Borja Gross, alias Timotyy

 

Borja GrossVainqueur haut la main de la toute première édition de la Top Shark Academy espagnole, Borja Gross devient ainsi le troisième joueur ibérique à rejoindre le Team Winamax, aux côtés d’Adrián Mateos et Leo Margets. Globe-trotter invétéré, aussi bien à l’aise en cash game qu’en MTT ou en Expresso, l’Andalou fait partie de ces joueurs « caméléon », capable de s’adapter à n’importe quel environnement et situation. Cela tombe bien, le voilà parti pour une année 2020 à sillonner les plus beaux festivals du circuit !

Entre Borja et le poker, l’idylle remonte à 2011, date de ses premiers émois avec notre jeu favori. Tout juste entré dans la vingtaine, le natif de Málaga connaît des débuts sentimentaux somme tout classiques avec les tapis verts, mais qui ont permis de nouer une relation durable : des parties entre amis, des heures passées à regarder toutes les vidéos qui lui tombent sous la main et beaucoup de temps à partager avec ses potes ses premiers pas balbutiants.

« Au lycée où j’étais, on organisait une partie chaque semaine, détaille Borja. Assez vite, je me suis rendu compte que je m’en sortais mieux que les autres. On commençait à me parler de GerardX, un joueur professionnel qui tenait une académie et je me suis empressé de le contacter. Si le poker était quelque chose qui pouvait s’apprendre, j’en avais envie. J’en rêvais même la nuit ! » C’est via cette école online que Borja va notamment entendre pour la première fois le concept d’EV (espérance de gain), notion ô combien clé, et commencer à comprendre tout ce qu’il implique. Cette découverte changera du tout au tout sa conception du poker.

En 2013, alors étudiant en physique à l’Université de Madrid, Borja file en Allemagne dans le cadre d’un échange Erasmus. Pour arrondir les fins de mois, il resserre ses liens avec les cartes en prenant un job de croupier au casino de Baden-Baden… situé tout de même à plus d’une heure et demie de son appartement. « Ça a duré six mois, explique-t-il. Je m’amusais à essayer de deviner les cartes des joueurs… jusqu’au moment où je n’ai plus supporté d’être assis de ce côté-ci de la table. »

Comme souvent dans pareils cas, passer au niveau supérieur s’avèrera compliqué, avec quelques erreurs d’inexpériences commises le long du chemin. « Je me souviens d’une journée à mes débuts où, après plusieurs mois à jouer en micro-limites, j’ai lancé une session en NL100. J’ai perdu 50 €. Après ça, je me suis promis de toujours respecter la gestion de bankroll. »

Après avoir corrigé le tir et continué sa progression, Borja se retrouve à la croisée des chemins. Nous sommes en 2013, et le voilà devant un choix décisif : continuer ses études, ou poursuivre son rêve de devenir joueur professionnel. Vous savez laquelle des deux options l’a emportée... « Pendant que j’étais en pleine hésitation sur mon avenir, des amis étaient sur le point de partir en Uruguay pour se faire coacher. A cette époque je naviguais entre la 1/2 € et la 5/10 €. J’ai fait mes calculs : pour les rejoindre, il me fallait dépenser l’équivalent de 3 mois de grind. Un investissement conséquent, mais apprendre des meilleurs me semblait une opportunité qu’il ne fallait pas laisser passer. »

Borja fait donc sa valise et s’envole vers le pays de Luis Suarez, pour y passer quatre mois avec des joueurs qui sont devenus pour lui d’authentiques références. Une expérience qui lui permet aujourd’hui d’aborder le poker comme une forme de vie à part entière, stable et ordonnée. « J’ai appris à accorder de l’importance au mental, à la préparation, au sport et à l’alimentation, et pas seulement à l’aspect technique du jeu. Aujourd’hui, je peux dire que j’ai eu raison de partir là-bas ! »

Cependant, au moment de quitter l’Amérique du sud, Borja choisit de ne pas rentrer au pays. Comme tant de ses compatriotes avant et après lui, il prend la direction de l’Angleterre, et plus précisément Bournemouth, sur la côte sud, où il passera trois années en compagnie d'une diaspora espagnole bien fournie. « C’était un rêve. On vivait tous ensemble, à commenter chaque main et parler de stratégie pendant des heures, tournés vers un seul but commun : progresser. »

Avec le recul, cette période britannique s’apparente à une phase de transition pour Borja. Après un certain temps, les longues sessions de cash-game finissent en effet par lui peser. Il chance de crèmerie pour s’installer en Expresso, y trouve son compte et montre progressivement de limites, en s’autorisant de temps à autre un MTT online ou une excursion vers un gros tournoi live. En 2015, Borja se rend ainsi à Las Vegas disputer ses premiers World Series of Poker, et notamment le mythique Main Event à 10 000 $, qu’il boucle en 509e position (parmi 6 420 joueurs) pour 19 500 $, ce qui reste jusque-là son plus gros gain en live.

Le temps semble s’écouler paisiblement, mais Borja n’est pas rassasié. Cherchant d’autres expériences loin des tables de poker, le malaguène retourne en Espagne en 2016 pour se pencher sur un domaine finalement pas si éloigné : le trading. Mais ce n’est que le calme avant la tempête. Remotivé par l’arrivée de Winamax sur ses terres, il fait son come-back fin 2018. Au programme : de nouveaux défis, de nouvelles idées et de nouveaux objectifs, comme celui qu’il se fixe en se présentant en octobre 2019 au Gran Casino de Aranjuez, pour le lancement du Winamax Poker Tour espagnol, après avoir décroché sa qualif en ligne.

Au milieu des centaines d’amateurs, Borja se glisse parmi les premiers veinards de son pays, gagnant en freeroll son ticket pour la Grande Finale… qu’il disputera donc avec un W rouge sur la poitrine, grâce à un formidable parcours lors de la première déclinaison rouge et jaune de la Top Shark Academy. Jamais Major de Promo mais jamais nominé non plus, il se fraie tranquillement un chemin jusqu’à la finale, qu’il domine de la tête et de ses larges épaules, pour remporter le contrat d’un an au sein du Team Winamax d’une valeur de 50 000 € mis en jeu.

« C’est un rêve devenu réalité, conclut-il, un objectif fou qui prend vie. En tant que membre du Team, j’espère pouvoir décrocher de beaux résultats et devenir une source d’inspiration pour le public. Je vais pouvoir avancer aux côtés de joueurs que j’admire et desquels je compte apprendre beaucoup : le calme de Gaëlle, l’ambition d’Adrián, l’aisance relationnelle de Leo, les connaissances de João, la fougue de Romain, l’expérience de Davidi… Je suis convaincu qu’ils m’apporteront chacun quelque chose de nouveau. J’ai déjà hâte de vivre tous ces moments ! »

Lors de ses pauses loin du circuit live ou lorsqu’il n’est pas en train de poster sur son compte Instagram des photos de lui dans des décors paradisiaques, vous pourrez vous mesurer au premier Top Shark espagnol en le cherchant aux tables de MTT sous le pseudo de « Timotyy ».

Lien Facebook Winamax sur Twitter



  •      Accomplissements en tournoi live

    07/2015 WSOP Main Event 10 000 $ - Las Vegas 509e (19 500 $)
    07/2015 Wynn Summer Classic 1 500 $ - Las Vegas 41e (3 728 $)
    06/2015 ESPT Main Event 1 100 € - Marbella 34e (3 180 €)
    10/2014 EPT / UKIPT 8-Max 550 £  - Londres 9e (1 115 £)
    10/2014 EPT / UKIPT PLO Turbo 220 £ - Londres Vainqueur (2 770 £)
    06/2014 ESPT High Roller 2 200 € - Marbella 14e (3 600 €)

     

  •      Accomplissements en tournoi sur Winamax.fr

    01/2020 TOP SHARK ACADEMY ESPAGNE - SAISON 1 Vainqueur (50 000 €)
    01/2020 Battle Royale 200 € 5e (2 711 €)
    01/2020 W Series Event #86 - 20 € 4e (2 816 €)
    01/2020 W Series KO Championship 250 € 12e (1 334 €)
    01/2020 XTASE 100 € 6e (1 039 €)
    01/2020 W SERIES 3 MILLION EVENT KO 36e (5 034 €)

     




La page du «  Team  »