masquer le menu

Event #45 – HORSE World Championship 50,000$ (Day 1)

- 26 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

La particularité d’un tournoi cher et de taille réduite comme le HORSE, c’est que la majorité des 150 joueurs se connaissent bien. Ils jouent les mêmes cash-games au Bellagio où à Los Angeles. Ils se tirent la bourre dans la course aux bracelets. Ils sont meilleurs potes de golf. Ils se sponsorisent les uns les autres. Tout est réuni pour une épreuve conviviale.

Mais la camaraderie affichée en début d’épreuve a bel et bien disparu, alors que va débuter le dernier niveau de la journée. Place au sérieux et à la concentration. Le bruit des jetons qui claquent à remplacé celui des conversations. Même aux tables les plus agitées, telles celles de Mike Matusow ou Scotty N’Guyen, on garde désormais la tête baissée. L’Ipod est enclenché, de même que la fonction « noise cancelling » du casque audio à 400 dollars.

C’est tout de même de 50,000 dollars et d’une accession à l’immortalité pokérienne dont on parle. Il ne s’agit pas (ou plus) de rigoler. Place au jeu. La structure aggressive ne pardonne pas les stratégies hasardeuses. Le tapis moyen est toujours de 100,000 (enfin, 100,680 pour être précis, le compteur des éliminations étant resté bloqué à un), mais les blindes vont passer à 1,500/3,000. La moindre main jouée jusqu’au bout en Stud, sans relance, peut facilement coûter 12,000 sans que l’on s’en rende compte.

David Benyamine : 101,000
Isabelle Mercier : 90,000
Patrick Bueno : 75,000
Bruno Fitoussi : 68,000
Philippe Rouas : 14,500

Ce Day 1 n’a pas été des plus cléments pour nos français/francophones... Mais c’est d’un marathon de cinq jours, qu’il s’agit, pas d’une course modèle « donkament ». Il reste à nos champions de longues heures pour tenter de se construire un tapis.

La suite de ce reportage, c’est jeudi à partir de 21 heures. Le programme sera TRES chargé, avec une monstrueuse épreuve de short-handed à 5,000 dollars qui rassemblera le gros du Team Winamax, la suite du HORSE à 50,000 dollars, et le Day 2 de Nicolas Levi dans le 1,000 rebuys. A très bientôt !

Event #44 – No Limit Hold’em with rebuys 1,000$ (Day 1)

- 26 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Une heure du matin à Las Vegas… Ce sera ma dernière update de la journée concernant ce tournoi. Et pour cause : il n’a plus que dix minutes à vivre avant la trêve nocturne.

Bonne nouvelle tardive : Nicolas Levi a doublé son tapis !

Dixit l’homme au chapeau :

« Un joueur énervé relance à 4,000 en début de parole. J’ai 32,000 de tapis : je paie depuis la petite blinde avec

As de trèfle Valet de trèfle

Le gros blind fait de même.

Flop As de carreau 8 de coeur 10 de coeur

Je check, mon voisin fait de même. Pour défendre ma main, je suis grosso modo obligé de mettre en jeu mon tapis.

Le relanceur initiale mise 8,000 dans le pot de 12,000 : une mise voulant dire « barre toi de là ». Ma décision est donc prise : je surrelance à tapis.

Le gros blind passe. Le relanceur reflechit, il est enervé, il finit par payer avec

Roi de trèfle Roi de carreau et ne joue que deux cartes qui restent sagement dans le paquet. »

Après ce coup, Nicolas passe à 70,000, bien au dessus de la moyenne. On le retrouvera sans aucun doute demain au départ du Day 2, en compagnie de 120 autres joueurs (environ).

On risque fort de voir apparaître le nom de Jamel Maistriaux parmi les chip-leaders : le champion de Belgique possède en effet d’impressionnantes piles, pour un total de 115,000 (encore une rime !)

Coverage par Winamax

Quant à Jean-Claude Perrot, il est retombé en dessous de la moyenne, avec 30,000.

Event #44 – No Limit Hold’em with rebuys 1,000$ (Day 1)

- 26 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Je dois des excuses à Jean-Claude Perrot. En effet, le cogneur de Varsovie est toujours en course avec un tapis de 43,000 (dans la moyenne), alors que j’annoncais il y a peu la disparition complète des français à l’exception de Nicolas Levi.

Jamel Maistriaux possède un très gros stack de 73,000. Sans doute cherche t-il à imiter son compatriote Davidi Kitai en décrochant le deuxième bracelet de l’histoire du poker belge.

Quant à Nicolas Levi, la situation s’est quelque peu assombrie : il est tombe à 26,000. Mais, précise t-il, « je me suis trompé tout à l’heure quand je t’ai donné la hauteur de mon stack : j’avais en fait 10,000 de moins que les 57,000 annoncés. »

Il ne reste plus que 30 minutes à jouer avant la fin du Day 1 : l'objectif d'atteindre les places payées ce soir semble désormais illusoire. Tiens, une rime, c'est mignon.

Event #44 – No Limit Hold’em with rebuys 1,000$ (Day 1)

- 26 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

180 joueurs... Il reste 90 minutes à jouer. 81 seront payés. Nicolas Levi est remonté à 57,000 après avoir éliminé Sorel Mizzi sur une coin-flip :

4 de pique 4 de carreau contre As de trèfle Dame de coeur

CrocMonsieur va-t-il décrocher sa troisième place payée des WSOP ? Nous aurons peut-être la réponse ce soir...

Tapis moyen : 39,000.
Blindes : 500/1,000, ante 100.

Event #45 – HORSE World Championship 50,000$ (Day 1)

- 26 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Il était prévisible qu’un evenement aussi prestigieux que le HORSE éveille chez les médias une fièvre de paris. Après tout, il s’agit du Superbowl du poker dont on parle !

Avec mon ami et collègue Pauly, nous avons choisi chacun cinq joueurs. Les termes du pari sont les suivants :

100$ si l’un de nos joueurs remporte le tournoi
20$ pour chacun atteignant la table finale à huit (sans gagner)
5$ pour chacun atteignant les places payées (16), mais sans atteindre la finale

Parmi nos cinq choix, deux noms revenaient sur les deux listes : David Benyamine (forcément) et Phil Ivey (il va bien falloir qu’il gagne un jour, celui-là). Ils ont donc été éliminés de notre pool.

Voiçi mes cinq poulains :

Coverage par Winamax

David Singer : déjà finaliste des deux premières éditions, en 2006, et 2007. Je lui fais confiance pour remettre le couvert une troisième fois.

Coverage par Winamax

Barry Greenstein : compétent à tous les jeux. Finaliste en 2007.

Coverage par Winamax

Mike Matusow : est arrivé cette année avec une nouvelle philosophie de vie qui a déjà payé avec un bracelet dans l’épreuve de Deuce to Seven. Une raison suffisante pour mettre une pièce pièce sur The Mouth.

Coverage par Winamax

David Chiu : je n’ai aucune idée de son niveau en mixed games, mais je le sens bien, celui-là.

Coverage par Winamax

Doyle Brunson : s’est promis de donner le maximum en l’honneur de son meilleur ami disparu Chip Reese. Finaliste en 2006.

Et voici le choix de Pauly :

Coverage par Winamax

Marcel Luske (il a run good cette année, donc pourquoi pas)

Coverage par Winamax

Daniel Negreanu (supporter inconditionnel de Barrack Obama)

Coverage par Winamax

Mike Sexton

Coverage par Winamax

Rob Hollink

Coverage par Winamax

Andy Bloch. Second en 2006 au terme d’une bataille épique de sept heures contre Chip Reese.