Semaine 1 – Épreuve 2 – Réponses de Ragnarok235

Analyse de main – Ragnarok235


L’analyse de cette main jouée sur le SMALL BALL va s’appuyer sur une réflexion purement logique, et non GTO. Il est bon de préciser que sur de si petits buy-in (même souvent plus haut) la GTO vous dessert plus que l’inverse. Le maître mot des small stakes : l’exploitation de nos adversaires, et pour ça il faut s’appuyer sur notre logique et capacité d’analyse. Néanmoins, je vais donner quelques considérations GTO afin de voir comment s’en détourner pour effectuer le play qui génère le plus d’eV.

La main se déroule en début de tournoi, je décide d’ouvrir A9dd HJ. J’estime que sur ces buy-in les joueurs ont tendance à 3bet seulement le top de leur range et flat beaucoup trop wide, je pense qu’ils ne 3bet pas systématiquement AK (50%).
Voici l’état des ranges de mes adversaires et moi-même



Flop : Ah9s6c

Je me retrouve donc 3way contre CO & BB. Dans cette situation, même si on pourrait croire à un avantage de range évident, ce n’est pas le cas. Cut Off a des mains fortes dans son range (50% d’Ako, AQs, A9s, A6s, 99, 66) et BB aussi (notamment les combos de A9o, A6o et 96o que nous n’avons pas dans notre range).

Par conséquent, en GTO nous n’avons pas envie de Cbet une grosse fréquence de notre range ici, c’est pourquoi si on bet on devrait utiliser un « gros sizing » comme 2/3 pot. De plus, sans flush draws nous n’avons pas tant de bluff que ça (78s,T7s,T8s,75s avec backdoor flush draw  12 combos). Que faire en GTO avec notre main ?

Je pense que la stratégie optimale serait de mixer des checks et des bets 67% pot au flop avec A9s.
La raison principale pour checker est que l’on bloque beaucoup de mains susceptibles de nous payer mais aussi pour éviter de se faire exploit trop souvent on veut avoir des mains fortes dans notre check/calling range.

Il faut maintenant considérer que nous sommes sur un très petit buy-in, et que les joueurs vont être collants postflop, c’est pourquoi comme je l’ai expliqué précédemment je veux exploiter leurs tendances et j’ai donc utiliser une ligne différente : Cbet 1/3 pot.

Pourquoi ? Pour prendre de la value sur toutes les paires et draws de mes adversaires, qui ne folderont jamais ça. Bloquant les deux cartes hautes du board, il sera plus dur pour mes adversaires d’avoir une main, c’est pour ça que j’utilise un sizing plus petit que ce que je devrais. Cela me permet aussi de Cbet plus wide sur cette texture notamment pour exploit mes adversaires.

Je suis payé par la Cut Off et Big Blind fold.

La range de mon adversaire ressemble maintenant à ça (Exclure le AKs) :


J’ai utilisé Power-Equilab afin que vous puissiez mieux visualiser les ranges, les combos pondérés (75/25) ça signifie seulement qu’il va continuer avec ses combos qui ont un backdoor flush draw. La légende explique les ranges.

Turn : 3c

Turn qui apporte des draws mais qui ne change quasiment rien.
On peut estimer que la Calling range de vilain est plutôt capée (car selon moi il aurait raise ses mains fortes dès le flop sauf 96s).
Donc toujours dans l’idée d’exploiter, je décide d’opter pour un check/raise. Les joueurs récréatifs ne peuvent pas s’empêcher de miser leurs As et n’importe quel draws au turn contre un check turn de l’open raiser, ils peuvent même miser des paires pour « value/protection ».
Si on estime que sa range de call de Cbet Turn = range de Bet vs check + quelques bluffs (ou underpaires), on va prendre beaucoup de value en checkant.



Petite explication des ranges (Exclure le AKs): Selon moi, il va bet/call tous ses draws à 8outs+ ainsi que ses Ax, 96s. Pour la pondération c’est la même chose qu’avant, il va bet/call que ses combos à trèfle (d’où les 25% et 50% de fold car il restait 75% de son combo de base). Pour value/protection je pense qu’il va bet ses 9x+)
On peut constater qu’on va obtenir un call de check/raise 57% du temps (range qui aurait de toute façon call un 2nd barrel) et la value supplémentaire va venir de ses floats/underpaires qui bet/fold (4.1% + 19.67% = 23.77%).

Au turn je ne cherche pas du coup à être équilibré, car il est assez facile de comprendre que dans cette situation je n’ai aucun bluff en check/raisant. C’est pour ça que je ne pense pas qu’il soit utile d’y ajouter des considérations GTO.

Mon adversaire bet/call le turn.

River : 5c

Pas la meilleure river du paquet, ça c’est sûr !
Sa range ressemble désormais à ça :


Explication des ranges : Tous les combos sont à 100% car déjà pondérés en amont (par exemple : J8s à 100% c’est juste Jc8c). Sinon l’explication des TAGs est assez explicite.

Intuitivement on pourrait se dire que Top 2 est une excellente main, et qu’on a un bet « standard ». Il est vrai qu’on domine 71% du range adverse, mais qu’en est-il de ma range perçue ? Même si de notre point de vue, notre range est très value oriented dès le turn (AQ+, sets, DP), notre adversaire rajoute à ces mains-là des flushs. Même si cela ne fait pas de sens, les vilains de petites limites n’ont généralement pas un cheminement qui lie chaque street pour avoir une idée claire du range adverse. Ici dans sa tête je pourrais très bien avoir QcJc ce qui rend ma range perçue encore plus forte. Je pense donc qu’on obtiendra très rarement de la value river en misant (sauf par A5s,A3s, et 50% de 96s car il peut parfois hero fold). On est donc d’accord que checker semble être la meilleure option river.


Là où je pense que l’exploit prend tout son sens, c’est que mon adversaire va généralement utiliser deux sizings river :
  • Big (66% pot+) avec ses flushs et straights
  • Small (50%-) avec ses DP et peut-être AK/AQ (peu probable)
  • J’exclue le fait que ce joueur tourne en bluff des paires, la population de micro limite bluff à trop faible fréquence avec de la showdown value.


Le plan à suivre est donc de check, et call vs small bet. Même si ça ferait mal au cœur à certain, on devra fold contre un bet cher. Si mon analyse est bonne, et donc qu’il value straight+ dans ce spot avec ce sizing, je vais fold A9s aisément car je ne bats absolument rien. Il est très important de souligner que : Ev(hero fold)>Ev (hero call) en MTT.

Alternative river :

Il pourrait être très intéressant d’utiliser un blocking bet river, aux alentours de 25% pot. Je n’y avais pas pensé sur le coup mais en faisant une review de cette main il m’est apparu clair que value bet avec un small sizing serait un très bon exploit.
Généralement sur ces stakes là les joueurs n’auront pas la rigueur de folder Top Paire je pourrais donc continuer mon exploit avec un bet aux alentours de 2,000-2,500 dans l’optique de passer si on se fait raise. Je pars du principe que mon adversaire ne va jamais playback avec une paire et/ou blockers (car les blockers sur Nut flush = Top paire).

Conclusion :

J’aimerais conclure cette analyse par quelque chose de plus général concernant le processus de réflexion Ingame & le poker de tournoi en général. Même si l’aspect GTO se fait de plus en plus présent dans les tournois, notamment en Highstakes depuis quelques années, il ne faut pas oublier que la plupart de l’argent qu’on gagne à une table se fait contre des joueurs récréatifs. Ces personnes ne connaissent pas l’aspect technique et GTO du poker, alors ne nous forçons pas à tendre vers un jeu qui se rapprocherait de la perfection dans la théorie des jeux, car dans la réalité, c’est à des années lumières des moves parfaits que l’on pourrait exécuter contre des « fishs », le maître mot est EXPLOITATION.
Pour le processus de réflexion, on a vu ici qu’il est très important de lier les points, street par street et d’éliminer les combos qui jouent différemment de la ligne que l’on utilise. On aura derrière une vue plus claire de la range de notre adversaire ce qui va nous permettre de réaliser de gros folds (ou de gros calls) sur les rivers.

Merci d’avoir pris le temps de me lire, et j’espère que cette analyse vous aura sustentée !

Adrien « Ragnarok235 » DELMAS