masquer le menu

Rebelote

- 28 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Il remet ça ! Une semaine après sa victoire dans l’épreuve de Pot-Limit, on retrouvera aujourd’hui Davidi Kitai autour de sa seconde table finale des World Series of Poker.

Le temps semblait s’être arrêté dans la Brazilian Room... Un silence complet régnait autour de la table et parmi les rares spectateurs. Seul se faisait entendre le bruit des jetons qui se mélangent, au ralenti cependant.

Aucun des cinq gros tapis n’allait prendre de risque : en attendant l’élimination d’un des deux short-stacks (dont Davidi), le statu quo était complet.

La situation s’est finalement débloqué sur un « cooler », une main inévitable et malchanceuse. Will Failla, l’autre plus petit tapis de la table, à trouvé As-Roi pour envoyer son tapis. Richard Lyndacker l’a payé avec deux As, et aucun miracle n’est venu sauver Will.

Coverage par Winamax

On compte, on emballe et on remplit la biographie à destination d’ESPN : Davidi connaît la chanson...

Au terme d’une interminable journée de quinze heures, on tient la table finale à six. Ces six veinards ne vont pas beaucoup dormir : ils seront de retour aujourd’hui à quatorze heures, la finale étant diffusée en direct sur le site des WSOP.

Davidi Kitai ne possède que douze blindes devant lui pour tenter le come-back. On le verra sûrement envoyer son tapis d’entrée de jeu. En tout cas, le membre du Team Winamax est quoi qu’il arrive assuré d’empocher au moins 112,000 dollars, une semaine après avoir remporté son premier bracelet. Le vainqueur final repartira avec presque 1 million de dollars.

Cinq heures trente du matin à Las Vegas : votre serviteur est à bout de forces, et rentre se coucher. Rendez-vous à quatorze heures (23 heures en France)...

Coverage par Winamax

Fatigué, mais heureux : Davidi va disputer sa deuxième finale des WSOP 2008 : peu de joueurs réussissent à accomplir cet exploit !

Event #46 – No Limit Hold’em 5,000$ six-handed (Day 2)

- 28 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Ambiance à couper au couteau (à beurre, mais tout de même) dans la Brazlian Room : ils ne sont plus huit, répartis sur deux tables. Quatre joueurs par table : c’est du short-handed survitaminé ! ElkY brille par son absence, de même qu’Alex Jacob. Seul joueur reconnaissable immédiatement : Davidi Kitai, bien sur.

Je viens de l’observer jouer un pot crucial...

Le chip-leader (un mec qui a survécu avec paire de Valets contre paire d’As en milieu d’après-midi) relance à 46,000 au bouton (blindes 8,000/16,000)

Davidi, qui vient de perdre un coup contre ce joueur, surrelance à 146,000.

Aussitôt, le gros blind envoie le tapis pour 260,000.

Le bouton passe et Davidi est obligé de payer avec

As de pique Valet de coeur, une main très souvent dominée. Dans le cas présent, Davidi n’est pas si mal contre le

10 de coeur 10 de trèfle de son adversaire.

Hélàs, le tableau conserve l’avantage de la paire servie, et Davidi est envoyé dans les cordes, tombant à 340,000.

Cependant, avec une structure aussi profonde, il reste plus de 20 gros blinds à Davidi. La nuit reste d’être encore longue...

Event#48 – No Limit Hold’em 2,000$ (Day 1)

- 28 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Au moins trois français « in the money » dans cette épreuve que je n’ai regardée que de très loin : Michel Leibgorin, Rémy Biechel et Denis Limon. Michel et Denis sont tous les deux originaires de Sète.

Denis figure parmi les chip-leaders avec 178,000, soit cinquante-neuf fois le tapis de départ. En voilà un qui n’a pas chômé aujourd’hui !

198 joueurs seront de retour à 14 heures pour disputer le Day 2.

Plus que trois tables

- 28 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

David Oppenheim et Mickey Appleman ont sauté quasiment en même temps, mettant fin à une longue journée à cheval.

Cela fait trois jours que l’on joue, et la table finale ne reste encore qu’un lointain mirage... Les 24 joueurs restants n’ont même pas encore atteint les places payées. Seulement 16 d’entre eux y arriveront.

Doyle Brunson termine avec 777,000, chiffre porte-bonheur à Végas. « Un bon présage », commente le vieux sage.

Patrick Bueno a emballé un tapis de 806,000 : sa journée s’est terminée sur un bon petit rush tout ce qu’il y a de plus réjouissant. J’estime que Patrick est classé aux alentours de la huitième place.

C’est un parcours à la Bruno Fitoussi qu’opère le français, après une édition 2007 catastrophique qui l’avait vu sauter assez rapidement, la faute à quelques coups malchanceux.

Comment s’est passé le Day 3 ?

« Au début, cela semblait mal parti, mais j’ai trouvé quelques coups bienvenus qui m’ont relancé. Ensuite, tout s’est bien passé, et je n’ai pas beaucoup fluctué. »

Je demande à Patrick quels joueurs l’ont impressionné. « Barry Greenstein », répond t-il sans hésiter. « Je ne l’ai pas vu faire d’erreurs. »

Y’a-t-il des variantes générant plus d’action que d’autres ?

« Les tours de Texas Hold’em sont très calmes, on passe son temps à jeter ses mains. Par contre les tours de Stud Hi-Low sont souvent déchaînés. »

Concernant la structure, Patrick la trouve très bonne. « A ce stade, jouer un coup à fond coûte environ 200,000. Avec 1 million de tapis, on est très confortable. Il faut être très malchanceux pour jouer cinq coups jusqu’à la rivière et les perdre ! »

On retrouvera Patrick Bueno, accompagné des Negreanu, Greenstein, Brunson, Lindgren, Kaplan, samedi à partir de 15 heures (minuit en France) Objectif : désigner une table finale de huit joueurs. Entre temps, la bulle éclatera avec l’élimination du 17ème joueur.

Event #46 – No Limit Hold’em 5,000$ six-handed (Day 2)

- 28 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Plus que seize joueurs autour de trois tables... On a bien failli passer à quinze, mais un petit tapis à trouvé une quinte sur la rivière pour craquer les As de son adversaires.

Davidi Kitai a plus que doublé son tapis depuis mon dernier passage dans la Brazilian Room, passant de 255,000 à 580,000. L’un des coups clés fut une confrontation à tapis préflop entre les Dames et As-Dix : c’était la toute première que Davidi mettait en jeu son tournoi.

Quelques coups que pu observer, vous allez voir, il y a de l’action !

1/ Davidi relance préflop, il est payé par son voisin de gauche.

Flop 6 de carreau 9 de coeur 5 de carreau

Davidi check, et paie une mise de son adversaire.

Turn Dame de coeur

Check/check

Rivière 9 de carreau

David check, et paie à nouveau une mise de 65,000. On lui montre

Dame de pique Valet de coeur : il muck en tapotant la table.

2/ UTG relance 30,000. Davidi compose calmement un reraise à 90,000, qu’il avance avec application au milieu du tapis. UTG passe immédiatement.

3/ Davidi relance avec

As de coeur Roi de coeur

Il est payé par le chip-leader de petite blinde.

Les deux joueurs checkent jusqu’à la rivière

8 de trèfle 9 de carreau 4 de pique 5 de trèfle 8 de coeur, où Davidi envoie un value-bet de 65,000

Je dis « value-bet », car le membre du Team Winamax est payé par hauteur As, et remporte le pot.

Pendant ce temps, ElkY a fondu à 350,000. J’ignore ce qui s’est passé. Peut-être une attaque surprise par un ninja habillé de noir ?

Tapis moyen : 500,000
Blindes : 5,000/10,000

Encore dix joueurs à sortir... Cela pourrait être long. Va t-on voir Davidi Kitai acceder à sa deuxième table finale des WSOP 2008 ? Et pourquoi pas le doublé ?