Event #63 : Pot-Limit Omaha High-Low Championship 10 000 $

- 2 juillet 2022 - Par Benjo DiMeo

Eli Elezra - Event #64 : Pot-Limit Omaha Deepstack 600 $
Eli Elezra (Israël)
611 362 $

Presque vingt ans qu'il fait des vagues sur le circuit live dans tous les formats imaginables, presque vingt ans qu'il court après ce premier bracelet. Mais pour sa sixième finale WSOP, David "Chino" Rheem a encore une fois dû se contenter d'une place d'honneur, battu en heads-up par un vétéran de Vegas qui lui en possède désormais cinq, de bracelets. Récemment intronisé au Hall of Fame du poker, Eli Elezra a cimenté un peu plus sa place au panthéon avec une nouvelle victoire en variante. Après des victoires en Stud High-Low (2007), en Deuce to Seven Triple Draw (2013), en Stud (2015 et 2019), le businessman révélé au milieu des années 2000 par les premières saisons de High Stakes Poker prévaut dans le tournoi de Pot-Limit Omaha High-Low le plus relevé de l'année. Elezra a dédié sa victoire à deux membres de sa famille. Sa femme Hila, qui n'a pas quitté le rail durant une finale tombant pile pour leur 31e anniversaire de mariage, et son père Michel, décédé tout juste trois semaines plus tôt.

284 joueurs (freezeout)

1 Français ITM
30e : Bruno Fitoussi 17 687 $

Et aussi...
17e : Joao Vieira (Portugal, Team Winamax) 23 521 $

Photo WSOP.com

Event #64 : Pot-Limit Omaha Deepstack 600 $

- 2 juillet 2022 - Par Benjo DiMeo

Konstantin Petrushev $199,466
Konstantin Petrushev (USA)
199 466 $

Abonné depuis 2013 aux tournois pas chers des casinos de Vegas, les "Daily Deep Stack", "Nightly Tourney" et autres "3PM event" qui rythment le quotidien des grinders low-cost en marge des Championnats du Monde, Konstantin Petrushev n'aurait pas pu rêver mieux comme résultat pour son premier ITM sur les WSOP : il en sort avec une victoire express - seulement deux jours pour passer de 2 858 à 1 joueur - en Pot-Limit Omaha, une variante qu'il n'a pourtant commencé à pratiquer qu'il y a quelques mois. Avec sa structure turbo, le tournoi a donné des sensations fortes à l'Américain, qui fut longtemps short-stack avant de complètement renverser la situation en un temps record à quatre joueurs restants. Côté tricolore, on retiendra la présence en finale de deux joueurs inconnus de nos services avant aujourd'hui : Guillaume Soumier, croupier basé à Londres, et Philippe Pelluault, dénicheur de talents footbalistiques pour le compte du club de Premier League Leicester City.

2 858 inscriptions (re-entries inclus)

9 Français ITM
4e : Guillaume Soumier 69 501 $
6e : Philippe Pelluault 40 417 $
14e : Daniel Tordjman 9 608 $
98e : Clément Meunier 1 947 $
101e : Philippe Narboni 1 703 $
211e : Ange Besnainou 1 337 $
216e : Pierre De Almeida 1 337 $
360e : Quentin Lecomte 1 051 $
409e : Michel Leibgorin 961 $

Photo WSOP.com

Event #59 : SUPER SENIORS NLHE 1 000 $

- 2 juillet 2022 - Par Benjo DiMeo

Event 59 Massoud “CBK” Eskandari Super Seniors Event
Massoud Eskandari (USA) 330 609 $

Dans les salles de jeu de Los Angeles, le Commerce, le Bicyle, le Hustler on l'appelle "CBK", compression de "the comeback kid". Certes, à 60 ans passés Massoud Eskandari n'est plus un enfant (sinon, il n'aurait pu s'inscrire à ce tournoi Super Seniors), mais le businessman s'y connaît en remontées miraculeuses. "Je ne suis jamais dehors tant qu'il me reste un join. Je sais comment jouer short-stack, et deep-stack. Il y a eu tellement fois où on m'annonçait mort et où j'ai remonté pour gagner ou finir second". Une référence à l'un de ses plus gros résultats avant aujourd'hui, une deuxième place sur une étape World Poker Tour en 2004, quand le WPT venait à peine de naître. Cette semaine, Eskandari a une nouvelle fois démontré la véracité de son surnom : après avoir longtemps été énorme chip-leader, il s'est retrouvé dans les tranchées en finale, alternant entre short-stack et chip-leader. Lors du duel final, a du remonter un déficit de 4 contre 1 face à une adversaire plus coriace que prévu, l'ancienne procureure Jennifer Gianera. Eskandari n'est pas un habitué des tournois Seniors : "Vu que ce tournoi est rempli, pardonnez-moi l'expression, de vieux croûtons, je me suis dit que ça allait être une promenade de santé. En fait, il y avait plein de joueurs excellents, et ça n'a pas été facile." Après avoir remporté deux bagues sur le circuit régional des WSOP et accumulé trois millions de dollars de gains en live, Eskandari accroche le fameux bracelet à son poignet. "C'est très important pour moi car j'ai travaillé dur pour en arriver pour en arriver là. J'ai envie de dire aux grinders : continuez le grind, votre tour finira par arriver. Si vous y passez du temps et faites des efforts, il n'y a aucune raison pour ne pas y arriver."

2 668 inscriptions (re-entries inclus)

9 Français ITM
40e : Jean-Luc Adam 8 325 $
98e : Ange Besnainou 3 157 $
165e : Antoine Meseguer 2 465 $
201e : Jean-Paul Pasqualini 2 210 $
235e : Lionel Barracano 2 001 $
255e : Albert Balayn 2 001 $
369e : Michel Jaegle 1 601 $
370e : Philippe Narboni 1 601 $
398e : Michel Leibgorin 1 601 $

Photo WSOP.com

Event #56 : Poker Players Championship 50 000 $

- 1 juillet 2022 - Par Benjo DiMeo

Daniel "Jungleman" Cates vainqueur PPC Championship 50 000 $
Dan Cates (USA) 1 449 103 $

Pour se pointer sur le plateau télévisé de l'une des plus grosses finales de poker de l'année habillé comme l'un des plus célèbres catcheurs de l'histoire, il faut évidemment être doté d'un certain grain de folie... mais aussi et surtout de réserves infinies de confiance en soi. Abordons l'aspect métaphorique, déjà : qu'est-ce qu'un combat de catch, sinon une chorégraphie dont les moindres mouvements ont été répétés en coulisses, et dont le résultat est écrit à l'avance ? En arrivant au Day 1 (puis, quatre jours plus tard, en finale) du Poker Players Championship à 50 000 $ vêtu comme Randy Newman, le célèbre "Macho Man" du catch ayant fait les beaux jours de la World Wrestling Federation durant les années 80, le pro des high-stakes Dan Cates voulait envoyer un message, inconsciemment ou non : sa victoire était déjà acquise, scriptée, programmée. "Jungleman" allait faire ce qu'aucun joueur n'avait fait auparavant : défendre son titre jusqu'au bout et remporter ce tournoi hautement prestigieux une seconde fois d'affilée. Au-delà des symboles, s'afficher dans un accoutrement aussi grotesque sur une finale réputée comme l'une des plus difficiles du circuit, avec ses neuf variantes qui s'enchaînent cinq jours durant, c'est prendre un risque certain : une fois que l'on a enfilé le pantalon en faux cuir rouge, passé la perruque-tignasse, et accroché la longue cape noire à son cou, on n'a plus trop le droit de commettre une erreur ou de manquer d'inspiration devant les caméras. Car dans ce cas, ce serait la garantie de passer pour un ahuri. Mais de faux-pas, Dan Cates n'en a commis aucun lors d'une finale marathon (14 heures !) qui s'est achevée de la plus belle des manières avec un épique heads-up face à Yuri Dzivielevski. Ce n'est qu'à six heures du matin, alors que le soleil était déjà levé depuis longtemps sur le Strip mais devant des gradins encore remplis et bruyants, que les deux ont finalement joué le dernier coup, après s'être échangé le chip-lead à de nombreuses reprises en Deuce to Seven, en PLO, en No-Limit Hold'em, en Stud, et j'en passe.. Et c'est en restant dans son personnage, complet avec un accent graveleux de l'Ohio imité à la perfection, que Dan Cates a félicité son adversaire. Une conclusion joyeuse à l'une des plus belles finales jamais observées de récente mémoire aux WSOP, et dont le replay cards-up est instantanément devenu un collector et une Bible pour tous les amoureux de Mixed Games. Un "exploit sauvage" d'une personnalité unique dans le milieu high-stakes, comme l'écrit Fausto dans son récap écrit à sept heures du matin.
 

112 joueurs (freezeout)
Pas de Français ITM
Photo WSOP.com

Event #62 : Super Turbo Bounty NLHE 1 500 $

- 1 juillet 2022 - Par Benjo DiMeo

Dash Dudley vainqueur Event 62 WSOP 2021
Dash Dudley (USA) 301 396 $

Des niveaux de vingt minutes, un tapis de départ qui ne valait plus que 20 BB après trois heures de jeu, et un format Knockout propre à exciter encore plus l'action : cette épreuve Super Turbo était censée être bouclée en une seule journée... Mais à trois heures du matin, il restait encore trop joueurs en course pour espérer finir rapidement. C'est bien le succès du tournoi (2 569 joueurs) a forcé les organisateurs à ajouter un Day 2 au programme, rassemblant 20 survivants. Et dans une nouvelle illustration de l'adage biblique "les derniers seront les premiers", c'est le joueur le plus en difficulté à la reprise qui est reparti avec le bracelet, et plus de 300 000 $ de gains, primes non incluses. Venu du Michigan, Dash Dudley a réussi à planter une toute petite graine de trois blindes pour en faire pousser un troisième bracelet de Champion du Monde, trois ans après ses deux victoires en PLO (une à Vegas, une à Rozvadoz). "C'est fabuleux. Le genre d'histoire dont on rêve", a-t-il commenté au micro de PokerNews. "Trois blindes en début de journée à vingt restants, et bizarrement j'arrive à choper assez de jeu pour aller au bout. C'était le but de l'été, donc c'est génial." La première main de ce come-back de l'extrême ? Un 6 et un 2 dépareillés qui arrivent à battre deux pockets paires, les 8 et les 5. Malgré les blockers, il est arrivé à trouver une quinte. "Je n'avais même pas prévu de jouer ce tournoi, j'étais plus intéressé par le Pot-Limit Omaha High-Low. Mais j'ai voulu d'abord tenter le coup sur celui-là en vitesse. Je n'ai jamais eu beaucoup de jetons, je ne sais pas comment j'ai fait mais j'ai réussi. Je suis béni."

2 569 joueurs (freezeout)

12 Français ITM
17e : Romain Guilbert 13 841 $
24e : Meddi Ferrah 11 208 $
65e : Jeremy Saderne 4 490 $
72e : Nicolas Noguera 3 848 $
101e : Kalidou Sow 2 569 $
121e : Kenny Deffrasnes 2 569 $
162e : Khalid Chami 2 291 $
175e : Ugo Faggioli 2 063 $
275e : Lucas Beisel 1 643 $
335e : Antoine Labat 1 502 $

345e : Arnaud Enselme 1 502 $
351e : Remy Murcia 1 502 $

Et aussi...
297e : Joao Vieira (Portugal, Team Winamax) 1 643 $

Photo WSOP.com
Les sommes n'incluent pas les éventuels bounties remportés