masquer le menu

Patrick Bueno en finale du HORSE à 50,000 dollars !

- 29 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Pour la seconde année consécutive, la France enverra un de ses représentants en table finale du tournoi le plus prestigieux du monde. Inutile de dire qu’on est pas peu fier.

Cette année, c’est Patrick Bueno qui s’y colle. Le Parisien est un expert en Mixed Games, disputant régulièrement les plus grosses parties de Limit de l’Aviation Club de France. Durant quatre jours, son parcours fut flamboyant : Patrick aime l’action, et n’hésite pas à rentrer dans énormément de coups. Un style agressif qui lui a valu le respect et l’admiration de Barry Greenstein, qu’il affrontera d’ailleurs aujourd’hui en finale.

Sur la journée qui vient de s’écouler, « Kinder » a eu ces mots : « J’ai eu des hauts et des bas toute la journée. Plusieurs fois, je suis passé très près du désastre, mais je n’ai jamais abandonné. On a souffert ! » En effet, plusieurs fois aujourd’hui, les observateurs préparaient déjà la nécro de Patrick quand, par deux fois, son tapis avait chuté à trois grosses blindes. Mais c’était sous-estimer la combativité du français, capable de miracles avec trois fois rien.

Aujourd’hui à 15 heures (minuit en France), Patrick Bueno disputera la plus grosse partie de sa carrière. Ces dernières années, on l’a vu en finale de deux épreuves WSOP (Stud et Omaha High-Low), et aussi de l’EPT (Dublin, 2006) et des Master Classics d’Amsterdam. Des finales qui pâlissent en comparaison de ce qui attend Patrick aujourd’hui : il affrontera notamment deux champions du monde (Scotty N’Guyen et Huck Seed), un milliardaire très expérimenté (Lyle Berman), un régulier du Big Game du Bellagio (Barry Greenstein) et un pro très en forme cette année aux WSOP (Erick Lindgren)

A la clé, presque deux millions de dollars et une chance d’accéder à l’immortalité pokérienne en remportant le bracelet le plus convoité des pros, et le plus difficile de tous.

Rendez-vous à 15 heures (21 heures) en France, juste après le match de foot, pour suivre en direct cette finale elle aussi très attendue. Nous suivrons également l’épreuve reine des amateurs d’action : le Pot-Limit Omaha à 10,000 dollars, où de nombreux français seront au départ : Antony Lellouche, Michel Leibgorin, Serge SMC…

Les positions autour de la table, avec une estimation à la louche des tapis respectifs des finalistes :

1/Matt Glantz : average
2/Huck Seed : short
3/Patrick Bueno : short avec 700,000
4/Lyle Berman : average
5/Scotty N’Guyen : gros chip-leader
6/Barry Greenstein : average
7/Michael DeMichele : short
8/Erick Lindgren : gros chip-leader avec 3,6 millions

Tapis moyen : 1,850 millions
Enchères : 50,000/100,000

Les prix :

Vainqueur : 1,989,120$
2/ 1,243,200$
3/ 781,440$
4/ 568,320$
5/ 444,000$
6/ 355,200$
7/ 284,160$
8/ 230,880$

Coverage par Winamax

Erick Lindgren est en course vers un second bracelet. Les championnats du monde ont été très généreux avec l'Américain cette année ! Le titre de joueur WSOP de l'année lui semble désormais acquis.

Event #45 – HORSE World Championship 50,000$ (Day 4)

- 29 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Avec cinq joueurs seulement assis autour de la table, c’est du poker nerveux et sans filet qui se joue. Les tapis varient énormément à mesure que la bonne fortune des joueurs fluctue.

Patrick Bueno joue énormément de coups, et en conséquence fait le yoyo en permanence, tombant par deux fois à 100,000, pour remonter aussitôt après quelques scoops bienvenue.

Je viens de le voir faire un très bon call dans un coup d’Omaha High-Low.

Avec Roi de pique 7 de pique 9 de trèfle 10 de trèfle, Patrick a manqué sur la rivière une tripotée de tirages, et se retrouve avec une paire de Rois bien maigre sur le tableau

8 de trèfle 6 de trèfle 6 de pique 4 de coeur Roi de carreau

Confronté à une mise de Barry Greenstein et un call de David Bach, Patrick décide de payer.

Bonne décision : Barry retourne un low, David ne pouvant montrer qu’une paire de Dames.

Après ce coup, il remonte dans la première moitié du classement, avec 1,4 million de tapis. Sur l’autre table, Erick Lindgren s’est envolé à plus de 3 millions.

Tapis moyen : 1,3 millions
Enchères : 40,000/80,000

Coverage par Winamax

Le clan des supporters français : Michel Leibgorin, Patrice Boudet et Rémy Biechel

Cruisin' on Las Vegas Boulevard

- 29 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Surprise : Paco est de retour ! Pour cette première vidéo, Michel Abécassis vous présente l'artère principale de Sin City, le Strip.

Vegas Day 1
envoyé par win-a-max

Event #45 – HORSE World Championship 50,000$ (Day 4)

- 29 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Onze joueurs... On a perdu Daniel Negreanu il y a peu, et Phil Ivey juste à l’instant.

Ivey possédait un tapis minuscule, et a tenté le tout pour le tout avec une paire de trois cachée en Stud High. Il s’est retrouvé à tapis dès la cinquième carte contre Scotty N’Guyen, qui n’avait pas de paire, juste des grosses cartes.

Ivey était encore en tête avant la distribution de la septième carte, cachée celle-ci. Scotty l’a retournée lentement, à la grande exaspération d’Ivey qui n’a rien d’un slow-roller. L’As de pique, donnant une paire gagnante à N’Guyen. Ivey a retourné sa dernière carte, rapidement : un inutile Roi.

Plus que trois éliminations avant la finale... Patrick se débat avec 550,000 aux blindes 20,000/40,000. Barry Greenstein n’est pas gros non plus, au contraire d’Huck Seed et d’un mystérieux joueur que je ne connaissais pas. Bach, qu’il s’appelle. Sur l’autre table, Erick Lindgren mène la danse.

Event #45 – HORSE World Championship 50,000$ (Day 4)

- 29 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Alerte rouge chez Patrick Bueno... Le français vient de perdre un pot énorme contre Phil Ivey lors d’un coup de Stud sanglant : couleur au Valet contre couleur au Roi !

Depuis, Patrick se débat avec ses derniers 100,000 (trois fois la grosse blinde) : il s’est déjà retrouvé à tapis quatre fois. Bilan : trois splits et un scoop.

Le mode survie est enclenché... Nous sommes toujours à 13 joueurs.