Challenge Sit&Croc avec Nicolas Levi - Par CrocMonsieur


Aller à la page 1, 2 Suivant

13/02/2012 15:12 - Challenge Sit&Croc avec Nicolas Levi

Toute l'actualité du Challenge Sit&Croc avec Nicolas Levi

13/02/2012 17:15

Tout est de la faute de Manu.

C’est vrai quoi, c’est quoi cette idée d’aller jouer des micros limites pendant des heures ? Quand j’ai vu le défi qu’il s’était fixé cet été, je ne pouvais pas laisser passer l’occasion, et j’ai tout de suite pensé aux Sit&Gos, car c’est grâce à eux que tout a commencé pour moi.

Étudiant informaticien, je découvre le poker sur internet. Deux semaines plus tard, galvanisé par mon succès fulgurant en « play money », c’est armé de 20 euros que je m’apprête à conquérir le monde !

Ces premiers 20 euros furent relativement mal investis : un missclick dans le lobby me fit jouer en « full bankroll » sur la mauvaise table et le temps de m’en rendre compte, j’avais touché top paire top kicker. Plus le temps de reculer, je misais tout… et perdais tout contre quinte flopée !

Une belle leçon de bankroll management pour pas cher ! Qui sait combien cette expérience m’a rapporté par la suite ?

Les 20 euros suivants furent investis à 99% dans des Sit&Go, et je ne peux que jurer par eux. Jugez plutôt : en 6 mois je gagnais déjà de quoi vivre, le tout sans avoir jamais joué plus de 4% de ma bankroll à la fois !

Loin de moi l’idée de prétendre que le poker est facile, ni que tout le monde puisse en faire autant. Je cumulais 5 avantages durs à réunir :

- En tant qu’étudiant fumiste, j’avais beaucoup de temps libre et jouais environ 16h par jour : lit, ordi, frigo, ordi, (douche), ordi, lit… bis repetita, ad nauseam…

- Ma passion était (et demeure) réelle : je ne me suis pas mis au poker parce que c’était cool, ou parce que j’avais un rêve d’être un grand joueur, ni même parce que j’ai vu que ça pouvait rapporter de l’argent. Je me suis mis au poker parce que le jeu a tout de suite allumé une étincelle en moi. Aujourd’hui, lorsque je perds sur un coup complexe, passée la déception, je suis sincèrement heureux de pouvoir réfléchir à ce coup. Le poker est une suite d’énigmes à résoudre, et j’adore ça !

- Cette passion fut transformée en travail. Lecture, brainstorming, études mathématiques, ICM, équilibre de Nash, mais nous reviendrons plus tard sur le bois dur de la stratégie Sit&Go, trop souvent snobbé par ceux qui ne le comprennent pas et qui ont perdu 3 coin flips de suite…

- Sans fausse modestie, le poker correspond exactement à mes aptitudes : empathie, logique, capacité à rester calme/rationnel sous pression. Il y a beaucoup de profils différents qui peuvent réussir dans le poker, mais pour moi ce sont ces 3 caractéristiques naturelles qui ont permis le reste. (Mes défauts étant : manque de concentration, ego à géométrie variable, paresse !).

- En 2004, les joueurs sur les Sit&Go en basses limites avaient les aptitudes intellectuelles d’un singe qui aurait été bercé trop près du mur quand il était petit, et il était bien plus facile de briller.

Il n’empêche que même si mon parcours est atypique et exceptionnel, les Sit&Go sont à mon sens un des meilleurs moyens pour le joueur sérieux de monter une bankroll tout en respectant ses limites de jeu. C’est aussi une des variantes les plus fun, et contrairement au cash game, l’aspect « tout le monde part à égalité » ainsi que l’aspect « début - bulle - fin » donnent la part belle au poker en tant que compétition.

Autre chose : le joueur de Sit&Go n’a pas l’emploi du temps du joueur de MTT qui doit courir pendant les break pour faire chauffer sa pizza ou (et ?) faire ses besoins. Même si depuis 2004 on a inventé les breaks synchronisés, la vie du grinder de Sit&Go est bien plus douce !

Et pourtant cette forme de poker est un peu moins populaire en 2012. Et bien je dis : il faut que ça cesse ! Pendant 15 jours, je serai sur Winamax pour montrer au monde entier (rien que ça) que cette forme de poker est la plusse mieux du monde (d’abord !). Comme à la grande époque, je tenterai de jouer une quarantaine de Sit&Go par jour (si ma cervelle de vieux livetard que je suis devenu depuis n’explose pas avant). Cette période sera découpée en 4 mini-challenges de 3-4 jours et à la fin je parie que j’aurai un ROI pondéré largement positif. Ok peut-être pas sur chaque mini challenge (variance toussa), mais sur la globalité, je compte bien montrer que j’ai de beaux restes !

Pendant ce temps-là je vous invite à venir me défier ainsi que dame variance. Montrez-moi ce que vous savez faire, que ce soit vos compétences d’ICM ou votre lecture du sabot, et les meilleurs se retrouveront en finale pour un tournoi spécial « Shootout », un format hybride MTT/Sit&Go qui me réussit bien puisque j’y ai fait une 5ème place aux championnats du monde 2010 !

A vos souris, que les jeux commencent !

13/02/2012 17:17

La pression monte

A 1h du début du challenge, je suis dans les starting blocks. 15 jours de grind intense, de remise en question, de réadaptation à des field ou tout le monde voudra ma peau ! Je n’aurai pas joué des limites aussi basses depuis 2004 et pourtant la pression est là… Et si j’étais ridicule ?

Sur plusieurs centaines de parties, mes résultats devraient être un très bon indicateur de ma capacité à me réadapter aux petites limites, aux calling stations, et au multitabling pendant des heures. Si j’échoue je ne m’abriterai donc pas derrière des questions de variance. Celle-ci sera bien présente sur chaque « mini challenge » mais le ROI final lui devrait être plus ou moins « juste » si un tel mot a du sens au poker.

Je tiens par contre à préciser une chose. Il n’y a pas de bounty, de prime, de bonus, de cadeau, ni même d’accolade publique à m’éliminer d’un Sit&Go. Si les joueurs essayent de me payer « light » pour la frime, je risque d’avoir un problème. C’est un risque à prendre mais j’espère que mes adversaires comprendront que payer light n’est pas dans leur interet non plus. Prenons le cas de 3 joueurs restants avec un stack identique. Si le joueur A pousse son tapis et que le joueur B le paye light, et qu’il s’agit d’un coin flip, à ce moment précis, l’espérance de gain du joueur A ET du joueur B est plus faible, alors que C qui freeroll la deuxième place gagne des sous sans joueur ! Donc les joueurs qui tenteront de me barrer la route un peu trop light pour frimer perdront de l’argent aussi, c’est pourquoi je le précise une dernière fois :

Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Il n’y a pas de bounty sur ma tête Smile

Turbo vs Regular

Je vois que l’éternel débat sur le bien-fondé des Sit&Go a repris
après l’annonce de ce challenge, et que la plupart des doutes se concentrent sur l’aspect « turbo » choisi pour le challenge. Quand grinder les Sit&Go était mon métier, Winamax n’était même pas né, et les pros de Sit&Go se posaient exactement la même question, dans des termes de rentabilité: était-il plus profitable de jouer des turbos ou non ?

Le consensus qui en est ressorti était que le ROI des bons joueurs est plus faible en turbo, mais que cela est largement compensé par le fait qu’on peut en joueur plus par heure. Plus de tournois veut aussi dire plus de bulles, là ou l’edge pour le bon joueur qui comprend la dynamique est la plus forte.

Personnellement j’avais remarqué que quasiment tous les bons regs choisissaient les turbos, et j’étais donc parti là ou l’herbe était la plus verte : sur les Sit&Go dit regulars. Aujourd’hui il y a tellement peu de pros de Sit&Go que ça n’a plus beaucoup d’importance, pour un grinder serieux, turbo ou non est un faux problème, et je vais le prouver Wink

13/02/2012 17:18

C’est le pied !

Franchement j’avais oublié le pied que je prends à jouer les Sit&Go en masse. Certes les turbos sont une fête au all in à gogo, mais l’investissement en temps est tellement cours sur chaque tournoi que prendre un bad beat même à la bulle ne (me) fait jamais souffrir comme un dimanche de MTT lorsque l’on saute de son dernier tournoi, dernier espoir du jour!

D’ailleurs sur 9 tables j’ai rarement le temps de regarder les cartes sortir lors des All-Ins. Je fais tapis, prend mes décisions sur les autres tables, jette un coup d’œil distrait pour voir si j’ai double ou pas, et rouvre une table si nécessaire. L’idéal est d’être complètement détaché du résultat : la décision est prise, le reste ce n’est pas mon problème. Bon bien sûr en 24h même pas j’ai déjà insulté mon ordinateur lors d’une bulle compliquée (et injuste) : on vit ses tournois ou on ne les vit pas.

99% du temps je suis revenu dans mon rythme de grinder de Sit&Go: musique à tue-tête, click par ci et tapis par là.

En ce moment la playlist (tres important!) donne
Richie Spice http://www.youtube.com/v/nPXBcPbHpLU
RozzJack http://www.youtube.com/v/QznG4DT_85s
Michael Jackson http://www.youtube.com/v/LJ7qXHjxj_0

Cette retrouvaille d’amour nostalgique ne fut interrompu que par une brève dispute de 30 secondes, lorsque mon doigt passe de la touche F1 (fold) a la touche F2 (call) sans m’en rendre compte!

30 secondes qui me firent limper J7o en middle position, mais aussi payer un tapis avec J3. Les dieux du Sit&Go voyaient probablement d’un bon œil mon retour sur ce format car l’adversaire avait T3 et je remportais le coup… le tout sans m’en rendre compte avant de voir la main postée sur wam-poker !

Dans le même genre une tentative de miser 111 face à un check turn m’a fait appuyer deux fois très vite sur F1 et mucker direct AK. Décidément en ce premier jour il ne pouvait rien m’arriver ! Désolé a tout ceux qui furent surent ma route hier… et désolé d’avance pour les bad beats affreux que je vais mettre aujourd’hui Wink

Le bilan est le suivant :
    Jour 1
    Tournois joués : 101
    Bilan Net en Buy In : +18,7
    Classement en fermant l’ordinateur : 9e
    ROI : 17.5%

Je remarque aussi que ma distribution de prix commence a ressembler a quelque chose de coherent : Voici ce que j’ai sur ce petit sample de tournois, compare à ce que j’ai fait sur un gros sample début 2006 en medium limite :



Le sample de droite est evidemment soumis a enormement de variance. On voit quand meme quelques ressemblances qui se degagent deja et qui ne changeront pas:

1) Je saute tres peu au tout debut
2) Je bulle moins que je ne gagne
3) Je finis plus souvent 1er que 2e ou 3e

Ces trois facteurs font tout en Sit&Go Turbo. Par contre là ou en 2006 je jouais des regular et me faisait rattraper par les blindes en jouant tag aux alentours de la 5e/6e place, la le pic se situera plutot vers la 7e/8e place. Quand a savoir si je peux maintenir 16% de 1ere place, meme en micro limites, j'en doute, mais 14% me parait faisable en theorie sur la duree du challenge.

Je posterai cette comparaison regulierement, et de plus en plus les courbes se ressembleront alors que la variance va s'egaliser. C'est mathematique Smile

Bon c'est pas le tout, je suis très satisfait, mais le temps de dormir et de me réveiller, les autres ont travaillés, je suis désormais 22e au classement, alors je vous laisse, et j'y retourne!

13/02/2012 17:32

Une journee pour rien...

...et meme pire! Hier j'ai ouvert 92 Sit&Go pour finir pire qu'a jeu: -4 buy in. Du coup je chute a la 50e place, et mon score final va dependre du dernier jour. Dans un "good run" je peux gagner 30 caves. Au pire je peux en perdre un dizaine je pense (ce qui ferait plaisir a mes poursuivants, j'imagine!).

Voici la situation au jour 2:

    Jour 2
    Tournois joués : 193
    Bilan Net en Buy In : +14,9
    Classement en fermant l’ordinateur : 42e
    ROI : 7.7%


Voici la courbe de distribution. Clairement je saut etrop souvent en 7e, 8e, 9e place. Au dela du bad run, il va falloir que je travaille ma concentration en debut de match. Je trouve que mon % ITM est tres tres faible aussi, 33% juste au dessus de la moyenne (30%) mais pour le coup je pense que j'ai eu peu de chance a la bulle et mon % de 3e place va remonter naturellement (j'espere!)



Allez j'y retourne, j'ai du pain sur la planche!

14/02/2012 16:56

Et voilà ainsi se termine le premier challenge, les micro limites. Malheur aux vaincus ! Voici mon bilan en chiffres :
    Jour 3
    Tournois joués : 290
    Bilan Net en Buy In : +22,30
    Classement final : 30e
    ROI : 7.7%
Voilà pour les stats, maintenant pour vous retranscrire mes émotions au cours de ses trois jours, rien de mieux qu’une analyse statistique pousée de mes résultats:



Je crois que les chiffres parlent d’eux même : ship it !

Plus sérieusement je suis très satisfait de terminer 30e quand je vois les milliers de joueurs qui ont tenté l’aventure. Surtout un grand bravo au vainqueur, « dougggg » qui remporte le chiffre hallucinant de 77,40 buy ins en 3 jours. Chapeau.

Je note que les 6 meilleurs ont joué un gros volume, prouvant que les Sit&Go Turbo ne sont pas qu’une affaire de chance pour ceux qui savent allier volume et compétences.

Pour ma part le résultat correspond à peu près à mes attentes. Je suis un peu décu de finir sous les 10% de ROI mais quand je vois le scenario catastrope qui se deroulait a quelques heures de la fin, et quand je vois que je termine quasiment au plus haut, je me dit que c'est mission accomplie.

J’ai mis plus de bad beat que je n’en ai reçu (désolé) mais c’est tout à fait normal puisque les joueurs de petite limite ont tendance à ne pas faire tapis suffisamment « light » lorsque les blindes augmentent : J’étais donc bien plus souvent derrière que devant lors des confrontations preflop. Un phénomène totalement compensé par les milliers de blindes volées sur trois jours ! (gniark gniark gniark)

Voici le graph de mes positions qui commence à être un peu plus significatif après 290 tournois :



- Comme prévu, le nombre de 1ere place semble se rapprocher des 14%. C’est plus qu’en 2006 car je jouais des limites plus chères, et mon edge en fin de tournoi est aujourd’hui plus grand.

- Comme prévu aussi le pic de bust est entre la 7e et 8e place. Je pensais d’abord que c’était le fait de la structure turbo, mais au milieu du jour 2 j’ai eu une epiphanie : c’est surtout parce que les autres joueurs réagissent trop tard à l’augmentation des blindes. Amis joueurs de micro limites, trop souvent je vois des tables avec 8 joueurs restants et 4 blindes chacun. C‘est symptomatiques. S’il y a une chose à retenir de ces deux graphs c’est que dans les deux cas mon pic de bust est atteint lorsque la structure m’emmène sous les 8 blindes environ. A ce moment je décide de tenter mon va-tout et de doubler ou de sauter. Cette approche me permet d’avoir moins de 6e,5e,4e que les autres, et donc plus de « ITM ». Etudiez l’ICM (les maths du Sit&Go) si vous en avez le courage, mais dans tous les cas si vous vous reconnaissez dans la description du gars qui tombe régulièrement à 4 grosses blindes en attendant du jeu, il est temps de changer des choses et de passer à l’agression (des blindes hein, pas de votre chat!)

Pour réviser un peu, vous pouvez jeter un œil à la Masterclass sur les blocs numéro I https://www.winamax.fr/ecole-de-poker-evolution_les-masterclass-du-team-winamax

Quelques remarques spécifiques aux turbos/micro limites :

- Il y a très peu de 3bet light. C’est probablement nomral puisque la structure ne permet pas beaucoup d’erreur et qu’en Sit&Go les jetons perdus coutent beaucoup trop cher. De plus les amateurs ne relancent pas light. Du coup il faut
o Respecter les 3bet
o Caser un 3bet de temps en temps entre reg
o Surtout éviter de 3bet un joueur moyen

- En fin de tournoi les joueurs ne poussent pas beaucoup leur tapis. Du coup...
o Il y’a beaucoup de spot pour pousser, se rappeler qu’on ne peut pas tous les prendre
o Eviter les « push » marginaux

Voila c’est tout pour le moment, les compteurs sont remis à zéro je file défier les joueurs de 5 et 10 euros, en espérant un scenario favorable encore, et pourquoi pas, de faire encore mieux !

Bonne chance à tous !

16/02/2012 02:00

Brag Time



Enorme rush ce soir, beaucoup de flips gagnés, une dose de bad beats au bon moment, mais aussi des ajustements qui marchent bien, le sentiment d'etre dans la zone. Booom Smile

    Challenge basse limites
    Jours: 2
    Tournois joués : 156
    Bilan Net en Buy In : +28.42
    Classement en fermant la session: 3e
    ITM: 35%
    ROI : 18%


Je vais aussi suivre mon total sur les 4 challenges, qui sera le plus intéressant car moins balancé par la variance. Ce total remonte aussi du coup, en basses limites plus micro limites ca nous donne:
    Total des Challenges
    Jour 5
    Tournois joués : 446
    Bilan Net en Buy In : +50,72
    ITM: 34%
    ROI : 11%

Tout cela est tres positif, et je suis assez fier jusqu'ici! Surtout je ne sens pas du tout de "burnout" à faire autant de volume par jour. Facile quand on gagne, mais je dois etre pret mentalement pour quand ca redescendra, car il y aura fatalement des journees moins marrantes que celle ci, surtout en haute limite ou mon edge sera plus faible!

En attendant je vais tenter de bien finir demain, et je vous donnerai ensuite mes remarques sur les differences entre les basses limites et les micro limites, ainsi que quelques astuces pour ceux qui utilisent un tracker...

Bonne nuit et bonne chance a tous pour la derniere journée de basse limite demain!

17/02/2012 02:33



Et voila le challenge Basse limite se termine sur une 7e place bien méritée, malgré une dernière session un peu terne (sauvée par une victoire finale après un HU épique contre Aigle-Fin gniark gniark).

Bravo aux 6 qui passent entre les mailles du filet, a la mi-parcours il y a désormais 35 qualifiés pour la finale et j'espere que ce nombre ne grossira pas trop lors des deux derniers challenge en moyenne et haute limite!

Je vais prendre un jour de break, et samedi je parlerais un peu technique. Multitabling, Hud, ajustements selon les limites. J'ai noté des differences tres fortes et en ce qui concerne les amateurs de HUD vous allez etre surpris de savoir la stat que je regarde le plus! D'ailleurs si vous avez des questions spécifiques ou des coups que vous m'avez vu jouer qui vous paraissent bizarre, c'est le moment de les poster!

Pour l'heure c'est dodo! J'ai senti ce soir pour la première fois un peu de burn out lors de ma dernière session et le break arrive juste a temps!

Mes stats:

    Challenge basse limites
    Jours: 3
    Tournois joués : 233
    Bilan Net en Buy In : +24.64
    Classement final: 7e
    ITM: 33%
    ROI : 12%

Ce qui fait un total tres honorable, qui a dit que les Sit&Go turbo n'etaient que de la chance? Rolling Eyes

    Total des Challenges
    Jour 6
    Tournois joués : 523
    Bilan Net en Buy In : +46,94
    ITM: 33%
    ROI : 9%


Un dernier mot pour tout ceux qui trouvent le challenge un peu difficile, ou qu'il faut beaucoup jouer pour me battre a moins d'avoir de la chance... et bien c'est normal! Vous pensiez pas que j'allais donner facilement mon scalp? Enfin mon chapeau (c'est pareil)? Smile Plus sérieusement le principe de ce challenge est que je suis seul contre tous, mais que je me bat sur mon terrain, c'est à dire, le grind en Sit&Go!

Rendez-vous samedi pour le topo technique, et pour ceux qui releveront le defi, dimanche pour le challenge en limites moyenne...
[/b]

20/02/2012 23:52

Au beau fixe

Chanson du jour:
Flo Rida http://www.youtube.com/v/3OnnDqH6Wj8

Oui vous l'avez compris le moral est max. Non seulement les deux premiers challenges se sont super bien passés pour moi, mais en plus le 3e part sur des chapeaux de roues. Je suis en pleine session (idiot d'écrire en meme temps je sais je sais...) et les résultats peuvent changer vite, mais pour l'instant sur les 20 et 30 euros, ca donne:

    Challenge Moyennes limites
    Jours: 2
    Tournois joués : 92
    Bilan Net en Buy In : +16,58
    Classement actuel: 3e
    ITM: 37%
    ROI : 18%




Meme si je pense avoir une grosse edge encore sur ces limites, ces stats ne sont pas tenables, j'ai donc choisi le meilleur moment pour un good run!

Ce qui me fait encore plus plaisir c'est que les sit&go s'ouvrent à une vitesse de plus en plus rapide: on dirait que le challenge ainsi que le format plait à de plus en plus de gens a toutes les limites!

Un petit jeu


Comme je suis de bonne humeur je vous propose un jeu, notamment pour permettre a ceux qui ne sont plus dans la course de se rattraper: predisez le nombre de joueurs en finale (moi compris) et gagnez un chapeau livré à votre adresse!

Pour rappel 29 jours m'ont dépassé en micro, et 6 en basses limites. Pour l'instant seuls 2 joueurs sont devant en moyennes limites, et il restera les hautes limites pour completer la finale et se partager 5000 EUR de prix. Le nombre final sera entre 35 et 235.

A vous de jouer!

Je vous laisse, j'ai un krouton-1313 à rattraper moi!

22/02/2012 22:28

Les résultats en moyennes limites
Felicitations aux 3 heureux élus qui rejoignent la finale! Ce que ce score ne dit pas, c'est qu'à 1h de la fin seuls 4 buy ins me séparaient de la victoire, la bataille fut donc rude jusqu'à la derniere minute! Un grand bravo à vous trois, et bonne chance si vous tentez l'aventure en haute limites ces prochains jours!



En finale il y'aura donc entre 39 joueurs (si je gagne le challenge haute limites... on peut rever!) et 139 joueurs (si je termine au dela de la 100e place... vous pouvez rever!) auquels il faudra enlever d'eventuels qui se seraient qualifés deux fois et qui evidemment ne compteront qu'une fois en finale... Désolé pas de rebuy!)

Les paris courent toujours pour le nombre final!

Mon bilan avant le dernier challenge

Je savais en commençant ce challenge que j’avais plus à perdre qu’à gagner. En tant que pro sponsorisé, spécialiste de Sit&Go, coach de poker, la défaite était impossible à envisager, mais mathématiquement possible. Il reste encore une étape du challenge Sit&Croc, mais je peux d’ores et déjà regarder mon bilan avec fierté :


Je rends pour l’instant une copie très propre ! En plus ce challenge est très suivi et le classement fun à suivre jusqu’au dernier jour ! Qui sait ce qui nous attend sur les hautes limites !

Ce sera d'ailleurs mon défi le plus dur car le volume sera fatalement plus faible, et le niveau beaucoup plus élevé. Ces deux ingrédients mélangés forment un redoutable cocktail de variance. Je vais devoir donner le meilleur de moi-même pour épurer tous les déchets dans mon jeu!

Les stats et la variance

J’ai à nouveau posté mes stats par position sur chaque limite. C’est un tres bon outil pour analyser la variance et trouver ses défauts. On peut voir la variance possible sur 150-300 tournois en observant les différences entre chaque graph (mes deuxièmes places en moyennes limites sont lol par ex) mais aussi pour montrer que la variance se lisse sur le moyen terme : mes stats globales ne devraient plus beaucoup bouger, que ce soit le % d’ITM (34%) ou le ROI qui doit effectivement se situer juste au-dessus des 10%. Au dela de 500 Sit&Go les résultats commencent à être fiables !

D’ailleurs les joueurs un peu meilleurs que la moyenne sont soumis a plus de variance que ceux qui sont excellents ! Du coup, quand je traverse une période de crise, plutôt que de me concentrer sur ce que je ne contrôle pas (sick la rivière bordel etc…) j’essaye de redoubler d’effort pour augmenter mon « edge » et devenir plus hermétique à la variance ! Quand je suis vraiment trop saoulé, je fais une pause !!

Stratégie

Parlons donc stratégie. Pour avoir un edge, un avantage, et donc gagner sur le long terme, il faut définir ce qu’on fait de mieux que les autres. Se trouver meilleur sans avoir de raison précise releve du déni !

Que faites-vous de mieux que les autres, ou qu’aller vous mettre en place pour être meilleur que les autres si ce n’est pas déjà le cas ?

Ne vous fixez pas trop d’objectifs d’un coup car cela peut être décourageant, mais voici quelques raisons pour lesquelles j’ai un edge, un avantage donc, sur la moyenne des joueurs en Sit&Go :

    1) Je tiens des meilleurs statistiques, et je sais les analyser pour corriger mes défauts.
    2) J’ai travaillé l’ICM, les maths du Sit&Go
    3) Je fais des pauses quand je ne me sens pas motivé, ou pas dans les meilleurs conditions
    4) Je prends des notes sur les joueurs qui sont régulièrement à mes tables


Ces pistes de réflexions m’ont êtes très précieuses et j’espère que ceux qui sont motivés les trouveront utiles ! Voici quelques exemples/idees sur chacun des points !

1)Les statistiques : l’ennemi du bon joueur, mais aussi le charme du poker et de la vie, c’est le hasard. Plutôt que parler dans le vent, noter ses résultats (ou utiliser un tracker pour le faire automatiquement) permet d’avoir un regard brut, honnête, objectif. Combien de joueurs ai-je rencontré qui ont gagné pendant 2 mois puis perdu pendant 2 ans et sont convaincus qu’ils n’ont pas de chance en ce moment ! Les gagnants se remettent en question !
En Sit&Go c’est encore plus utile : le graph de vos positions que je n’arrête pas de poster n’est pas juste joli. Au bout de plusieurs centaines de tournois vous saurez si vous êtes assez agressif à la bulle, trop large au debut du tournoi, etc etc ! Encore que bien analyser les courbes soit un art…
J’ai par exemple identifié lors du défi en micro limites que je sautais trop souvent autour de la 8e place, et adapté un peu mon comportement par la suite. J’ai toujours une « bosse » à cet endroit car la structure Sit&Go me fait souvent arriver à un point de quitte ou double à 8 joueurs restants, mais je le gère beaucoup mieux en étant un peu plus agressif dès le début pour avoir juste ce petit matelas en plus la plupart du temps. Du coup je saute plus souvent 10e. On a rien sans rien.
Attention, la tactique globale est toujours d’être très serré en debut de Sit&Go (qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit) mais je poussais la « nittitude » trop loin !

2) Les maths du Sit&Go ont étés discutées Ad Nauseum: comment estimer la valeur d’un tapis est une question cruciale à la bulle par exemple (dois-je risquer de sauter alors qu’il y a un petit tapis?) et à ce que j’ai pu constater depuis 10 jours, l’immense majorité des joueurs a de grosses lacunes dans ce domaine. Pour faire simple, si vous étudiez et appliquez l’Independant Chip Modelling (ICM) à partir de 10 grosses blindes et moins, vous serez gagnant en Sit&Go. C’est aussi simple que cela. Le niveau augmentera un jour mais pour l’instant ce seul savoir utilisé correctement combiné à un jeu correct en début de tournoi permet d’avoir une edge énorme en Sit&Go. Vous pouvez regarder des exemples derrière mon épaule sur ma série de videos Sit&Go. Elle date un peu, mais la théorie n’a pas bougé d’un poil depuis !

3) Le tilt est le pire ennemi du joueur qui a de bonnes bases théorique. Que ce soit en s’énervant ou en passant en mode autopilote, je ne me concentre plus, j’attends de chatter… Le tilt coute une fortune sur le long terme ! Vous avez deux options : apprendre à refouler le tilt (yoga/méditation/écoute de soi) ou apprendre à détecter le tilt et à quitter la table. En MTT on ne peut pas partir, et les meilleurs joueurs sont ceux qui savent jouer correctement lorsqu’ils sont énervés ou qui savent justement rester calme ! Mais en Sit&Go, si on perd le N-ieme coin flip et qu’on sent la moutarde monter, il suffit de partir !

4) La prise de note permet de rester dans une bonne attitude. Non seulement vous aller grappiller des informations précieuses sur vous adversaires, mais cela vous oblige à rester attentif et à l’abri du mode autopilote . Si vous avez la flemme de noter au bout d’une heure une info intéressante, méfiance… c’est bientôt l’heure de faire une pause !
Attention aux logiciels de type HUD, ces programmes qui notent les % de call raise, etc de chacun de vos adversaires pour vous. D’abord car les « stats » brutes d’un joueur ne veulent pas dire grand-chose en Sit&Go: il manque le contexte : est-il tight au début, aggro à la fin, ou loose au début et se ressere quand les blindes ne sont pas chères ? Ces deux profils ont peut-être les mêmes stats ! L’autre danger c’est de penser qu’on n’a pas besoin de prendre les notes, à l’abri derrière un HUD plus qu’imparfait !

Personnellement j’utilise quand même un HUD quand je multitable, mais surtout pour qu’ils me disent qui sont les joueurs que je croise le plus souvent afin de prendre des notes sur eux en priorité ! (Et non, n’insistez pas, je ne vous dirais pas quelles notes j’ai sur qui !)

Ce sera tout pour aujourd’hui, bonne chance à tous ceux qui ne seront pas sur mes tables ! Smile

Nicolas Levi

Aller à la page 1, 2 Suivant