Soumier et son gros matelas

- 2 juillet 2022 - Par Benjo DiMeo

Un croupier londonien large chip-leader aux portes de la finale d'une épreuve low-cost
Event #64 - Pot-Limit Omaha Deepstack 600 $ (Day 2)


Guillaume Soumier
Elle a comme un goût de déjà-vu, cette fin de partie sur l'épreuve numéro 64... Alors que j'arrive à hauteur des trois dernières tables, j'ai un flashback vers le tournoi 45. Car tout comme il y a une semaine, nous sommes en Pot-Limit Omaha et tout comme il y a une semaine, Daniel Tordjman est en bonne position à l'approche de la finale. Mais le Francilien ne sera pas le héros de cet article - cela viendra peut-être plus tard - car le joueur à sa gauche le surclasse allégrement, avec un imposant tas de jetons le plaçant tout en haut du chip-count. C'est simple : le capital de Guillaume Soumier est tellement massif qu'au moment du chip-race, le superviseur lui a échangé des racks entiers de jetons contre une pile de jetons de 500 000, la haute valeur en circulation.

Si le Londonien est habitué à manipuler des cartes et jetons depuis treize ans, ce n'est pas à un joueur professionnel que nous affaire. Si Guillaume fait bel et bien face à des joueurs chaque jour ou presque, c'est en costume et toujours assis au même siège. Vous l'avez deviné : le Français est croupier. "Je suis passé par plusieurs casinos. Aujourd'hui, je suis à l'Hippodrome de Londres." Autrement dit l'un des casinos les plus chics de la capitale britannique, dont les tables tournent 24 heures sur 24 en plein centre-ville. Lorsque l'on passe ses journées plongé dans des tables allant jusqu'à 5 / 10 £ ("parfois 10 / 20 £, quand il y a l'EPT"), impossible de ne pas finir par apprendre deux ou trois trucs. Et forcément, l'envie est grande de tester ces trucs à son tour.

Si Guillaume refuse de s'attribuer le moindre mérite quant à ses skills en PLO ("c'est mon premier vrai tournoi live dans cette variante !"), c'est avec un capital confiance gonflé au maximum qu'il est arrivé à Las Vegas : début juin, il sa première vraie belle et grosse perf' en casino, remportant le Mini Main Event d'une étape du Grosvenor UK Poker Tour (un circuit low-stakes très prisé en Grande-Bretagne) organisée à Luton. Une victoire à plus de 30 000 livres acquise devant plus de 500 joueurs. "J'avais 40 % des jetons au début de la finale. Arrivé à 3 joueurs, on a discuté d'un deal. Ils m'ont proposé le gain de la première place, immédiatement ! C'est vrai que c'était mieux pour eux, j'allais attaquer dans les tous cas, je pouvais me permettre de les faire doubler." Je lui fais remarquer qu'aujourd'hui, il porte le même polo Lacoste que sur la winner's picture prise il y a un mois. Un choix délibéré ? "Oui ! J'ai hésité... et puis je me suis dit allez, on garde."

Quelques jours après un premier ITM WSOP sur le Colossus ("197e... j'aurais pu faire mieux, mais bon !"), Guillaume savoure les différences de niveau au poker des deux côtés de l'Atlantique. Une différence qui, selon lui, tourne à l'avantage de l'Europe. "Les fields sont plus durs chez nous. Le niveau moyen sur un festival EPT est largement plus élevé que sur un tournoi ici."

Assuré de remporter un minimum de 7 800 $, Guillaume signera quoi qu'il arrive sa meilleure perf' sur le sol américain aujourd'hui. Mais avec un tel stack, hors de question de se contenter d'une place d'honneur : le Français compte bien profiter de sa position enviable pour attaquer sans relâche. "Je n'ai pas besoin de regarder l'échelle des prix. Alors qu'eux, oui !"

Daniel Tordjman
Daniel Tordjman est en quête d'une seconde finale WSOP en huit jours

Philippe Pellault
Philippe Pelluault vient compléter cette trilogie tricolores à 20 joueurs restants dans ce PLO à 600 $. Présent sur le circuit poker depuis plus de dix ans, le Nordiste est surtout connu pour ses talents de "scout" dans le milieu du football. Aux dernières nouvelles, c'est pour le compte de Leicester City (UK) qu'il cherche un peu partout en Europe les futurs talents du ballon rond

Viviane Saliba
Juste derrière Guillaume Soumier au chip-count à l'approche de la finale : la Brésilienne Vivian Saliba