masquer le menu
Jours :21
Affichage : Plus ancienPlus récent

Un match à sens unique

- 22 septembre 2010 - Par Harper

Kevin Eyster élimine Ludovic Lacay

15 heures à l'Empire Casino de Londres. Un à un, les 32 survivants de l'épreuve High-Roller de Heads-Up des World Series of Poker Europe arrivent. Parmi eux, un joueur du Team Winamax : Ludovic Lacay. « Un grand café et une bouteille d'eau » commande Cuts. « Ce sera une grande bière pour moi » répond son adversaire du jour, l'américain Kevin Eyster. Avec 120,000 jetons chacun et des blindes à hauteur de 400/800, les deux protagonistes s'attendaient à disputer un match long et intense. Ce ne fut pas le cas, l'américain ayant décidé de rapidement clore le suspense.

Il faut dire que celui qui se fait surnommer « 1$ickdisea$e » en ligne a beaucoup, beaucoup touché. Exemple sur cette main où il défend sa grosse blinde sur une relance à 2,000 de Ludo. Le flop 3Carreau7Carreau9Pique est checké. Derrière un nouveau check de Kevin sur un turn 7Trèfle, Ludo envoie 2,600. Kevin paie puis prend l'initiative de miser 5,100 sur un JCoeur à la rivière. Ludo paie très vite mais ne peut montrer mieux que le 9Carreau7Pique de Kevin pour un full.

Coverage par Winamax

Vient alors le premier tournant du match. Ludo relance à 2,000 et se fait 3-bet à 5,300. Il paie. Le tableau 9Trèfle6TrèfleTCoeurQCoeurKCarreau est alors checké jusqu'à la rivière où Kevin place une petite mise à 3,900. Ludo comprend que Kevin tente de rentabiliser une main qui n'est surement pas une quinte et place une importante relance à 14,400. Moins d'une minute plus tard, Kevin engage la somme avec KPique6Pique, une main qui s'avère suffisante face à un Ludo en bluff.

Tombé à 100,000, Ludo connait ses cinq meilleures minutes du match en plaçant quelques 3-bet et en envoyant des mises supérieures à la taille du pot sur la rivière. « J'étais obligé de faire ça » confiera plus tard Ludo. « Je n'ai pas fait une seule paire, c'est infernal de jouer dans ces conditions. » Les deux joueurs sont donc à égalité quand arrivent les blindes 600/1,200...

Kevin relance son bouton à 2,500 et est payé par Ludo. Le flop est 6Coeur2Trèfle3Trèfle. Kevin mise 3,100 et est rapidement payé par le pro Winamax. Le turn est un ACoeur : derrière un nouveau check de Ludo, l'américain augmente les enchères à 6,800. Cette fois, le toulousain n'en reste pas là et sur-enchérit à 18,800. Après trente secondes d'hésitation, Ludo paie. Sur un 6Carreau à la rivière, Cuts envoie une dernière banderille à 22,600. Kevin va alors réfléchir plus d'une minute puis avancer une relance à 57,400. Ludovic ne s'attendait pas à ça : il compte son tapis, regarde le tableau en se remémorant toutes les actions puis engage la somme après deux minutes... Kevin retourne alors 4Carreau5Carreau pour une quinte rentabilisée à la perfection.

« J'avais un as... » avouera plus tard Ludovic. « Je sais que placer un check-raise au turn augmente la variance mais il faut prendre des risques dans ce genre de rencontres » précise le joueur du Team Winamax. Il ne se relèvera jamais de cette confrontation. Quelques minutes plus tard, Kevin place une mini-relance à 3,200 sur des blindes 800/1,600. Ludo envoie son tapis pour 32,000 et l'américain engage la somme très rapidement avec un maigre ATrèfle3Coeur qui s'avère suffisant face au QCoeurJPique de Ludo. Le tableau 5Trèfle2Carreau3Pique8Coeur4Pique clôt l'affaire.

« Je n'ai pas gagné la moindre main... » regrette Ludovic. « C'est un bon joueur et il a eu du jeu, c'était difficile de lutter. » Après son quart de finale dans l'épreuve de Heads Up à 10,000$ des WSOP (pour 94,956$), Ludovic Lacay échoue aux portes de l'argent dans cette épreuve européenne mais confirme malgré tout qu'il est un grand spécialiste de la discipline. Kevin Eyster s'assure de son côté une qualification en huitièmes de finale et 22,847£.