Winamax
Main Event :Finale4321B1A
Event 3 :Finale21
Event 2 :Finale21
Event 1 :Finale21B1A
Affichage : Plus ancienPlus récent

Day 2 : le casting

- 20 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Le Top 10
1/ JP Kelly (UK) 98,825
2/ Richard Kellett (UK) 67,225
3/ Fabien Dunlop (France) 63,375
4/ Stefan Hansen (UK) 48,175
5/ David Stucke (USA) 45,875
6/ Ian Frazer (UK) 43,625
7/ Nicolas Levi (Team Winamax) 39,575
8/ Richard Allen (UK) 38,375
9/ Carsten Girst (UK) 37,650
10/ T. Saull-Hunt (UK) 36,725

Parmi les autres
11/ Chris Ferguson (USA) 36,550
13/ Markus Golser (Autriche) 31,075
18/ Sylvain Perrin (Qualifié Winamax) 29,400
24/ Anthony Roux (Team Winamax) 26,975

28/ Raymond Rahme (Afrique du Sud) 24,000
54/ John Juanda (USA) 14,800
55/ Francois Safieddine (USA) 14,800
56/ Cedric Chuzeville (France) 14,250
58/ Stéphane R. (Qualifié Winamax) 13,175
62/ Padraig Parkinson (Irlande) 13,000
74/ Roland de Wolfe (UK) 10,000

Tableau de bord
89 joueurs restants (sur 608 au départ)
63 places payées
9 places en finale
Blindes : bientôt 400/800, ante 100
Tapis moyen : 20,500

Halte au massacre !

- 19 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Trève provisoire dans le 1,000£ NL des WSOP-Europe

Coverage par Winamax

Ce Day 1B aura suivi un modus operandi identique à celui de son grand frère le Day 1A – on s'en serait douté. La structure rapide a garanti un rythme d'éliminations rapide et régulier, et de 313 joueurs au départ, ils ne sont plus que cinquante après huit heures et quarante-deux minutes de jeu.

Les têtes de séries, assez nombreuses au départ, nous ont pour la plupart quittées, après un temps de jeu variable, allant de « quelques minutes » (Barny Boatman, Antonio Esfandiari) à « zut, j'ai raté le Day 2 de peu » (Jeff Lisandro). Entre les deux, des grands noms tels qu'Annette Obrestad, Phil Ivey, Andy Black, Fabrice Soulier, Howard Lederer, Arnaud Mattern se sont battus comme des lions, sans pour autant pouvoir provoquer quelque chose.

Coverage par Winamax

Parmi les stars qui ont su tirer leur épingle du jeu, on compte John Juanda (tenant du titre au Main Event de ces WSOP-E) et Chris Ferguson (qui n'est plus à présenter) qui possède un joli tapis. On notera aussi que les sympathiques et excellents Julian Thew et Padraig Parkinson ont survécu.

Côté français, le field du jour était dominé au départ par les joueurs Winamax, avec trois pros en partance, et une flopée de qualifiés, tous membres de clubs régionaux ayant participé aux « Club Series of Poker » organisées en ligne à la fin de l'été.

Coverage par Winamax

Si Antony Lellouche et Davidi Kitai n'ont pas réussi à passer le cap du Day 1 (on les retrouver pour l'Event #2, un Pot-Limit Hold'em/Omaha qui démarre lundi), Nicolas Levi a en revanche tiré son épingle du jeu (et du chapeau) en maitrisant sa table tout au long de la journée. Son dernier gros pot fut d'ailleurs assez spectaculaire, impliquant un autre joueur Winamax : Nicolas Lepoetre. Le premier Nicolas a relancé au bouton (comme il le faisait souvent) à 1,900, et le seconde Nicolas a fait tapis pour 10,500 de plus. Longue réflexion du pro, qui finit par payer, révelant une paire de 6. L'amateur est en plein bluff avec TTrèfle3Pique (wow !), et le tableau ne l'améliore pas, scellant son élimination durant la dernière demi-heure du Day 1B.

Lepoetre est survécu par deux autres qualifiés Winamax : Stéphane R. et Sylvain Perrin.

(Note : le paragraphe qui suit n'est qu'une longue tirade énervée. Je m'en fiche, je le publie quand même) Mais l'événement majeur de la journée restera quand même l'époustouflante avarice d'Harrah's, qui n'était plus à démontrer mais ne cesse tout de même de nous laisser bouche bée. Après avoir installé les journalistes couvrant l'épreuve dans un espace confiné du premier étage servant habituellement de bar, les propriétaires de l'Empire Casino et de la marque « WSOP » ont décidé qu'il y avait trop à perdre et ont tout bonnement réouvert le bar en question (après tout, il n'y a que seulement [sic] trois autres comptoirs disponibles dans l'établissement) provoquant une arrivée massive de joueurs et fêtards dans notre espace de travail, cherchant à étancher leur soif, envahissant les tables où nous sommes déjà entassés tant bien que mal, conversant bruyamment en zieutant par dessus notre épaule tandis que l'on écrit, quand ils ne s'assoient pas carrément à nos places pour consulter leurs mails. Combien de temps avant qu'une bière ne soit renversée sur un clavier, où qu'un appareil photo ne soit fauché ?

Réponse demain, et les jours suivants, si nous avons encore la patience de travailler dans ces conditions lamentables. Rendez-vous à 15 heures (heure de Paris) pour notre reportage en direct des World Series of Poker Europe. Nous suivrons la longue marche qui verra le field se rétrécir progressivement pour arriver à une table finale de neuf joueurs.

Benjo & Harper

Tableau de bord
50 joueurs restants (sur 313 au départ du Day 1B)
89 joueurs au départ du Day 2 (sur 608 au total)
Blindes : 400/800, ante 100
Tapis moyen : 20,500

Nicolas Levi (Team Winamax) 39,575
Chris Ferguson 36,000
Markus Golser 31,000
Sylvain Perrin (qualifié Winamax) 29,300
François Saffiedine 14,600
John Juanda 14,800
Stéphane R. (qualifié Winamax) 12,500

Saturday Night Fever

- 19 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Alors que la « salle de presse » (en réalité un bar, dont la réouverture vient d'être décidée par Harrah's, soucieux de la santé de son fond de commerce) a été envahie par des soiffards invétérés, nous plongeant dans un grand état de « tilt » (combien de temps avant le vol d'un appareil photo ou une bière renversée sur un clavier ?), le clan Winamax a décidé de nous faciliter le travail en se réunissant à la même table. Sympas les gonzes. Nicolas Levi, Stephane R., Nicolas Lepoetre et Sylvain Perrin forment un virage, assis côte à côte. Les relations sont pacifiques pour le moment.

Stephane R., à peine arrivé à la table, s’est vu ponctionner. Et la vie est chère est Londres, c’est la moitié de son tapis qui s’est envolé. Dans une bataille bouton contre grosse blind, les jetons sont partis sur un board 3Coeur8Trèfle8CoeurJTrèfle9Carreau, le montpelliérain possédant KPiqueJCarreau contre le QCarreau8Carreau de son adversaire. Un pot finalement sans grande conséquence pour le français, celui-ci ayant repris son travail de sape pour remonter à 17,000.

Le « cocorico » nous vient de Sylvain Perrin. Trois joueurs, parmi lesquels Joe Beevers et le français partent à tapis. On va essayer de ne pas s’emmêler mais l'anglais « Sir Randomsmith » (ah, on ne vous l’avait pas encore présenté celui-là ? Il faudra s’y habituer) possède une paire de sept, Joe Beevers deux dix et le qualifié Winamax une paire d’as. Et là, c’est le drame, un sept apparaît au flop. Alors on pleure, c’est trop injuste, non vraiment le sort s’acharne. Mais non, ce n’est pas fini ! Non pas un, ni deux ou trois mais quatre carreaux apparaissent au board, venant compléter une couleur chez Sylvain le propulsant au-dessus de la barre des 30,000, dans le top 5 du tournoi.

Les deux Nicolas, Levi et Lepoetre, continuent leur bonhomme de chemin. Sans grand bruit, et ce n’est pas pour déplaire car ils possèdent respectivement 29,000 et 16,000.

Harper

J'ai collecté les chip-counts des quelques têtes de série encore en course à une heure de la fin du Day 1B, je vous les livre brut (de Pomme) :

Chris Ferguson 36,000
François Saffiedine 20,000
Padraig Parkinson 17,000
Markus Golser 15,000
Julian Thew 9,000
Tony Cousineau 9,000
John Juanda 4,300
Jeff Lisandro 4,000
Ouri Cohen (France) 1,800

Benjo

Tableau de bord
67 joueurs restants (sur 313 au départ du Day 1B)
Blindes : 300/600, ante 75 après une pause de quinze minutes
Tapis moyen : 14,000

Le ballet des sortants continue

- 19 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Antony Lellouche fut l'une des premières victimes de la reprise, s'engageant avec deux Valets sur un flop montrant un 8, un 7 et une Dame. Le joueur en face paie le tapis d'Antony avec Q-10, réduisant les outs du pro du Team à deux. Des chances assez faibles qui, logiquement, ne se matérialisent ni sur le turn, ni sur la rivière.

Peu après, c'est Phil Ivey qui suivait. Même le meilleur joueur de l'univers et de ses environs n'est pas immune à l'élimination en tournoi, comme vous le raconte Harper dans la seconde moitié du post.

Concernant Marc Dessilly, je n'ai pas de bonnes nouvelles non plus, puisque le qualifié venu du Var vient de sauter, avec deux Neufs contre deux Dames. Il n'y a que peu de regrets à avoir, cependant : il ne restait que très peu de jetons à Marc, qui venait de traverser un désert de cartes durant les deux heures qui ont précédé la pause-dîner.

Parmi les qualifiés encore en course, nous avons Nicolas Lepoetre, toujours à la table de l'autre Nicolas (Levi). Lepoetre vient de remporter un pot conséquent pour passer à 12,000 jetons. Dès la main suivante, je le vois mini-relancer à 900 depuis la grosse blinde sur le turn 6PiqueACarreau2CarreauTCoeur. La petite blinde paie, et les deux joueurs checkent la rivière ACoeur. Le JCarreauTTrèfle du joueur Winamax est bon pour remporter le pot. A la même table, Joe Beevers est en grande difficulté avec 2,500. Bon, j'écris « grande difficulté », mais il a pas l'air plus alarmé que cela, le Joe. On la lui fait pas, à l'angliche.

Je passe le relais à Harper, mon meilleur pote de reportage poker.

Benjo

Allez, je vous pose un problème, comme au bon vieux temps. La table numéro un compte neuf joueurs. Autour de celle-ci, trente-cinq personnes sont massées et la regarde sous tous les angles. Après la distribution de cinq cartes retournées au milieu du tapis, et le dévoilement de quatre cartes privatives, une personne se lève, et la table se retrouve vidée des observateurs l’entourant. Retrouverez-vous le phénomène qui s’est produit ?

Bravo aux plus perspicaces d’entre vous : il s’agit de l’élimination de Phil Ivey ! Après s’être fait payé sa mise de 1,600 sur un flop 9PiqueJCoeur6Pique, le « November Nine » doit répondre à une offre de 3,000 sur le tournant ACarreau. Qu’à cela ne tienne, il envoie son tapis pour 5,500 avec ACoeur8Coeur. Rapidement payé par deux paires, son adversaire possédant APique6Trèfle, l’américain doit plier bagage. Nous le retrouverons vraisemblablement dès lundi pour l’épreuve de Pot-Limit Omaha/Pot-Limit Hold’em, toujours en quête de plus de bracelets.

Coverage par Winamax

Un jour, on m’a appris qu’un « blocking bet » était un « value bet thin ». Je l’ai cru, mais alors là pour le coup, il faut l’avouer, c’était très, très thin. Sur un board 8TrèfleJCarreauTCarreau9Carreau3Carreau et alors que le pot fait 3,500, Nicolas Levi doit répondre à une mise de 1,000 du qualifié Winamax Sylvain Perrin. Prise de tête, interrogatoire (limité car Sylvain ne parle pas anglais, et la langue maternelle des deux joueurs n'est pas autorisée à la table), puis « call ». Sylvain Perrin retourne alors soigneusement ses cartes… QPiqueKTrèfle pour une quinte : c’est suffisant !

Coverage par Winamax

Un qualifié Winamax était passé entre les mailles du filet jusqu’à maintenant. Oui, sept niveaux pour repérer un joueur, vous pouvez nous féliciter. Heureusement, Stéphane R. assure de son côté : « je me suis qualifié via le championnat de mon club Montpellier Poker sur Winamax, c’est un grand bonheur d’être ici ». Avec un tapis de 18,000, constitué en grande partie grâce à un coup à pile ou face avec as-roi contre deux valets, il est bien au-dessus de la moyenne et affiche une déconcertante sérénité à la table. Pourvu que ça dure !

Le niveau 8 vient de commencer : il reste un peu plus de cent minutes à jouer avant la fin du Day 1B de l'Event #1 des WSOP-Europe 2009.

Harper

Tableau de bord
81 joueurs restants (sur 313 au départ du Day 1B)
Blindes : 200/400, ante 50
Tapis moyen : 11,600

Allez hop

- 19 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

La partie vient de reprendre. Les blindes sont désormais de 150/300 avec une ante de 25. Ils ne sont plus que 107 autour des tables de l'Empire Casino. Il reste un peu moins de trois heures à jouer. Trois heures qui vont passer très vite, et permettront de voir écremer le field d'une soixantaine de joueurs supplémentaires.

Les chances du clan Winamax sont bonnes, avec encore en course Nicolas Levi et Antony Lellouche parmi les pros, ainsi qu'une poignée de qualifiés.

On se retrouve dans quelques dizaines de minutes pour les premières news fraîches d'après-dîner.