masquer le menu

"Anson" Tsang sacré en Omaha

- 25 octobre 2018 - Par Martin

Event #7 Pot-Limit Omaha 8-Handed (2 200 €)

Anson Tsang

Anson Tsang remporte un bracelet en Omaha (crédit photo King's Casino / Pokernews)

Mercredi 24 octobre a été distribué un septième bracelet, sur les dix récompenses disponbiles au cours de ces WSOPE 2018.

Et c'est le joueur de Hong-Kong Yan Shing "Anson" Tsang qui l'a conquis de haute lutte, empochant par la même occasion un gain de 91 730 €. Dans un heads-up convenu, les deux opposants ayant été en tête du chipcount à l'issue des jours 1 et 2, Tsang a battu le Russe Ilya Bulychev, qui remporte pour sa place de runner-up la somme de 56 684 €.

Spécialiste de l'Omaha, Tsang joue également au Texas et en Mixed Games. A aucun moment, il n'a joué pour autre chose que pour la victoire. Il faut dire qu'il tenait particulièrement à revenir avec un bracelet, lui qui était si près l'été dernier d'en ramener un de la capitale mondiale du poker, Las Vegas. Il avait fini 10ème de l'Event #49 Pot Limit Omaha 10 000 $.

Cette volonté de l'emporter lui confère un edge d'après lui. Là où beaucoup de ses concurrents raisonnent en terme d'ICM, Tsang ne pense qu'à la victoire.

Au-delà de cette victoire, Tsang est heureux de constater que de plus en plus de joueurs asiatiques ont non seulement un niveau international mais participent davantage aux événements majeur du circuit mondial.

"Je suis heureux d'être ici avec eux. Beaucoup d'entre sont vraiment bons. Danny Tang, Michael Soyza ou Pete Chen sont très bons et je pense que de plus en plus de bracelets vont être remportés par des joueurs asiatiques." a déclaré le vainqueur.

En tout cas, Anson Tsang aura contribué à indiquer la marche à suivre.

Event #7: € 2 200 Pot-Limit Omaha 8-Handed
1 Anson Tsang (Hong Kong) €91 730
2 Ilya Bulychev (Russie) €56 684
3 Jason Gray (GB) €39 508
4 Quan Zhou (Chine) €28 100
5 Ludvig Sterner (Suède) €20 405
6 Hokyiu Lee H(ong Kong) €15 134
7 Gisle Olsen (Danemark) €11 469
8 Alexander Norden (Suède) €8 886

Les Championnats (du bout) du Monde

- 24 octobre 2018 - Par Martin

Les World Series of Poker format "Europe" sont de retour à Rozvadov, République Tchèque

Voilà donc un nouveau venu, me direz-vous, dans la prestigieuse liste des collaborateurs de Winamax. Et puisque le Super Highroller 25 500 € ne débute qu'à 15h, prenons le temps de faire un peu plus connaissance. Une fois n'est pas coutume, le bizut que je suis se doit de vous conter son arrivée à Rozvadov, terre de poker, terre du Milieu. Ou plutôt au milieu de rien.

rozvabis

Pour être honnête, on m’avait prévenu. Si Rozvadov fait désormais bien partie de la crème du poker mondial, c’est avant tout un lieu. Loin. Très loin. Welcome to Mordor.

Rembobinons un peu.

Mardi 23 octobre, 13h23. Aéroport Charles-de-Gaulle, terminal 2D.

Mon avion décolle dans une heure et demie. Premier coverage pour Winamax. Première visite à Rozvadov. On a voulu faire les choses bien, ne pas prendre de risque, quitte à être très en avance.  Au check-in, l’agent au sol de Czech Airlines m’annonce l’air contrit que j’ai un siège en milieu de rangée. Et s’empresse d’ajouter que pour vingt euros de plus, je peux bénéficier d’un siège sur une issue de secours. Pas si contrit que ça finalement… On décline poliment, le sourire un peu crispé, un peu énervé mais rien de bien méchant. C’est vrai qu’en cas de crash, être assis devant l’issue de secours améliore considérablement vos chances de survie.

Puis est arrivée l’équipe de foot du Gazélec d’Ajaccio. Pensionnaires du milieu de tableau de Ligue 2, les joueurs corses embarquent à la porte voisine. Ils semblent détendus, malgré la raclée prise lundi 22 octobre à Lens. 5 à 0. Dont deux CSC s’il-vous-plaît. Le coach a probablement pris le supplément en soute avec une valise pareille !

Sans être vraiment superstitieux, on se dit que finalement plane peut-être une petite odeur de lose autour de cette première.

Après 1h45 de vol sans encombre, Prague se dévoile, saisie dans un froid déjà hivernal. Il est temps de retrouver mon homologue espagnol, Alex, venu également pour couvrir pendant dix jours les plats de résistance de ces WSOPE 2018, à savoir le Main Event et les Super High Roller à 25 000 € et 100 000 €.

Après avoir récupéré nos bagages et notre voiture de location, nous prenons la route, direction Rozvadov. Pétri d’enthousiasme, j’interroge mon confrère sur la qualité de notre destination et n’obtiens pour toute réponse qu’un regard en coin, mi-amusé, mi-consterné. Comme c’est Alex qui conduit, je ne veux pas le distraire davantage. Surtout que j’avais lu le récit de Benjo lors de la précédente édition des WSOPE : ce tronçon d’autoroute reliant la capitale au Casino Kings via Plzen est envahi de chauffards roulant parfois à près de 200km/h. Et moi, comme bon nombre de mes congénères parisiens, je ne prends que rarement la voiture et frise la crise d’apoplexie quand on dépasse les 40.

Puis commencent à arriver les premiers messages Whatsapp sur le groupe Team Pro Winamax. Le contingent frappé au sceau du W rouge devrait être au complet pour le début du Super Highroller 25 500 € : Davidi Kitai, Romain Lewis, Mustapha Kanit, Sylvain Loosli, Guillaume Diaz, Adrian Mateos Diaz et Joao Vieira auront pour mission de nous faire vibrer au cours des dix prochains jours. Tout le monde a l’air bien content de se retrouver et chacun y va gaiement de sa trouvaille sémantique, sûrement dans l’esprit de conjurer le mauvais sort. Le tout conclu par Sylvain Loosli, arrivé tard dans la soirée de mardi :

« Just arrived in Mordor, where’s the party at ? ;-) »

mordor

Nulle « party » à l’horizon. Même le mot semble banni du dictionnaire local. Et pour cause. A quelques encablures à peine de la frontière germano-tchèque, le King’s Casino de Rozvadov semble coincé sur une aire d’autoroute, entre un supermarché hard-discount et quelques salons de massage aux néons tapageurs (pour ne pas dire racoleurs, cela pourrait porter à confusion). A première vue, on est loin de Vegas. Et la météo annoncée est bien là pour vous le confirmer, si jamais vous aviez encore un espoir. Un froid humide, avec de la pluie au quotidien. Pas de cette pluie tropicale, franche et massive, mais de cette petite pluie bruimasse qui vient vous tremper jusqu’à l’os et ne vous laisse aucun répit.

Bref, nous sommes à Rozvadov pour dix jours de poker intense. Bienvenue aux Championnats (du bout) du monde !

kingsbis

Shaun Deeb signe un nouveau podium et se rapproche du Graal

- 24 octobre 2018 - Par Martin

Event #6 : No-Limit Hold’em / Pot-Limit Omaha Mixed Event 1 650 €

Puisque le poker occupera 100% de notre temps pendant les dix prochains jours, et on vous dit pourquoi il ne pourra pas en être autrement dans le post suivant, rentrons tout de suite dans le vif du sujet !

1
La salle principale du King's, une ruche toujours en activité !

Le King’s Casino ne dort jamais pendant les WSOP Europe. C’est une immense machinerie où il se passe toujours quelque chose. Dès mon arrivée, je me précipite vers la table finale de l’Event #6 No-Limit Hold’em / Pot-Limit Omaha Mixed Event (1 650 €). A la gagne, un bracelet et un prizepool garanti à plus de 200 000 €. Et ce qui nous fait de l'oeil plus que tout, c'est le casting de rêve, avec un nouveau Frenchie en table finale, Julien Sitbon, et le leader du classement WSOP Player of the Year Shaun Deeb, qui en est déjà à trois podiums sur ces WSOPE !

Malheureusement, notre perfeur tricolore a été éliminé quelques instants plus tôt et voilà Shaun Deeb assuré d’empiler un quatrième podium.

Au final, c’est le Hongrois Norbert Szecsi qui s’impose devant un field de 241 joueurs. Il s’adjuge 86 596 € et remporte son second bracelet. Bien aidé par une quinte flush royale, il élimine en heads-up Deeb, monstre de solidité et de régularité.

2
Shaun Deeb (à droite) rate le coche d'un nouveau bracelet

Julien Sitbon échoue au pied du podium pour un gain de 25 618 €. A noter également la nouvelle performance d’un joueur israëlien, Netanel Amedi, qui signe là son quatrième ITM sur ce festival 2018.

Quant à Shaun Deeb, s’il n’est pas encore assuré mathématiquement de remporter le titre de Player of the Year WSOP, il s’en rapproche à grands pas. A vrai dire, le suspens est quasiment nul mais on a envie de vibrer encore sur ce challenge !

A n’en pas douter, le champion américain aura à cœur de signer une nouvelle perf’ qui lui garantira le précieux sésame. Et pourquoi pas dès aujourd’hui, mercredi 24 octobre, avec le lancement à 15h du Super Highroller 25 500 € ?

Résultats de la table finale - Event #6 No-Limit Hold’em / Pot-Limit Omaha Mixed Event (1 650 €) :

1 Norbert Szecsi (Hongrie) - 86 596 €
2 Shaun Deeb (USA) - 63 731 €
3 Netanel Amedi (Israel) - 36 705 €

4 Julien Sitbon (France) - 25 618 €
5 Samuel Albeck (Allemagne) - 18 276 €
6 Jaroslav Peter (Rép. Tchèque) -  13 334 €
7 Vittorio Castro (Italie) -  9 953 €
8 Van Tiep Nguyen (Rép. Tchèque) - 7 606 €

3

Imperturbable, voilà un joueur équipé pour la nuit !

Troisième bracelet israëlien, troisième finale française

- 23 octobre 2018 - Par Martin

Deuxième bracelet pour Timur Margolin sur le Monster Stack
Julien Sitbon est en finale du Mixed PLO/NLHE... avec Shaun Deeb

Timur Margolin

Décidément, ces WSOP-Europe semblent promis à ceux qui avaient déjà perfé l'été dernier ! On vous a déjà parlé en long, en large et en travers du quatrième podium WSOP de Romain Lewis, sur un tournoi remporté par Hanh Tran, lui-même déjà titré en juin. Place maintenant à Timur Margolin, qui réussit à son tour l'exploit de remporter deux bracelets la même année. Il offre ainsi à son Israël son troisième bracelet en cinq tournois depuis le début de ce festival !

Vainqueur d'un 2 500 $ il y a quatre mois pour plus de 500 000 $, l'Israëlien s'est cette fois adjugé le Monster Stack à 1 100 €, devançant 665 autres joueurs (soit 100 de plus que l'an passé) pour aller chercher le premier prix de 134 407 €. Lors du troisième et dernier jour de compétition, Margolin a notamment vu chuter le dernier Français en course Alexandre Viard (12e, 6 949 €), 10e de ce même tournoi l'année dernière, l'Ukrainien Mykhailo Gutyi (6e, 20 974 €), sacré la semaine dernière sur le tournoi Turbo Bounty ou encore le local de l'étape et pote de Pierre Calamusa Michal Mrakeš (5e, 28 863 €).

Première finale WSOP pour Julien Sitbon

Julien Sitbon

Il avait été l'un des tricolores les plus en vue lors du dernier EPT Barcelone, signant cinq places payées en presque autant de tournois, avec notamment deux beaux deep runs à la clé, sur le Main Event (29e, 35 500 €) et le dernier High Roller à 10 300 € (27e, 31 100 €) : Julien Sitbon n'a pas mis longtemps à éclabousser de son talent et de son sourire ultra bright les tables de Rozvadov. Le Français s'est tout simplement glissé parmi les huit derniers prétendants au bracelet (sur 241 inscrits) sur un tournoi à 1 650 € mélangeant No-Limit Hold'em et Pot-Limit Omaha.

Pour la première finale WSOP de sa carrière, Julien ne portera cependant pas le costume de favori. Avec 22 blindes devant lui, et alors que la moyenne tourne autour des 55 BB, le Français est bien loin du duo de leaders formé par les deux inconnus - en tout cas pour nous - Netanel Amedi et Norbert Szecsi et d'un Shaun Deeb toujours dans les bons coups, bien placé en embuscade avec pas loin de 80 blindes. Quasiment assuré du titre "WSOP Player of the Year", le grinder américain semble résolu à faire le travail jusqu'au bout, et a ajouter, pourquoi pas, un cinquième bracelet à sa collection.

Pour soutenir Julien Sitbon dans sa quête de bracelet, ça se passe du côté des chaînes Twitch officielles du King's Casino, en français ou en anglais, à partir de 15h30, pour une finale diffusée en léger différé, avec les cartes dévoilées.

Avant d'en arriver là, il avait fallu attendre trois heures et quarante minutes pour qu'explose la bulle du tournoi. Un laps de temps durant lequel Romain Lewis a oscillé entre 15 et... une blinde, s'invitant finalement parmi les 37 joueurs payés, avant de se faire sortir en 28e position, pour 2 564 €.

Le casting de la finale

Netanel Amedi

Le run israëlien semble sans fin en terre tchèque ! Non seulement Netanel Amedi offre une nouvelle finale WSOP à son pays, mais il en est en plus le leader. Aura-t-on le droit à un quatrième bracelet blanc et bleu en six tournois ? Réponse dans la soirée.

1/ Van Tiep Nguyen (Rep. Tchèque) 546 000 (34 BB)
2/ Jaroslav Peter (Rep. Tchèque) 271 000 (17 BB)
3/ Julien Sitbon (France) 423 000 (26 BB)
4/ Norbert Szecsi (Hongrie) 1 792 000 (112 BB)
5/ Shaun Deeb (USA) 1 247 000 (78 BB)
6/ Vittorio Castro (Italie) 697 000 (44 BB)
7/ Samuel Albeck (Allemagne) 379 000 (24 BB)
8/ Netanel Amedi (Israël, photo) 1 882 000 (118 BB)

Échelle des gains

Vainqueur : 86 956 €
Runner-up : 63 731 €
3e : 36 705 €
4e : 25 618 €
5e : 18 276 €
6e : 13 334 €
7e : 9 953 €
8e : 7 606 €

Crédit photos : PokerNews / King's Casino

Un podium, un de plus !

- 18 octobre 2018 - Par Benjo DiMeo

Romain Lewis termine en troisième place de l'Event #3 (Pot-Limit Omaha 550 €)
Son quatrième (!) podium WSOP de l'année 2018

Le premier bracelet, ce ne sera pas pour cette fois. Pas encore. Pour sa quatrième table finale sur les World Series of Poker (rien que pour 2018), Romain Lewis doit une nouvelle fois se contenter d'un podium. On vous rembobine le film d'une après-midi riche en sensations.

Finalistes PLO 550 €
La table finale a débuté à 15 heures

Comme on pouvait s'y attendre avec un tapis moyen qui ne dépassait pas les 25 blindes, il n'a pas fallu patienter longtemps pour assister à de l'action sur le stream, commenté par Fabien Richard et Guillaume Diaz avec trente minutes de décalage et toutes les cartes visibles. En à peine plus de quarante minutes, la moitié des huit finalistes ont pris la porte, à commencer par le short stack officiel Florian Sarnow (8e, 5 198 €) - runner-up la veille du Turbo Bounty, et donc, à notre connaissance, le premier joueur en 50 ans à disputer DEUX finales WSOP le même jour, bravo à lui -, l'Israëlien Michael Magalashvili (7e, 6 896 €), l'Indien Manish Goenka (6e, 9 313 €) et le Chilien Tarek Sleiman (5e, 12 802 €). Pendant ce temps, Romain a réalisé le départ rêvé, trouvant très vite deux paires d'As pour doubler autant de fois, et se repositionner dans la course au bracelet, derrière le chipleader Hanh Tran, en contrôle total des opérations.

Romain Lewis
La première des deux paires d'As gagnantes de Romain

La suite fut une longue phase de jeu à quatre, durant laquelle Romain ne fut pas spécialement verni au niveau de la donne. Témoin ce brelan d'As servi (qui ne valait pas plus qu'une paire, Omaha oblige), que le pro du Team fut obligé de jeter sur un turn dangereux face à une mise de Sebastian Obermeier. Peu après le cap de la 100ème main, Romain se retrouva de nouveau à tapis : avec AJ108 contre le KQ108 du même Obermeier, Romain souffrira un peu plus (60% d'équité, un coin-flip amélioré, quoi) mais parviendra à doubler une nouvelle fois au terme d'un board à renbondissements lui offrant une quinte in extremis : Q53KJ.

Structure rapide oblige (rappelons que nous avions affaire à un tournoi à 550 € avec des rounds de 40 minutes), ce double up ne représentait que 15 blindes pour Romain. Mais à sa droite, Obermeier était encore plus en difficulté, avec même pas 10 BB pour tenter de se refaire. Ce dernier ne tarda pas à s'engager depuis la SB, avec une main correcte (Q984) mais dominée par Romain, qui s'empressa de payer depuis la BB avec QJ105. Là encore, son équité avoisinait les 60%, une équité qu'il réalisa en trouvant une quinte sur le turn.

Avec seulement deux adversaires restants face à lui, Romain pouvait commencer à y croire, et encore plus deux minutes tard, lorsque ses deux paires max floppées sur As-7-6 restèrent en tête contre le combo paire plus tirage par les deux bouts d'Oleg Pavlyuchuk.

Il était très exactement 19h18, heure de Paris, et ceux qui, comme moi, avaient deux fenêtres de stream ouvertes simultanément sur leur ordinateur ont alors assisté à un parallèle surréaliste. D'un côté, sur le stream officiel WSOP diffusé en différé, le visage souriant d'un Romain Lewis  venant de passer chip-leader. De l'autre côté, sur Winamax TV, le visage déçu de... Romain Lewis, qui rejoignait Guillaume Diaz devant Skype pour annoncer en direct son élimination en troisième place !
 



Spoiler en live : Romain débarque sur Winamax TV alors qu'il est chip-leader sur le stream !

Que s'était-il passé ? Comment Romain avait-il pu passer de robusto à busto en seulement 30 minutes ? D'abord en payant un 3-bet de Pavlyuchuk avec KJ97. Une main spéculative qu'il n'allait pas pouvoir jeter une fois tombé le flop A53, le Letton n'ayant plus que 11BB à mettre au milieu. Ce dernier retourne les As. Romain rentre son tirage avec le 10 sur le turn, il est à une carte de passer directement au heads-up final avec la quasi totalité des jetons, mais non : la rivière est un autre 10, donnant le full à Pavlyuchuk !

Coup final
Le coup fatidique

20 minutes plus tard, le pro du Team Winamax joue son dernier coup avec 15BB et AQ94 : une bataille de blindes en limp contre Pavlyuchuk. Romain tente un premier barrel en bluff sur 875, puis un second sur le turn 9, et le dernier, à tapis évidemment, sur la rivière 8. Avec 55J3 (un petit full), Pavlyuchuck ne s'est pas fait longtemps prier pour payer.

"C'est la folie !" réagira Romain à chaud sur Winamax TV. "C'est un bon départ pour ces WSOP-E, je me suis bien amusé, comme d'hab' en PLO. Chaque spot est super intéressant, et je suis toujours pas un expert dans cette variante. Je suis heureux d'être arrivé jusque la troisième place, sur chaque main aujourd'hui j'aurais pu sauter." Merci à Romain de nous avoir fait une fois de plus vibrer ! Comme il le dit lui-même à propos de cette édition européenne des WSOP, "il en reste encore six !" Six bracelets à aller chercher avant le 2 novembre. Allez, ça va finir par passer.
 


Romain Lewis sur les WSOP 2018 jusqu'à présent, c'est :
Event #13 (NLHE 1 500 $) - 2e sur 1 306 pour 194 837 $
Event #69 (PLO 6-max 3 000 $) - 2e sur 901 pour 293 553 $
Event #74 (NLHE 6-max BB Ante 10 000 $) - 3e sur 355 pour 325 842 $
Event #3 Europe (PLO 8-max 550 €) - 3e sur 572 pour 25 473 $

Hanh Tran Winner Photo

En se chargeant de l'élimination de Romain pour aborder le heads-up final avec une large avance (35 blindes contre 12), on voyait bien Pavlyuchuk faire main basse sur le bracelet. Il n'en fut rien. Leader pendant une majeure partie de la finale, Hanh Tran parvient à doubler deux fois son petit tapis, avant de remporter un coup décisif pour repasser devant. Une douzaine de minutes, le titre et les 59 625 € de la victoire étaient siens. Déjà sacré cet été à Vegas sur un tournoi de Deuce to Seven à 1 500 $, enrichit sa collection d'un bijou supplémentaire.