Winamax

Le Main Event tremble mais ne coule pas

- 7 juillet 2024 - Par Benjo DiMeo

Forts d'une organisation exceptionnelle, les WSOP ont su contenir le raz-de-marée de joueurs du dernier Day 1
Main Event 10 000 $ (Fin du Day 1D)

Day 1D
Le raz de marée. La déferlante. L'inondation. Le débordement. Des fuites de partout, le bateau qui prend l'eau, les rats qui quittent le navire. Vous pourrez utiliser toutes les métaphores aquatiques possibles pour décrire un Day 1 record sur le Main Event, vous aurez de toute façon tort : faisant face à une vague de joueurs sans précédent pour la dernière journée de départ, les organisateurs des WSOP ont, tel le barrage Hoover qui contient le fleuve du Colorado à cinquante bornes d'ici, admirablement joué leur rôle pour endiguer un flux de 5 000 joueurs. Un record historique pour un tournoi qui en a pourtant vu d'autres, et qui pourrait bien permettre de dépasser les 10 000 inscrits, comme l'année dernière - on le saura une fois comptabilisées les ultimes inscriptions de dernière minute, sur les deux Day 2 à venir dimanche et lundi.

Une telle affluence aurait pu faire dérailler de bien des manières le plus beau tournoi du monde. Des files d'attentes interminables au guichet. Des croupiers qui manquent à l'appel. L'obligation de jouer à dix par table (sacrilège !) afin de pouvoir contenter tout le monde. Et même, worst case scenario, une partie à guichets fermés. Absolument rien de tout ça ne s'est produit. Et c'est ainsi que, avant de féliciter les joueurs les plus performants de ce Day 1D, on va d'abord applaudir tout le staff des World Series of Poker, qui ont accompli aujourd'hui une tâche difficile avec aplomb, professionnalisme et sérénité. Bravo ! - Benjo

À quoi sert un Day 1 ?

Alors que le floor annonçait les dernières mains du jour, Fabrice Bigot compte son tapis accumulé après une longue journée de grind : 60 000. Le même nombre de jetons qu’on lui accordait dix heures plus tôt à son arrivée. L’occasion de se demander légitimement : mais au fait, ça sert à quoi, un Day 1 ?

Fabrice Bigot
"Évidemment, t’en as qui montent des jetons, t’en as qui bust… Mais un Day 1 de Main Event, ça sert surtout à prendre la température, pose Fabrice, qui met en avant différentes spécificités du Main Event des WSOP. Tout d’abord, prendre la température, c’est évaluer les “ranges”, souvent modifiées par la frilosité, la peur de certains joueurs de sauter de ce tournoi unique à 10 000 $ d’entrée. "Il faut prendre aussi en compte le pourcentage de field left, reprend Fabrice, soulignant la faible proportion de joueurs à être éliminé chaque jour (entre 26 et 31 % selon les Day 1). C’est très spécifique au Main Event : il y a une forme d’EV-future à ne pas “battle” tous les coups. Il ne faut pas prendre tous les spots EV+. C’est une gymnastique, un puzzle, où il faut mettre les bonnes pièces ensemble, à savoir prendre les spots EV+, doser la prise de risque et choisir les bons exploits".

La notion de survie, si essentielle dans un tournoi de poker, prend encore plus de sens avec une structure si exceptionnelle. "Dans un tournoi, tu fais continuellement l’ascenseur. Mais dans celui-ci, tu peux perdre la moitié de ton stack et encore avoir 75 blindes effectives" rappelle Bigot, affirmant que certains joueurs sont davantage affectés par la perte des jetons et ne relativisent pas assez le tapis confortable qu’il leur reste.

À quoi donc sert un Day 1 ? Prendre la température, doser la prise de risque, chérir ses jetons, poinçonner son ticket, pour potentiellement profiter d’un dernier élément que Bigot met en avant : "les mecs qui craquent", et qui se font de plus en plus nombreux à mesure que ce tournoi si long avance, éprouvant les corps et les cerveaux. Reste à savoir maintenant : à quoi ça sert un Day 2 ? - Fausto

Chip-leader à cause d'Elie Nakache

 Rémy Murcia
Alors qu'il n'avait pas prévu de venir disputer le Main Event, Rémy Murcia s'est chauffé au dernier moment, pour la simple et bonne raison qu'il détenait 8% du (gros) Vegas d'Élie Nakache, vainqueur du deuxième bracelet français de l'été. Comme un fou chez lui à Nice pendant la table finale de son pote sur le 10 000 $ PLO Championship, qu'il suivait en live en vibrant comme jamais le jour de son anniversaire, il n'a pas résisté à l'idée de rejoindre son pote pour participer au Main Event. Et tout ça grâce à cette somme gagnée sur du staking qui représente plus que sa meilleure performance sur le circuit live (une 6e place pour 61 000 € sur le FPS Monte-Carlo) : un "one time" à 104 000 € remporté à distance. "Je savais qu'Élie voulait jouer cher, et même si le PLO n'était pas son format, je me suis dit que j'étais un peu obligé de le suivre et de mettre une petite croquette sur son 10K... ça a plutôt bien fonctionné !

Débarqué il y a deux jours à Sin City, Rémy termine en tête du contingent tricolore avec un stack massif de 241 300 jetons, quatre fois la cave initiale. "J'ai joué énormément de mains aujourd'hui, j'avais une table très soft, rembobine Rémy, le coup-pivot se passe sur l'avant-dernier niveau de la journée. J'avais déjà 100K et il y avait une grosse dynamique de 3-bet/4-bet à ma table. J'ouvre à 1 200 au bouton avec 5. Un joueur ricain qui n'avait pas l'air de savoir que le Day 2 n'était pas demain mais lundi, et nous disait qu'il devait reprendre le taf absolument, me 3-bet à 3 300 de SB. Je paye parce que c'est pas cher. Flop 1052, il fait 2 500, soit 1/3 pot, je paye. Turn 4, il check, je fais 11 000 et il me check/raise à 28 000. Je paye. River 10, j'ai la vie dure ! Et là, il pose une pilasse de 60 000 devant lui, je pense qu'il est à tapis et je paye. Il lui restait un jeton de 5k et il avait une paire de 4 en main."

Ami de longue date d'Élie, qu'il a rencontré sur le forum Poker-Académie, Rémy était déjà venu faire un petit Vegas avec lui en 2022, sans grand succès. Cette année, alors qu'il a rejoint la villa de son pote pour la durée du Main Event, la belle histoire pourrait continuer de s'écrire pendant de longues journées à venir. - Tapis_Volant

La crème Saulières

Matthieu Saulières
En cette fin de Day 1D du Main Event des WSOP 2024, il ne fallait pas forcément avoir un énorme stack pour terminer la journée avec un grand sourire. Parmi eux, on retrouve notre qualifié Expresso Matthieu Saulières, dont le tapis avoisine les 40 000. Un stack inférieur au tapis de départ, mais, qui n'enlèvera pas au Rochelais les incroyables sensations qu'il a eues tout au long de la journée. "J'ai quelque peu découvert le live aujourd'hui, et je dois dire que c'était un moment magique. J'en ai encore des frissons. Certes, j'ai passé deux premières heures un peu compliquées où j'étais un peu tendu, mais, je me suis senti de mieux en mieux au fil des heures. Lorsque je me suis installé à la table ce midi, je m'étais fixé l'objectif de passer le Day 1. Objectif atteint ! Sincèrement, j'ai passé une journée de dingue. J'ai juste une seule chose à dire : merci Winamax, merci pour tout !" conclut-il, le sourire aux lèvres. Heureux, nous le sommes pour toi ! - VictorP

Clan français : tournée de chip-counts en vrac

Rémy Murcia (241 300), Adel Naoun (208 500), Malcolm Franchi (180 000), Nathan Tétart (170 000), Rayane Bouibet (141 200), Antoine Labat (140 000), Jérome Bacouel (125 000), Christopher Marcadet (124 000), Hicham Mahmouki (120 000) Paul-François Tedeschi (112 000), Cécile Ticherfatine (111 000), Lorenzo Lavis (100 000), Moundir (95 000), Paul Amsellem (93 000), Leo Curial (91 000), Jérémy Saderne (87 000), Jérome Finck (88 600), Adrien Amorella (85 000), Maxime Parys (85 000), Elie Nakache (80 000), Sonny Franco (63 000), Reda Bouaboula (60 000), Adrien Zychowsky (59 000), François "Starbob" Robert (52 000), Vincent Meli (52 000), Malo Latinois (45 000), Matthieu Saulieres (40 000), Benoît Grobocopatel (39 000), Hadrien Gallois (38 100), Juventin du KING5 2024 (22 000), Alexandre Amiel (18 000)...

... et on aurait pu aussi évoquer les stacks d'Antoine Saout, Bruno Fitoussi, Antonin Teisseire, Erwann Pecheux, François Pirault, Nicolas Vayssieres, Gilbert Diaz, Sandrine Phan, Corentin Ropert, Victor Fryda... si seulement on les avait retrouvés au milieu de la foule. Mais pas de panique : on fera bien entendu un point complet sur les Français ayant survécu au Day 1D, une fois que l'on pourra consulter le classement officiel. Ils étaient une centaine (au moins !) au départ de cette journée tentaculaire : combien seront au Day 2D lundi ? - Benjo

Et le Team Pro dans tout ça ?

Julien Sitbon
Seulement deux éliminés sur l'ensemble des Day 1 : l'écurie W est bien entrée dans son match. "Je ne sais pas comment j'ai fait, mais j'ai bag 43 900" : du Day 1D, on retiendra un incroyable fold de Julien Sitbon en fin de journée, avec deux Rois sur un flop 10-5-4 avec deux trèfles, après un tank d'un quart d'heure. Son adversaire avait relancé à tapis en overbet avec... brelan de 10 ! Les positions du Team en fin de Day 1D sont les suivantes...

Joao Vieira 112 000
Leo Margets 76 000
Davidi Kitai 81 600
Julien Sitbon 43 900
Alexane Najchaus 17 500
Pierre Calamusa OUT

Ces qualifications s'ajoutent à celles de Gaëlle Baumann (Day 1A), Kool Shen et Romain Lewis (1B), et enfin Adrian Mateos et Mustapha Kanit (Day 1C).

Les dernières photos du Day 1D

WSOP / Reportage
Une expression que nous n'avons jamais vue sur le visage des organisateurs aujourd'hui, au cours d'une journée exempte de tout couac.

WSOP / Reportage
Phil Ivey s'est pointé très tard... et a quand même eu le temps de monter 150 000 jetons.

Antoine Labat
Finaliste archi-malheureux de l'édition 2018, Antoine Labat a, lui aussi, opté pour le late-reg. Quelques heures de jeu pour terminer avec un tapis plus que doublé : bonne opération !

Samy Dubonnet
Chou blanc pour Samy Dubonnet aujourd'hui. Mais que La Dubonne se rassure, il est en bonne compagnie parmi les bustos : on y recense Sergio Aido, Jeff Madsen, Chance Kornuth, Anton Wigg, Viktor Blom, Vanessa Kade, Grégoire, l'un des vainqueurs du KING5 2024, Jonathan Pastore, Pierre Calamusa...

ElkY
L'an passé, ElkY s'était inscrit au Day 2. Il est arrivé cette fois un peu plus tôt... et on le retrouvera tout de même au Day 2 avec 64 600. En vrai, il aurait pu se passer de Day 1, diront les esprits result oriented (dont nous ne faisons pas partie mais c'est dur parfois).

Scotty Nguyen
Scotty is in the bag, baby !

Juventin
La qualification short-stack de Juventin permet à l'équipe gagnante du KING5 2024 d'aligner les 4/5èmes de ses membres au Day 2.

Wouf
Wouf

Dimanche : place au premier Day 2

WSOP / Reportage
Des salles combles, des salles combles, et encore des salles combles : dimanche va ressembler à samedi, avec le premier Day 2 rassemblant les survivants des Day 1A, 1B et 1C. Ils seront au nombre de 3 143, et seront rejoints par tous les ultra-retardataires optant pour une inscription au Day 2 avec 75 blindes. Nous aurons au moins 76 joueurs français à suivre. En parallèle, on gardera aussi un œil sur le Day 2 de la sympathique boucherie à 1 000 $ ayant débuté aujourd'hui en guise de consolation pour les joueurs éliminés trop tôt. Enfin, ceux qui n'ont aucun "bag" pourront tenter un 8-game Mix à 1 500 $ à midi, ou un Ultra Stack à 600 $ à 14 heures. À très vite !

Benjo, VictorP, Tapis_Volant, Fausto & Caroline Darcourt

WSOP 2024 : tous nos articles