Winamax

Beaucoup de blé mais pas de bracelet

- 26 juin 2022 - Par Fausto

Malgré une belle prestation, Adrián Mateos doit se contenter de la 4e place sur ce Super High Roller. L’Espagnol a joué de malchance à tapis, notamment contre Chris Hunichen et échoue au pied du podium pour un gain de 1 367 206 $.

Event #50 : Super High Roller No-Limit Hold'em 250 000 $ (Final Day)

Mateos

Le champion nous a tellement habitué à aller au bout qu'on est presque déçu dès lors qu'il ne soulève pas le trophée. Mais aujourd'hui, le poker nous a rappelé la dure loi des cartes. Alors qu'il s'était parfaitement relancé dans la course au titre, Adrian Mateos est stoppé dans son élan. Il doit se satisfaire ce soir d'une place d'honneur, mais comment ne pas se réjouir de cette nouvelle performance ? L'Espagnol signe sa 9e finale WSOP (dont deux WSOPE), confirme une nouvelle fois sa compétitivité sur les plus hautes tables du jeu et valide pour la sixième fois de sa carrière un score à sept chiffres.

Remontada avortée

Adrián a parfaitement négocié le début de finale pour s’offrir une balle de come-back. Une résistance solide durant la première heure, bonifiée d’un double-up avec As-Roi contre le As-Dame de Sam Soverel. Les finalistes sont encore huit à table et Adrián Mateos remonte en troisième position au chipcount, derrière l’intouchable Alex Foxen et l'amateur Brandon Steven, intercalé entre le chipleader et Adri.

Dan Zack

La première élimination survient dans la foulée avec la sortie de Dan Zack sur un flip avec AQ contre le 1010 d’Alex Foxen. À l’approche de la première pause, le premier chapitre du scénario est favorable à Mateos… Jusqu’à ce coup décisif.

Open 800 000 de Mateos qui tient deux Rois, la parole arrive sur Chris Hunichen en BB qui compte 12 blindes devant lui. L’Américain découvre AQ : tapis monsieur et bien évidemment, c'est payé par Adrian qui retourne ses deux barbus. Le contingent américain, venu en nombre pour soutenir leurs héros, appelle un As depuis les barrières bordant le spot télévisé. Il sera exaucé bien trop vite à notre goût. Un flop A107 donne l’avantage à Hunichen, qui valide le double-up sur la turn 8 et la river 4.

Hunichen

Plutôt que de se donner un gros bol d’air, Mateos retombe dans la zone rouge, avec 10 blindes, en dernière position.

Résister pour quelques centaines de milliers

Mais Adrián a de la ressource. Loin de se laisser déblinder en attendant qu’un autre saute avant lui, le Madrilène prend ses responsabilités et vole à deux reprises les blindes pour remonter au classement. Désormais bon dernier, Phil Ivey tente de faire de même, mais son QJ se crashe contre le AQ de son voisin Brandon Steven. L'homme aux dix bracelets trouve (déjà) son sixième ITM et sa quatrième finale sur ces WSOP et ajoute 597 381 $ à son butin du festival.

Ivey

Derrière, Adrian poursuit sa remontée. Un re-steal contre Martin Kabrhel, un joli call King-High sur un board 251010Q contre Brandon Steven qui tentait d’arracher le pot river et voilà Adrian près des 8 millions de jetons.

Pendant ce temps, l’écrémage se poursuit. Sam Soverel fait enfin taire le Tchèque sur un flip 88 contre AQ qui le laisse sous les deux blindes, avant que Brandon Steven ne l’achève avec deux Valets (6e, 759 362 $). Derrière, c’est Sam Soverel qui sort, pris à son tour par Brandon Steven qui trouve l’as avec son A7 contre les deux Rois de son compatriote. Avec près de 60BB, l’amateur revient sur Alex Foxen tandis que Chris Hunichen et Adrian Mateos gravitent sous les 15 blindes. Les deux shortstacks s’expliqueront entre eux.

TF

Open shove de Chris Hunichen au bouton pour ses 12 dernières blindes. En BB, Adri découvre K10. Il réfléchit longuement à cette décision qui semble le torturer, et après une grosse minute finit par poser le jeton du call. Malheureusement, Chris tient une main que Mateos ne voulait pas voir. Son KJ domine l'Espagnol et la confrontation tourne une nouvelle fois en faveur de l’Américain sur le board 8Q965. Quelques minutes plus tard, Chris Hunichen, encore lui, achèvera Mateos sur un ultime duel A6 contre K10.

Mateos

« Il y a ce coup crucial avec deux Rois, mais dans l’ensemble, je n’ai pas de regrets. Je pense que ce Roi-Dix est à la limite, mais je dois payer dans cette situation, confirme Adrian, qui repart sans trop de déception, et avec un chèque de 1 367 206 $. Ce n'est pas si mal » conclura raisonnablement l’Espagnol, avant de retrouver son clan avec Stéphane Matheu, Mustapha Kanit et Joao Vieira.

Mustapha Kanit Matheu

"Eat the Fox" hurlait Mustapaha depuis le rail à chaque confrontation contre Alex Foxen. Des encouragements qui ont bien fonctionné contre le chipleader mais l'Italien n'a pas trouvé la bonne puncline pour faire tourner du bon côté les duels contre Hunichen