Winamax

Rempli au départ, rempli à l'arrivée

- 6 juillet 2024 - Par Benjo DiMeo

Le plus gros tournoi du monde attire enfin les foules
Main Event 10 000 $ (Fin du Day 1C)


Bagging
Peu avant minuit et demi, lorsque les superviseurs ont pris le micro pour annoncer la trêve, ce sont deux salles presque entièrement remplies qui ont entamé le processus de « bagging ». On a pris le temps de compter une par une les tables grouillantes d'activité : 223 au total, ce qui, en factorisant quelques sièges vides par-ci par-là, correspondait à environ 1950 joueurs venant de franchir le Day 1C.

On ne connaît pas encore le chiffre de la participation officielle aujourd'hui... mais une rapide extrapolation nous permet d'affirmer qu'il est probablement supérieur à 2 700. C'est bien plus que les Day 1A et 1B combinés (1 800 joueurs en tout)... et c'est moins que demain ! L'expérience nous le dit, le dernier Day 1 sera le plus rempli de tous. 4 000 joueurs ? 5 000 ? Tout est possible. En attendant, on vous cause une dernière fois de nos héros du jour.

Une vingtaine de Français passent au Day 2

WSOP / Reportage
Une sensation de déjà-vu vous étreint ? C'est normal : on a utilisé exactement le même titre hier sur le Day 1B. Alors que l'on s'attendait à une logique croissance du nombre de tricolores en lice (comme chaque année), les faits semblent avoir prouvé l'inverse : ils n'étaient guère plus nombreux. Avec les collègues, on s'amusait même à jeter en l'air les noms de tous ces joueurs connus qu'on n'avait pas encore croisé sur le Main Event. Entre les Saderne, les Chilaud, Benyamine, Fitoussi, Moundir et autres Calamusa, on est vite arrivé à une quarantaine de pas-encore-vus. On a très envie de rejeter la faute sur le quarts-de-finale de l'Euro entre les Bleus et le Portugal programmé en parallèle...

Valentin Oberhauser
Le plus gros tapis bleu-blanc-rouge compté en fin de journée, il apparaît à un grinder que l'on n'a croisé qu'en fin de journée. Valentin Oberhauser a préféré l'option geek pour nous raconter son ascension, dégainant son téléphone pour nous envoyer ses notes : une pluie de hand histories qui pourraient remplir une bonne dizaine de pages de coverage. On vous épargne toutes ces mains, vous risqueriez de rater votre prochaine station (si vous êtes dans le métro). Pour résumer la journée de Valentin : quelques values bien grasses avec des mains qui ont bien connecté les flops, un bluff ambitieux avec deux Rois sur un tableau A-9-4-4-10 où son adversaire mise 20 000 river avec 13 000 derrière avant de folder sur un shove, et quelques belles passes d'armes avec Boris Angelov (runner-up de l'EPT Monte-Carlo) pour emballer 202 000 jetons dans le sac, soit 250 blindes au départ du Day 2. Propre !

Antonio Guerrero
Juste derrière Valentin, avec 200 000, un fidèle à Winamax de longue date, qualifié pour le Main Event via nos satellites. Antonio Guerrero a rapidement oublié une première demi-heure désastreuse en trouvant un full contre full. Derrière, le Francilien a déroulé "Si on m'avait annoncé 200 000 ce matin, j'aurais signé tout de suite !"

Team W
Sur la traditionnelle photo souvenir de fin de journée du Team Winamax, parlons d'abord des absents. Gus Hansen a vécu une journée sans. Victor, le vainqueur de la Team Pro Experience espagnole, s'est pris un bad beat. Adrian Mateos ne s'en est pas pris, mais il a rapidement filé après avoir bag 143 000 afin d'éviter la cohue de voitures à la sortie du parking.

Restent donc Mustapha Kanit (79 000) et Renaud, vainqueur de la Team Pro Experience côté FR (104 000). Écoutons ce dernier, qui a vécu une journée de rêve semble-t-il. "Je me surprends moi-même, mais, hormis le moment où je suis parti à tapis avec les quasi nuts, je n'ai pas stressé une seule fois durant ce Day 1. Je me suis senti à mon aise, l'ambiance à la table était bonne, j'étais bien entouré par vous, les membres du staff Winamax. Le fait que vous soyez venu me voir pour savoir comment ça se passe, c'est le genre de chose qui m'a mis en confiance."

Renaud
Au fil des heures, Renaud a toutefois vu la fatigue prendre le dessus. Alors, il a dû agir en conséquence. "Au retour du dinner break, j'étais cuit physiquement, alors, j'ai préféré ne pas trop jouer, et éviter ce jeune reg qui venait d'arriver à la table. Le genre de joueur si aggro qu'il peut te tuer ton tournoi. Mais, sincèrement, cette journée a été magique. Le fait d'être aussi deep sur un tournoi, j'avais l'impression de jouer en cash game.

Dimanche, c'est au Day 2 que l'on le retrouvera on ne peut plus déterminé, et surtout reposé. "Je vais si bien dormir, tu n'imagines même pas à quel point. Pour dimanche, j'espère continuer de la sorte, profiter un maximum. L'objectif était de prendre plaisir et de bag. J'ai rempli les deux, alors, que demander de plus ?" De faire aussi bien au Day 2, pardi !

Wiciak
Dans l'ordre, on vous livre les comptes (approximatifs mais réalistes) de tous les autres joueurs qu'on a pu croiser en fin de Day 1C : Clément Van Driessche (163 000), Benjamin Pollak (145 000), Yannick Malard (140 000), Mohamed Mokrani (120 000), Simon Wiciak (108 000 - photo), Marc Bougaret (107 000), Paul du KING5 2024 (85 000), Loic Debregeas (85 000), Cedric Schwaederle (53 000), Julien Loire (47 000), Philippe Narboni (34 000), Axel Hallay (32 000), Jimmy Guerrero (25 000), Adrien Delmas (24 000), Jean-Paul Pasqualini (21 600), Damien Gayer (20 000), Gilles du KING5 2023 (19 000), Boris Berthomet (13 000), et Antoine du KING5 2024 (7 600)...

Quelques-uns que l'on a pas réussi à retrouver : Sami Bechahed et Steven Touitou. Ceux qu'on ne risque pas de retrouver puisqu'ils ont bust aujourd'hui : David Narboni, les qualifiés W Alex et Aaron, ainsi que Sylvain Loosli.

Cédric Schwaederle
On ne l’avait pas encore croisé depuis le début de la journée, mais lorsque l'on l'a aperçu dans la ballroom pour la première fois sur ce Day 1C du Main Event, on ne pouvait pas passer à côté de lui sans s'arrêter. Homme en forme du clan français depuis quelque temps, Cédric Schwaederle en a profité pour nous faire part de quelques coups déterminants joués au cours de sa journée. Et si ce grand habitué du live et des tournois les plus chers du circuit espère accomplir sa quête de bracelet, il va sans doute devoir amasser quelques jetons de plus. Car, peu de temps avant de bag ses jetons, Cédric était assis devant un tapis de 53 000 jetons.

“Au début, j’ai monté pas mal de jetons. Mais, en réalité, je n’ai joué que deux gros coups sur ce Day 1”. Sur un open du cutoff, Cédric défend sa paire de sept au bouton, au même titre que la small blinde. Sur un flop 7-4-3, le cutoff mise la moitié du pot. Cédric call, et la small blinde fold. Le turn vient un 2 qui ouvre un flush draw. Son adversaire overbet 160 % du pot. Cédric ne met que très peu de temps à call. River, un Valet sort et son adversaire s'empresse de miser la taille du pot. Le Français call et son opposant montre un surprenant Q-9 dépareillé. "Après ce coup-là, j’étais plutôt bien. Mais, il a ensuite pris sa revanche lors d’un coup dans lequel sa paire de Dames a  dominé mon 9-10 suité qui avait pourtant fait double paire au flop."

Les dernières photos du Day 1C


Gilles
Ça bag petit mais ça bag quand même pour Gilles, l'un des vainqueurs du KING5 2023

Phil Hellmuth
Un Day 1 aussi peu spectaculaire que son entrée en scène : Phil Hellmuth sera au Day 2 avec à peine plus que le starting stack

Damien Gayer
Damien Gayer était aux côtés de Phil toute la journée : il sera en situation délicate au Day 2 avec moins de 20 BB

Isaac Haxton
C'est un peu mieux chez Isaac Haxton (124 400)...

Justin Bonomo
... et même très bien chez Justin Bonomo (179 100)

Moorman
A l'instar de Shaun Deeb et Gus Hansen, Chris Moorman devra attendre l'année prochaine pour retenter sa chance

Chien
Wouf

Rendez-vous samedi à midi (21 heures en France) pour le plus gros Day 1 de l'année, celui qui porte la lettre D. Afin d'avoir le maximum de place disponible, aucun autre tournoi ne sera programmé en parallèle !

Benjo, Tapis_Volant & VictorP

WSOP 2024 : tous nos articles