Winamax

Les vieux renards

- 20 juin 2024 - Par Rootsah

L'un des plus beaux tournois des WSOP est parti pour battre tous ses records
Kool Shen et quelques Français comptent bien profiter du spot
Event #46 : Seniors NLHE Championship 1 000 $

Salle
C'est l'un des plus beaux tournois des WSOP, tout le monde s'accorde à le dire : le Seniors Championship a débuté mardi. Pensez donc : on vise plus de 10 millions d'euros de prizepool, et le vainqueur pourrait empocher 1 million de dollars, soit 1 000 fois sa mise ! Les joueurs ne s'y trompent pas : après les 4 993 entrées enregistrées lors du Day 1A, ils sont déjà plus de 4 000 assis en table aujourd'hui après le level 5, alors qu'il est possible de register ou de re-entry jusqu'au début du level 9. La Ballroom du Horseshoe est pleine à craquer et la Paris Room est également bien remplie, le tout avec des gamblers âgés d'au minimum 50 ans, la condition sine qua non pour prendre part à l'épreuve. L'an passé, le tournoi avait compilé 8 140 entrées, et le vainqueur Lou Hallett avait empoché 765 731 $ : des chiffres records qui devraient être facilement effacés lors de ce cru 2024.

Kool Shen
Évidemment, on est clairement sur un event à ne pas rater si on est un joueur d'expérience : on retrouve d'ailleurs quelques Français dans le field, dont Kool Shen. Il y a deux jours, le rappeur avait les yeux qui brillaient en parlant de ce tournoi, et a confirmé son enthousiasme dans le tchat du Team Winamax ce matin. 24ᵉ il y a deux ans (en perdant "deux coups dégueulasses, un 70/30 et un 80/20 de suite"), Bruno sait qu'il est possible de réussir un gros deeprun : "On a un petit edge." La stratégie ? "Il faut être un peu aggro, mais tu sais qu'il y a beaucoup de calling stations. Il vaut mieux être en value. Il ne faut pas s'emballer. Si après plusieurs limps tu décide d'isoler par exemple, tu vas entendre "call call call call". Et après, va te battre contre quatre mains avec ton Roi-Dix... C'est vraiment un tournoi mental." Et le physique alors ? Ça joue aussi ? "Tu sais, le petit vieux qui dort bien ses 8-9 heures, ça va", explique Bruno, 58 ans et sportif accompli. "En général, je ne me couche pas trop tard. Et je ne suis pas le plus jeune." Autre facteur important : ne pas changer de table : "Ce sont des joueurs plutôt prévisibles. Alors une fois que tu les as scannés, c'est encore plus embêtant de changer, confirme Bruno. Je suis déçu d'avoir changé, j'avais monté des jetons sur ma première table et ils ne m'avaient pas vu bluffer, c'était le paradis... Mais il faut s'adapter, la route est tellement longue."

Car oui, si ce tournoi est aussi beau, c'est aussi en raison de sa structure : deux Days 1 donc, 20 000 jetons de départ et des niveaux d'une heure, et surtout une épreuve qui durera pas moins de cinq jours, avec un Day 5 prévu lundi ! Et il vaut visiblement mieux ne pas sauter trop tôt une fois dans l'argent : "Si tu ne vas pas vraiment au bout alors que tu as joué quatre jours... tu repars avec cinq buy-ins," précise le pro W. Pour l'instant, Bruno Lopes est bien parti, lui qui joue sa deuxième bullet sur ce tournoi après avoir tenté sa chance sans succès hier: "J'ai pas mal commencé. il faut "runner" un peu good ! Deux joueurs se sont jetés sous mes roues. L'un deux, qui n'avait pas joué pendant deux heures, a relancé UTG, j'ai As-As au bouton, je 3-bet, il 4-bet. Là je me dis qu'il a deux Rois, alors je fais tapis. Il call avec 9-9... Puis j'ai 3-barell all-in avec deux Dames sur un flop hauteur 10, il m'a call avec 10-8 off ! J'ai encore pris un tapis après avoir relancé avec Roi-Valet, défendu par la BB. Il check/raise le flop K-4-5, je paie, il fait tapis sur le turn J... Il avait juste flush draw avec 8-2... Pourvu que ça dure." Kool Shen possédait ainsi 76 000 jetons, soit quasiment quatre tapis de départ, après quatre heures de jeu dans ce Day 1B. Allez, on fait mieux qu'il y a deux ans ?

Guenni
Ce qui est bien aussi, c'est que Bruno n'a pas à traverser la Ballroom s'il veut discuter avec ses potes français : Jacques Guenni (photo) et Antonin Teisseire sont postés sur des tables adjacentes, comme nous le faisait remarquer le premier nommé. "C'est improbable que l'on soit à côté !" Jacques joue lui aussi sa seconde bullet dans ce tournoi : "Je suis arrivé à Vegas hier, j'étais un peu excité, et je me suis un peu emballé aux blindes 100/200, déplore l'ex-régulier de l'ACF, qui restera à Vegas jusqu'à la fin du Main Event (retour prévu le 10 juillet, jour du Day 4). "J'avais 15 000 jetons au début du coup, je n'ai pas trouvé le bouton fold avec As-Roi, il y avait deux As en face. Maintenant, je ne peux plus re-entry."

Guenni 2
Mais comme tout le monde, Jacques (à droite), qui loge au Encore, est heureux de jouer ce Seniors Championship : "On ne joue pas des Seniors en France, donc c'est marrant. Ici, c'est magnifique, c'est un de mes tournois préférés. La structure est superbe et t'oblige à ne pas rentrer dans trop de coups, parce que tu n'as pas 50 000 jetons au départ. Et au Day 1, tu sais que tu as des chances d'avoir des tables tranquilles. C'est un des plus beaux." Jacques nuance toutefois : "L'an passé, il y avait tout de même plus de vingt bracelets en finale !" Jacques, lui, s'était arrêté au Day 3 (548ᵉ pour 2 253 $) : gageons qu'il fera mieux que l'an passé, où que ce sera le cas pour l'un de ses compatriotes : "J'ai vu Pierre Zerbib à l'aéroport hier, Jean-Paul Pasqualini, Pierre Neuville et il y a peut-être Karim Lehoussine", renseigne le Parisien, qui ne s'est pas gêné pour se commander une petite bière en plein après-midi. L'occasion de trinquer avec son voisin, qui tourne carrément au Jack Daniels. Hé les gars, c'est pas un peu tôt pour l'apéro ?

Teisseire
Antonin Teisseire, qui loge lui au Planet Holywood jusqu'au 14 juillet, n'est pas loin. "Cela fait deux fois que je joue, j'ai sauté à 14 heures." Bonne chance Tonin !

Phillips
Deux crans à la gauche de Kool Shen, on retrouve un visage bien connu du showbiz américain, et aussi des WSOP : Lou Diamond Philipps. La preuve, même la croupière de la table y va de son petit selfie avec l'acteur de 62 ans, qui s'est révélé en 1987 avec le film La Bamba notamment, mais aussi dans Young Guns. Il s'est également illustré en tant que producteur, ou réalisateur avec À l'épreuve du feu (merci Wikipédia). Au niveau poker, Lou compile 52 000 $ de gains en tournois live (merci Hendon Mob), dont une 189ᵉ place au Main Event des WSOP 2009, où il avait attiré l'attention des caméras d'ESPN, forcément. Vous pouvez le voir en action dans cette vidéo à 34'32'' par exemple. Une autre époque...

Jampal
Visiblement, qui se ressemble s'assemble, vu qu'à la table de derrière évoluait un autre acteur star : Brad Garrett, qui a notamment été nommé aux Emmy Awards pour son rôle dans la série Everybody Loves Raymond. Avec deux places payées WSOP à son palmarès personnel, qui compte 15 lignes Hendon Mob et 121 000 $ de gains, Brad (64 ans) n'a cependant pas fait long feu. À la place, voilà une photo de son bourreau, Jampa Dothar (175 000 $ de gains en carrière) qui visiblement se souviendra de ce moment.
 

BaxterBilly Baxter, lui, est une légende des WSOP et de Las Vegas. Et surtout, le détenteur de sept bracelets avait terminé runner-up de ce Seniors Championship l'an passé !

Raymer
Greg Raymer, champion du monde 2004. Il avait 39 ans, vingt de moins qu'aujourd'hui... L'Américain joue pour une troisième place payée en carrière sur ce Seniors Championship

Matusow
Mike "The Mouth" Matusow, à la recherche de son quatrième bracelet WSOP

Pastor
Juan Manuel Pastor, quatrième de l'EPT Londres 2011, 22ᵉ du WiPT Madrid 2022 (tout de même) et 654 754 $ de gains en live

Mort
Un senior qui n'a pas peur de la mort

Duo
Allez, on en place une pour Hamid Gharachamani (qui nous a fort opportunément écrit son nom de famille) et son collègue Brad Core, chipleader de sa table. "Il sera en table finale, assure Hamid, porteur d'un maillot de la Mannschaft, l'équipe d'Allemagne de football. "Mon fils est fan de M'Bappé, mais je n'ai pas aimé son comportement contre l'Autriche, où il s'est blessé et est revenu sur le terrain..." On attend avec impatience un France-Allemagne dans cet Euro 2024.

Bleu 2
On avait déjà repéré cette joueuse l'an passé... Visiblement, elle a fait des émules

Bleu

Une petite quinte flush royale des familles

WSOP 2024 : tous nos articles