Romain Lewis, alias rLewis

 

Romain Lewis alias rLewisIl est sans conteste l’un des joueurs les plus talentueux de sa (jeune) génération. Apparu autour des tables live dès ses 18 ans, Romain Lewis s’est constitué en même pas quatre ans un impressionnant palmarès, au premier rang duquel une superbe place de runner-up sur le FPS du PSC Monte-Carlo 2017. Mais ce pur produit de la Gironde est tout aussi doué online, avec un titre Winamax Series et de nombreuses victoires de prestige sur nos tournois les plus chers. En clair, voilà un talent précoce comme on en fait peu, prêt à tout écraser sur son passage !

Pour Romain Lewis, tout a commencé par un cadeau. « Mes parents m’ont offert une mallette de poker alors que je devais avoir 10 ans, explique-t-il. Au départ c’était vraiment comme un jeu de société. Je jouais avec eux, mes cousins ou mes grands-parents. » C’est son frère, cinq ans plus âgé, qui a ensuite commencé à entrevoir la chose un peu plus sérieusement. « Il organisait des soirées avec des potes à lui où j’essayais de m’incruster mais ils ne voulaient pas de moi ! » C’est finalement via Zynga Poker, un jeu en play money hébergé sur Facebook que Romain connaît ses premiers émois pokeristiques. « Qu’est-ce que j’ai pu tilter là-dessus !, » avoue-t-il dans un sourire. Et puis, bien vite, vient le temps des parties entre amis. « On jouait entre 1 et 5 euros avec mes potes de collège et de lycée à Bordeaux. Et c’était du sérieux ! Si tu gagnais tu avais le droit de chambrer les autres toute la semaine. Avec mon pote Willy on était plutôt chauds. Ça nous faisait un peu d’argent de poche. »

C’est ensuite grâce au tennis de table, qu’il pratique en club – il est monté jusqu’au classement 14 pour les connaisseurs – que le natif de Talence passe à l’échelon supérieur. « Un mec de mon club qui savait que je m’intéressais au poker me parle de Pokersphère – une association de jeu en play money basée à Bordeaux – où il est possible de s’inscrire en étant mineur avec l’accord des parents. Ma mère n’a pas voulu. À 18 ans et 3 jours j’y étais ! » Pendant un an, Romain apprend alors les rudiments du jeu en live, progresse et fait des rencontres décisives. « Jonathan Therme notamment m’a beaucoup coaché. Et puis un jour, Ali, un bon ami, m’annonce qu’il veut me staker à 100% sur un DSO à 550 euros qui a lieu au casino de Gujan Mestras, en divisant en deux les éventuels gains. À l’époque je devais avoir 30 euros sur mon compte donc je trouve ça complètement fou. J’accepte et je finis deuxième du tournoi pour 20 000 euros. » Le premier gros résultat d’une longue série.

Romain a alors 19 ans, le bac en poche, et décide de s’inscrire en Fac de mathématiques, malgré une passion pour le poker de plus en plus dévorante. Après trois mois « sérieux », il se rend à Gruissan pour un autre DSO… et atteint à nouveau la finale, une septième place bonne pour 9 000 euros. S’engagent alors d’âpres négociations avec ses parents, pour les convaincre qu’il est capable de tenter l’aventure poker. « Mon père a accepté mais pour ma mère c’était impossible. Elle m’imaginait déjà dans des salles remplies de fumée de cigares et d’odeurs de whisky. » Pas facile d’être le premier fils à vouloir sortir des clous après une grande sœur passée par une école de commerce et un grand frère en Fac de médecine. Finalement, la magie opère et Romain obtient le fameux passe-droit… pour une année qui ne se passe pas exactement comme prévu. « Que ce soit en live ou online, globalement, je ne gagne pas, et je me retrouve finalement à tenter un concours pour une école de commerce à Bordeaux, que je réussis. »

L’été 2015 touche alors à sa fin et Romain ne sait pas qu’il va connaître ses meilleures semaines autour d’une table de poker. Il enchaîne coup sur coup neuvième place sur un DSO à Gujan (décidément), victoire sur le Famous WPO Irish à Dublin – son seul titre à ce jour, après « la finale la plus folle de [sa] vie » – et surtout une quatrième place sur le Main Event du WPT-National de Marrakech pour 355 000 Dirhams. De nouveau, l’appel du tapis vert se fait ressentir. « Je reste environ quatre mois à l’école, mais en m’arrangeant pour retarder le paiement des frais d’inscription, » sourit-il. Enchaînant les absences, Romain se voit alors poser un ultimatum début décembre : ou il paie ou il doit prendre la porte. Vous connaissez son choix. « Juste derrière, je fais deuxième d’un Side Event à 2 200 euros de l’EPT Prague pour 80 000 euros. » La machine est lancée.

Devenant petit à petit un régulier du circuit européen, le Girondin se lie rapidement d’amitié avec quelques-uns des Français les plus en vue sur le circuit, Clément Thumy, Hugo Lemaire, Louis Linard et notre Pro Guillaume Diaz en tête. « Ils sont devenus mes bouquins à moi ! J’ai énormément appris de leur expérience, de leurs erreurs aussi. On a beaucoup tourné ensemble, on est même parti jouer au Costa Rica pendant un mois. C’était vraiment top. » Posant ses valises à Prague en mars 2016, Romain n’en oublie pour autant pas ses racines bordelaises. « Je suis resté très proche de mon groupe d’amis du lycée, ce qui m’a beaucoup aidé à garder un certain équilibre en dehors du poker. » Entre deux tournois, celui qui a passé les neuf premières années de sa vie du côté de Londres s’offre également quelques virées dans la capitale britannique, revenant soutenir son club de toujours, le Brentford Football Club. « C’est un fou, il connaît tous les chants ! » lâche son nouveau coéquipier Ivan Deyra, embrigadé à son tour.

Désormais connu et reconnu sur le circuit, Romain se taille depuis un an et demi un costume sur mesure de joueur professionnel. Contrairement à ses débuts, il fait bien plus attention à son hygiène de vie et travaille énormément son jeu, à grand renfort de discussions techniques avec ces nouveaux compagnons de grind, Ivan Deyra, Adrien Delmas, Victor Choupeaux et Guillaume Diaz encore lui. À la manière d’un Davidi Kitai – « Il t’explique tellement de choses qui sortent des livres traditionnels » – il est convaincu qu’il existe « autre chose que le jeu GTO. Il faut garder un côté créatif qui va au-delà des simples évolutions du jeu, pour tenter de constamment surprendre ses adversaires. »

Une stratégie qui lui réussit à merveille puisque, dans la foulée de sa victoire sur la sixième édition de La Maison du Bluff, il brille à nouveau dans ses villes fétiches, Marrakech (runner-up du Super High Roller du WPT-N pour 30 000 €) et Prague (4e du WPT pour 39 000 €) avant de signer sa plus grosse perf’ jusqu’à maintenant, une seconde place sur le PokerStars National Championship de Monte-Carlo (successeur du FPS) pour plus de 127 000 €. Le tout, en empilant les victoires online, avec quatre Highrollers et un titre Winamax Series depuis novembre 2016. De quoi attaquer dans les meilleures conditions ses tout premiers WSOP, lui qui peut espérer souffler ses 22 bougies le 20 juillet autour de la table finale du Main Event. « J’ai forcément de l’appréhension – les gens qui m’ont parlé de Vegas m’ont dit à quel point c’est éprouvant physiquement et mentalement – mais quelque part j’ai aussi l’impression de connaître. Et être Team Pro Winamax ajoute une énorme part de motivation. En tout cas, j’y vais pour être sérieux. Les soirées, ce sera uniquement pour fêter les victoires ! »

Entouré de nouveaux partenaires qui étaient presque tous des potes et qu’il considérait déjà un peu comme sa famille, voici désormais Romain dans un fauteuil pour poursuivre sur son irréelle et grandiose trajectoire. Un conseil donc, méfiez-vous quand vous le croiserez sur Winamax.fr, sous le pseudonyme de « rLewis ».

Winamax sur Twitter @Romain Lewis

À lire
Ivan Deyra et Romain Lewis rejoignent le Team Winamax



  •      Accomplissements en tournoi sur Winamax.fr

    09/2017 W SERIES Million Event 29e (3 006 €)
    08/2017 Highroller 300 € 3e (2 633 €)
    06/2017 Highroller 300 € Vainqueur (4 318 €)
    05/2017 HIGHROLLER 300 € Vainqueur (5 763 €)
    04/2017 W SERIES HIGHROLLER 10e (5 075 €)
    02/2017 HIGHROLLER 300 € 4e (2 701 €)
    01/2017 W SERIES Event 39 Vainqueur (8 384 €)
    01/2017 GO FAST 50 € Vainqueur (1956 €)
    11/2016 HIGHROLLER 300 € Vainqueur (15 480 €)
    11/2016 HIGHROLLER 300 € Vainqueur (7 846 €)
    11/2016 HIGHROLLER 300 € Vainqueur (4 344 €)
    11/2016 HIGHROLLER 300 € 3e (3 516 €)
    05/2016 HIGHROLLER 300 € 2e (7 323 €)
    05/2016 HIGHROLLER 300 € 6e (3 546 €)
    04/2016 MAIN EVENT - DAY 2 4e (9 596 €)
    11/2015 HIGHROLLER 300 € 2e (4 744 €)
    10/2015 HIGHROLLER 300 € 2e (8 948 €)
    10/2015 HIGHROLLER 300 € 2e (4 128 €)
    10/2015 HIGHROLLER 300 € 2e (2 907 €)
    09/2015 W SERIES Event 57 2e (18 003 €)
    08/2015 TOP 50 2e (2 558 €)
    01/2015 W SERIES Event 54 2e (5 524 €)

     

  •      Accomplissement majeurs en tournoi live

    09/2017 WPO Dublin - High Roller 16e (30 922$)
    06/2017 WSOP 6 Max Championship 10 000 $ - Las Vegas 4e (12 385 €)
    04/2017 PSC National Championship - Monte Carlo 2e (127 385 €)
    12/2016 World Poker Tour - Prague 4e (39 120 €)
    09/2016 Word Poker Tour Marrakech - Super High Roller 2e (30 088 €)
    12/2015 FPS Enghien les Bains - High Roller 6e (15 700 €)
    12/2015 EPT Prague - NLHE 2 200 € 2e (79 390 €)
    09/2015 World Poker Tour - Marrakech 4e (355 000MAD)
    09/2015 WPO Dublin - The Famous WPO Irish Vainqueur (4 695 €)
    09/2014 DSO - Gujan Mestras 2e (20 500 €)

     

Galerie photo




La page du «  Team  »