Winamax

Post vacances

- 15 juin 2024 - Par Rootsah

Deux Français en mode "vacances poker" terminent dans le top 60 sur plus de 4 000 entrées
Event #36 : 800 $ NLHE Deepstack (8-Handed)

Dans le programme des WSOP, il y a des tournois qui sont souvent appelés des "crapshots". Comprenez des épreuves proposant une structure rapide, et souvent pas trop chères. Le 800 $ Deepstack, débuté jeudi et qui s'est achevé vendredi, était de ceux-là. Pensez donc : il fallait éliminer plus de 4 000 joueurs en deux jours pour accrocher le bracelet à son poignet ! Pas de quoi effrayer les Français en tout cas, qui étaient nombreux sur la ligne de départ, et encore une poignée au moment de débuter le Day 2. Malheureusement, après l'élimination de Mario Fata en 31e place (noté américain dans les chipcounts), aucun d'entre eux n'est parvenu à rejoindre les toutes dernières tables... Mais deux des joueurs qui sont allés le plus loin sont de vieilles connaissances de la famille Winamax !

GuezOn commence par celui qui a donc terminé avant-dernier français de ce tournoi : Jonathan Guez, qui a achevé son deeprun en 59e place pour 5 901 $. Employé de Winamax, où il gère une équipe de traders, Jo est venu ici pour se faire kiffer aux tables en compagnie d'un collègue. Logeant au Flamingo, juste en face du Horseshoe, l'ex "stagiaire balla" est venu à Vegas pour trois semaines, et son séjour commence bien : en plus de ce deeprun sur le 800 $, il a ausi atteint l'argent sur un autre tournoi Deepstack 8-Handed, celui joué en Pot Limit Omaha et qui s'est achevé jeudi (196e). 

Visiblement, Jo s'est en tout cas bien amusé : à 112 joueurs restants sur ce Deepstack, il confiait évoluer "à une table d'oiseaux. Par exemple, sur A-9-7-8, un mec s'est fait mettre à tapis et a foldé une paire de 8 pour brelan..." Il expliquait également la meilleure recette pour deeprun ce type de tournois : "Le nombre de coinflips ou de 70/30 qu'il faut gagner pour en arriver là... Maintenant je peux me prendre le pire bad beat, ce n'est pas grave !" Les petites anecdotes, Jo en a quelques-unes sous le coude : "Il y a une joueuse, elle est par exemple arrivée à une table, elle était de big blind, elle a joué une main et ça a cassé !" Jo a également eu l'occasion d'évoluer avec Chris Brewer deux crans à sa droite : "Je ne sais pas ce qu'il a prévu d'ouvrir sur mes big blinds, mais ça peut se fighter !" L'Américain a finalement terminé 24e.

Loubna
Mais le meilleur français de ce tournoi (avant qu'on spotte Mario Fata) était une joueuse : Loubna Aggoun. Bien connue de nos services et arborant une casquette du Winamax Club Trophy, cette membre de la Darshan Team termine ici un road trip en Amérique avec sa soeur, qui voulait voir Adèle en concert à Las Vegas. Une fois la frangine satisfaite, Loubna a décidé de rester à Sin City pour se faire plaisir sur quelques tournois, ce qui est donc le cas : "C'est mon troisième tournoi sur le circuit live, nous expliquait-elle à 100 joueurs restants. Je suis déjà contente d'être arrivée jusque-là. J'ai eu 40 BB durant la journée, mais la structure va vite." De quoi oublier le mauvais run de l'année dernière : "J'étais là aussi, mais cela s'était mal passé, même si je m'étais rattrapée sur des petits tournois." Alors qu'elle nous confiait espérer aller plus loin et vouloir transformer l'essai sur ce 800 $ Deepstack, Loubna a finalement achevé son beau parcours en 54e place pour 7 064 $ sur un field de 4 278 entrées, et aura en tout cas expérimenté une autre ambiance que ses parties habituelles : "D'habitude, on joue dans une brasserie à Porte Maillot..." nous expliquait notre collègue Maxime de Pokernews. C'est sûr que le Convention Center, c'est quand même autre chose...

WSOP 2024 : tous nos articles