Winamax

Guidez, au delà des limites

- 22 juin 2022 - Par Fausto

Nouvelle finale tricolore sur un field monstre. Après Renaud Cellini et Sébastien Clot, Sébastien Guidez se hisse en 5e place du 500 $ Freezeout. L'amateur marque le premier gros coup de la Team Beyond The Limit et réalise la meilleure perf' de sa carrière, pour 63 302 $, au terme d'une finale épique en tout point.
Event #43 : NLHE 500 $ Freezeout (Finale)

Guidez TF

Une table finale d’anthologie. Non pas pour l’action, réduite dans sa grande majorité à des « all-in & call » en raison d’une structure boucherie, quoiqu’on ait assisté à des moves déroutants et suicides ICM mémorables.

Un casting de rêve. Non pas pour les noms ronflants, absent de cette foire aux randoms en raison d’un buy-in léger, quoiqu’un Chris Moorman figure à l’affiche de l’ultime séance.

Un doberman, de la bière et du tilt

Le rail britannique participe largement à l’atmosphère bouillante qui entoure cette finale. À chaque coup remporté par Chris, une vingtaine d’Anglais jubilent dans la tribune en applaudissant chaudement leur héros, favori en skills et en jetons au départ de cette dernière table. Je pense notamment à cette rencontre face à Phong Tan Nguyen. Limp de l’Américain sur la blinde de l’Anglais, shove de Moorman et snap call de Nguyen qui retourne son As-Dame. Ca sera un flip contre le 44 de Chris, pour un pot énorme de plus de quarante blindes. As flop, As turn et boum ! Le 4 river paralyse d’effroi Phong tandis que le public anglais exulte.

rail ENG

Venus en nombre, les Britanniques ont fait honneur à leur réputation de bons supporters pour encourager Chris Moorman.

Nguyen Phong

Phong Nguyen rigolait bien sur ce walk où il tenait 9-2. Sur la main suivante, l'émotion sera beaucoup moins drôle, avec cet attrapage raté avec As-Dame contre la pocket de Moorman

Pour accompagner la star sponsorisée "America's Cardroom", un random imprévisible répondant au nom d’Elven Espinar, qui débarque sur la table extérieure accompagné de son doberman. Tenu en laisse par un ami derrière la barrière, le chien l’observera léguer son stack pourtant conséquent au moment d’arriver en finale sur un superbe open / tank-call tapis 7BB avec avec 56.

À cette table s’invite également le formidable Josh Prager. À moitié endormi durant les demi-finales suite à une consommation incontrôlée de bières en fin d’après-midi, l’Américain se réveille une fois par orbite pour envoyer le tapis, puis célèbre chaque main remportée par d’étonnantes arabesques pleine de spontanéité.

Prager

Le meilleur reste certainement David Perry. Caché derrière un masque noir contrastant avec son grand gilet Nike blanc, l’Américain semble imperméable à la pression et aux paliers, pourtant significatifs dans un tournoi de 5 000 joueurs. Alternant entre limp, open 2BB et 4BB, il choisit comme cible Chris Moorman qu’il tord à chaque nouveau duel. En huit confrontations, les pots sont revenus huit fois vers l’Américain, qui n’hésite pas à claquer ses bluffs hauteur Roi sur la table, avant d’aller célébrer devant le rail britannique, en applaudissant fort de ses deux mains pour troller le clan Moorman.

Perry Moorman

"Moorman machin chouette, Royaume-Uni machin chouette, m'en bats les couilles" - David Perry

L'exploit de l'amateur Team Pro

Un random français s’est fait une place dans ce joyeux casting. Sébastien Guidez, chef d’entreprise dans les Hauts-de-France, représentant la Team Beyond The Limit, perce ce field gigantesque pour atteindre la plus belle table de sa carrière d’amateur longue de douze ans. Après un deep run remarquable lors du Crazy Eights de l’année dernière, le nordiste récidive sur ce 500 $ en poussant le plaisir jusqu’à l’ultime table.

Arrivé avec un stack moyen, il se prend une horreur d’entrée en payant le tapis de son voisin Henry Reyes en bataille de blindes avec AJ. Son opposant tient 97 et trouve un flop agréable 865 pour ne laisser aucune chance au Français.

Sébastien trouve le double-up salvateur au retour de pause avec deux Dames qui tiennent face au KJ de Chris Moorman. Sébastien verra alors Henry Reyes sortir sur un flip, Elven Espinar se suicider en deux coups consécutifs, puis Phong Tang prendre l’affreuse river 4, pour gratter trois paliers conséquents.

Guidez

Tombé shortstack, il paye le tapis envoyé par le somnolant Josh Prager mais son As-Valet est dominé par le As-Dame de l’Américain. Aucune carte pour sauver notre Français qui se console avec 63 302 $, la plus belle perf' de sa carrière.

« En sortant de la finale, je suis presque déçu. Je suis venu avec des objectifs, certains ont été réalisés avec cette perf, mais j'avais le bracelet en tête, annonce le joueur, qui fait retomber la pression avec son équipe dans le bar du Paris. Puis j'ai appelé ma femme et mes enfants. Ils étaient partis se coucher au début du Day 2, et au moment où ils se réveillent, j'étais en table finale. Ils m'ont suivi sur la fin de tournoi, j'ai vu à quel point ils étaient heureux et maintenant je relativise. C'est une performance magnifique ». 

Moorman Guidez

Beyond The Limit, premier coup d'éclat

L'amateur prend conscience de son exploit. Il vient d'accomplir le rêve de tout joueur de poker, en atteignant une table finale WSOP.  « J’ai savouré chaque instant de cette finale. J’ai observé le lieu, la table, les lumières. Je sais que c'est une chance extraordinaire, peut-être que ça n'arrivera plus jamais, même si je ne l'espère pas. Je suis aussi très content pour l'équipe et pour Josée Nadeau, qui a eu l'idée de ce projet et qui m'a fait confiance. Et puis, le soutien de Fabien (Richard), de Rosalie (Petit), de Paul-François (Tedeschi) pendant la finale m'ont beaucoup aidé. Comme je le disais, je n'arrive pas à la cheville de mes coéquipiers, on ne se connaissait pas il y a quelques mois et là, ils viennent m'encourager sur cette finale, c'est incroyable ».

BTL

En arrachant la 5e place sur ce field de 4 786 joueurs, Sébastien signe un nouvel exploit tricolore sur ces WSOP. Il est le dixième joueur français à atteindre une finale sur cette édition, la troisième sur un tournoi "low-stakes" de cinq mille joueurs ou plus et la septième performance la plus juteuse du clan bleu. Seul inconnu de la Team Beyond the Limit, Sébastien inscrit la première grosse perf' de cette équipe naissante, en attendant les performances d'Antoine Saout, Paul-François Tedeschi et Rosalie Petit.