masquer le menu
Jours :1A1B2
Affichage : Plus ancienPlus récent

Je claque des dents et je monte le son : le Day 1A est terminé

- 28 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Bonsoir à toutes et à tous ! Amis insomniaques qui me suivez encore à cette heure tardive, amis fêtards qui rentrez de boîte à l'instant en vous demandant ce qui a bien pu se passer à l'Empire aujourd'hui, je vous souhaite la bienvenue à ce dernier post de la journée, vous savez, le post où l'on a plus d'inspiration, le post où les mots viennent difficilement parce que cela fait déjà quatorze heures qu'on est boulot, bref le post qu'on veut écrire le plus vite possible, du coup vous me pardonnerez si je fais dans le rapide et précis plutôt que dans le roman fleuve flaubertien, ceci dit, maintenant que j'y pense, cette phrase a assez duré, passons donc à la suivante, là, maintenant, tout de suite, sans plus attendre, sans circonvolutions inutiles et ronds de jambes superfétatoires.

Sauf élimination de dernière minute (j'ai effectué mon ultime ronde de la journée trente minutes avant la fin de la partie, on ne peut donc exclure que du grabuge se soit produit après mon départ), au moins cinq joueurs de nationalité française ont survécu au Day 1A des World Series of Poker Europe version 2008. Je dis « au moins », car il y a toujours la possibilité qu'un joueur que je ne connaissais pas à réussi à se faufiler parmi les 80 et quelques survivants de la journée.

Coverage par Winamax

Antony Lellouche, surpris ici en train de passer sa licence de pilote d'hélicoptère

Parmi ces cinq joueurs, un membre du Team Winamax, et pas des moindres : Antony Lellouche, qui a vécu cinq niveaux yoyo, passant successivement de 20,000 à 4,000, remontant à 40,000, puis retombant à 20,000, pour aux dernières nouvelles pointer à 30,000. Avant de quitter Anto, j'ai pu observer un coup très Lellouchien :

Antony limpe en début de parole pour 400, deux autres joueurs font de même. De petite blinde, l'Anglais Jac Arama relance à 2,400. Seul Antony paie. Les deux joueurs checkent le flop ATrèfle3Coeur9Coeur. Sur le turn 7Carreau, Jac checke à nouveau, et Antony mise 5,050 avec 5Carreau4Carreau. Jac passe aussitôt ses QTrèfleQPique et marmonnant « c'est toujours la même histoire... »

Coverage par Winamax

Antoine Junillo : toujours pencher la tête quand on gagne un gros pot... toujours

Autre rescapé français, l'estimé qualifié Winamax Antoine « tons26 » Junillo, avec un tapis de 19,000. Là aussi, j'ai pu observer un coup sympa avant de quitter la PokerRoom. Sur un flop 3Trèfle9Carreau5Trèfle, Antoine checke et Dario Alioto (champion WSOP-E Omaha en 2007) fait de même. Sur le turn 4Trèfle, Antoine mise 1,550, c'est payé par Alioto. La rivière 4Carreau entraîne un check/check de la part des deux joueurs : Alioto muck en voyant le ACoeur9Coeur du français.

Bruno Fitoussi a eu une journée difficile, lente comme un couloir sombre qui n'en finit pas (ouh là, cette phrase est mal barrée), et ne sera probablement pas mécontent de terminer la journée en un seul morceau (bon, c'est déjà mieux, du journalisme basique comme on m'a appris à l'école de journalisme que je n'ai pas faite) avec un tapis de 16,000, moins que le tapis de départ, mais encore gérable alors que les blindes passeront à 300/600 au départ du Day 2 (trois parenthèses dans la même phrase, va t-il tenter l'exploit ? Oui, je peux)

Enfin, deux joueurs dont je n'avais pas encore entendu parler (mais c'est désormais chose faite) terminent la journée avec de bons tapis : Benjamin Tourny avec 40,000, et Alexis Guimbal avec 56,000.

Récapitulons :

Le clan Winamax
Antony Lellouche 30,000
Antoine « tons26 » Junillo 19,500

Le clan pas-Winamax
Bruno Fitoussi 16,000
Benjamin Tourny 41,000
Alexis Guimbal 56,000

Les éliminés du jour
Sebastien « anarchy57» Ruhnke OUT
Arnaud Mattern OUT
Jacques Zaicik OUT
Stéphane Bazin OUT
David Benyamine OUT

Tableau de bord
89 joueurs restants (sur 165)
Blindes : 300/600, ante 75, mais pas avant lundi, 13 heures
Tapis moyen : 37,000

C'est tout pour aujourd'hui, parce qu'il se fait tard, mine de rien. Je vous donne rendez-vous dimanche après-midi (pas de répit pour les braves, on bosse même le jour du seigneur chez Winamax) à 13 heures (UK time) pour exactement la même chose, mais avec des joueurs différents, dont Nicolas Levi du Team Winamax, le qualifié Stéphane Campilla, ainsi que, entre autres, Rémy Biéchel, Thomas Fougeron et Pascal Perrault.

Je vous laisse avec ce cliché montrant Steve Frazier, l'un des superviseurs les plus respectés du circuit professionnel, affichant fièrement les couleurs de son site de poker en ligne préféré :

Coverage par Winamax

Late night poker

- 28 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Ne restent que plus que onze table encore en activité à 90 minutes de la fin du Day 1A : cinq d'entre elles sont situées dans la PokerRoom de l'Empire, les autres sur le floor.

Antony est retombé à 23,000 : quand je lui demande ce qui s'est passé (j'ai dit quelque chose du genre « mais qu'est-ce ta foutu, b***l ? Oui, je ne mâche pas mes mots avec Anto), il s'est contenté de hausser les épaules.

Jacques « Archie » Sick est introuvable : portons le disparu, mais avec un point d'intérrogation de sécurité, juste au cas ou.

Il y a 5,000 au milieu, le board est KPiqueTTrèfleQCoeurATrèfle7Trèfle, et Bruno mise 2,000, lui laissant à peine 5,000 derrière. Son adversaire réflechit une plombe et passe, permettant à Bruno de respirer un peu.

Un collègue de PokerListings m'a pointé du doigt le joueur anglais James Keys, finaliste du Main Event des WSOP-E en 2007 et m'a raconté une histoire hilarante. Cet été à Vegas, mon collègue a passé une bonne heure à essayer de convaincre Keys que lorsqu'il avait cinq cartes de la même couleur sur le board avec l'As, le split-pot n'était pas la seule option. L'angliche n'en démordait pas : « mais je t'assure, s'il y a cinq carreaux à l'As au milieu, peu importe que tu aies un Roi ou une Dame ou n'importe quoi d'autre, c'est un split. » Finalement, après moult explications, le joueur (finaliste d'un tournoi majeur neuf mois plus tôt !) a fini par concéder qu'il avait tort, le laissant apparemment désespéré, secouant la tête : « Merde, c'est dingue, il va falloir que je repense complètement ma stratégie, désormais... » Gold !

Le clan Winamax
Antony Lellouche 23,000
Antoine « tons26 » Junillo 14,500
Sebastien « anarchy57» Ruhnke OUT
Arnaud Mattern OUT

Le clan pas-Winamax
Bruno Fitoussi 12,000
Benjamin Tourny 41,000
Alexis Guimbal 58,000
Jacques Zaicik OUT ?
Stéphane Bazin OUT
David Benyamine OUT

Tableau de bord
97 joueurs restants (sur 165)
Blindes : 200/400, ante 50 pendant encore une heure, et après je vais dormir

Antony reprend des forces

- 27 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Sur un inhabituel flop ATrèfleACarreauACoeur, Antony Lellouche mise 1,400. C'est payé par Nikolay Evdakov. Sur le turn 4Carreau, Antony check. Sentant une opportunité se créer, son adversaire Russe mise 2,000, qu'Antony paie rapidement. La rivière 5Coeur n'entraîne pas de mise. Dubitatif (ce mot me rapellera toujours Desproges), Antony montre un piteux 8Trèfle4Coeur, néanmoins suffisant pour empocher le pot. Antony passe à 20,000 après ce coup. A la même table, il me semble qu'Antonius ait sauté, mais le casting reste de qualité avec la présence de joueurs tels que Brandon Adams, Kris Kjondal et Stuart Fox.

EDIT/ Un collègue déboule en salle de presse et m'annonce qu'Antony vient de doubler à 37,000 avec deux Valets contre le As-Roi d'Evdakov. Youpi !

Patience

Bruno Fitoussi est en mode attentiste, avec 10,500. « Je peux encore me permettre d'attendre une bonne main », me confie t-il. J'approuve la stratégie : la structure progresse lentement, et son tapis représente encore plus de 30 blindes. Je le vois relancer à 900 préflop, une mise payée par Matusow. Bruno checke le flop QTrèfle5Pique6Carreau, et passe sur une mise de Matusow, qui, honnête, montre APiqueQPique.

Jacques à dit je raise

Déplacé en table télévisé, « Archie » Zaicik vient de surrelancer Sherkhan Farnood avant le flop. Le récent vainqueur de l'épreuve de HORSE à 2,500£ lâche docilement sa main. Le tapis de Jacques n'a pas bougé, stagnant autour de 11,000.

Du poisson frais

A la table de Josh Arieh, Ben Grundy se lance dans une évocation passionnée d'un très mauvais joueur Italien qui aurait semble-t-il perdu trois millions de dollars online en moins de deux semaines. « It was so sick », raconte l'Anglais, «I swear, he was worse than Patatino [légendaire pigeon des tables de high-stakes virtuelles] ! » La question étant, toujours selon Grundy : « va t-il revenir ? »

My tailor is rich

A la table de Joe Beevers, Benjamin Tourny raconte une histoire à son voisin de table : « Iou nau, dère ize a club cloz tou zi Aviation, it ize colld Wagram »

La croupière interrompt, très sérieuse : « English only at the table, please. »

Le reste de la table éclate de rire : « Please, no more insults from the dealer ! » Cette dernière ne sait plus ou se mettre, du coup.

Le clan Winamax
Antony Lellouche 37,000
Antoine « tons26 » Junillo 12,000
Sebastien « anarchy57» Ruhnke OUT
Arnaud Mattern OUT

Le clan pas-Winamax
Bruno Fitoussi 10,500
Benjamin Tourny 33,000
Jacques Zaicik 11,000
Alexis Guimbal 55,000
Stéphane Bazin OUT
David Benyamine OUT

Tableau de bord
97 joueurs restants (sur 165 au départ)
Blindes : 200/400, ante 50 après une pause de 20 minutes : c'est le dernier niveau de la journée
Tapis moyen : 34,000

Anarchy in the UK

- 27 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

Planqué dans un pot de fleur sur le balcon, l'un de mes fidèles indics a pu observer (muni de jumelles) l'élimination du qualifié Winamax Sébastien Ruhnke. « anarchy57 » a poussé ses derniers 7,000 avec 7Trèfle7Carreau pour se prendre le mur contre ACoeurAPique. Ouch.

I'd like to move it move it

J'ai eu un mal à fou à retrouver les joueurs français en revenant de la pause : la plupart d'entre eux ayant trouvé de nouvelles tables, par le jeu des éliminations et des regroupements opérés par les superviseurs. Cinquante joueurs ont sauté en six heures de jeu !

Bruno Fitoussi, par exemple, a quitté l'étage pour rejoindre une table en bas, en compagnie de Mike Matusow et Steve Zolotow. Bruno a connu des hauts et des bas, montant jusqu'à 42,000 (comme je vous l'avais relaté plus tôt) pour pointer à 13,000 aux dernières nouvelles. Bruno a notamment perdu un gros pot contre son ex-voisin de table Alexis Guimbal. Le coup impliquait aussi Chad Brown, qui a sauté sur ce coup, si j'ai bien compris. Le flop était APiqueQCoeur4Pique, et chacun avait trouvé quelque chose : les deux paires max pour Bruno, la top paire pour Chad (AK), et un gros tirage pour Alexis (KPiqueTPique), tirage qui est donc rentré sur la rivière sous la forme d'un pique. Alexis a lui aussi trouvé une nouvelle table avec Erik Seidel et Andy Black. Le français possède un tout à fait impressionnant tapis de 48,000.

Benjamin Tourny est désormais assis au fond de la PokerRoom à côté de Joe Beevers. Il occupe la place laissée vacante par Arnaud Mattern, j'espère que ce n'est pas un mauvais signe.

Enfin, le qualifié Winamax Antoine Junillo est désormais assis dans la PokerRoom lui aussi, en compagnie de Ben Grundy, Dario Alioto et Josh Arieh (qui ne cesse de me tilter en portant ses écouteurs AudioTechnica à l'envers, ça fait des mois que j'ai envie de lui faire remarquer) « Tons26 » est toujours stable à 18,000.

A la table d'Hellmuth (suite)

Hellmuth se refait une santé doucement mais surement. Eli Elezra, dont j'ai déjà mentionné qu'il avait parié à 11 contre 1 que Phil n'aurait pas plus de 34,000 (il me semble) à la fin du Day 1A, sent le vent tourner et tente de sortir du parti : « Allez, Phil, donne moi 2,000$ maintenant, et on en parle plus [ils ont parié 5,000$, Eli risque donc 55,000$ en cas de défaite !] »

Coverage par Winamax

Phil répond immédiatement : « Doublons la mise ! »

Eli se gratte la tête : « OK, si tu veux, je te laisse parier 20,000$ que tu ne dépasseras pas les 68,000, pour la même côte. »

Hellmuth : « Tu es prêt à risquer plus de 700,000 dollars là dessus ? Doux Jésus ! OK, je parierai ce que tu veux. »

Eli : « Combien tu as de jetons ? »

Phil : « Ca y est, tu te défiles, maintenant ! »

Phil recompte son tapis : 17,000. Eli, aussitôt : « Pari tenu, alors ? »

Cette fois, c'est Hellmuth qui se défile, et qui dès la main suivante perd 3,000 jetons, jetant ses cartes au turn après une sur-relance d'un jeune joueur Russe. Pour couronner le tout, ce dernier montre 9Trèfle5Trèfle pour un bluff complet, provoquant l'hilarité d'Eli.

Le clan Winamax
Antony Lellouche 10,000
Antoine « tons26 » Junillo 18,000
Sebastien « anarchy57» Ruhnke OUT
Arnaud Mattern OUT

Le clan pas-Winamax
Bruno Fitoussi 13,000
Benjamin Tourny à vérifier
Jacques Zaicik 11,000
Alexis Guimbal 48,000
Stéphane Bazin OUT
David Benyamine OUT

Tableau de bord
114 joueurs restants (sur 165)
Blindes : 150/300, ante 25 pendant encore une heure
Tapis moyen : 28,950

Back in black

- 27 septembre 2008 - Par Benjo DiMeo

C'est malin, j'ai un riff d'AC/DC dans la tête, maintenant. Tin, ninininin, nananana, tiloudoudou (oui, je fais très bien les riffs d'AC/DC, catalogue de mes reprises disponible sur demande, joignez une enveloppe timbrée à votre adresse)

Quoi qu'il en soit, les joueurs sont de retour : il reste encore deux niveaux de deux heures à jouer.

Blindes : 150/300, ante 25.