Semaine 5 – Épreuve 2 – Réponses de Y.Strahovski


  Première partie



  • Quiz de Sylvain Loosli – Première partie

Analyse des informations données :

Il me semble nécessaire dans un premier temps d’exposer brièvement les conditions dans lesquelles nous nous trouvons à table de manière générale pour un tournoi comme celui-ci puis au moment précis de la main :

- De manière générale , on peut supposer que les High Roller EPT sont grossièrement représentés par deux types de joueurs : Le pro chevronné ne commettant pas ou très peu d’erreur , et le joueur large passif plutôt fortuné qui va trouver en ce tournoi un moyen de se faire plaisir pour un peu plus cher que d’habitude . Les joueurs qualifiés sur internet étant inexistants , le seul moyen est donc la qualif live par satellite  , mais elle ne va être qu’accessible pour ces deux types de joueurs également majoritairement.

- Plus précisément , nous nous retrouvons donc ici avec la moitié du stack de départ au bout de quelques niveaux , à une table plutôt relevée comme spécifié . Nous sommes de BB avec KsTc et nous faisons face à un open du bouton x2 (1200 sur 300/600) qui a 60k , et un call de la SB qui a 90k .
Ici nous sommes contre deux profils totalement différents , l’open-raiser étant probablement à catégoriser dans les large passif et donc très exploitables post flop , et la SB dans la catégorie top-reg qui va être compliquée à jouer, surtout hors position .

En tenant compte de ces informations, un plan peut d’ores et déjà se ficeler .

Etablissement d’une stratégie :

Ici , 3 solutions s’offre à nous :

-    Fold : Cette solution est celle qui me semble et de loin la moins envisageable . Notre main est trop forte et simplement passer est beaucoup trop weak pour être EV+ sur le long terme . Cela reviendrait à nier la force de notre main , les cotes de pot , l’edge supposé que l’on a sur l’ OR .
-    Raise/Squeeze : Analysons désormais un peu plus en détail cette main et ce qu’accomplirais un squeeze dans ce spot , quels en seraient ses avantages et ses inconvénients . Ici , squeezer reviendrait à faire un sizing de l’ordre de 3,5-4k , et l’avantage qu’il a c’est qu’il constitue un levier très mauvais pour nos deux adversaires par rapport à notre stack (41bb au début du coup) et que l’on ne va vraiment quasiment jamais nous 4bet light . En fait ce serait donc un excellent spot de 3bet light pour nous , car ils vont fold une assez grande partie de leur range , mais ici notre main est trop forte et il est difficile d’imaginer les faire fold des mains de leur range qui nous battent . Notre stack a également une mauvaise jouabilité postflop en cas de call adverse .
-    Call : Nous avons d’excellentes côtes directes pour call (600 dans 3675 ; 6 :1)  , nous disposons d’une main avec une bonne jouabilité postflop , et surtout qui domine les ranges adverses : L’openraiser va open quasiment tous ces boutons ici , et la SB a une range très définie au final qui va exclure les mains injouables et les premiums . L’élément très important étant qu’ici nous allons jouer le coup en position sur la range la plus forte des deux qui est détenue par le bon joueur , et que nous allons jouer le coup hors position contre le large passif présumé , ce qui est moins grave car il ne saura pas l’exploiter .

Pour le PF , je préconise donc un call .

 


  Deuxième partie



  • Quiz de Sylvain Loosli – Deuxième partie

Joué comme tel , nous nous retrouvons dans une situation où nous possédons un stack de 20800 dans un pot qui contient 10200 jetons .

Analyse des ranges :

Range adverse : Comme nous l’avons rappelé dans la copie préflop , notre adversaire au BTN semble avoir le profil typique du joueur large passif . Avec ce genre de joueur , un call rapide est une information qui nous indique pas mal la force de sa main . Il a une main qui lui plait trop forte pour qu’il pense a la passer , et trop faible pour qu’il pense a raise . Sa range va donc essentiellement être constituée de broadway suit/offsuit (T9s -> AJs ; QJo ->AQo) et de pocket paire ( 55->TT) et cela va nous aider a constituer un plan pour la suite .

Range perçue : Ici notre range perçue va être forcément beaucoup plus strong que la range adverse  et va être constituée de quelques vols bien entendu , de paires ( 99+ ) , de quelques broadways pour merger (QTo+ ; T9s+ ; A9o -> AJs) , ainsi que des mains qu’on essaie de value PF (AQo+) . Notre range percue est a prendre avec des pincettes étant donné le profil adverse .

Action :

Check : Sur un board Th9h7s , la possibilité du check avec KTos sans cœur est à étudier . Elle est intéressante si l’on pense que notre adversaire va bet tous ses draw (beaucoup dans sa range) et un check raise serait alors la meilleure solution à envisager car elle nous permettrait non seulement de protect notre main , mais également de value tous les T que l’on domine . Cependant une raison me fait dire que ce n’est pas la line optimale . Après notre 3bet , notre adversaire a le profil typique du joueur qui prefere check behind et prendre son équité plutôt que de se risquer à bet et ne pas savoir quoi faire si il se fait check-raise . Enlevons maintenant les semi-bluff de sa range, il ne va donc que bet des mains qui nous domine ( set , T9s , QJh peut être ) et check raise n’est donc pas bon puisque nous perdrons énormement de value les fois ou il va check behind , et plus strong que nous les fois ou il va bet .
Check call est inenvisageable car beaucoup trop exploitable + perte value.
Check fold est à oublier

Bet : Le pot fait 10200 et pour le sizing nous choisissons de faire quelque chose de standard comme 4.8k-5k . Comme précisé, ce flop touche la range de notre adversaire plus que la notre et du coup KT  est devant les draws et les T inferieurs . Ce bet est pour value pure . En cas de call , nous allons shove turn sur toutes les cartes safe , et probablement c/f sur les Q  , les J , les 8 , puisque ce sont les cartes qui frappent le plus sa range , sur l’A , puisqu’il ne va jamais le bet en bluff et nous n’avons plus de value à prendre . Je préconise un check/call sur un cœur safe puisque cette carte est une des seules qui peut l’inciter à semi-bluff turn pour représenter la flush . Enfin en cas de raise , il faut call puisqu’il va être tenté de raise tous ses draws au flop à tapis pour typiquement essayer de faire fold des mains comme AK-AQ chez nous .

Je préconise donc un c-bet à hauteur de 5k .
 


  Troisième partie



  • Quiz de Sylvain Loosli – Troisième partie

Sur la turn  , nous nous retrouvons avec un pot a hauteur de 19k et un stack restant de 16400 jetons .

Analyse de range :

Range adverse : Ici quand notre adverse nous call assez rapidement au flop , la problématique est un peu la même que préflop . Sa range va être constituée de mains qui ont de l’équité (draws /top pair / A9s ) mais jamais assez forte pour qu’il nous raise . Sur son call nous pouvons donc à priori enlever de sa range toutes ses deux paires et set floppés .

Range perçue : Notre range est constituée des mêmes mains qu’elle l’était préflop . Nous allons c-bet quasiment 100% de notre range ici , donc notre range percue reste quasiment inchangée .

Action :

Nous disposons donc de plusieurs choix qui s’offrent à nous .

Check : Ici si nous décidons de check , nous pouvons avoir comme plan :     
   
Check/Fold : Check/Fold ici me parait quand même très weak , même si évidemment cette carte frappe énormément la range adversaire, il y a quand même beaucoup de mains que nous battons encore et il peut être tenté de penser que notre check est un abandon et transformer sa main qui a de l’équité (pair+draw) en bluff suite à notre check
Check/Call : Check/Call ici est un peu dans la même problématique que check/fold ici . Une fois que nous allons check notre adversaire ne va shove que des mains qui ont soit pas mal d’équité contre la notre , soit qui la domine largement . C’est donc dans une obscurité totale que nous nous trouverons si nous décidons de check cette turn .

Bet : D’après moi , bet nous laisse ici deux possibilités :

Bet Allin : Ici si nous décidons de faire tapis , nous allons faire environ 16k dans 19k , ce qui apparait cohérent au niveau du sizing . Maintenant penchons nous un peu plus sur l’intérêt de faire tapis car il y en a aucun . Ici comme expliqué ci-dessus la mains adverse va être composée de T , de quelques 9 , de draws (QJ , broadways à cœur) . Faire tapis ici va faire fold tout ce que nous battons et va faire call tout ce par quoi nous sommes battus . Il faut donc oublier cette solution et penser à une manière un peu moins standard de se sortir de cette situation .
Bet Ultra Small :  Ici je pense que bet quelques chose comme 3k5-4k peut apporter des réponses . L’avantage que représente ce bet est que l’on va garder les mains que nous battons chez notre adversaire , et que celui-ci n’a pas vraiment le profil pour transformer en bluff quoi que ce soit . Donc si jamais celui-ci décide de nous revenir dessus c’est que le draw sera rentré et il faudra ici trouver un fold . Contre un adversaire plus compétant , ce bet aurait pu induce quelque chose mais je ne pense pas que cela soit le cas contre ce joueur .

Sur cette street , je préconise donc un bet à hauteur de 3k5-4k .