masquer le menu
Jours :1A1B2
Affichage : Plus ancienPlus récent

Nico Busto

- 29 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Après avoir été très patient durant de longues heures avec son tapis, Nicolas Levi finit par envoyer le tapis au bouton avec 3Trèfle3Pique. Neil Channing, encore lui, avait limpé avant Nicolas, et s'empresse de payer (on le comprend) avec QTrèfleQCarreau et le board, ce méchant, ne délivre aucun 3Carreau, ni 3Coeur, pas même un petit ACoeur2Carreau4Coeur5Pique. Le membre du Team Winamax est donc éliminé du Main Event des WSOP-E durant le dernier niveau de la journée.

Comme un voleur

Du coup, moi, je m'en vais, une heure plus tôt que prévu, histoire de reprendre des forces avant le Day 2, qui s'annonce des plus passionnants. On retrouvera les survivants du Day 1A : Antony Lellouche, Alexis Guimbal, Benjamin Toury, Antoine Junillon, auxquels viendront s'ajouter (sauf accident durant la dernière heure) les survivants du Day 1B : Roger Hairabedian, Jean-Noel Thorel et Philippe Rouas, ces deux derniers possédant un tapis tout à fait respectable. Vous trouverez leur chip-counts dans le récapitulatif ci-dessous.

Rendez-vous à 13 heures (UK time) !

Faisons le point

Le clan Winamax
Nicolas Levi : OUT
Sebastien Campilla OUT

Le clan pas-Winamax
Jean-Noel Thorel 75,000
Philippe Rouas 65,000
Roger Hairabedian :19,000
Rémy Biechel OUT
Pascal Perrault OUT
Thomas Fougeron OUT
Gerard Renault OUT

Tableau de bord
108 joueurs restants sur 204
Blindes : 200/400, ante 50 pendant encore une heure
Tapis moyen : 37,775

Coverage par Winamax

Une heure plutôt calme

- 29 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Il ne s'est strictement rien passé durant l'heure qui vient de s'écouler. Franchement. Sans déconner. OK, j'avoue, je suis en train de vous raconter des craques. Évidemment qu'il s'est passé des tas de trucs à l'Empire depuis soixante minutes: des joueurs ont sauté, d'autres ont reçu des cartes miraculeuses pour survivre, des chip-leaders se sont formés, d'autres sont tombés, bref, le drame habituel et quotidien de tout joueur de tournois aguérri Le problème, c'est que moi, je n'ai rien vu de tout cela durant une heure, j'ai eu beau chercher, je n'ai rien trouvé d'intéressant à vous raconter, pas même le moindre petit double-up AK contre QQ ou un reraise au bouton d'un mec connu, je suis à sec, à court d'infos, en pannes d'idées, raison pour laquelle je suis actuellement en train de faire durer ce paragraphe le plus longtemps possible, sans qu'il n'y ait rien d'intéressant à lire dedans. L'idéal serait de le faire durer au moins jusqu'à que j'ai atteint la durée minimale de 1,500 signes qui m'est imposée par les pouvoirs en place (une longueur fixée, je le rappelle, en 2004 au terme d'une haute lutte entre le Syndicat des Journalistes Poker (SJP) et la Cour de Justice du Nevada, la dispute ayant éclaté après qu'un interne de CardPlayer ait reporté un coin-flip en utilisant moins de quinze mots lors d'un side-event des WSOP) Voilà, c'est bon.

Tableau de bord
126 joueurs restants sur 204
Blindes : 200/400, ante 50 après une pause de 20 minutes
Tapis moyen : 32,380

On se lève tous pour Annette

- 28 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Il y a 15,000 au milieu, le flop est 8Trèfle5PiqueJCoeur8CarreauTCoeur, nous sommes en table télé et Phil Laak fait tapis pour 12,000. Annette Obrestad réflechit un long, très long, très très long moment (mais vraiment hein, je vous jure, c'était ouf, si si) et finit par payer. Phil Laak retourne aussitôt TPiqueTCoeur et double son tapis.

Coverage par Winamax

Perfide Albion

Nicolas Levi se plaint auprès de Steve Frazier, en plaisantant bien sur, de la présence de Neil Channing à sa table : « s'il te plaît, c'est possible de l'empêcher de jouer ces tournois ? »

« Je ne peux pas », répond Steve, « Neil est un peu le maire de Londres. »

Le DevilFish intervient : « Arrête, il n'est même pas le maire de sa propre maison ! Ca fait le vingtième tournoi de suite qu'il porte le même t-shirt rouge ! »

Et en effet, il n'a pas tort, le Devilfish : je ne me rappelle pas avoir jamais vu Channing habillé autrement lors d'un tournoi. Ma collègue Dana émet la théorie qu'il en possède peut-être plusieurs du même modèle. Une théorie intéressante, ma foi.

Roger trace sa route

Mister Hairebedian a été déplacé pour la seconde fois de la journée. Il se trouve désormais assis en compagnie de Daniel Negreanu, chip-leader de son état avec plus de 100,000.

Coverage par Winamax

Faisons le point

Le clan Winamax
Nicolas Levi : 3,500
Sebastien Campilla OUT

Le clan pas-Winamax
Roger Hairabedian 26,000
Jean-Noel Thorel 65,000
Philippe Rouas 30,000
Rémy Biechel OUT
Pascal Perrault OUT
Thomas Fougeron OUT
Gerard Renault OUT

Tableau de bord
141 joueurs restants sur 204
Blindes : 150/300, ante 25 pendant encore une heure
Tapis moyen : 29,000

Four hours to go

- 28 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

La partie a repris aux blindes 150/300, c'est à dire le même niveau qu'avant la pause, si l'on excepte l'apparition magique d'une ante de 25, que chaque joueur devra poser à chaque nouvelle donne. Du coup, il y a plus d'argent dans le pot avant le flop, donnant des bonns raisons aux voleurs patentés de voler jusqu'à plus soif, voleurs qu'ils sont. Par contre, pour les short-stacks, il va falloir prendre des mesures rapidement.

Il reste moins de 150 joueurs en course, quatre heures à jouer, et autant de français. A très bientôt pour les premiers développements post-break.

- 28 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

*** Arrêt-dîner pour 120 minutes, rendez-vous à 21h50 (UK time) ***