masquer le menu

The clock is tickling

- 30 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

On est passé sous la barre des 100 joueurs dans l’épreuve de Omaha à 10,000 dollars. Au moins deux français sont encore dans la bataille : Elie Marciano et Michel Leibgorin. Ils possèdent un tapis dans la moyenne, mais les places payées sont encore loin. Dans une heure, la partie s’arrêtera. Provisoirement, seulement : les survivants seront de retour demain à 14 heures pour disputer la deuxième partie du combat.

Dans l’épreuve de HORSE, les pros sont nombreux a s’être engagés : il s’agit là d’une des toutes dernières épreuves avant le Main Event, et soudain, alors que l’horloge tourne et que la fin des World Series semble toute proche, chaque bracelet semble devenir rare et alléchant, et les épreuves « low cost », boudées par les stars il y a un mois, deviennent alors incontournables. Plus de la moitié des 820 partants ont quitté l’Amazon Room. On jouera une bonne partie de la nuit : beaucoup d’autres les rejoindront durant les heures qui vont suivre.

Sur le podium ESPN, on dispute les ultimes escarmouches dans ce qui restera -en raison du report de la table finale du Main Event en novembre-la seule grande finale de l’été aux WSOP : le HORSE à 50,000 dollars. Seuls trois joueurs peuvent encore prétendre au titre : Erick Lindgren, qui se débat avec un short-stack, Scotty N’Guyen,et Michael DeMichele, qui pour l’instant tient la dragée haute aux deux super-stars. Le jeune pro de 22 ans va-t-il damer le pion à ses deux expérimentés adversaires ? Ce serait l’événement : pour la première fois en trois ans, la victoire reviendrait à un nouveau venu, plutôt qu’à un vieux routard du circuit.

Pour l’heure, je vous souhaite une bonne journée (ou soirée, c’est selon), et vous dis : a demain ! Il ne reste plus que quatre journées avant le Main Event, et elles seront plutôt calmes : il ne reste plus que deux tournois au programme, et cinq bracelets à décerner. Les yeux sont déjà braqués sur le Big One...

Event #51 – H.O.R.S.E. 1,500$ (Day 1)

- 30 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Isabelle Mercier et David Benyamine on trouvé un siège côte à côte. Bien fournis en jetons tous les deux, ils sont actuellement plongés dans une grande discussion sur les mérites respectifs de la pêche à la ligne et au lancer. Non, en fait, je n’ai aucune idée de quoi ils pouvaient bien parler, et d’ailleurs ce ne sont pas mes oignons. Un peu de respect pour la vie privée des gens, que diable.

Isabelle et David se connaissent bien : il y a 10 ans, quand ce dernier débutait sa brillante carrière à l’Aviation Club de France, la Québécoise y faisait des premiers pas dans le monde du poker en tant que croupière, puis chef de salle.

A noter que la participation de David a une épreuve à 1,500$ (un tarif assez bas pour lui) est sans doute due à la course au titre de joueur WSOP de l’année, dans laquelle il est actuellement bien placé. Cependant, il va lui falloir viser l’exploit pour espérer dépasser Barry Greenstein et Erick Lindgren (tous deux déjà titrés cette année), qui ont pris de l’avance sur David en atteignant la finale du HORSE à 50,000 dollars.

Event #50 : World Championship Pot-Limit Omaha 10,000$ (Day 1)

- 30 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Sur un tableau final

As de carreau 4 de trèfle 7 de coeur 3 de trèfle 3 de pique,

Antony Lellouche annonce « pot », soit une mise d’environ 40,000, ne lui laissant que 4,000 derrière (trois fois le montant du gros blind)

Karl Marenholz annonce aussitôt « all-in », et Antony jette ses cartes tout aussi vite.

Aie ! Un gros bluff qui n’est pas passé. Antony saute dès le coup suivant, floppant un brelan de 7 qui ne peut rien faire contre le brelan d'As de bon adversaire.

Il me confiera avoir trouvé deux paires 4-7 au flop lors du gros pot contre Marenholz. Cette bonne main s'est malheureusement transformé sur la rivière après un turn et une rivière désastreuses.

On a aussi perdu Jonathan Fahl il y a peu. Ne restent donc dans mon radar qu'Elie Marciano et Michel Leibgorin.

Event #50 : World Championship Pot-Limit Omaha 10,000$ (Day 1)

- 30 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

Vous voulez de l’action pure et dure ? Oubliez le No Limit Hold’em, ce jeu de serrures. Non, c’est vers l’Omaha en Pot-Limit que se tournent les junkies du tirage, les accros de la sur-relance à tapis, les obsédés du « pot’n pot » pour obtenir leur fix d’adrénaline.

Le nombre de tables diminue à une vitesse hallucinante, a mesure que les toxicos sortent, rassasiés, de l’Amazon Room. De 381 joueurs au départ à midi, il ne sont plus que 160 après six heures de jeu.

Michel Leibgorin a littéralement nettoyé sa table, si bien que les superviseurs ont du lui en trouver une nouvelle pour combler sa soif de scalps tout frais. Peu avant l’arrêt dîner, le français rentrait un tirage couleur sur le turn pour éliminer Mads Andersen.

Témoignage frappant de l’intensité de l’action qui règne dans l’Amazon Room ce soir : Antony Lellouche possède cinq fois le tapis de départ à l’heure actuelle. Croyez le ou non, mais Antony est l’un des plus petits stacks de la table !

Un seul français a trouvé à redire... Elie Marciano. Apparemment, sa table n’est pas des plus actives, et un tapis de 50,000 est loin d’être suffisant pour Elie. « J’ai une table de pauvres, personne n’a de jetons, » rigole t-il. « Il y a eu une seule relance à 5,000 ces quatre dernières heures. »

Jonathan Fhal n’a pas encore eu le temps de s’allonger depuis son arrivée il y a 36 heures. Avec 24,000 de tapis, le plan est simple : « ne pas s’emballer, patienter jusqu’à la fin du Day 1, puis revenir frais et dispo demain pour monter des jetons » La structure du tournoi, exceptionnellement lente (en deux heures, on est passé de 250/500 à seulement 400/800), rend cet objectif possible.

Coverage par Winamax

Michel Leibgorin

Arrêt-dîner

- 30 juin 2008 - Par Benjo DiMeo

A très bientôt !