Multiplex Poker sur WinamaxRadio Winamax  en direct de Las Vegas

Main Event - Day 4 - Par Benjo, Harper et Kinshu


Aller à la page 1, 2 Suivant

13/07/2012 19:15 - Main Event - Day 4

Main Event des WSOP 2012 - Jour 4
666 places payées un Vendredi 13



Main Event - le programme

Samedi 7 juillet : Day 1A
Dimanche 8 juillet : Day 1B
Lundi 9 juillet : Day 1C
Mardi 10 juillet : Day 2A (survivants du Day 1A) et Day 2B (survivants du Day 1B)
Mercredi 11 juillet : Day 2C (survivants du Day 1C)
Jeudi 12 juillet : Day 3
Vendredi 13 juillet : Day 4
Samedi 14 juillet : Day 5
Dimanche 15 juillet : Day 6 (jusque 27 joueurs)
Lundi 16 juillet : Day 7 (jusque 9 joueurs)

Fin octobre : la table finale !

13/07/2012 21:21

Day 4 : les forces en présence
720 joueurs dont 36 Français pour aborder la bulle


Alban Juen, le plus gros tapis tricolore au départ du Day 4

Top 10 au début du Day 4
David Dalesandro (USA) 1,100,000
Sean Rice (USA) 1,076,000
Jacob Balsiger (USA) 1,065,000
Leo Wolpert (USA) 1,003,500
Eric Greenberg (USA) 963,000
AJ Jejelowo (USA) 928,500
Daniel Rudd (UK) 834,500
Jonathan Seelbach (USA) 824,000
Michael Ferell (USA) 821,000
Paul Volpe (USA) 820,000

Joueurs Français
15. Alban Juen 786,500
40. Eric Legoff 620,000
46. Gaelle Baumann (Team Winamax) 599,000
53. Tristan Clémençon (Team Winamax) 577,000
75. Pacôme Chavignon 520,000
89. David Debue 498,500
130. François Tosques 426,000
155. Gwennaël Grandmougin 393,000
161. Sébastien Clot 383,500
205. Maxence Dupont 343,500

222. Mesbah Guerfi 333,000
231. Giuseppe Zarbo 329,000
240. Fabrice Humbert 321,000
261. Antoine Guyetant 301,500
291. Marc Bariller 275,000
294. Fabrice Bachellez 273,000
298. Nazim Guillaud 271,000
322. Marc Negron 257,000
365. Thibaud Guenegou 232,500
386. Edouard Mignot-Bonnefous 220,000

388. Valentin Messina 219,500
403. Benjamin Saada 213,500
428. Bruno Lopes 197,500
433. Youcef Benzerfa 195,500
458. Rémy Cucak (Vainqueur King5) 185,000
484. Klaus Pautrot 172,000
507. Olivier Chubilleau 159,000
509. Jérôme Naye 159,000
542. Gilbert Diaz 137,500
585. Johan Guilbert 115,500

590. Stéphane Bénadiba 114,000
615. Jérémy Quehen 104,500
628. Michel Abécassis (Team Winamax) 98,000
630. Alexis Bouchiouane 96,500
669. Fabien Perrot 75,000
696. Joseph Teanotoga 54,000

Joueurs notables
12. Vanessa Selbst (USA) 814,000
19. Sorel Mizzi (Canada) 738,000
23. Vivek Rajkumar (USA) 678,000
25. Andrew Lee (USA) 653,000
28. Marc Karam (Canada) 650,000
34. Jason Somerville (USA) 637,000
45. Marcel Luske (Pays-Bas) 602,000
47. Shaun Deeb (USA) 598,000
50. Erik Cajelais (Canada) 585,000
80. Mads Andersen (Danemark) 512,000

84. JP Kelly (UK) 506,000
90. Alessio Isaia (Italie) 497,000
94. Antonio Esfandiari (USA) 485,000
109. Mikhail Lakitov (Russie) 462,000
128. Taylor Paur (USA) 427,000
131. Sam Holden (UK) 424,500
151. Mike McDonald (Canada) 396,000
164. Maria Ho (USA) 382,000
173. Johnny Chan (USA) 374,500
176. Eric Baldwin (USA) 368,000

189. John Juanda (USA) 357,500
215. Brock Parker (USA) 337,000
238. Gavin Smith (Canada) 323 500
242. Anton Wigg (Suède) 317,500
248. Jan Heitmann (Allemagne) 310,500
257. Chris Moorman (UK) 305,500
258. Isaac Baron (USA) 305,000
270. Andrew Lichtenberger (USA) 293,500
276. David Baker (USA) 291,500
282. Dan Murariu (Roumanie) 282,500

288. Freddy Deeb (USA) 278,500
295. Jean-Yves Malherbe (Belgique) 273,000
297. Terrence Chan (Canada) 272,000
338. Kenny Hallaert (Belgique) 245,500
340. Anton Ionel (Roumanie) 245,000
356. Joseph Cheong (USA) 237,000
364. Kevin Pollak (USA) 233,000
385. Erick Lindgren (USA) 222,000
389. Salman Behbehani (USA) 219,000
415. Liv Boeree (UK) 207,500

418. Shawn Buchanan (Canada) 205,500
429. Salvatore Bonavena (Italie) 197,000
443. Raymond Wu (USA) 191,000
452. Jackie Glazier (USA) 187,000
475. Christian Harder (USA) 176,500
523. Matt Marafioti (Canada) 147,500
543. Huck Seed (USA) 137,500
547. Dan Shak (USA) 135,500
554. Marvin Rettenmaier (Allemagne) 129,500
599. Daniel Negreanu (Canada) 109,000
648. Jason Mercier (USA) 87,500

Tableau de bord
720 joueurs restants (sur 6,598 entrants)
666 places payées
Blindes 2 500/5 000 ante 500
Tapis moyen : 275,000

Les prix à distribuer
Vainqueur : 8,527,982$
Runner-up : 5,292,889$
3e : 3,797,558$
4e : 2,850,494$
5e : 2,154,616$
6e : 1,640,461$
7e : 1,257,790$
8e : 971,252$
9e : 754,798$

10e-12e : 590,442$
13e-15e : 465,159$
16e-18e : 369,026$
19e-27e: 294,601$
28e-36e : 236,921$
37e-45e : 191,646$
46e-54e : 156,293$
55e-63e : 128,384$
64e-72e : 106,056$

73e-81e : 88,070$
82e-90e : 73,805$
91e-99e : 62,021$
100e-162e : 52,718$
163e-234e : 44,655$
235e-306th : 38,453$
307th-378e : 32,871$
379e-450e : 28,530$
451e-522e : 24,808$
523e-594e : 21,707$
595e-666e : 19,227$

Kinshu

14/07/2012 00:03

669 joueurs dans l'argent
Le main par main n'aura duré... qu'une main !

Plongés au coeur de l'Amazon Room depuis le coup d'envoi de ce Day4, nous avons assisté à l'élimination de trois Français avant les places payées : Jérémy Quehen, Valentin Messina et Michel Abécassis. Mais nous reviendrons sur ces tristes nouvelles dans notre prochain post. Car pour l'heure, il est temps de se réjouir : 669 joueurs viennent d'atteindre l'argent !

Vivre une bulle de Main Event est toujours un moment particulier dans une carrière de joueur : beaucoup vous l'ont présenté comme longue, fastidieuse et dure pour les nerfs. Cette édition 2012 est allée à l'encontre de toutes les statistiques : il n'a fallu qu'une main pour connaître l'identité du (enfin, des…) bubble-boy ! Récit.



13h07. A peine le Multiplex Vegas terminé, immersion au sein de l'Amazon Room. Le compteur affiche 674 joueurs restants (pour 666 places payées) et la tension est déjà palpable… Il est interdit à la presse (hormis Pokernews) de circuler entre les tables. Les caméras d'ESPN scrutent au loin les petits couvreurs que nous sommes afin de faire de la délation auprès des équipes de sécurité. Les superviseurs sont au taquet, communiquant entre eux par talkie-walkie afin de ne louper aucun élimination, coordonnant l'opération avec la maestria d'un chef d'orchestre, où d'un général de guerre, c'est selon. La tension monte petit à petit et les spectateurs commencent à se dresser sur la pointe des pieds afin de mieux saisir l'action…

Degré de tilt contre les équipes d'ESP Haine : 17%

13h13. Il est désormais interdit d'approcher la zone de jeu. Dans les gradins, les flics circulent pour vérifier que les spectateurs soient bien majeurs. Hé, c'est que cette scène va être diffusée à des dizaines de millions de personnes, il ne faudrait pas entacher la réputation du Rio en voyant un minot dans une salle de jeu.

13h19. Gaëlle s'engage dans un pot énorme en sur-relançant de 11,000 à 26,000 deux As noirs avant le flop. Son adversaire paie en position, puis call à nouveau une mise de 25,000 de 'O RLY' sur un flop 7Coeur4Carreau3Carreau. Le deuxième barrel à 40,000 est également payé sur un turn 9Carreau avant qu'une horrible rivière, un TCarreau, ne soit checké par les deux joueurs. Fort heureusement, son adversaire ne possède pas de carreau et Gaelle peut prendre le pot. A l'issue de cette main (enfin, dès le turn, à vrai dire), deux équipes d'ESPN me tombent dessus pour me dire que je n'ai rien à faire là.

Degré de tilt contre les équipes d'ESP Haine : 41%



13h24. Le directeur du tournoi Jack Eiffel prend le micro : « Croupiers, après la main, ne distribuez plus. » Le processus du main par main est enfin enclenché ! Imaginez-vous la scène : les superviseurs doivent faire en sorte que 74 tables jouent en simultané ! Les équipes travaillent évidemment depuis de longues semaines sur cet événement et tout est rodé : dès la main de la table terminée, les croupiers doivent se lever.

Un chef d'équipe est présent par zone et transmet les consignes par talkie-walkie à Jack Eiffel, qui décide si oui ou non la main suivante peut commencer. Pour les joueurs, le règlement est tout aussi aussi strict : interdiction de se lever au risque d'être viré de la zone pour l'ensemble du main par main ! Si vous voulez vous soulager, il faudra donc vous armer de patience… ou bien d'une bouteille.



13h35. Après onze minutes d'instructions (et de léger flottement), Jack Eiffel lance la première main ! Au sein des journalistes, les pronostics commencent et, de l'avis général, la bulle n'éclatera pas avant deux heures. « All-in and call ! » s'écrie pourtant le croupier de la table 392 alors que le compteur affiche 669 joueurs restants… Et ce n'est pas fini : quatre autres tables entendent les mêmes fameux mots ! Cinq confrontations à tapis vont donc avoir lieu et, si trois shortstacks viennent à être éliminés, l'argent sera atteint…

13h43. Les caméras d'ESPN nous empêchent désormais de faire le moindre pas, nous maintenant à une distance d'au moins 20 mètres… Qu'importe, on vivra l'instant avec le public tout en écoutant Jack Eiffel décrire la main. Forcément, dans ce genre de situation, personne ne s'envoie en l'air : Steve Rosen a engagé son tournoi avec deux Rois mais est tombé contre les As du Français Gwennael Grandmougin qui en a profité pour éliminer un joueur… 668 restants.

Degré de tilt contre les équipes d'ESP Haine : 87%

13h46. Au tour de Desmond Portano de rejoindre la sortie… Mais lui a pris une horreur ! A tapis avec deux Rois contre la paire de Cinq de Roberto Riva, il voit son adversaire toucher un Cinq au flop ! Allez hop, un éliminé, et 667 restants. Premières salves d'applaudissements dans la salle : tous les joueurs sont au moins assurés de se faire offrir le buy-in du Main Event 2012 !



13h48. C'est la bulle, la vraie. Mais le shortstack Dans Lomas est en bonne position pour doubler : il possède ACarreauAPique contre le ATrèfleKTrèfle de Devin Looney. Dans le public, tout le monde appelle des trèfles (les enfoirés). Mais il n'y en aura pas besoin : un cruel tableau KCoeurKCarreau7Trèfle2PiqueJCarreau pousse Dans vers la sortie, laissant exploser de joie l'ensemble de l'Amazon Room ! Effusions, cris, voire même danses, chacun célèbre à sa façon les 19,227$ glanés.



13h50. Un quatrième joueur est éliminé : David Kelley. A la surprise générale, une seule main aura donc été nécessaire pour éclater la bulle ! Les quatre sortants prennent un lot de consolation de 4,808$ chacun (le prix de la 666ème place partagé) et joueront un satellite à quatre afin de déterminer le vainqueur d'un buy-in pour le Main Event 2012 !

Degré de tilt final contre les équipes d'ESP Haine : 99%
z'ont eu de la chance que ça a duré qu'une main ou je pétais tout




13h52. C'est fait ! Nos deux joueurs du Team Winamax Tristan Clémençon et Gaelle Baumann atteignent le premier ITM de leur carrière dans un Main Event des WSOP. Mais avec respectivement 770,000 et 470,000, ils espèrent évidemment plus. Désormais, tous les regards ne sont plus braqués que sur un objectif : la table finale.

Harper

14/07/2012 00:13

Félicitations aux 34 français payés dans le Main Event 2012 !

Au terme d'une bulle rapidement expédiée, 34 joueurs tricolores ont pu laisser exprimer leur joie : en faisant partie des 669 joueurs payés par l'événement, ils repartiront chacun de Vegas avec une somme comprise entre 19,227$ et 8,527,982$ !

Bravo à eux :



Gaëlle Baumann (Team Winamax)
Tristan Clémençon (Team Winamax)
Rémy Cucak (Vainqueur King5)




Fabrice Bachellez, Marc Bariller, Stéphane Benadiba, Youcef Benzerfa



Alexis Bouchiouane, Pacôme Chavignon, Olivier Chubilleau, Sébastien Clot



David Debue, Gilbet Diaz, Maxence Dupont, Gwennaël Grandmougin



Thibaud Guenegou, Mesbah Guerfi, Johan Guilbert, Nazim Guillaud



Antoine Guyetant, Fabrice Humbert, Alban Juen, Eric Le Goff



Bruno Lopes, Edouard Mignot-Bonnefous, Jérôme Naye, Marc Negron



Klaus Pautrot, Fabien Perrot, Benjamin Saada, Joseph Teanotoga



François Tosques, Guiseppe Zarbo

+ P. K. qu'on a repéré dans le field sur le tard, le bougre était listé comme Suisse dans les chip-counts !

Kinshu

14/07/2012 00:34

Trois français ont chuté avant l'argent
Main Event - Day 4

L'heure qui a précédé le crucial épisode de la bulle vit se produire un feu d'artifice d'éliminations, nous menant à toute vitesse vers le processus du main par main. Parmi la cinquantaine de joueurs rincés avant l'argent, on compte malheureusement trois compétiteurs tricolores. Détail, dans l'ordre :



Ayant entamé le Day 4 avec peu de jetons, Jérémy Quehen (ici pris en photo lors de la journée de jeudi) n'est pas resté les bras croisés à attendre que la bulle arrive. JayNissa s'est engagé dès la première main du jour, juste après le shuffle up and deal avec une paire de 6, sur-relancant un joueur qui ne fut que trop content de la payer avec une paire au dessus : les 9. Quehen peut tout de même repartir amplement satisfait de Vegas, ayant accompli l'une des plus belles perfs françaises de l'été en atteignant la seconde place de l'Event #46 (un NLHE à 2,500$) pour un prix de 429,535 dollars.



Peu après la sortie de Jay Nissa, c'est le champion du France Poker Tour 2010 qui mordait la poussière, son As-Roi n'étant pas de taille contre la meilleure main de départ du Texas Hold'em : les "flèches".



Et pour compléter ce funeste trio de français mis KO avant de pouvoir toucher un billet, notre Michel Abécassis national. Lui aussi était short au moment du coup d'envoi, et une paire de 9 était plus qu'il en demandait pour envoyer son tapis après une relance de l'anglais John Shipley. Hélas, ce dernier n'avait pas laisser Michel s'en aller avec le pot, vu qu'il était muni de deux As. GG Miguel, et merci pour tous les bols de guacamole et les interventions au micro du Multiplex Poker, la radio Wina : tu reviens quand tu veux, le plus vite possible on l'espère.

Benjo

14/07/2012 01:28

La valse des sortants
Main Event - Day 4

Situation classique post-bulle au Main Event, observée chaque année depuis nos premières visites aux championnats du monde : les éliminations s'enchaînent à toute vitesse !

Les organisateurs ont bien sur tout prévu avec une petite équipe d'une dizaine d'employés traitant les sorties des joueurs juste à coté des tables : les éliminés passent par un bureau où l'on enregistre informatiquement le classement de chaque sortant, qui se voit remettre en échange un bon qui lui permettra de collecter son prix à la caisse, située dans une pièce en face de l'Amazon Room.

Ce bureau est situé juste devant le banc de presse, ce qui nous facilite grandement la tâche funeste qui est la notre : comptabiliser les éliminations françaises !

Ainsi, nous avons vu passer Jérôme Naye, premier français ITM au Main Event 2012, puis Fabien Perrot, Joseph Teanotoga, joueur venu de Polynésie s'étant inscrusté de justesse dans l'argent avec très peu de jetons. Après, il y a eu Benjamin Saada, Alexis Bouchiouane avec As-Dame contre As-9...

Ensuite, ce sont Stéphane Benadiba (A6 de pique contre As-Dame), puis Antoine Guyetant (éliminé par Tristan Clémençon, voir ci-dessous) qui sont passés par le bureau "funèbre". Et tout récemment, c'est Thibaud Guenegou qui m'a raconté avoir "très mal joué." Pourtant, il avait peu de jetons en début de journée, c'est un peu dur de mal jouer quand on a peu de jetons, non ? "Ouais, mais j'avais réussi à remonter à la moyenne avant la bulle !", me dit Thibavol. Sa fin de tournée s'est jouée avec deux As sur un fop 6-6-2 : son adversaire a floppé le full avec une paire de 2.



Thibaud Guenegou, alias Thibavol

Puis c'est Marc Negron qui a rejoint le banc des éliminés il y a quelques instants. Ainsi, on a perdu au moins 9 tricolores durant les 90 minutes qui ont suivi la bulle... Et les autres nations ne sont pas en reste : ce sont plus de 140 joueurs qui ont mordu la poussière depuis que les places payées ont été atteintes !

Voici les éliminations déjà en ligne sur le site officiel des WSOP (le classement est remis à jour régulièrement) :

550ème - Marc Negron (21,707$)
557ème - Stéphane Bénadiba (21,707$)
567ème - Thibaud Guenegou (21,707$)
597ème - Alexis Bouchiouane (19,227$)
605ème - Benjamin Saada (19,227$)
608ème - Joseph Teanotoga (19,227$)
615ème - Fabien Perrot (19,227$)
654ème - Jérôme Naye (19,227$)

Le patron, c'est lui



C'est une drôle de sensation qu'est en train de vivre Tristan Clémençon… D'une part, il y a eu la douce sensation d'entendre son voisin de droite pousser son tapis pour 160,000 (sur des blindes 3,000/6,000 ante 500) alors qu'il a ouvert deux As depuis la petite blinde. Puis notre PDG a relevé la tête, s'apercevant que ce joueur n'est autre que son ami Antoine Guyetant. Hors de question de passer, bien sûr, et le pro Winamax élimine ainsi un dangereux adversaire. Associé à un grind important, ce pot lui permet de grimper à 950,000 jetons. A sa table se trouve toujours trois Français : sa coéquipière Gaelle Baumann (450,000), Klaus Pautrot (160,000) et Mesbah Guerfi (460,000).

L'amour du « r1x »

Devant les caméras d'ESPN, Eric Le Goff est ressorti victorieux d'un sacré cooler lui permettant de devenir le premier Français à dépasser le million en jetons !

Muni de A-K, « r1x » 3-bet à 34 000 depuis les blindes suite à une ouverture à 13,000 du bouton. Ce dernier paye la surenchère avant de call le c-bet de 17,000 proposé par le breton sur le flop K-9-2.

C'est sur le turn, un nouveau K, que l'action s'emballe : Eric avance 36,000 et voit son adversaire relancer à 90,000. Le tricolore décide à ce moment-là de tout mettre au milieu ! Son opposant n'en demandait pas moins : avec paire de 2 en mains, il call pour 290,000 et tapis.

Mais la river fait complètement basculer le coup puisque c'est un 9 qui surgit, donnant à Le Goff un full supérieur à celui de son adversaire ! Voilà le joueur français désormais assis derrière un château de 1,150,000, soit plus de trois fois la moyenne !

Les grands moments de solitude (sponsorisés par ESPN)

Tous les croupiers ont eu pour instruction de crier "Tapis payé !" chaque fois qu'un joueur risque l'élimination après avoir engagé ses jetons. Ceci pour permettre aux équipes de télévision d'ESPN de se précipiter avec caméra et perche son, et capturer la scène... Ou pas. Ben oui, car si le coup à tapis en question n'implique pas de joueur connu, les mecs d'ESPN, ils s'en foutent. Cela a donc donné lieu à des dizaines de scènes sur ce modèle :

Deux joueurs random sont à tapis. Le croupier hurle "All-in and a call !" Les deux joueurs doivent sagement patienter jusqu'à l'arrivée des caméras... Puis le producteur armé de son calepin regarde les joueurs, se demande s'il les connaît ou pas, et secoue finalement la tête avec l'air de dire "Non, ça ira, j'en ai rien à battre de vos gueules de randoms".

Puis les caméras se cassent, et les joueurs peuvent enfin vivre le showdown qui va décider si l'un d'entre eux va sauter ou, au mieux, perdre un coup énorme. ESPN, ce n'est pas que de la télé, c'est aussi une leçon d'humilité permanente offerte aux sans-grade du Main Event.



Même les joueurs doivent se pousser pour laisser passer les caméras (photo d'archives)

La blague pourrie du jour

C'est l'histoire d'un joueur du Main Event qui fait joujou avec un stylo peu après l'éclatement de la bulle. Paf, le stylo pète : il s'agissait en fait d'une mini-bombe lacrymo. Et voilà que l'Amazon Room entière se met à tousser et cracher, hé oui il s'agit d'un gaz qui se diffuse bien, même à l'intérieur d'une salle de 200 mètres sur 150. Bon, ça va mieux depuis, on a fini de tousser, il a fallu boire pas mal d'eau mais nous survivrons.

Statistiques et citations à la con

- Nombre de français en course à l'explosion de la bulle : 33
- Nombre de français encore en course 90 minutes plus tard : 24
- Taux d'élimination à la minute depuis l'explosion de la bulle : 1,6

- Citation : "NOM DE DIEU DE BORDEL DE MERDE TU VERRAIS LE FOUTOIR ICI C'EST PAS POSSIBLE" - Signé : un touriste américain très excité au téléphone au moment de la bulle.

- Citation : "Tu es français ? Je peux t'emprunter ton téléphone ?" - Signé : un joueur français à un couvreur français, impatient d'annoncer à son ami qu'il a atteint les places payées. Bon, d'accord mais tu te dépêches, hein ?

Tableau de bord
522 joueurs restants (sur 6,598 entrants)
Blindes : 4,000/8,000, ante 1,000
Tapis moyen : 379,000

Benjo, Harper & Kinshu

14/07/2012 03:05

Les Winamax tiennent leur rang
Main Event - Day 4

Gaelle brouille les cartes



Nos représentants du Team Winamax sont enfin séparés (ben oui, on n'a pas non plus envie qu'ils s'entretuent) ! Gaelle Baumann a rejoint un ami : Johan 'YoH_Viral' Guilbert (272,000 de tapis, toujours aussi détendu) et Eric Le Goff (750,000 après être monté à plus d'un million). Quant à Gaelle, elle stagne autour d'un tapis de 400,000 : « Wesh, c'est relou t'as vu, j'touche pas une carte à cette table de boloss, c'est la zermi frère… » m'a-t-elle confié à la pause. A bien y repenser, elle a peut-être juste dit : « Je suis card dead, dommage, la table a l'air plutôt facile… » Alors que la partie va reprendre sur des blindes 4,000/8,000 ante 1,000, 'O RLY' a 50 blindes à faire fructifier.

Le million, le million !



C'est fait ! Tristan Clémençon a atteint la barre symbolique du million de jetons. Déplacé à une table où je n'ai reconnu que Nazim 'nAAzim' Guillaud (assis derrière un maigre tapis de 130,000), le pro Winamax a mis la pression sur ses adversaires dès son arrivée à table, plaçant deux 4-bet en moins de quinze minutes de jeu.



Inception, niveau 3 : je prends en photo le mec qui prend en photo le mec qui filme la table

Le King5 sous les spotlights des tropiques



Alors que plus de 90% des participants à ce Main Event 2012 ne sont plus de la partie, les vainqueurs du King5 sont plus que jamais représentés en la personne de Rémy Cucak, confortablement installé sous les projecteurs du podium télévisé d'ESPN !

J'emploie le terme "confortable", car Rémy a merveilleusement bien géré son Day 4 jusqu'ici, en deux phases : 1/ serré avant la bulle, avec quelques gros folds et 2/ agressif une fois l'ITM assuré. Résultat des courses : Rémy pointe à plus de 500,000 de tapis, et est dors et déja assuré de remporter 28,530 dollars ! Bien entendu, ses coéquipiers de la MaryTeam sont derrière lui pour le soutenir depuis les gradins. C'est à eux que je me suis adressé pour choper quelques infos sur les exploits de Rémy, qui a tout de même affaire en table télé à des cadors du style Johnny Chan et Vivek Rajkumar (tous deux sont cependant short-stack)

Le rush de Rémy a débuté par un gros coin-flip remporté contre Rajkumar, entre son As-Dame et la paire de 10 de l'américain : une Dame sur le turn remet Rémy en selle, et le capital ainsi engrangé va lui permettre de développer un jeu agressif : "Il a joué beaucoup de mains," me confient ses coéquipiers. "Il a fait sauter un short-stack, il a floppé un brelan, il a perdu aussi quelques coups, mais pour l'instant, tout va bien."



Je suis en train de discuter avec les MaryTeam lorsque Rémy met un adversaire à tapis sur le flop : le français a floppé le brelan de 6 mais en face, il y a une quinte. Pas de doublette, et Rémy perd 170,000. Pas de panique, il lui reste encore 500,000 pour porter haut les couleurs du King5. Vous connaissez le King5 ? Vous savez, ce championnat par équipe entièrement gratos qui envoie ses gagnants aux championnats du monde... Le résultat, il est là : un beau résultat financier, une place en table télé avec un champion du monde, et l'histoire est loin d'être finie...

Lopes pas lourd



Blasé (comme on peut le voir sur la photo) après avoir perdu 240,000 sur un coup all-in préflop avec deux Valets face à deux Dames, Bruno Lopes n'a pas subsisté bien longtemps. Premier de parole, « Kool Shen » pousse ses 5 dernières blindes au milieu avec APiqueTCoeur. Personne ne semble intéressé par les pions du Français excepté David Baker, en petite blinde, qui call avec QTrèfle6Pique ! Bruno semble alors bien parti pour doubler jusqu'à ce qu'un 6 ne pointe le bout de son nez sur la river.

Le Bariller est vide



Marc Bariller a également rejoint le rail. Une rencontre entre son A-K et les flèches du bourreau de « Valvegas94 » a eu raison de la majeure partie de son tapis. All-in dans la foulée avec une paire de 7 contre K-J, le joueur siglé PKR gagne le pile ou face et prend une petite bouffée d'oxygène en remontant à 85,000. Mais le sacocheur breton se retrouve vite la tête dans le sac une orbite plus tard, en partant une nouvelle fois à tapis, une dernière fois pour lui dans cette épreuve : sa paire de 7 ne faisant pas le poids contre les Rois de la serrure de la table !

Résultats français

454ème - Marc Bariller (24,808$)
455ème - Maxence Dupont (24,808$)
468ème - Bruno Lopes (24,808$)
495ème - Edouard Mignot-Bonnefous (24,808$)
550ème - Marc Negron (21,707$)
557ème - Stéphane Bénadiba (21,707$)
567ème - Thibaud Guenegou (21,707$)
597ème - Alexis Bouchiouane (19,227$)
605ème - Benjamin Saada (19,227$)
608ème - Joseph Teanotoga (19,227$)
615ème - Fabien Perrot (19,227$)
654ème - Jérôme Naye (19,227$)

Statistiques et citations à la con

- Pourcentage de superviseurs en costard noir engueulés comme du poisson pourri durant la pause par le responsable des superviseurs : 100. A mon avis, il y a une couille dans le pâté, comme on dit. Je ne me suis pas trop approché (même Nolan Dolla a essuyé un très sec "NOT NOW, NOLAN" quand il a voulu rejoindre la conversation), mais ça parlait de dollars et de temps perdu et de "Stop fucking up, guys". Tout cela reste très mystérieux, mais il s'est définitivement passé quelque chose ici qui méritait un bon gros savon. Apparemment il s'agirait d'un problème avec les payouts du tournoi... On aurait donné trop d'argent à des joueurs ? Une explication qui justifierait la colère du superviseur en chef. On vous tient au courant.

Tableau de bord
447 joueurs restants (sur 6,598 entrants)
Blindes : 4,000/8,000, ante 1,000
Tapis moyen : 442,000

Benjo, Harper & Kinshu

14/07/2012 04:57

Une controverse qui fait psssschit
Main Event - Day 4



Juste avant la pause-dîner, je relatais à la fin de l'article précédent le savon passé par un haut-gradé à l'ensemble des superviseurs. Suivant la conversation de loin, j'avais cru comprendre (entre 2 "fucks" et "fucking", oui, l’énervement était palpable) que cela avait trait au paiement des joueurs éliminés. J'ai publié un bout de news résumant en trois mots le peu de choses que je savais, mais c'est tout de suite après que le mystère s'est épaissi à toute vitesse : les joueurs sont revenus de la pause, mais... Le tournoi n'a pas redémarré.

Tous les superviseurs étaient réunis dans un coin, avec l'air des mecs bien embêtés ne sachant pas trop quoi faire, discutant tout bas pour ne pas se faire entendre. A un moment, Nolan Dalla (responsable de la communication des WSOP) a couru vers eux, disant "Faites quelque chose ! On passe pour des cons, là !" Cela faisait 15 minutes que les joueurs étaient revenus dans la salle et il ne s'était toujours rien pass2.

A 10 mètres de là, sur le banc de presse, moi et mes confrères américains nous demandions ce qu'il se passait, spéculant sur une éventuelle bourde commise par les organisateurs des WSOP.

Jack Effel avait quitté le bâtiment depuis un moment (une habitude chez lui, ce qui ne me semble pas très professionnel - je veux dire, si un couvreur est encore là à 2h du matin en train de raconter des flips, on peut estimer qu'il serait dans l'ordre des choses que le Directeur du Tournoi soit là aussi, mais non : Effel se barre tous les soirs vers 18h). Faute de savoir trop quoi faire, les superviseurs présents ont envoyé les joueurs en pause-dîner avec 30 minutes d'avance, alors que ceux-ci venaient de passer 20 minutes en pause, plus 25 minutes à attendre à la table sans jouer, et sans savoir ce qu'il se passait. Jack Effel est arrivé quelques minutes plus tard, et un "sit-down" entre "costards" a débuté à huis-clos.

En rentrant du dîner (5 minutes en retard), la partie avait repris, et un confrère américain m'a résumé la conclusion de l'histoire en deux mois : "Ce n'était rien du tout. C'est fini." OK.

Voici la traduction de la communication officielle des WSOP publiée sur leur compte Twitter (@WSOP) au sujet de cette mini-histoire :

"Nous avons envoyé les joueurs en pause-dîner anticipée en raison de suspicions concernant les éliminations et les gains correspondants, qui, semble t-il, n'étaient pas alignés comme ils devaient l'être. Cette suspicion s'est avérée infondée. Tous les joueurs ont été payés selon l'échelle des gains préétablie. Il reste 447 joueurs dans le Main Event. Nous présentons nos excuses pour la gêne occasionnée."

Bon, il s'agit de la version officielle. S'il s'avérait qu'il y avait effectivement du feu derrière la fumée, je devrais en savoir plus rapidement auprès de mes contacts sur place.

Benjo

14/07/2012 05:56

Sous la barre des 400 joueurs
Main Event - Day 4

Baumann masquée ohé ohé



Gaëlle Baumann vient de s'extirper du ventre mou du classement en décavant l'un de ses adversaires. L'atout charme du Team Winamax culmine désormais à 925 000.

En milieu de position, « O RLY » se contente de flat avec les Valets une relance à 17 000 du joueur UTG. Sur le flop 8Carreau9Pique9Carreau, elle call ensuite une salve à 30 000.

C'est sur le turn, un JCarreau, que le feu d'artifice commence : le joueur UTG check avant de relancer à tapis pour 400 000 l'ouverture à 50 000 de Gaëlle. La Française snap et n'a plus qu'à tendre la main pour ramasser les jetons, son adversaire étant drawing dead avec ACarreau6Carreau.

Guillotine



Shortstack depuis un petit bout de temps, Nazim Guillaud choisit d'envoyer la sauce sous le pistolet pour un total de 111 000. Son voisin de gauche s'empresse de payer, ce qui fait fuir le reste de la table.

Nazim dévoile ACarreauTTrèfle et trouve un pile ou face contre les 8Carreau8Coeur de son adversaire. Le flip tourne cependant au flop car ni As ni 10 ne viennent sauver le grindeur tricolore éliminé de ce Main Event.

Rencontre d'un autre monde



Des cris fusent depuis la table de Mesbah Guerfi : il faut dire que le Français vient de retourner ACoeurACarreau sur un tableau ATrèfleTTrèfle5PiqueTCarreau7Trèfle : full max ! Et pourtant, ce n'est pas la main gagnante… Son adversaire montre effectivement TPiqueTCoeur pour un carré ! Fort heureusement pour Mesbah, le pot n'excédait pas les 250,000. Il reste encore 380,000 au parisien pour faire parler la poudre.

Have you met Ted ?



Parmi les célébrités encore en course qu'on kiffe grave, Teddy Sheringham. Si vous êtes un passionné de foot, l'évocation de son nom vous rappelle immédiatement la finale de la Ligue des Champions 1999 : 'Big Ted' était entré en cours de jeu pour apporter l'égalisation à Manchester United dans les ultimes secondes de jeu face au Bayern Munich… Une minute plus tard, Ole Gunnar Solskjaer apportait la victoire aux Red Devils et concluait un match épique. L'international anglais (51 sélections) compte près de 300,000$ de gains sur le circuit international du poker, avec notamment à son actif une table finale à l'EPT Vilamoura en aout 2010. Il possède actuellement un tapis de 240,000 à la table d'Andrew Lichtenberger (qui vient de gagner un pot de 1 million avec deux Rois contre deux As et As-Dix, à tapis avant le flop !).

Résultats français

412ème - Nazim Guillaud (28,530$)
454ème - Marc Bariller (24,808$)
455ème - Maxence Dupont (24,808$)
468ème - Bruno Lopes (24,808$)
495ème - Edouard Mignot-Bonnefous (24,808$)
550ème - Marc Negron (21,707$)
557ème - Stéphane Bénadiba (21,707$)
567ème - Thibaud Guenegou (21,707$)
597ème - Alexis Bouchiouane (19,227$)
605ème - Benjamin Saada (19,227$)
608ème - Joseph Teanotoga (19,227$)
615ème - Fabien Perrot (19,227$)
654ème - Jérôme Naye (19,227$)

Parmi les têtes de série éliminées



Liv Boeree, vainqueur à San Remo en 2010, est OUT

386ème - Mike McDonald (Canada) 28,530$
425ème - Vivek Rajkumar (USA) 28,530$
501ème - Antonio Esfandiari (USA) 24,808$
527ème - Huck Seed (21,707$)
561ème - JC Tran (USA) 21,707$
631ème - Liv Boeree (UK) 19,227$
659ème - Jason Mercier (USA) 19,227$

Statistiques et citations à la con

- Prix réservé aux joueurs sautant entre la 378ème et la 307ème place : 32,871$
- Prix remporté par Johnny Moss lors de sa victoire au Main Event 1971 : 30,000$



Johnny Moss comptant ses gains après sa victoire en 1971

- Nombre de joueurs encore en course après 38 heures de partie étalées sur 4 jours : 399
- Nombre de joueurs au départ de l'édition 1999 du Main Event : 393

- Citation : "'Tain, vivement que Gilbert Diaz soit November Nine !" - Signé : un couvreur français fan du sacochard lyonnais.

- Citation : "Miam, y'a de la fesse là-bas, tiens regarde à droite." - Signé : n'importe quel couvreur français, toutes les 5 minutes environ, et ce depuis le début du Main Event il y a une semaine.

Tableau de bord
399 joueurs restants (sur 6,598 entrants)
Blindes : 4,000/8,000, ante 1,000
Tapis moyen : 496,000

Benjo, Harper & Kinshu

14/07/2012 07:04

On a dépassé les 35 heures de jeu
A partir de maintenant on passe en heures supp'
Main Event - Day 4


L'hémorragie, inéluctable, se poursuit dans l'Amazon Room. De nouvelles pertes françaises sont venues s'ajouter à une liste déjà bien fournie (voir ci-dessous) Selon nos estimations, ils ne sont plus que 17 tricolores en course sur un total de 346 joueurs. Combien en restera t-il au départ du Day 5 samedi ?

En outre, l'élimination du dernier champion du monde en course Johnny Chan a confirmé quelque chose dont on se doutait depuis longtemps : nous couronnerons un champion du monde tout neuf en octobre prochain !

Il reste seulement deux heures à jouer ce soir, on va donc sortir plus tôt que d'habitude (vers minuit environ), en ayant joué seulement 4 niveaux. Voici les dernières news :

François toc à la porte



Fidèle lecteur, réponds à notre question bonus : qu'a bien pu voir le voisin de François pour tirer une tronche pareille ?

Seules deux tables trainent encore dans la Tan Zone, située dans le virage nord-ouest de l'Amazon Room. C'est là qu'on retrouve François Tosques, qualifié pour quelques centaines d'euros sur internet. Ce joueur régulier de Winamax ('francisco83', c'est lui !) vient de se donner un bon bol d'air. Derrière une relance à 19,000 sur des blindes 4,000/8,000 ante 1,000, François se contente de payer au bouton. La grosse blinde paie aussi et, comme vous connaissez bien les règles, vous avez compris qu'on va donc voir le turn. Hein ? D'abord le flop ? Bon, comme vous préférez. ATrèfle2PiqueJTrèfle. La BB checke, le relanceur mise 38,000 et François se contente de payer avant que la blinde ne s'esquive. C'est sur le turn (voilà, on y arrive, je savais bien qu'on aurait directement dû commencer par là), un TTrèfle, que tout s'emballe. Le relanceur envoie 95,000 (!) et le Français décide de pousser son tapis, provoquant un fold immédiat chez son adversaire. François est de retour à 500,000, à peu de choses près le tapis moyen.

La fête est finie



Le fantasque Guiseppe Zarbo s'est fait expulser de la compétition par son compatriote Alban Juen.

Guiseppe choisit de défendre avec JTrèfleTCoeur dans les blindes suite à une ouverture à 18 000 de Alban au bouton. L'homme aux lunettes clignotantes décide ensuite de donkshove pour près de 70 000 en découvrant le flop QTrèfle5CoeurTPique. Son adversaire snap avec QCarreau8Pique et met un terme au parcours de Zarbo après l'arrivée d'un ACarreau turn et d'un 6Coeur river.

Guiseppe Zarbo repart du Rio plus riche de 32,871$ tandis que Alban Juen s'envole à 900,000 dans ce Day 4.

Chipcount français de la table de Gaelle

Eric Le Goff 1,5 million
Gaelle Baumann 1,1 million
Johann Guilbert 175,000



Parmi les présences surprenantes dans ce Main Event, Mads Andersen (ici en photo), vétéran du circuit européen que l'on avait pas croisé depuis un bail. Le genre de mec qui disputait tous les EPT à l'époque des premières saisons, il y a de cela 6/7 ans. Il en a même gagné un, celui de son pays d'origine, c'était à Copenhague en 2006



Old-school dans ses manières, old-school dans sa stratégie, et souvent redoutable... Freddy Deeb : 1 bracelet WSOP, 1 titre WPT, et surtout une lignée de rejetons tout à fait sympathiques, dont Jeanine, venue encourager le papa ce soir. On va se faire un bowling au Gold Coast avec ses copines ce soir après le boulot (vous vous en foutez hein ?) Daddy Deeb est bien placé avec un stack de 420,000



On avait mentionné sa présence durant le Day 1 : l'acteur Kevin Pollak (Usual Suspects, Casino) est toujours en course ! Et très content d'avoir atteint les places payées, d'ailleurs : "Je vais bragguer sur cette place payée jusqu'à la fin de mes jours !" s'est t-il exclamé sur Twitter. Il faut dire qu'il a joué la serrure ultime afin de s'assurer un min-cash, et son tapis actuel s'en ressent

Résultats français

355ème - Olivier Chubilleau (32,871$)
363ème - Giuseppe Zarbo (32,871$)
374ème - Pacome Chavignon (32,871$)
412ème - Nazim Guillaud (28,530$)
454ème - Marc Bariller (24,808$)
455ème - Maxence Dupont (24,808$)
468ème - Bruno Lopes (24,808$)
495ème - Edouard Mignot-Bonnefous (24,808$)
550ème - Marc Negron (21,707$)
557ème - Stéphane Bénadiba (21,707$)
567ème - Thibaud Guenegou (21,707$)
597ème - Alexis Bouchiouane (19,227$)
605ème - Benjamin Saada (19,227$)
608ème - Joseph Teanotoga (19,227$)
615ème - Fabien Perrot (19,227$)
654ème - Jérôme Naye (19,227$)

Statistiques et citations à la con



Nombre de jolies fausses rousses encore en course : 1 seule, ce qui n'est pas assez

- Pourcentage de chances pour que, lorsque vous vous apprêtez à prendre en photo un joueur, celui-ci choisisse ce moment exact pour se mettre à consulter son téléphone portable pour une durée de 27 minutes sans jamais lever la tête une seule fois, sachant qu'une photo d'un joueur en train de consulter son téléphone, c'est quand même bien pourri : 74

- Le saviez-vous ? Les Beatles étaient encore plus en avance sur leur temps que ce qu'on l'on pensait. Témoin cette interprétation musclée, récemment mise à jour par l'archiviste Jon Randomson, du tube "Smack my Bitch Up" (rendu ensuite célèbre par le groupe Prodigy durant les années 1990) lors du mythique concert du Shea Stadium en 1965 :



Tableau de bord
346 joueurs restants (sur 6,598 entrants)
Blindes : 5,000/10,000, ante 1,000
Tapis moyen : 572,000

Benjo, Harper & Kinshu

Aller à la page 1, 2 Suivant