finale
RMCTous les soirs, retrouvez également le journal de la finale du Winamax Poker Tour sur RMC à 19h30 et 23h00


VIDÉOS

06/09/2011 12:57 - Les vidéos du Winamax Poker Tour

Paris (5/6 novembre)

Préparatifs avant l'heure H
Coup d'envoi en fanfare
Poker sur iPad
Confessions de joueurs
En images, et en musique
Montage final (à ne pas manquer!)

Marseille (19/20 novembre)

Etape 1
Etape 2

Lyon (26/27 novembre)

Etape 1
Etape 2

Nantes (3/4 décembre)

Film muet : étape 1
L'étape 2 en images

Biarritz (14 janvier)

L'étape en images (avec Serge Blanco et toute l'équipe du Biarritz Olympique)

Perpignan (21 janvier)

L'étape en images

Lille (28 janvier)

L'étape en vidéo

Toulon (18 février)

L'étape en vidéo

Montpellier (3 mars)

Un bad beat pas comme les autres

Grande finale au Cercle Clichy-Montmartre (Paris, avril/mai 2012)

Coup d'envoi de la finale
Le premier jour en images
Présentation du cercle par Parcal Rollin
Grand succès pour cette première édition du WiPT
Ambiance
Présentation des finalistes
Victoire de Philippe Pertuisot - Bilan du tournoi en images

LES GAGNANTS

06/09/2011 12:58 - Les qualifiés au Winamax Poker Tour

Paris (5/6 novembre)

Johan Aubry (Epernay)
Alexis Bonnet (Boulogne-Billancourt)
Jean-Paul Chirouze (Aix en Provence)
Romain Clavier (Versailles)
Frédéric De Gelibert (Paris)
Amaury Delavalade (Montfort L'Amaury)
Sandrine Djellal (Paris)
Florian Ferjoux (Paris)
Johan Gadre (Vanves)
Laurent Gamot (Paris)

Cédric Geoffroy (Orléans)
Médéric Godey (Ermont)
Cédric Grelet (Serquigny)
Renaud Grondin (Orléans)
Bellan Hamdi-Cherif (Vierzon)
David Hautcoeur (Orsinval)
Jérôme Hazan
Nicolas Jouret (Vannes)
Damien Labatut (Beaugency)
Laurent Lagreve (Saint Leu La Forêt)

Christophe Laurent (Paris)
Julian Lavery (Paris)
Vincent Lefebvre (Conflans)
Sébastien Lobjois (Clichy)
Rodolphe Magnin (Paris)
Antoine Munier (Contrexville)
Florent Piotto (Lexy)
Dorianne Postolle (L'Isle-Adam)
Patrice Quernet (Herblay)
Stéphane Raulin (Plombières les Bains)

Jean-Antoine Rodriguez (Ghisonaccia)
Willy Sadgui (Dreux)
Fabien Serent (Rouvroy)
Jérôme Silva (Troyes)
Thibaut Vacher (La Ferté sous Jouarre)
Cédric Villard (Angoulême)
Antonio Guerrero (Paris)

Marseille 1 & 2 (19/20 novembre)
Julien « julio0413 » Valentin
Christophe « gromich83 » Michel
Sylvain « carotte00 » Manson
Pascal « tipacou » Osenda

Rennes 1 & 2 (19/20 novembre)
Jérémy « xrasta35x » Puiset
Gwene'hlan « loulouvegas » Anguil
Nicolas « Jetbreizh » Bouteau
Thierry « didite » Huguet-Lelong

Lille 1 & 2 (19/20 novembre)
Stéphane « stephgsi » Dzyma
Ching « chingiling » Moua
Mickael « PLAQUISTE59 » Givaudan
Romain « JACEKBAK » Petit

Lyon 1 & 2 (26/27 novembre)
Franck « fracalush » Leroy
Thomas « 8ZerZer » Dumenil
Yann « yappito » Troppi
Simon « liiinz » Mercoirol

Rouen 1 (26 novembre)
Alexis « aliochiotte » Mary
Frédéric « Fourbino » Lefebvre

Bordeaux 1 (26 novembre)
Philippe « -KaiserSauze » Krikorian
Mickael « Roya087 » Dif

Strasbourg 1 (26 novembre)
Fabien « Famalou » Schilling
Yannick « Yanns13 » VOLZ

Nantes 1 & 2 (3/4 décembre)
Marianne « Moumgigi » Girard
Gaëtan « Gae56 » Chambe
Emmanuel « Mr-igor » Guillot
Jérémy « cadjey » Dosseul

Nancy 1 & 2 (3/4 décembre)
Kevin « Kevpsgman » Viverge
Cyril « twenty1555 » Gaillard
Yann « yannoch54 » Eberhard
Maxime « elsurvivor67 » Weinmann

Poitiers 1 (3 décembre)
Laurent « gossbo xx » Marchais
Grégory « gregol2 » Mallet

Montpellier 1 (3 décembre)
Yves « yvesfronti » Rey
Henri « lemas34 » Lanet

Toulouse 1 & 2 (10/11 décembre)
Jean-Michel « iparla » Gaillardet
Jean-Michel « iltuk » Ruellan
Julien « Asclepios82 » Bressanges
Guillaume « Ashkel » Delord

Tours 1 & 2 (10/11 décembre)
Emmanuel « manudjogo » Poilane
Antoine « iCall&Muck » Pignon
Maxime « tounsss37 » Moncef
Léo « tigrau » Pham

Grenoble 1 & 2 (10/11 décembre)
Adelphe « kan874 » Addad
Xavier « vane38 » Grimaud
Benoït « Benino » Mollard
Robert « wakisashi » Descamps

Dijon 1 & 2 (10/11 décembre)
Johan « johan89113 » Nierding
Quentin « cymanaque » Afonso
Eric « ACTIV14 » Veniant
Remy « Swicki71 » William

Biarritz 1 (14 janvier)
Jean « XIIIamusant » Gomez
Christophe « 6bet4bluff » Leglise

Brest 1 (14 janvier)
Hoel « Heul » Brouad
Norman « CRABOU_tc » Renard

Metz 1 (14 janvier)
Cyril « jomalaure » Hapeau
Tayeb « lizais » Ouldji

Nice 1 & 2 (14/15 janvier)
Marc « Marcjkack » Cohen
Vincent « RCDxv » Beaumont
Kamel « BABEN-BOW » Boukachabia
Claudio « Pokeralho » Peixoto de Oliveira

Perpignan 1 (21 janvier)
Rémi « Mielman » San Nicolas
Pierre « Rasta66200 » Cardon

Le Havre 1 (21 janvier)
Cédric « Mogwaizen » Lethiec
Jean-Paul « limbed27 » Jacquemard

Mulhouse 1 (21 janvier)
Eric « scyllah374 » Massot-Pellet
Alex « archynou » Tessier

Limoges 1 (21 janvier)
Sylvain « blancoping » Leblanc
Xavier « Xavier1869 » Raymond

Marseille 3 & 4 (28/29 janvier)
Laurent « bigwinner38 » Lamy
Gérard « 26MOSHE » Sitbon
Besaleel « poiuya » Paixao
Kevin « ptivers » Le Guerhier

Lille 3 & 4 (28/29 janvier)
Cédric « Ambuced » Verhulst
Philippe « flav2004 » Riera
Joel « vasijo » Fiquet
Valerian « claudixou » Prevot

Nantes 3 & 4 (28/29 janvier)
Jean-Yves « caniggia » Souron
Frédéric « farrial » Arrial
Tony « TonB44 » Baumgartner
Grégory « DexterKiller » Gilardi

Strasbourg 2 (4 février)
Eric « bygryc1 » Lammert
Laurent « PiconCitron » Villard

Clermont-Ferrand 1 & 2 (4/5 février)
Jean-Charles « …river. » Nerdre
Alban « alban63 » Rolle
Franck "frk93" MARESCAL
Bruno "brurama63" RAMAGNANO

Toulouse 3 & 4 (4/5 février)
Guy « nikloskoda » Delfau
Olivier « Morphee2 » Peyrat
Christophe « kekiarifty x » Daffniet
Eric « harry3801 » Cilufo

Saint-Etienne 1 & 2 (11/12 février)
Cathy « KitetKath43 » Marcon
Nicolas « Nicolas26 » Vallier
Sébastien « chavril69 » Roche
Thibaud « wechmec » Audibert

Lorient 1 (11 février)
Pierre « typrince01 » Grimaldi
Slim « Bejaia06 » Merabet

Reims 1 (11 février)
Nicolas « C_michel » Pomies
Stéphane « phano051 » Charpentier

La Rochelle 1 (11 février)
Anatole « Anat_LRP » Daviaud
Emmanuel « Motte777 » Da Silva Mota

Caen 1 & 2 (18/19 février)
Alexandre « alexdeph » Philippe
Sandro « SANDRO2Z » Pezzoni
Eric « poker53250 » Graindorge
Quentin « Zengd4r » Viel

Toulon 1 & 2 (18/19 février)
Géraud « clyde831207 » Petitgonnet
Xavier « MorX13 » Maurice
Sylvain « Aszack10 » Tantaro
Mathieu « matheo83 » Vultaggio

Besançon 1 (18 février)
Olivier « 25cookies » Beurtheret
Bruno « choc25 » Kohler

Lyon 3 & 4 (25/26 février)
Cédric « tifosit » Ferrante
Didier « didiergoth38 » Péan
Samuel « Kaisergio » Serge
Jean-Louis « COCOPOPS69 » Gachon

Bordeaux 2 & 3 (25/26 février)
Alain « elmar SAPC » Lehmann
Judicaël « Basically » Chaub
Ali « KEROZEN88 » Maherzi
Bertrand « bert081283 » Fetis

Le Mans 1 (25 février)
Christophe « topfou » Chapgier
Tony « -forzatonio- » Patou

Auxerre 1 (25 février)
François « J-MERITEPAS » Beaudoir
Thomas « episien » Leloup

Orléans 1 (3 mars)
David « 56cia56 » Deslandes
David « Davemma » Stoessel

Pau 1 (3 mars)
Michel « gordomo64 » Bourda
Alexandre « Wolrajh » Caron

Amiens 1 & 2 (3/4 mars)
Kevin « Grosjean » Hurvoy
Christopher « GUS80000 » Trevisan
Guillaume « guigui67500 » Reinbold
Philippe « phil56mp » Dugue

Montpellier 2 & 3 (3/4 mars)
Farid « lazar 69x » Ancer
Jérôme « Eddy jazz » Duval
Antoine « GreenBioman » Pagis
Alius « aljus34500 » Osmani

TÉMOIGNAGES

06/09/2011 12:58 - Cartes postales du Winamax Poker Tour: vos témoignages

Vous avez participé à une étape du Winamax Poker Tour et vous vous sentez l’âme d’un reporter ? Envoyez votre compte-rendu (en 300/400 mots maximum) : nous sélectionnerons un texte pour chaque étape du Tour et son auteur sera crédité de 50€ en tickets de tournois Winamax ! (Règlement complet du concours disponible à cette adresse

Merci à tous les participants pour leurs contributions ! Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire les récits des joueurs.