masquer le menu
Jour :12
Affichage : Plus ancienPlus récent

Le festin Val de Cannes

- 22 avril 2017 - Par Harper

valvegas

Au classement des joueurs français ayant accumulé le plus d'argent en tournoi, Valentin Messina est 43ème. Ce qui est loin d'être négligeable quand on voit qu'un petit demi-million de dollars le sépare d'un Top 20 dominé par des joueurs comme Bertrand Grospellier, Sylvain Loosli ou encore Antoine Saout. C'est que depuis sa première place payée, une victoire sur le France Poker Tour 2010 pour 131 000 € de gains, le bonhomme a parcouru du chemin. Ce jour-là, il avait enlevé une sacré épingle du pied à celui qui rédige ses lignes. Alors que nous avions entrepris le pari fou de raconter l'ensemble des mains du heads up en compagnie de Benjo, une question nous est venue à l'esprit lorsqu'on s'est penché sur la nationalité de l'adversaire de Valentin, l'Américain Freddy Deeb : comment communiquer si le vainqueur du championnat de France n'est pas Français ? Intérieurement, nous poussions alors dans la direction de Valentin quand les joueurs étaient à tapis et c'est avec un grand soulagement que nous avons immortalisé sa victoire

Durant les sept ans qui ont suivi, Valentin s'est imposé comme une valeur sûre du circuit, accumulant 1,1 million de dollars grâce notamment à un principal fait d'armes : une seconde place à l'EPT Malte 2015 pour 615 000 euros. Depuis, le résident maltais multiplie les performances sans néanmoins réussir à claquer un gain significatif, la faute à de nombreuses places frustrantes à quelques encablures des demi-finales. Et si vous vous demandez pourquoi un joueur possédant un palmarès à sept chiffres joue des satellites sur Winamax pour un tournoi à 1 500 €, la réponse est simple : les joueurs ne possédant pas de sponsor ont rarement l'intégralité de leur action quand ils débutent un tournoi. Et il n'y a pas de petit profit !

« Run good, c'est avoir une bonne table »

Gagner un satellite permet ainsi de débuter ces tournois prestigieux sans la moindre pression financière. Ayant débuté la journée avec le septième tapis alors qu'il restait 135 joueurs sur les 509 entrants, Valentin est resté dans le Top 10 tout au long de la journée. En plus de sa faculté à mettre la pression sur ses adversaires dans les moments cruciaux comme la bulle, Valentin considère avoir eu de la chance : « je ne parle pas de bonnes cartes mais j'ai eu les meilleures tables à chaque fois qu'il y a eu des tirages au sort, ce qui est primordial sur un Day 2 » analyse le grinder français. 

Qualifié le 26 février dernier sur Winamax, Valentin n'a pour l'heure pas envie de dévoiler son pseudonyme : « Je le révèlerai à l'occasion du lancement de ma chaîne Twitch » confie-t-il. Ayant investi 150 euros pour participer au satellite, il est d'ores et déjà assuré de remporter 7 550 € tout en ayant un regard sur les 121 864 € promis au vainqueur.

À 16 joueurs restants, Valentin débutera avec un poil moins que la moyenne. « J'étais beaucoup plus haut mais j'ai perdu un pot important contre Didier Luel » confie-t-il. « Je relance avec une paire de Sept, il me 3-bet et je paie hors de position. L'air de rien, il y a déjà 300 000 au milieu. Le flop est Q94 avec deux coeurs, je check-call 110 000. Je le sens faible avec une si petite mise... Scénario identique lorsqu'il envoie 150 000 sur un turn 5 et on check tous les deux une Dame sur la rivière. Il a paire de Huit... ! »

Le qualifié Winamax aura tout de même trente blindes à faire fructifier sur un Day 3 où il sera entouré de joueurs habitués des tournois se déroulant en France à ce prix d'entrée comme Ricardo Manquant, Sonny Franco ou encore Arthur Conan.