Main Event :Finale4321B1A
Event 3 :Finale21
Event 2 :Finale21
Event 1 :Finale21B1A
Affichage : Plus ancienPlus récent

Une finale short-handed

- 23 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Et c'est sur la sortie de Chris Bjorin que nous laissons en suspens cette finale hybride Omaha. Hold'em alors que viennent de sonner les douze coups de minuit. La marche vers la table finale fut plus longue que prévue, et ce n'est qu'en début de soirée que l'on obtint le casting des neuf prétendants au bracelet; un casting de haute volée avec plus d'une dizaine de bracelets réunis autour de l'ultime table.

Trois des finalistes étaient d'accord pour poursuivre jusqu'au bout de la nuit et terminer le tournoi dans la foulée, les anglais Richard Gryko et Robin Keston exprimant quant à eux leur désir de s'en tenir au programme. Ensemble, les cinq joueurs ont débattu une dernière fois sous l'égide de Jack Effel, le point de discorde étant l'heure à laquelle devait commencer la finale, plusieurs des finalistes tenant à disputer de Day 1 de l'épreuve de PLO qui démarrera à midi. Moi, j'avais envie de leur dire que s'ils avaient tant envie de jouer au PLO, ils n'avaient qu'à pas aller en finale aujourd'hui, le chevauchement des deux tournois étant inscrit au programme depuis des mois. Mais finalement, la discussion a tourné court, et c'est l'horaire de 14 heures (heure de Londres) qui a été retenu, comme cela était prévu originellement.

On retiendra de cette journée les bonnes performances du Team Winamax, ajoutant avec Michel Abécassis et Tristan Clémençon deux places payées à leur bilan des WSOP-Europe, un bilan déjà largement positif. Gageons que la tendance perdurera sur les deux dernières épreuves du programme.

Je vous donnez-rendez mercredi à partir de 13h (heure française) pour couvrir le départ de l'Event #3 : l'épreuve de Pot Limit Omaha la plus chère d'Europe. Tarif : 5,000 livres sterling par tête de pipe.

Avant de vous quitter, on vous livre les hauteurs de tapis des cinq finalistes qui reprendront la partie à partir de 15h (heure française toujours). Mats Gavatin a conservé son avantage, tandis que Men Nguyen a réalisé une belle percée lui laissant de très belles chances de remporter un septième (!) bracelet WSOP. Enfin, Richard Gryko a réalisé la meilleure progression de la soirée :

Siège 1 : Men Nguyen (USA) 268,000
Siège 3 : Mats Gavatin (Suède) 448,000
Siège 4 : Robin Keston (UK) 63,000
Siège 5 : Richard Gryko (UK) 329,000
Siège 6 : Erik Cajelais (Québec) 81,000

Chris Bjorin éliminé en sixième place

- 23 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Coverage par Winamax

Le vétéran suédois, possesseur de deux bracelets WSOP, s'est retrouvé à tapis sur le flop avec une paire, plus un tirage ventral, plus un tirage couleur. Une configuration apparemment pas suffisante pour battre les deux paires de Richard Gryko.

Chris Bjorin collecte 20,106 livres sterling pour ses efforts.

Benjo

Un de chute

- 23 septembre 2009 - Par Harper

La table finale perd l’un de ses grands noms, auteur de sa vingt-et-unième place payée dans une épreuve des World Series : Hoyt Corkins. Arrivé en table finale avec le plus petit tapis, l’américain aura longtemps fait de la résistance avec des coups menés de main de maitre n’engageant jamais l’intégralité de son tapis. Puis est venue l’heure du « gamble » lorsqu’il a payé le tapis de Robin Keston dans un pot pouvant le faire revenir à la moyenne avec 9CoeurTTrèfleJPiqueQCoeur. Il faisait face à ACarreauAPiqueKCarreau3Pique et un flop KPique8Pique4Pique a réglé l’affaire.

Coverage par Winamax

Ses trois dernières blindes sont parties deux mains suivantes. Avec JCoeur6Coeur en grosse blinde, Hoyt a bien songé quelques secondes à se coucher mais le pot était trop important. Mal tombé face au KTrèfleJTrèfle de Richard Gryko, ses espoirs de « come-back » s’envolaient. Et s’il ne remportera pas le troisième bracelet de sa carrière, Hoyt Corkins pourra essayer de se consoler avec les 15,302£ de la septième place. Les Etats-Unis n’ont plus qu’un représentant : Men Nguyen.

Harper

Ian Freezed

- 22 septembre 2009 - Par Benjo DiMeo

Petit jeu de vases communiquants auquel on vient d'assister... D'abord, Ian Frazer se prend une horreur quand Men Nguyen joue atrocement son tirage couleur dans un coup de Omaha, trouvant un pique sur le turn pour détruire le brelan d'As de l'anglais.

Ensuite, Réduit à quelques blindes, Frazer enrage (contre Men) et s'engage (contre Erik) pour doubler son tapis, et laisser le québécois très short.

Coverage par Winamax

Puis, à l'instant, Frazer s'engage à nouveau, avec KCoeurQCoeur, et ne peut battre le ACarreau6Trèfle de Richard Gryko malgré le floppage (oui, je sais, ce mot n'existe pas) d'un tirage de quinte par les deux bouts.

Et l'on tient donc la deuxième élimination de cette table finale de l'Event #2 : Ian Frezer, qui empoche 11,732£ pour sa huitième place. Dommage, sa fille qui le soutenait depuis le rail était rudement jolie.

Benjo

Girouette

- 22 septembre 2009 - Par Harper

Avec une quarantaine de blindes de moyenne, la table finale fait place au jeu. Ça change pas mal de l’Event #1 et franchement, ce n’est pas pour déplaire. Voici les brides d’action relevées au cours des trente dernières minutes.

Coverage par Winamax

Hold’em. Sur le tournant A-2-7-3, Ian Frazer mise 6,000. Payé par Men Nguyen. La rivière est un 3 et le tarif augmente : 18,000. « The Master » paie à nouveau et révèle ACarreauKCoeur. « Tu paies juste ? » s'intrigue Frazer. « Tu me fais peur… j’ai peur à cette table ! » répond Men, un brin chambreur.

Hold’em. Mats Gavatin relance en début de parole et est payé par Richard Gryko qui possède la position. S'ensuit un « 3-barrel » du chipleader sur un board QCoeur9Coeur3Coeur7Pique6Carreau : 16,000, 35,000 puis 61,000 ! Sans conteste l’un des pots les plus importants du tournoi. Alors Richard part dans une longue réflexion. Près de trois minutes passent, le tout dans un silence religieux. Seul le jackpot d’une machine à sous semble pouvoir briser le silence religieux observé autour de la table. Finalement, Richard passe, laissant Mats Gavatin conforter son chiplead en passant à 470,000.

Omaha. Men Nguyen relance à 9,000. Payé par Mats Gavatin. Le dernier francophone en course (on se rabat sur ce qu’on peut), Erik Cajelais, « squeeze » à tapis, pour 42,000. « The Master » paie avec A-Q-6-9 et est mal engagé face au A-Q-J-8 du canadien. Un 8 au tournant vient confirmer la tendance et Erik est de retour à 100,000.

Omaha. Le flop paraissait banal : 8-6-K. Le tournant aussi : 6. Puis Men Nguyen a envoyé 24,000, une mise payée par Hoyt Corkins. La rivière est alors venue : T, et Corkins a misé 25,000. Une réflexion interminable de Men débute. Il montre ses cartes à ses amis : A-A-Q-8, puis réfléchit, encore et encore. La pause commence, les joueurs quittent un à un la table. Après 360 secondes, l’asiatique se résout à se coucher.

Les joueurs sont concentrés et semblent décidé à ne rien lâcher. Chaque décision est murement réfléchie et les coups de « gamble » sur des tirages douteux pas à l'ordre du jour. Celui qui se pose le plus de question à l'heure actuelle est en fait Jack Eiffel, le directeur du tournoi. C'est un peu la girouette du jour : un coup on joue jusqu'au bracelet, un autre jusqu'à la table finale, puis finalement trois niveaux en TF... La dernière tendance voit le tournoi de nouveau se poursuivre jusqu'au bracelet s'il venait à y avoir deux éliminés prochainement !

Harper