Winamax

De l'expérience pour le futur

- 16 juillet 2022 - Par Rootsah

François Pirault prend la 6e place de sa première finale WSOP et encaisse son plus gros gain en live (115 122 $)
Une prestation aboutie qui bonifie le bilan du Team W sur les WSOP 2022
Event #81 : NLHE 8-Handed 5 000 $ (Day 3 et finale)

Pirault 1
5e au départ, 6e à l'arrivée : François Pirault ne gagnera donc pas le premier bracelet du Team W dans ces WSOP 2022. S'il n'enfilera pas la breloque à son poignet, On_The_Road achève cependant ses Championnats du Monde de la meilleure des manières : lui qui avait buy-in pour environ 100 000 $ depuis le début des Series, pour 58 796 $ récoltés, encaisse ici le plus gros gain de sa carrière, soit 115 122 $, ce qui lui permet de repasser largement dans le vert. "Je vivais mon plus gros down en live cette année, ça n'a fait que descendre, détaille le Nantais. Je m'étais dit que je ne voulais même pas jouer le 10k 6-max après ce tournoi, car je ne me sentais pas au top mentalement. Finalement, les planètes se sont alignées, et je suis bien up maintenant, même si j'avais vendu 10 % de mon action, et que j'avais un swap de 5%. Sur mes cinq séjours à Vegas, c'est le seul où je rentre bien gagnant. Lors de mon premier j'avais gagné 2 000 $, ce qui était beaucoup pour moi à l'époque !"

Pirault 2
Mais ce joli résultat, réussi sur un field de 756 joueurs tout de même dans un tournoi très relevé, n'est pas simplement la conséquence d'un run retrouvé, loin de là. D'ailleurs, François confie n'avoir pas eu trop de cartes en table finale, après un Day 2 où il avait de son propre aveu mal géré son tapis. "On l'a vu, je n'ai que très peu resteal aujourd'hui", analyse-t-il. Et quand il ne me restait que 8 blindes par exemple, je n'avais plus de fold equity sur les gros tapis." Ce qui est sûr, c'est que François a fait ce qu'il a pu pour respecter son plan de jeu initial dans ce Day 3 : "J'ai bien sélectionné mes spots, même si j'ai fait quelques petites erreurs, notamment un bluff inutile au début qui a un peu pété mon tournoi. Mais j'ai été assez solide." 

Une robustesse qui lui a notamment permis d'assister en spectateur à l'élimination de l'autre Français présent à dix joueurs restants, Valentin Oberhauser (photo ci-dessous) qui aura donc été le premier sortant de la journée (10e pour 41 057 $). On profite de l'occasion pour le féliciter lui aussi de sa performance : celui que l'on avait découvert au WPO Madrid il y a deux mois (14e place) conclut ainsi de fort belle manière un excellent Vegas, durant lequel il aura signé ses trois premiers ITM WSOP et collecté 181 087 $ de gains en tournois live depuis son arrivée à Sin City. 

Oberhauser
Une fois l'élimination de Valentin entérinée, François s'est alors retrouvé en bonne position sur la table finale : "Au début de la dernière table, la configuration était bonne, j'avais les chipleaders à ma gauche et les shorts à ma droite, c'était nickel." Malgré un tapis qui s'est globalement réduit petit à petit, il est parvenu à gratter trois paliers, avec les éliminations de Caio De Almeida (9e), Michael Catz (8e) et du double détenteur de bracelet et 3e du Main Event 2016 Cliff Josephy (7e), alors qu'à ce moment lui et François détenaient des stacks quasi similaires. Une fois l'Américain sorti, François a joué son va-tout, n'hésitant pas à se laisser tomber à 2 BB effectives suite à une défense de blinde suivi d'un check/fold au flop. À ce moment, on se disait que c'en était quasiment terminé de ses espoirs de titre... Sauf que deux mains plus, tard, le voilà qui remontait à 7,5 BB suite à un presque quadruple-up avec J6 contre K4 et K5 sur un tableau 92A62, montrant bien à ses adversaires, qui avaient checké le reste du coup, qu'il faudrait encore compter avec lui.

Pirault 3
À ce moment, on se prenait ainsi à rêver d'une belle remontada... D'autant plus que quelques minutes plus tard, un François compté à 6,5BB parvenait à chatter un nouveau double-up avec Q-J contre K-Q à tapis préflop, en trouvant une quinte sur le board. Mais au poker, il suffit d'un coup de cartes pour tout foutre en l'air. Et pour le Nantais, ce dernier arrivera une nouvelle fois dans la foulée : UTG, il relance pour la moitié de son stack, et voit le chipleader Peter Turmezey lui demander ses six blindes restantes depuis la BB, que François engage sans hésitation avec KQ. Opposé à 1010, le Top Shark 2021 est finalement éliminé sur ce si banal coinflip à l'issue d'un board A3647, laissant ses cinq derniers adversaires, dont Toby Lewis, se battre pour le bracelet et les 665 459 $ à la gagne.

Pirault 4
Mais avec le résident londonien, pas le temps de gamberger. Juste après avoir récupéré son ticket de paiement, qui constitue tout de même le deuxième plus gros gain du Team Winamax dans ces WSOP - derrière les 1,3 million de dollars glanés par Adrian Mateos sur le Super High Roller à 250 000 $ -, François, en grand perfectionniste qu'il est, pensait ainsi déjà aux quelques coups de cartes à "review" de façon approfondie au cours des semaines à venir. En tout cas, ce résultat ancre encore davantage sa place dans le Team W, après son deeprun sur le Millionaire Maker en 2021 (15e). "J'ai aussi engrangé de l'expérience pour la prochaine fois. Je reviendrai plus fort, c'est sûr," conclut-il. On signale d'ailleurs qu'au moment de publier ces lignes, son coéquipier Joao Vieira est chipleader à trois joueurs restants dans le Highroller à 50 000 $ l'entrée...

Pirault 5
Avant de retrouver sa vie de joueur pro, On_The_Road va prendre un peu de repos bien mérité : "Mes WSOP sont terminées. Même si je ne m'en rends pas compte, je suis forcément fatigué. Je vais prendre mon billet d'avion pour rentrer, et je vais partir en vacances en Italie avec ma copine." En attendant, François, qui doit digérer ses émotions, a faim : "Vous voulez venir manger avec moi ?" demande-t-il à Quentin Roussey et Virgile Turchi, présents pour le soutenir dans le rail, tout comme sa coéquipière Leo Margets. On se fait le Gordon Ramsay au Paris ? C'est moi qui paye."  C'est tout de même bien mieux, la vie de joueur gagnant... - Rootsah