Winamax

Tout le contraire d'une défaite

- 24 juin 2022 - Par Benjo DiMeo

Daniel Tordjman atteint la deuxième place sur l'Event #45
À 32 ans, le pro francilien signe le plus beau résultat de sa carrière, sur sa toute première participation aux World Series of Poker
Face à lui, le très affûté Phillip Hui a signé un remarquable come-back en heads-up pour décrocher son troisième bracelet
Event #45 : Pot-Limit Omaha 1 500 $


Daniel Tordjman WSOP 2022
À la fin d'une épreuve des World Series of Poker, le dernier joueur éliminé peut adopter deux attitudes distinctes. Il y a celui qui sort brisé par cet échec, des regrets pleins la tête, se disant que jamais peut-être il n'aura d'autre occasion de décrocher la consécration ultime. Et puis il y a celui pour qui cette défaite n'en est pas une. Absolument pas frustré d'avoir chuté sur la toute dernière marche, il savoure d'avoir pu jouer l'intégralité du tournoi, quand bien même les jetons n'ont pas glissé de son côté sur la toute dernière main. Sur l'épreuve de Pot-Limit Omaha à 1 500 $ l'entrée qui s'est achevée ce jeudi soir, Daniel Tordjman appartenait résolument à la seconde catégorie. Souriant et détendu tout au long d'une table finale qu'il a longtemps dominée à force d'agressivité et de volontarisme, le francilien l'était encore après ce heads-up perdu contre l'Américain Phillip Hui. Qu'importe que Tordjman se soit retrouvé à un moment à une carte du bracelet. Qu'importe qu'à son plus haut, son tapis était six fois supérieur à celui de son adversaire. Qu'importe : pour sa toute première participation aux World Series of Poker, Tordjman est allé chercher un siège autour d'une table finale remplie de poids lourds du Omaha, il y a joué, et bien joué, endossant le costume de leader un bon moment, et après trois jours d'un combat ayant rassemblé à plus de 1 400 joueurs, il la quitte plus riche de 192 000 $ - de loin la performance la plus lucrative d'une carrière de joueur entamée il y a dix ans. Largement de quoi requalifier cette défaite en un triomphe, ne trouvez-vous pas ?

Daniel Tordjman WSOP 2022
"Je suis très satisfait", a réagi à chaud Tordjman, quelques minutes à peine après la dernière main de la partie. "Ce sont mes premiers WSOP. Je ne pouvais pas faire mieux, en fait. Surtout quand tu vois qui j'avais en face !" Effectivement : en face il y avait la ceinture noire du PLO Daniel Weisman (8e), l'éternel wonderkid David Williams (6e), le pro tout-terrain David Prociak (3e), et surtout Phillip Hui, membre du club très fermé des joueurs ayant remporté le Poker Players Championship à 50 000 $ des WSOP (c'était en 2019) et qui est allé chercher ce soir son troisième bracelet en réussissant un spectaculaire come-back lors du heads-up final.

Pour se sortir de ce bourbier de table finale, impossible de jouer les timides, hors de question d'attendre. Il fallait que Tordjman fasse danser ses jetons, il fallait qu'il se mette en danger, afin de mettre ses adversaires en danger à son tour. Cela tombe bien : il adore ça. Engagé et agressif tout au long de la finale, le Français a fait progresser son tapis avec régularité, parfois en montrant la meilleure main au showdown mais aussi en révélant des bluffs parfaitement exécutés. Tant et si bien qu'il a fini par obtenir le respect d'adversaires aux palmarès dix fois plus longs que le sien. "Quand ils ont compris que j'étais fou-fou et que je n'hésiterais pas à jouer tous mes jetons quand il le faudrait, ils ont commencé à faire attention..." Sa prestation sur le podium télévisé, Tordjman la résume avec une formule bien connue : "J'en ai foutu partout ! J'ai cliqué, cliqué, cliqué. Il faut jouer super agressif pour gagner le plus possible sans aller au showdown." Mais, s'empresse-t-il d'ajouter, "j'ai respecté l'ICM."

Daniel Tordjman WSOP 2022
Il faut effectivement le préciser : si le francilien de 32 ans (domiciliation : Antony) n'était pas, avant cette finale, une figure très connue dans la communauté des joueurs français, son deep run n'est pas non plus sorti de nulle part. Repéré brièvement lors de l'édition 2018 de la Top Shark Academy (il y est resté deux petites semaines), Daniel Tordjman a de nouveau tenté sa chance sur un concours de sponsoring quatre ans plus tard, cette fois chez les concurrents (mais néanmoins amis) de PMU. Auteur d'une prestation solide sur le concours Pro Dream de la room équestre, Daniel en est ressorti, non pas avec le patch Team Pro (deux autres joueurs ont ravi les faveurs du jury) mais avec un beau lot de consolation : un package pour Las Vegas.

Le tournoi numéro 45 des World Series of Poker ne faisait pas partie de ce package : c'est Daniel qui a pris l'initiative de l'ajouter à son programme. "Quand j'ai appris que j'étais qualifié pour Vegas, je me suis dit : autant y aller à fond. J'ai regardé le programme, et j'ai calé mon arrivée pile pour jouer tous les tournois de PLO à ma portée." Six jours après l'atterrissage de son avion, le premier bilan est ultra-positif : une place payée sur son tout premier tournoi à Sin City, un deal à quatre pour 4 300 $ au Golden Nugget lors du troisième, et donc cette finale de prestige en PLO. Avant tout un joueur de Hold'em, Tordjman pratique le Omaha par passion plutôt que par recherche du profit. "J'aime le PLO, mais on ne m'a jamais coaché dans ce format. Mais au final, le paradoxe c'est que je pense avoir plus d'edge en PLO. En Hold'em tout le monde a bossé, c'est dur de se démarquer. En PLO on voit encore plein d'erreurs, le niveau est moins élevé. Je m'étais préparé avant de venir à Vegas, j'ai pris l'abonnement sur PLO Mastermind et j'ai étudié les ranges."

Daniel Tordjman WSOP 2022
Une chose qui aura épaté ceux qui ont gardé un œil sur le podium télévisé tout au long de la journée : le calme et la décontraction de Torjdman, qui n'a pas une seule seconde semblé intimidé par les enjeux de la finale. Cette attitude détendue, le Français l'attribue à deux séances de sophrologie faites en amont de la partie. "C'est de la relaxation guidée concentrée sur le corps", explique-t-il. "Le but est de remettre l'esprit dans les bons rails, pour jouer dans le calme." Tordjman n'avait qu'un objectif en finale : "Profiter du moment présent. Je ne voulais pas être emballé par l'enjeu mais seulement prendre du plaisir. Je voulais de la sérénité. J'aurais été content de finir à n'importe quelle place, vraiment. J'ai tout donné, j'ai pris chaque spot l'un après l'autre." Et jamais, il nous l'assure, il n'a tremblé en finale, pas même lorsque l'arbitre a posé le bracelet sur la table au début du duel...

Tordjman le jure aussi : il ne regrettera pas cette confrontation finale perdue face à Phillip Hui, malgré un rapport de forces ayant un moment penché très nettement en sa faveur (30 millions contre 5 millions) et un coin-flip défavorable lors de leur première rencontre à tapis (deux Dames contre As-9-8-10 avec une couleur). "Dès le moment où le tournoi était fini, la déception était déjà évacuée." Projetons-nous dans le futur, alors. Que va changer cette presque victoire ? À court terme, elle va lui permettre de jouer le Saint des Saints : "Pour le Main Event, j'avais un budget de 2 500 $ pour les sats. Je ne vais pas jouer de sats..." Et avec ces 200 000 $ fraîchement ajoutés à sa bankroll, Tordjman va pouvoir monter en grade : "Ma gamme actuelle, c'est entre 300 et 800 $ l'entrée. Probablement que je vais pouvoir jouer les tournois entre 800 et 1 500 $. Il y en a de très beaux à ces tarifs."

Daniel Tordjman WSOP 2022
Après sa participation infructueuse sur la Top Shark Academy, Daniel Tordjman avait connu une "longue période de stagnation". Le bout du tunnel, il l'a atteint grâce à un ami. "Ce pote s'est mis en tête de devenir pro. Il a pris du coaching, il a commencé à bosser. Et il a progressé. C'est là que je me suis dit : mais attends, qu'est-ce qui m'empêche de faire pareil ? Du coup, je me suis mis à travailler sérieusement aussi." On vous laissera méditer cette dernière phrase, lâchée avant de laisser Tordjman célébrer sa perf avec ses amis : "Je suis un joueur d'instinct. Mais si on ne travaille pas son jeu, l'instinct ça ne sert à rien..."

Daniel Tordjman WSOP 2022
Visez-moi cette belle brochette française dans le rail : LeCapoteur, JP Besancon, Michel Leibgorin, Ceballos et Jo Guez

Daniel Tordjman WSOP 2022
Malgré un désavantage numérique certain en heads-up, l'ultra-solide Phil Hui a tenu son rang pour remporter son troisième bracelet de Champion du Monde

Daniel Tordjman WSOP 2022
Le premier soutien de Hui dans le rail : son épouse Loni Harwood, elle-même détentrice de deux bracelets

Daniel Tordjman WSOP 2022