masquer le menu

484 inscriptions : le Maroc aime les WSOP

- 14 mars 2015 - Par Benjo DiMeo



Le Day 1B du Main Event de cette première édition des World Series of Poker à Marrakech s’est terminé ce vendredi peu après une heure du matin. Au compteur, un peu plus de cent joueurs ayant survécu à une longue journée de onze heures. 

Avant de se pencher sur ceux-ci, l’info principale de la journée reste le chiffre total de la participation, qui satisfait tout le monde, joueurs comme organisateurs : 484 inscriptions au total (dont 125 re-entry). Les objectifs que s’étaient fait les pontes des WSOP sont atteints, et les gagnants vont repartir avec des sommes rondelettes. Joie.

Parmi les survivants de ce Day 1B :

Omar Lakhdari 234,600
Toufik Ourini 221,700
Olivier Averso (photo ci-dessous, merci Steven du CP) 207,800
Guillaume Diaz (Team W) 119,000
Martial Blangenwitsch 114,000
David Susigan 87,000
Jean-Philippe Rohr 31,100
Mesbah Guerfi 30,200
David Pecheur 18,900



Le tapis moyen tourne autour de 85,000 et les bindes vont passer à 800/1,600, ante 200.

Ils ne reviendront pas jouer le Day 2 : Guillaume Jenner, Jessy Marillaud, Patrick Sacrispeyre, Philippe Ktorza, Philippe Barouk, David Tavernier, Olivier Baeten, Quentin Lecomte, Surinder Sunar…

Team Winamax : Volatile s’envole, shakkkiraa atterrit

Les pros W ont t-ils passé une bonne journée ? Cela dépend de combien de flotte vous voyez dans le verre. 

A moitié vide : Adrien Guyon a fini par rendre les armes à une heure de la conclusion du Day 1B. « Je commençais à kiffer le jeu short-stack ! » a t-il rigolé, évoquant quatre heures entières à négocier avec peu de marge de manoeuvre. Shakkkiraa a perdu ses derniers jetons avec un As-Dame frappé de plein fouet par deux As.

A moitié plein : Guillaume Diaz sera présent au Day 2 avec un joli stack de 119,000. C’est au dessus de la moyenne, et grosso modo équivalent au montant dont disposera son coéquipier Ludovic Riehl, qualifié la veille au terme du Day 1A.


"- Vas-y, on fait une photo portnawak pour terminer. -Un bouquet de fleurs et un drapeau du Maroc, ça te va ?"
 

Preparez vous au tournoi le plus long du monde

63 survivants après le Day 1A, un peu plus de 100 après le Day 1B, et seulement deux jours restants pour déterminer un vainqueur, où la durée des niveaux va progressivement se rallonger : il ne faut pas être chercheur au CNRS pour deviner que deux très, très longues journées nous attendent.

Rendez-vous à 14h (heure Marocaine, soit 15h en France) pour la suite du marathon ! 

Comme des requins dans l'eau

- 14 mars 2015 - Par Benjo DiMeo



Quelques nouvelles de nos Top Sharks...

 Ludovic Riehl était en pause aujourd’hui. Bilan : il s’est ennuyé ferme, mais a pris le temps de s’allonger au bord de la piscine de l’hôtel avant de dîner en compagnie des couvreurs. Nous avons pu constater que Mikedou était encore en tilt après ce terrible coup du sort sur la dernière main du Day 1A : le premier des Top Sharks débordait d’acidité, lançant des piques au troisième degré à tout va. Bon, perso, je ne dis pas non à me faire taquiner un peu, mais j'ai tout de même conseillé à Mikedou un dessert sucré, histoire de diluer un peu sa bile.

 Adrien Guyon est toujours dans la zone rouge après ce pot de 150,000 perdu après un bluff manqué. Avec un peu plus de 20 blindes, shakkkiraa ne dispose que de peu d’espace : probablement qu’il n’engagera les jetons que pour se mettre à tapis en open-shove ou 3-bet.

 Guillaume Diaz réalise pour l’instant le meilleur Day 1B parmi les Top Sharks. Il pointe actuellement à 120,000 (plus de 100BB). « J’ai fait des jeux max, et on m’a payé ! », offre t-il en guise de résumé. Volatile me raconte aussi avoir placé une ‘Davidi’, c’est à dire une toute petite mise rivière dans un gros pot. En l’occurence 800 dans 20,000 avec top-paire. « Il était sûrement sur un tirage, ce n’était pas la peine de miser gros. » 

Passement de jambes sur le bet je flambe

- 14 mars 2015 - Par Benjo DiMeo



Jean-Phlippe Rohr a l’air abattu sur cette photo, mais ne vous y reprenez pas, quelques secondes plus tôt l'ex-footeux ramassait un pot sans showdown, mais le hic c'est que je n'ai saisi de ce moment de joie que des clichés flous et inexploitables (rappelons que le mantra des reporters Winamax est : « Des photos pourries tu feras, mais des floues jamais tu ne publieras »)

Le coup en question est plutôt simple à raconter : une partie de ping-pong préflop entre Rohr et l'adversaire assis à sa gauche : ce dernier entame l’action avec une relance de 1,800, Rohr 3-bet à 3,500 (montant supposé, j’avoue que je n’ai pas entendu le montant exact, mais en tout cas il s’est servi d’un jeton de 5,000). La parole revient à son adversaire qui poursuit le jeu de « je te tiens, tu me tiens » avec un 4-bet à 6,300. Rohr ne se laisse pas impressionner et envoie 16,000. (A ce stade, s’il n’a pas les As ou les Rois, je veux bien me reconvertir en couvreur de tournois de Pierre-Feuille-Ciseau - Mais si ça se trouve le croupier lui a distribué deux Jokers, où alors la petite carte pense-bête avec le rappel du comptage des points au bridge qu’on oubliait parfois de retirer du paquet avant de lancer nos home-game à 2€ la cave avec des jetons Carrefour en plastique)

Bref, l’adversaire de Rohr pose deux questions successives : « Combien il reste derrière ? » (réponse : 12,000) puis « T’as encore faim ? T’es prêt à retourner au restaurant ? ») Rohr sourit, ne répond rien de précis, et voir son adversaire abandonner. On ne verra les cartes de personne, et Rohr grimpe à 36,300.

Fan des années 80

- 13 mars 2015 - Par Benjo DiMeo



Ce joueur qui vient d'arriver en late-reg à la table de David Tavernier me rappelle furieusement la moitié d'un des duos de policiers fictifs les plus célèbres des eighties... 


Deux flics ami-ami

Il en a comme des melons

- 13 mars 2015 - Par Benjo DiMeo



Adrien Guyon a disputé l’un des plus gros pots de ce Day 1B jusqu’à présent… L’a t-il gagné, l’a t-il perdu ? « C’est un bon gros spew », commente t-il à chaud, doublé d’un « misread [erreur de lecture en VF] ».

On écoute notre Top Shark :

« Le joueur UTG relance à 1,000. Je suis en milieu de parole avec 97, je 3-bet à 2,700. Derrière, la petite blinde met 6,600. Il a un gros tapis, quelque chose comme 80,000 [Adrien possède juste un peu plus]. Fold chez UTG, ça revient à moi je paie. »

Le flop 1082 offre un tirage de quinte à Adrien.

« Il mise 7,700, je paie. »

Turn K

« Il mise 15,500. J’envoie tout ! »

Adrien est payé à la vitesse de l’éclair, forcément : son adversaire retourne KK pour le brelan. Il n'est pas sauvé par la rivière, et perd un énorme pot. 

Je demande à Adrien la motivation derrière ce gros bluff (parce que forcément, il y en a une) « J’ai de la fold equity et dans sa range, il y a aussi les As-X, comme As-Dame et As-Valet, et aussi deux Dames, deux Valets… C’est dur pour lui de payer avec ses mains, quand je fais tapis je représente un Roi grand minimum. Avec les As, c’est un casse tête aussi. Mais c'est tout de même un spew... » 

Après cette grosse défaite, Adrien est au bord de l’élimination avec seulement six blindes restantes, mais va parvenir à doubler rapidement, puis à remporter d’autres pots : le voilà désormais remonté à 25,000, soit cinquante blindes à ce stade de la partie. Rien n'est perdu !