Winamax

Dernier dodo avant les roros

- 10 juillet 2024 - Par Benjo DiMeo

La journée s'achève aux portes des places payées
Main Event 10 000 $ (Fin du Day 3)

Fin de Day 3
Ambiance de douce allégresse dans les deux salles du Horseshoe aux alentours de minuit et demi... La bière a coulé à flots, les sourires se sont propagés sur les visages tels un joyeux virus, et les conversations se sont faites légères, enjouées, badines. Certes, les survivants de ce Day 3 ne sont pas encore entrés dans l'argent... Mais avec environ 1 540 joueurs restants pour 1 517 places payées, seuls les plus short-stacks ont véritablement du souci à se faire cette nuit. C'est assuré : mercredi, nous n'aurons que quelques minutes à patienter avant que n'arrive ce qui reste, année après année, l'un de nos moments préférés sur le Main Event : la bulle !

Mais n'allons pas trop vite en besogne. Il y a douze heures, ils étaient encore 3 617 en course. Forcément, les déçus ont été nombreux aujourd'hui, chez les pros comme les amateurs. Davidi Kitai s'est réveillé de son rêve bien trop tôt, avant d'être suivi par Kool Shen, Mustapha Kanit, Moundir et enfin Julien Sitbon. Fin de l'histoire aussi pour les qualifiés Winamax François Robert et Antonio Guerrero, ainsi que Nathan Tetard, Grégory Ravise, Elodie Noël, Adrien Guyon, Marc Bougaret...

Salle
La liste est longue, mais - bonne nouvelle - celle qui répertorie les tricolores pouvant encore rêver aux 10 millions de dollars de la première place l'est tout autant. Voici ce que nous avons pu compter (parfois approximativement) en toute fin de journée - ils sont une bonne quarantaine, et la liste officielle devrait en comporter une vingtaine de plus, affaire à suivre :

Clément Van Driessche (1,55 m.), Jean Lhuillier (1, 37 m.), Valentin Oberhauser (1, 064 m.), Samuel Anclevic (1,2 m.), Malo Latinois (1,132 m.), Greg Fournier (1,016 m.), Maxence Carbonneaux (1,018 m.), Simon Prud’homme (827 000), Romain Lewis (654 000), Sean Marchal (650 000), Rayane Bouibed (650 000), Cédric Schwaederle (636 000), Adel Naoun (612 000), Alexis Mtalssi (595 000), Antoine Saout (565 000), François Pirault (564 000), Emilien Pitavy (540 000), Florian Ribouchon (535 000), Malcolm Franchi (505 000), Alexis André (430 000), Joseph Sabe (420 000), Victor Fryda (410 000), Nicolas Vayssières (400 000), Ludovic Uzan (392 000), Yohan Rascar (380 000), Hugues Girard (377 000), Paul-François Tedeschi (331 000), Karim Lehoussine (300 000), Renaud Gonon (288 000), Paul Patouilliart (280 000), Emilio Ulisse (271 000), Edouard Mignot (240 000), Cécile Ticherfatine (220 000), Chris Marcadet (213 000), Léo Curial (169 000), Benjamin Pollak (159 000), Robin Gérard (145 000), Fred Delval (99 000), Pierre Tassin (91 000), Paul Amsellem (70 000), Quentin Guivarch (68 000), Jérôme Bacouel (30 000)...

Une máquina bien huilée, un Romain Lewis au taquet

Team W
Avec 82 BB à la reprise, on peut le prédire sans prendre trop de risques : Romain Lewis va atteindre les places payées du Main Event pour la quatrième fois depuis 2019, année où il avait été le meilleur Français du tournoi (60e). Le Main Event : un terrain de jeu sur lequel le franco-britannique du Team peut se targuer d'une certaine supériorité sur Adrián Mateos. L'Espagnol a tout gagné dans sa carrière... mais sur le plus gros tournoi du monde, les résultats de la máquina se résument pour le moment à deux min-cashes, en 2015 puis 2022. Avec près d'un million en jetons pour attaquer le Day 4, Adrián aura bien entendu à coeur de faire beaucoup, beaucoup mieux cette année, devant les objectifs de Dans la tête d'un Pro.

Aujourd'hui, le Madrilène a fait ce qu'il sait faire de mieux : harceler ses adversaires, les mettre dans des spots impossibles et s'accaparer leurs jetons. Le plan s’est déroulé à merveille, ou plutôt comme prévu, tant Mateos ne s’étonne même plus de ce genre de scénario. "C’était une bonne journée, confirme t-il. J’ai gagné beaucoup de mains, sans vraiment former de gros pots. Les seuls showdowns qu’on a vus, j’avais du jeu et on me payait. Quand je bluffais, ils se couchaient."

Dit comme ça, cela a l'air si simple : une journée au bureau comme on en a déjà vécu des dizaines avec Adri. Et le voir à l’œuvre est toujours aussi impressionnant. En revanche, pour les HHs précises, on repassera. Ou plutôt, on attendra la saison WSOP 2024 de notre série préférée. Combien d'épisodes seront tournés ? Cela ne dépend que de notre héros !

Team Winamax
Le clan Winamax au Day 4

Adrián Mateos (Espagne, Team W) 960 000 (120 BB)
Romain Lewis (Team W) 654 000 (82 BB)
Renaud Gonon (Team Pro Experience) 288 000 (36 BB)
Leo Curial (Vainqueur KING5 2024) 169 000 (21 BB)

Les deux pros du Team encore en course sont entourés de Léo Curial (à gauche) et Renaud Gonon (à droite). Le premier, ultime représentant des vainqueur du KING5 2024, nous avoue avoir passé une journée en mode "nit". "Je sentais l'argent qui arrivait, j'ai joué beaucoup plus serré que d'habitude. J'ai fait des folds incroyables..." Un exemple ? Une paire de Dames jetée sur un turn 101075. "Mon adversaire m'a dit ensuite qu'il avait une paire de 5. S'il dit vrai, c'est vraiment le fold de ma vie !" Léo sera au Day 4 avec 21 BB - en principe, cela sera suffisant pour au moins assurer un min-cash.

Encore et toujours que du bonheur du côté de Renaud, vainqueur de la Team Pro Experience. Comme un pro, Renaud s'est fait conseiller par ses coéquipiers tout au long de la journée. Comme un pro, il a vécu le frisson du double-up. Comme un pro, il a regretté quelques spots où il aurait pu, peut-être, gagner plus d'argent. Mais comme un pro, il a emballé un stack correct en fin de Day 3 - 36 BB. Mais c'est bien comme un amateur qu'il a savouré chaque moment, et affiché une mine hilare au moment de se dire au revoir. "C'est royal ! Je ne me sens pas fatigué, bizarrement. Plus les journées passent et plus je me sens en forme. La nuit qui vient va faire du bien, mais c'est que du kiff. J'ai envie de prendre une photo avec vous tous les soirs !"

Saout sort de sa tanière

Depuis trois jours, il était resté dans sa tanière. Dans l’ombre, Antoine Saout attendait son moment pour partir en chasse. L'ours a sorti son museau, aiguisé ses griffes, et la traque s’est avérée fructueuse.

Cette fois, il a attendu le Day 3 pour se montrer. Qu’importe, il est sur son terrain, celui du Main Event des WSOP. À peine sorti de son repaire, Saout trouve une première proie et l’abat d’un seul coup de patte. Deux Rois contre As-Dame, et Antoine dévore des jetons frais dès la deuxième main du jour. De 62 000, il passe vite à 150 000… Et même à 450 000 à peine une heure plus tard.

Antoine touche une couleur et croque pleinement dans les deux paires adverses. Le Breton est de retour aux affaires. "J’avais passé une grosse partie du Day 2 autour des 25 blindes. Dans ce tournoi, tu peux vraiment te maintenir sans prendre de risque" rappelle Antoine, qui connait la route mieux que personne. "Sur mes précédents Mains, j’avais eu des jetons assez rapidement" nuance Saout, qui a cette fois mis quelques jours à se mettre en route. Le voilà désormais à quelques encablures de l’argent, avec une statistique porteuse d'espoir : dans sa carrière, Antoine Saout n’a fait “que” 3 ITM dans le Main Event WSOP... mais à chaque fois, c'était pour aller très, très loin : 25e (en 2016), 5e (en 2017) et 3e (en 2009). Les joueurs de poker mentent, mais pas les chiffres. - Fausto

Super Rayane

Rayane Bouibed
Parmi les belles histoires de cette fin de journée, la belle remontada de Rayane Bouibed, qui a bien boxé pour passer de 60 000 à 650 000 sur le dernier niveau. Avec 10 blindes devant lui, il trouve d'abord une paire d'As pour doubler. Puis, dans un pot limpé où il a overlimp une paire de 9, il trouve un brelan et un joueur lui donne tout avec top paire. Remonté à 250K, il se contente ensuite de flat avec deux Valets sur un open d'un joueur qu'il décrit comme "bien alcoolisé".Rayane va tout prendre en deux temps sur un board Roi-Valet-7-8, quand son adversaire met son tapis en jeu avec Roi-8 pour deux paires trouvées turn.

32e du Monster Stack l'an dernier, Rayane partage ce deep run avec son pote Yohan Rascar (380K) avec qui il a disputé le Tag Team il y a quelques jours. Après un Vegas compliqué aux tables, le reg parisien pourrait bien sauver son séjour avec un vrai deep run sur le plus beau tournoi du monde.

Brèves de fin de journée

Tom Dwan
Tom Dwan a dû composer avec la présence à sa droite de l'impressionnant stack de Clément Van Driessche. Mais celui qui figure désormais au rang des anciens du poker a encore quelques tours de magie dans sa poche : Durrrr sera au Day 4 avec 653 000.

Todd Brunson
Todd Brunson a passé la journée directement sous le portrait de son défunt papa Doyle, double vainqueur du Main Event, et donc affiché pour l'éternité sur les murs de l'Event Center. On ne sait pas si cette vision l'a rendu mélancolique ou l'a inspiré, c'est peut-être un mélange des deux. Toujours est-il que le rejeton est maintenant aux portes des places payées.

Angie
On vous cause à longueur de journée de ceux qui sont assis, mais il sera impoli de ne pas rendre hommage à ceux qui passent leurs journées de Main Event debout. Surtout lorsque c'est leur anniversaire aujourd'hui. N'est-ce pas Angie, vétéran à la production de Dans la Tête d'un Pro ?

Phil Laak
Un autre anniversaire était fêté aujourd'hui : celui de Nicolas Vayssieres, qui a célébré en s'offrant le scalp de Phil Laak (photo) sur la dernière main du Day 3, pour terminer avec 400 000 jetons.

Kevin Pollak
Hollywood ne s'est pas déplacé en masse sur le Main Event cette année. Heureusement, on peut toujours compter sur la présence de Kevin Pollak (Casino, Usual Uspects), ici assez short-stack...

Todd Phillips
Toujours du côté de Sunset Boulevard : cela faisait plus de quinze ans qu'on n'avait pas croisé Todd Phillips. Le réalisateur de la trilogie The Hangover, Old School, Joker et (bientôt en salles) Joker 2 se qualifie pour le Day 4, tout en restant toujours aussi antipathique avec les photographes, qu'il envoie chier comme si on était des paparazzis en train de le guetter à la plage pendant ses vacances.

Simon Prud'homme
Reçu 5 sur 5. L'étonnante Team Poker Elite poursuit son beau parcours dans ce Main Event. Les jeunes cash-gamers étaient encore cinq au début de ce Day 3 et seront autant à revenir demain... Avec de très beaux tapis ! Maxence Carbonneaux (1 018 000) fait même partie des millionnaires français, suivi de près par le chef du clan Simon Prud'homme (827 000). Alex Mtalssi (595 000), qu'on a découvert aujourd'hui, est plus que confortable, Ludovic Uzan reviendra avec juste un peu moins de la moyenne tandis qu'Emilio Ulisse a trouvé le double-up salvateur pour rejoindre les copains aux Day 4 (271 000).

Rayane Bouibed
Avant l’assaut du Day 4, l’armée française est encore nombreuse. Cependant, peu de “reg parisiens” figurent parmi les soldats encore debout. Rayane Bouibed (cité plus haut) avait posé un genou à terre avant de revenir aux avants postes. Il aura le plaisir de retrouver son pote Yohan Rascar (photo). Grand habitué des clubs parisiens, Yohan goute pour la première fois à la saveur du Main Event. Auteur d’une belle journée de grind, boostée par un joli bad-beat avec deux Dames contre deux Rois, Rascar emballe un solide 380 000 jetons pour poursuivre l’aventure.

Jerome Bacouel
Le Red Cactus manque d'eau mais le Red Cactus est toujours là. Jérôme Bacouel aura le droit de revenir pour un quatrième jour de Main Event... avec quatre blindes. Parti avec 100 000 jetons, le gérant de bar a vu son stack fondre tout le long de la journée. L'homme qui s'est offert son Main Event pour son 50e anniversaire a souffert, mais il a tenu ! Il jouera demain l'une des heures de poker les plus importantes et les plus tendues de sa vie, pour accomplir un exploit magnifique : faire ITM sur le plus beau tournoi du monde. Allez Jérôme !

Gros Stack

Un des très gros stacks que nous avons croisé en fin de Day 3. On ne sait pas encore le nom de ce joueur américain,, en revanche lui connaissait très bien Romain Lewis, s'étant présenté comme un grand fan de Dans la Tête d'un Pro

Poker Bunny
300 000 tout rond pour celle qui se fait appeler Poker Bunny

Koray Aldemir
Parmi les anciens vainqueurs encore en lice pour un doublé : Koray Aldemir, titré en 2021

Mohamed Alioussam
Le champion WPT Mohamed Ali Houssam (Marrakech, 2011), n'a pas dérogé à la tradition de la tournée de fin de journée

Edouard Mignot
En temps normal, il préfère les jeux à l'ancienne comme le Stud... Mais Édouard Mignot ne dirait pas non à un second ITM sur le Main Event. Avec 240 000, la bulle ne devrait pas être trop compliquée à franchir.

Joseph Sabe
Joseph Sabe sera au Day 4 avec un poil plus que la moyenne

Maxence Carbonneaux
Membre de la Team Elite Poker citée plus haut, Maxence Carbonneaux est donc officiellement entré dans le club des millionnaires français.

Paul-Fran
Meilleur Français du Main Event en 2015, Paul-François Tedeschi ira chercher un troisième ITM demain

Sandrine Phan
Pas de Day 4, en revanche, pour notre ancienne collègue Sandrine Phan

Eddy Sadoun
Même déception pour Eddy Sadoun, sorti sur une vilaine confrontation deux As contre deux Rois qui tourne en sa défaveur

Fin de Day 3
Qui c'est qui est content d'être au Day 4 ? Moi, moi, moi !

Rendez-vous mercredi à partir de midi (21 heures en France). Ne soyez pas en retard : on va vous raconter la bulle en long et en large !

Benjo, Tapis_Volant, Fausto & Caroline Darcourt

WSOP 2024 : tous nos articles