Le Défi ManuB_ - Par Manuel Bevand


09/10/2010 01:27

Jour 7 : Bilan de la première semaine de jeu

Cela fait désormais 7 jours que je me suis engagé dans ce défi. Il est temps de tirer un premier petit bilan.



Auxquels il faut rajouter 25 euros de bonus lié au challenge SNG, qui n'ont toujours pas été crédités. Total: 250.59€

Globalement, je suis plutôt content. Multiplier la bankroll par 5 pour ma première semaine est à peu près dans les limites que je m'étais secrètement fixé.



Evidemment, nombre d'entre vous ont déjà connu des semaines plus fastes, même avec un petit capital de départ. Cela va sans dire: on peut, avec pas mal de chance et un peu d'aptitude au jeu, gagner beaucoup sur une journée en prenant des risques. Mon but premier, cependant, était avant tout de minimiser au maximum les chances de tout perdre, et je n'ai jamais été en danger. J'ai donc joué cette semaine "overrollé", comme on dit, avec suffisamment de réserve pour grimper tranquillement et encaisser n'importe quelle fluctuation du hasard. La rigueur, donc, prédominait sur l'ambition.

Et c'est tant mieux, car j'ai eu l'impression que la chance n'était pas vraiment de mon côté lors de cette première semaine. Si on excepte un jour 2 de toute beauté, j'ai vraiment du batailler pour continuer à monter. J'ai eu deux jours très dur en sit and go, et globalement un début très décevant en cash game. Malgré tout, j'ai survécu et progressé, lentement mais sûrement.

La clé d'un bankroll management rigoureux tient en trois mots:

- Avantage: vous devez posséder un avantage suffisant sur vos adversaire pour dégager un profit malgré le rake. C'est sans doute l'élément le plus compliqué à évaluer: quel est notre edge réel? Comment l'estimer? C'est un élément fluctuant, difficile à saisir, variable en fonctions de nombreux paramètres.

- Volume : pour battre la variance, il faut jouer beaucoup, et bien. Le problème, c'est que ces deux adjectifs sont parfois opposés: les longues heures de grind peuvent détériorer la qualité du jeu de n'importe qui, de nombreuses manières subtiles et pernicieuses. Je l'ai fortement ressenti lors de ma journée perdante de mercredi.

- Discipline : le poker joue avec nos nerfs, avec nos rêves, avec nos désirs. Quand on perd, la sensation est désagréable, persistante. Notre esprit cherche à l'effacer à tout prix, à la remplacer par la douce chaleur du gain. C'est souvent là que les catastrophes arrivent, quand par manque de self-control on tente de "se refaire" en jouant plus cher que prévu (expression que tout jouer sérieux doit bannir). Parfois, ça marche... mais souvent, le triple effet de jouer plus haut, avec la nécessité de gagner et un esprit confus et frustré peut effacer des jours, voire des semaines ou des mois d'intenses efforts.

Maintenant, relativisons. Déposer 50 euros sur un site de poker et les perdre, ce n'est pas la fin du monde. Personnellement, ça m'est arrivé une bonne vingtaine de fois à mes tout débuts, pendant mes trois premiers mois de jeu en 2004. J'étais nul, bien sûr, et les ressources pour progresser étaient quasi-inexistantes. J'ai ainsi gaspillé environ $2,000 avant de former mon avantage, de comprendre l'importance du volume, et d'acquérir la discipline nécessaire. Malgré ça, ça ne m'a pas empêché de passer par la case "broke" (ou pas loin) à au moins trois reprises pendant ma carrière de pro, débutée fin 2005. Ces moments où on touche le fond sont néanmoins propices. Ils servent faire le point sur l'expérience accumulée, à reprendre les bases qu'on a pu oublier, à se reforger une confiance et la bankroll qui va avec.

Revenons sur ma 7eme journée, qui fût relativement courte. J'ai décide de passer à la limite immédiatement supérieure, en disputant un petit millier de mains de NL10 et une bonne session de sit and go à 5€. Le résultat est encourageant, et me donne confiance pour la suite du défi, pendant laquelle je vais essayer d'augmenter lentement les risques tout en restant fidèles aux principes de gestion énoncés plus haut, et en préservant une vie à peu près saine et équilibrée.

Enfin, n'oubliez pas que le samedi 9 octobre est la dernière journée pour donner ou modifier votre pronostic (en éditant votre post). Vous avez jusqu'à minuit.

Semaine deux, me voilà!