On n'en a pas tout a fait terminé avec les deep-runs français

- 14 juillet 2022 - Par Benjo DiMeo

Julien Loire et Axel Hallay se glissent dans le dernier carré d'une des dernières grosses épreuves de No-Limit de l'été
Pas de bracelet mais 470 000 $ cumulés pour les deux grinders français
Event #78 : $2,500 No-Limit Hold'em (Day 3)


Dimanche, après son élimination du Main Event en 1 053e place, Julien Loire fonçait vers le bureau des payouts pour collecter sa récompense de 17 000 $. Car cette somme, il avait toutes les intentions de la réinvestir immédiatement dans un autre tournoi. Loin d'être abattu ou lassé après quatre longues journées sur le Big One, Loire estimait qu'il était plus qu'urgent de rejouer, parce qu'arrivé à ce stade des WSOP, nombre des adversaires qu'ils allaient affronter étaient cramés mentalement et physiquement, plus tout à fait en état de prendre les meilleures décisions après six semaines à jouer tous les jours et toutes les nuits.

Julien Loire et Axel Hallay
Avance-rapide quatre jours plus tard : c'est un Loire fatigué mais ayant définitivement tenu parole que nous retrouvons au Bally's en compagnie d'un autre grinder de talent, Axel Hallay. Tous deux ont disputé la table finale d'un des derniers gros tournois de No-Limit des WSOP au programme de l'été, un 2 500 $ full ring. Pas de bracelet au bout de leur aventure... mais des sommes qui donnent le sourire à quelques jours de la fin du marathon estival : 162 627 $ pour Hallay, classé quatrième, et 308 817 $ pour Loire, qui a brièvement pu toucher le bracelet du bout des doigts au cours d'un heads-up final hélas trop court face au Canadien Sébastien Aube.

"Après le Day 4 du Main Event, j'ai foncé au Venetian comme je t'avais dit, rembobine Loire. J'ai deep-run, journée complète de 10 ou 12 heures. Le lendemain, retour aux WSOP pour cet Event, trois journées de plus. En fait, je n'ai pas vraiment dormi depuis le Main Event !"

Loire avait le bracelet dans sa ligne de mire, littéralement, mais le duel final, pourtant entamé à armes égales, a tourné court, son adversaire ayant remporté plus ou moins tous les pots et montré le meilleur jeu sur chaque showdown. Des regrets ? "C'est sur que j'aurais aimé que ça dure un peu plus longtemps. C'est difficile de ne pas être frustré, mais bon, quand on est encore dix joueurs, je suis short-stack, il y a trois joueurs qui sautent en cascade alors qu'ils ont plus de jetons que moi. Tout s'est bien goupillé..."

Autre satisfaction pour Loire : sa première finale WSOP, il l'a jouée aux côtés d'un vieux pote. "Axel, c'est quelqu'un avec qui j'ai appris. C'était mon binôme il y a deux, trois ans." Et c'est sans surprise que les deux vont profiter des toutes dernières opportunités de gros sous avant de quitter la ville : l'un joueur le 5K du Venetian, l'autre le fameux 10K 6-max des WSOP. "Enfin, avant j'aimerais quand même faire une nuit complète", conclut Loire avec un sourire.

Nicolas Chevre.Miel Vayssieres
On retiendra aussi la 14e place de Nicolas "Chevre.Miel" Vayssières dans cette épreuve, bonne pour 20 585 $