Winamax

A new Kid in town

- 28 juin 2024 - Par Flegmatic

Daniel Negreanu remporte le PPC pour 1 178 703 $
Près de onze ans après son dernier titre WSOP, seize ans après son précédent sacre à Vegas, le Kid décroche son septième bracelet sur le tournoi de mixed games ultime de la planète poker

Un couronnement teinté d'émotion qui fait plus que jamais rentrer le Canadien dans la légende
Event #58 : Poker Players Championship 50 000 $ (Day 5 et Finale)

Daniel Negreanu Winner Photo

Daniel Negreanu est le vainqueur du Poker Players Championship des World Series of Poker 2024. On laisse l'information infuser en vous quelques instants jusqu'à pleinement intégrer votre système. Parce que nous, pas loin d'une heure après avoir assisté à ce sacre en direct, on a encore du mal à y croire. L'affirmation va paraître cruelle à l'endroit d'un champion tel que le Canadien, ambassadeur n°1 de notre jeu depuis plus d'une décennie, double Player of the Year WSOP en 2004 et 2013 et détenteur de six bracelets, mais avec le temps, on s'était en quelque sorte habitué à le voir perdre. D'abord, parce que beaucoup sont encore sous le choc de cette renversante onzième place sur le Main Event 2015. Ensuite car, sur la scène des World Series, il compte plus de deuxièmes places (10) que de titres (6). Ensuite car, depuis son dernier bracelet obtenu sur les WSOP-Europe à Enghien-les-Bains en octobre 2013, il est monté onze fois sur le podium sans parvenir à repartir avec l'or autour du poignet.

Daniel Negreanu Bracelet

"Franchement, c'était embarrassant pour moi de n'avoir que six bracelets, a-t-il avoué devant la presse. J'ai joué tellement de ces tournois pour seulement six bracelets, alors qu'un joueur comme Phil Ivey en a onze… Et j'ai trop de deuxièmes places. Donc cette victoire change un peu la donne. Peut-être même que ça me va lancer et que je vais en gagner un ou deux autres ensuite avant la fin de ces Series." Le Daniel Negreanu de 2024 est-il redevenu le Kid Poker des débuts ? Celui qui collectait quatre trophées entre 1998 et 2008 avant de s'inviter en deuxième place du Big One for One Drop à un million en 2014 pour s'emparer de la tête de la All-Time Money List ? Ou a-t-il dû se transformer en quelque chose de plus grand ? Quelque chose qui dépasse son aura de superstar, afin de rentrer de nouveau dans la peau d'un gagnant.

Daniel Negreanu

"Je ne pense pas avoir déjà mieux joué, a-t-il lâché avec l'assurance qui le caractérise tant. Parfois, vous jouez bien et c'est déjà très bien. Mais pour faire partie des tout meilleurs, il faut pouvoir faire encore mieux que ça." Car ce septième bracelet, Daniel Negreanu n'est pas allé le chercher n'importe où, mais sur l'épreuve la plus mythique des World Series of Poker après le Main Event : le Poker Players Championship à 50 000 $. "C'est LE tournoi, celui qui réunit tous les meilleurs joueurs. Vous avez John Hennigan à votre gauche, Brian Rast à votre droite, il n'y a aucun spot facile. La structure est extrêmement longue, il faut rester affuté mentalement pendant cinq jours. Pour gagner ce tournoi, il faut le mériter. Si j'avais pris ce bracelet sur un random 1 000 $ Turbo Online, on serait tous rapidement passés à autre chose, moi le premier. Mais le PPC... Il n'y a aucun autre tournoi que je voulais plus gagner."

Daniel Negreanu Bracelet

Il est évidemment facile d'écrire l'histoire a posteriori. Mais peut-être qu'un champion naturel de la trempe du Canadien ne pouvait revenir sur le devant de la scène que sur un tournoi à la hauteur de son statut. Désormais, il sera impossible d'oublier qu'il a mis fin à une disette de plus de dix ans sans bracelet sur cette épreuve réservée à la crème de la crème des joueurs de poker tout terrain. Ceux qui sont capables d'alterner entre neuf variantes pendant cinq jours, à raison de douze heures par jour. D'où l'émotion qui a assailli le Kid, laissant échapper quelques larmes au moment de brandir le bracelet, comme si c'était son premier - à l'image de Chris Hunichen sur le 100K quelques jours plus tôt. Au palmarès des WSOP, le voici désormais l'égal de Billy Baxter, John Hennigan et Men Nguyen.

David Benyamine - Daniel Negreanu

Mais pour ce faire, il a fallu batailler, passer par tous les états possibles dans le de tournoi, dont celui de short stack, à plusieurs moments clés lors des Day 3 et 4. Sans pour autant trembler. "Même si vous tombez à deux big bets, il faut tout faire pour survivre. On l'a vu sur ce tournoi avec Phil Ivey et David Benyamine. Tout ce qu'il faut, c'est gagner un ou deux pots. J'ai toujours été à l'aise avec le jeu short stack, je ne lâche jamais rien." Arborant depuis deux jours un t-shirt flanqué de l'inscription "Rocky & Apollo & Clubber & Drago", en référence au boxeur mythique créé par Sylvester Stallone et ses trois principaux antagonistes, Daniel s'est alors mis dans la peau de l'underdog, encaissant les coups pour mieux jaillir avec sa fausse patte là où on l'attend le moins. "Rocky, always Rocky baby!", a-t-il répondu quand on lui a demandé auquel de ces quatre-là il s'identifiait le plus.

Daniel Negreanu Rail

Sauf qu'après avoir été trop longtemps le Rocky du premier film, ce perdant magnifique qui attire immédiatement la sympathie, il s'est mis dans la peau de celui de Rocky III, retrouvant l'œil du tigre pour réapprendre à gagner. "Plusieurs fois sur ce tournoi, j'ai été capable de prendre des décisions ultra-importantes. Deux mains d'affilée, j'ai eu hauteur 8 en Razz. Je n'étais pas bien avoir perdu le premier coup et j'ai quand même réussi à prendre la bonne décision sur le deuxième. Je pense aussi avoir très bien appliqué ma stratégie, en comprenant quand appuyer, quand freiner et contre qui. Par exemple, Chris Brewer [chipleader au départ du Day 5 et qui s'est un peu écroulé aujourd'hui pour finir troisième, NDLR], ce n'est pas un joueur de Limit, il préfère les jeux de big bets. Donc face à lui sur ces variantes, vous savez qu'il va vous pousser dans vos derniers retranchements. Dans ces moments-là, ça ne me dérange pas de laisser filer, pour reprendre le dessus plus tard."

Bryce Yockey

Mieux, Daniel Negreanu a surpris, ne frappant pas forcément là où on l'attendait. "J'adore le PLO... mais les autres aussi ! Donc je me suis demandé : "Sur quels jeux est-ce que je les domine ?" Les jeux de Stud. Alors à chaque fois qu'on passait sur une variante de Stud, je chantais une petite chanson dans ma tête : "Allez, c'est parti !" À l'inverse, je me suis retenu de jouer mon jeu habituel en PLO, je ne voulais pas me faire avoir. Finalement, c'est là que j'ai eu la chance de gagner des coups à tapis préflop cruciaux." C'est ainsi qu'il a mis fin à un heads-up de plus de trois heures face au coriace Bryce Yockey (photo).

Daniel Negreanu Heads-up

Le Canadien, qui venait de creuser un nouvel écart... en Stud, après une série d'allers-retours entre les deux hommes, ouvre au bouton, c-bet sur un flop 1077, voit l'Américain le check/raise puis lui demande le reste de son tapis. Avec 9632 pour gutshot et flush draw, Yockey paie et doit améliorer contre le AQJ7 de Negreanu, qui a floppé brelan. Une carte suffit au bonheur du Kid : une Q qui lui donne full et la victoire. "À un moment du heads-up, je me suis demandé : "Quand tu auras perdu, qu'est-ce que tu vas dire à propos de Bryce ?" Puis je me suis ressaisi et je me suis dit. 'C'est mon moment. C'est mon moment, c'est mon moment, c'est mon moment !'"

Daniel Negreanu Amanda

Sans attendre, Daniel fonce alors dans les bras de sa femme Amanda, évidemment aux premières loges. Car ce bracelet n'est pas seulement le premier depuis onze ans, c'est aussi le premier qu'il remporte depuis 2008 dans une ville qui a fini par devenir sa maison, dont il est devenu l'un des acteurs majeurs, poussant notamment pour l'installation d'une franchise de hockey sur glace, les Golden Knights, qui ont soulevé leur première Stanley Cup sept ans seulement après leur création. C'est aussi et surtout le premier bracelet de Daniel Negreanu en tant que mari. "Amanda est ma plus grande fan, c'est génial de gagner avec elle à mes côtés. Elle a dû me supporter à travers tout un tas de moments compliqués. J'ai eu mon lot de bad run, de deuxièmes places cruelles et elle vivait ça, elle aussi. Elle ressentait ma douleur."

Daniel Negreanu - Phil Ivey

Mais Mme Negreanu n'est pas la seule personne pour qui le Canadien a eu quelques bons mots. Ce septième titre tant attendu, il l'a obtenu quelques semaines après un autre retour tonitruant, marqué cette fois-ci du nombre onze : celui de Phil Ivey. "C'est sympa de gagner mon septième bracelet après le onzième de Phil. Nous sommes amis depuis longtemps et, pour moi, il est le meilleur joueur de poker de tous les temps. J'ai beaucoup appris de lui. J'ai beaucoup joué avec lui sur ce tournoi et une partie de moi voulait l'affronter en heads-up pour le titre." Ces WSOP 2024 ont donc été le théâtre de deux résurrections, la preuve que les légendes sont décidément éternelles. Les World Series continuent d'écrire l'histoire de ce jeu qui nous passionne et décident de qui restera dans l'histoire.

Daniel Negreanu Vlog

"J'ai toujours voulu être considéré comme l'un des plus grands, conclut Daniel. Mais à regarder les chiffres, la réalité était simple : je ne gagnais pas assez ! Et c'est d'autant plus frustrant que parfois, vous savez que vous faites tout ce qu'il faut, mais le public, lui, l'ignore. Les gens se disent sûrement que je dois mal jouer. Mais ils ne savent pas tout ce que j'ai traversé ces dernières années. Maintenant que j'ai gagné, ils vont sans doute se dire "Ah, il a fait les choses différemment." Oui, j'ai gagné des coups à tapis, voilà ce que j'ai fait différemment !" Un dernier trait d'humour propre au Kid qui ne doit pas cacher la réalité de ces cinq derniers jours. À observer le rail du vaisseau amiral du Horseshoe se remplir de minute en minute, bouillonner, trembler au moindre pot perdu par leur chouchou, l'applaudir à chaque coup gagné puis scander son nom une fois la victoire acquise, la planète poker n'attendait qu'une seule chose : célébrer à nouveau le talent de l'un de ses plus grands génies et de ses plus grands bienfaiteurs.

WSOP 2024 - Event #58 Poker Players Championship 50 000 $
89 joueurs - Prizepool 4 249 750 $

Daniel Negreanu Amanda Winner Photo

# Joueur Gains
Vainqueur Daniel Negreanu (Canada) 1 178 703 $
Runner-up Bryce Yockey (USA) 768 467 $
3e Chris Brewer (USA) 519 158 $
4e Dylan Smith (Canada) 363 914 $
5e David Benyamine (France) 265 054 $
6e Jeremy Ausmus (USA) 200 896 $
7e Phil Ivey (USA) 158 719 $
8e Johannes Becker (Allemagne) 130 943 $

WSOP 2024 : tous nos articles