masquer le menu

Martin Kabhrel tout en haut

- 28 octobre 2018 - Par Martin

Le Tchèque s'impose à domicile

1er : Martin Kabrhel (RTC) - 2 624 340 €

2ème : David Peters (USA) - 1 621 960 €

Un plateau international de grande qualité

Une fréquentation en baisse (-30%)

Martin Vainqueur

Martin Kabrhel peut être fier de son Bracelet

Au terme d'un Heads-up très rapide, Martin Kabrhel vient de s'imposer face à l'Américain David Peters. Et c'est une surprise, tant l'Américain semblait sûr de son poker et disposait d'un avantage en jetons colossal, puisque les trois quarts des jetons en circulation étaient devant lui.

Mais Martin avait d'autres atouts. Il joue à domicile. Le King's Casino est un peu une seconde maison. Et son propriétaire Leon Tsoukernik  et son épouse ont avec lui des liens personnels forts. Ils étaient d'ailleurs radieux lors de la cérémonie de remise du Bracelet. Mais n'anticipons pas trop.

Et puis Martin avait la rage. Une folle envie de vaincre. Le garçon est un compétiteur, ça se voit, ça se sent. Un gamin qui ne supporte pas de perdre. Comme il le concède en interview : "SI j'avais fini deuxième, je n'aurais pas été content du tout. Je me fiche de l'argent. Je voulais le Bracelet" Et on veut bien le croire. Surtout quand on est devenu millionnaire très jeune, comme cela a été son cas.

Dès le début du duel, Martin semblait déjà avoir mis la main sur le Bracelet, qui trônait dans son écrin au milieu de la table, indécis quant à l'identité de son futur propriétaire. Martin le convoitait, il le caressait du regard. Et ces braises ardentes de désir n'avaient d'équivalent en intensité que la fureur qui pouvait se lire dans chaque défi de regard qu'il cherchait à engager avec son adversaire. David Peters, en refusant ce bras de fer psychologique, semblait déjà avoir perdu. Comme ces bagarres de bar dont on connaît déjà l'issue avant même que le premier coup de poing ne soit échangé.

Regards

Kabrhel a systématiquement cherché à engager un bras de fer psychologique avec son adversaire

Martin Kabrhel a gagné, parce qu'il le voulait plus que son adversaire, tout simplement. Et la briéveté de la rencontre n'est dûe qu'au fait que les cartes ont tourné en sa faveur.

Lui qui a connu l'élimination en première position de la table finale l'année dernière lors du même tournoi, connaît cette année l'extase de ne pas avoir été battu et de grimper sur l'ultime marche, seul.

Et pourtant, tout allait contre lui. Il semblait crispé, il s'énervait fréquemment. Mais c'est ainsi que Martin se motive visiblement. Et fi du retard en jetons. Quelle remontée ! En très peu de temps, Martin parvient à rééquilibrer les tapis. Chaque jeton gagné semblait lui donner une nouvelle dose d'envie pour aller chercher les suivants.

Kabrhel

Martin Kabrhel n'a pas bronché

David Peters

Le regard baissé, David Peters annonce sa défaite

Et puis tout s'est terminé en un coup. Dans une ultime bataille de regard, David a pensé qu'il pouvait faire plier le Tchèque. Le Tchèque, les yeux plantés dans le regard adverse, n'a pas bronché. Pendant de longues minutes. On se demande à qui est la parole. David avance alors son tapis sur le flop. Mal lui en a pris, car Martin est quasi nutsé. Et Martin s'empresse de retourner ses cartes. Il précisera rapidement que bien entendu il paie. Mais ça ne faisait de doute pour personne.

Martin Kabrhel : 6 6

David Peters : A K

Le tableau complet : 6 3 5 8 9

Kabrhel

Kabrhel est à deux cartes d'une victoire au Super Highroller 2018

David Peters accuse le coup. S'ensuit un moment de flottement car tout le monde semble persuadé que l'Américain a davantage de jetons, y compris Kabrhel. La croupière refait le compte, avec le Tournamen Director Luca Vivaldi. Et il s'avère que les tapis sont rigoureusement identiques. A l'unité près. David ne demande pas son reste. Martin a gagné. Victoire modeste, sans cri ni effusion. Il a gagné et c'est tout ce qui lui importe.

La cérémonie de remise du Bracelet s'installe, pendant que le vainqueur communique avec les siens. Jack Eiffel officie en guise de Monsieur Loyal, toujours aussi excellent. Le vainqueur est ému et fatigué mais fier d'être là. Leon Tsoukernik et son épouse le rejoignent sur la scène et l'étreignent longuement, devant la foule compacte des journalistes et photographes. Tout le monde congratule Martin.

Trophée

La cérémonie de remise du Bracelet, animée par Jack Eiffel, en présence de Leon Tsoukernik et de son épouse

Martin a remporté le Bracelet le plus cher de ces WSOPE 2018, ainsi qu'un montant de 2 624 340 €. Ce gain est le plus gros de sa carrière (sa plus haute marque précédente était de 366 762 € lors du dernier Highroller WSOPE 2017 justement !). Grâce à ce gain, il prend la tête de la All Time Money List de son pays, détrônant au passage un autre Martin, Martin Staszko.

Aucun doute, ce soir il est le roi. Seul mais tout en haut.

Bracelet

La nouvelle acquisition de Kabrhel. Mais celui-là ne se trouve pas dans le commerce.

Hippopotame

N'oublions pas le rôle essentiel qu'a joué Monsieur Hippo dans la victoire de Kabrhel, en bon gardien des jetons

A retenir de ce Super Highroller 100 000 €

La victoire du nouveau roi Tchèque pour 2 600 000 euros

La présence massive mais au final stérile des joueurs allemands

La non-performance des Français

Position Joueur Gain
1 Martin Kabrhel (RTC) 2.625.340 €
2 David Peters (USA) 1.621.960 €
3 Julian Thomas (ALL) 1.116.308 €
4 Mikita Badziakouski (BLR) 789.612 €
5 Dominik Nitsche (ALL) 574.466 €
6 Jan-Eric Schwippert (ALL) 430.218 €
7 Adrián Mateos (ESP) 331.943 €
8 Michael Addamo (AUS) 264.110 €