masquer le menu

Il en a comme des melons

- 13 mars 2015 - Par Benjo DiMeo



Adrien Guyon a disputé l’un des plus gros pots de ce Day 1B jusqu’à présent… L’a t-il gagné, l’a t-il perdu ? « C’est un bon gros spew », commente t-il à chaud, doublé d’un « misread [erreur de lecture en VF] ».

On écoute notre Top Shark :

« Le joueur UTG relance à 1,000. Je suis en milieu de parole avec 97, je 3-bet à 2,700. Derrière, la petite blinde met 6,600. Il a un gros tapis, quelque chose comme 80,000 [Adrien possède juste un peu plus]. Fold chez UTG, ça revient à moi je paie. »

Le flop 1082 offre un tirage de quinte à Adrien.

« Il mise 7,700, je paie. »

Turn K

« Il mise 15,500. J’envoie tout ! »

Adrien est payé à la vitesse de l’éclair, forcément : son adversaire retourne KK pour le brelan. Il n'est pas sauvé par la rivière, et perd un énorme pot. 

Je demande à Adrien la motivation derrière ce gros bluff (parce que forcément, il y en a une) « J’ai de la fold equity et dans sa range, il y a aussi les As-X, comme As-Dame et As-Valet, et aussi deux Dames, deux Valets… C’est dur pour lui de payer avec ses mains, quand je fais tapis je représente un Roi grand minimum. Avec les As, c’est un casse tête aussi. Mais c'est tout de même un spew... » 

Après cette grosse défaite, Adrien est au bord de l’élimination avec seulement six blindes restantes, mais va parvenir à doubler rapidement, puis à remporter d’autres pots : le voilà désormais remonté à 25,000, soit cinquante blindes à ce stade de la partie. Rien n'est perdu !