Winamax

Le grand renard tient son fromage

- 26 juin 2022 - Par Fausto

Le géant américain remporte avec une indécente maîtrise le plus gros des tournois du festival
Il met la main sur le bracelet qui manquait à son palmarès et remporte du même coup le plus gros score de sa carrière, pour 4 563 700 $
Event #50 : Super High Roller NLHE 250 000 $

Foxen

Il avait déjà tout gagné sur le circuit. Enfin presque. Entre les titres WPT, les bagues WSOP-C, les Seminole Poker Open, USPO, PokerGo Cup et multiples High Rollers du circuit américains, il manquait à Alex Foxen un bracelet WSOP dans sa galerie de trophées. C’est désormais chose faite. En remportant le Super High Roller de cette édition 2022, « BigFox » fait coup double : Il remporte le précieux sésame qu’il manquait à sa collection tout en pulvérisant son record de gains, avec un score vertigineux de 4 563 700 $.

« Cela signifie vraiment beaucoup pour moi. C’est une sorte de singe que je trainais sur le dos, avoue le champion au sortir de sa victoire. J’ai toujours voulu le bracelet, je l’ai parfois loupé de peu, j’ai eu des déceptions… C’est vraiment spécial d’atteindre enfin cette première place ».

La machine américaine

Foxen

La performance surprend peu tant le garçon nous a habitué aux perfs mirobolantes. À l'instar de son prédécesseur Adrián Mateos, le Numéro 1 du classement GPI 2018 et 2019 croque les perfs à six chiffres ou plus à une fréquence insolente depuis son arrivée sur les plateaux très hautes limites, il y a maintenant près de cinq ans.

Sa deuxième place WPT Five Diamond 2017 de Las Vegas, sa victoire au High Roller WPT Los Angeles trois mois plus tard, son titre sur l’APPT Macau dans la foulée, sa place de runner-up sur le PPT Londres en fin d’année, puis une nouvelle 2e place lors du Super High Roller Bowl de Vegas pour 2 160 000 $. Le phénomène Foxen était lancé et il ne cesse de briller depuis, sur les rooms online comme sur les plus gros tournois Live. Cette succession de perfs, ponctués par cette victoire pour 4,5 millions de dollars lui permet de faire son entrée dans le Top 30 de la All-Time Money List mondiale.

« Cette liste peut être trompeuse puisque ceux qui sont en haut sont ceux qui jouent les plus gros buy-ins, rectifie Foxen. Ça reste un outil de mesure intéressant, et c’est cool de monter dans ce classement, mais ce n’est pas le plus important pour moi. Ce qui compte pour moi, c’est d’être régulier et performant en High Stakes ».

Sans aucune contestation

Difficile d’en faire une meilleure démonstration que sur ce Super High Roller à 250 000 $. La finale du tournoi le plus cher du plus prestigieux des festivals de poker a rassemblé un casting aussi prestigieux que redoutable. Face au Phil Ivey, Adrian Mateos, Sam Soverel ou Chris Hunichen, Alex Foxen a fait preuve d’une maîtrise époustouflante pour aller chercher sans trembler la plus grosse performance de sa carrière.

Foxen

« Je n’ai pas perdu le chiplead de toute la finale, j’ai pris des jetons assez rapidement, j’ai gagné un flip imprortant », résume le joueur, qui oublie cependant de mentionner ce coup fatidique contre Dan Zack. À la bulle du tournoi, le joueur s’embarque dans un concours de raises pré-flop avec Dan Zack où son compatriote finira par lui demander le tapis.

Foxen tient deux as et l’avance volontiers. Il sera même bien content de voir son adversaire retourné AK… Jusqu’à ce que le croupier dévoile un flop 964… Un carreau aurait pu stopper brutalement sa route vers le bracelet, mais le joueur s’en tirera avec seulement quelques sueurs, avant de prendre le chiplead du tournoi, qu’il ne lâchera plus de la fin de Day 2 jusqu’au dernier coup.

Foxen Brandon

Durant les cinq heures de "Final Day", Alex n’a cessé d’augmenter son avance en jetons, pour reléguer le peloton loin derrière lui. Seul Brandon Steven parvenait à rester au contact, mais l’amateur n’a pas su entretenir le suspens longtemps. Alex Foxen lui prendra la moitié de son stack sur un pot illustrant la réussite et la technique que Foxen a su allier sur cette finale. Open de Brandon Steven, 3-bet de Foxen avec 98, c-bet sur 1062, 2-barrel sur la turn 10 et check-call sur la river 9, tandis que Brandon tenait le bluff avec AJ.

Alex éliminera ensuite Chris Hunichen sur un 40-60 chanceux en touchant double paire avec Q3 pour abattre le A7 de son compatriote puis bouclera l’affaire sur un limp avec Q10. Brandon check son 52, qui trouve double paire sur le flop Q52. Tout part au milieu, et une river 10 offrira la double paire et le bracelet à Alex Foxen.

Foxen

En 2012, l’Américain remportait sa première victoire sur le circuit, sur un 300 $ WSOP-C en Nouvelle-Orléans. Dix ans plus tard, la bague devient bracelet sur un tournoi à 250 000 $ l’entrée.

« C’est dur de mettre des mots dessus. Depuis que je me suis mis au poker sérieusement, c’est ce dont j’ai toujours rêvé. Ce sont des années de dévotion pour ce jeu dans le but d’atteindre ce niveau. Ça fait du bien de voir le résultat sur ce genre de tournoi ». Un conseil pour ceux qui voudraient l’imiter ?

« La chose la plus importante, c’est de se fondre dans le jeu. J’ai été obsédé par le poker, j’y ai passé douze heures par jour durant les sept ou huit dernières années. Je suis aussi extrêmement compétitif, je suis furieux dès que je perds, que je fasse des erreurs ou que je sois malchanceux. C’est ce qui me motive à devenir meilleur tous les jours ».

Aujourd’hui, il a montré qu’il pouvait être le meilleur parmi les meilleurs. Le premier aura mis du temps à venir. Vu le talent et la régularité du bonhomme, pas sûr qu’on attende autant pour le deuxième.

Foxen

L'autre secret pour remporter 4,5 millions de dollars, c'est ce rituel qui étonna plus d'un spectateur, mais que Foxen a répété chaque matin avant d'attaquer la partie : Un centre de gravité bas, de grandes inspirations, les bras tombant sans retenu vers le sol, en écoutant "Juanita Banana" de Henri Salvador.