Winamax

Atterrissage et décollage

- 16 juin 2022 - Par Fausto

Le contingent Winamax se renforce d'un membre de taille. Tout juste arrivé à Vegas, il monte déjà des piles sur un tournoi qui lui rappelle de bien beaux souvenirs. Nous sommes ravis de vous annoncer l'arrivée de Davidi Kitai.
Event #33 : 6-Handed No-Limit 3 000 $ (Day 1)

Davidi

Le Génie débarque à Vegas. Il pose le pied sur le sol du Nevada, ses affaires à l’hôtel, prend la (chaude) température du Strip puis dès le lendemain, s’en va jouer son premier tournoi au Paris. Au moment de le retrouver dans la zone « Black » réservée aux Day 1, Davidi a déjà fait parler la poudre.

« Comment se passe l’atterrissage ? Demande-je à notre Belge.

- L’atterrissage ou le décollage ?, me répond Kitbul, faisant référence à l’altitude de ses piles de jetons rouges. Je suis arrivé hier, j’ai pu croiser Stéphane (Matheu) et quasi tout le team, j’ai bien dormi. Je suis installé à l’Aria, j’aime bien cet endroit quand je viens en solo, puis Caroline me rejoindra un peu plus tard.

Davidi

Arrivé au Paris en début d’après-midi, David a découvert la grande salle pour toucher ses premiers jetons. « C’est vrai que par rapport au Rio, c’est un peu moins pourri, observe le Belge, jamais avare en compliments. Ç'a l’air mieux, c’est plus pratique, et mieux situé. J’ai pu venir en dix minutes à pied depuis l’Aria ».

Comme beaucoup de Team Pro Winamax, Davidi avait coché ce 3 000 $ 6-max. Mais pas seulement pour l’aspect short-handed.

« C’est mon tournoi préféré. Je l’avais gagné en 2014, se souvient Davidi (face à Gordon Vayo, pour 508 640 $). À l’époque, la structure était un peu plus profonde (30 minutes par niveau et 40 minutes au Day 2 cette année), mais c’est forcément un tournoi sur lequel je me sens bien ».

Pour sa première du séjour, Davidi trouve déjà quelques sensations et construit déjà de belles colonnes de jetons. « J’ai mis une première bullet en quelques minutes, je suis descendu à 10 000 sur la deuxième (sur 40 000 de départ), puis là j'ai repris pas mal de jetons, grâce à quelques belles livraisons ».

Davidi

Le décollage survient notamment sur ce coup bien valorisé avec Roi-Dame. « Je défends en grosse blinde, ça vient 10J2, je check/call. Turn A, je donk bet cher, il paie. River 4, je shove deux fois le pot, il call avec A8 ».

Le Belge a ensuite étoffé son tapis petit à petit, pour se retrouver avec un stack bien confortable au moment de la stone bubble. Moment choisi par Davidi pour appuyer sur l'accélérateur.

Open 16 000 UTG, call de la SB et les deux joueurs découvrent un flop A210. C-bet petit du Belge, qui se prend un check-raise 3x de son opposant. Un move téméraire, mais on ne se défait pas du Génie aussi facilement. Call pour voir la turn 5, et la SB envoie une nouvelle banderille à 100 000 jetons. Payé encore par Kitai et voilà la river 9. Bet 160 000 chez monsieur, Davidi prend quelques secondes de réflexion puis pousse le tapis au milieu, pour les 140 000 restant à son opposant.

Le début d'un mal de crâne terrible. Son adversaire affiche le sourire du gars qui ne veut pas croire ce qui lui arrive. Il regarde ses cartes une demi-douzaine de fois en les passant l'une derrière l'autre, se prend la tête dans les mains, puis fixe le Belge, qui ne bouge pas d'un iota. Il sait qu'il doit folder mais n'arrive pas à se dépétrer de sa main, espérant que Davidi n'est pas en train d'abuser de lui. Après trois bonnes minutes, il se décidera à lâcher ses cartes en montrant... 22. Le Génie ramasse la tonne de jetons. Après comptage, ça fait plus de 700 000 pour le Belge, qui s'installe parmi les chipleaders, à une élimination des places payées. Comme on a dit.

Salle Paris

Encore 204 survivants sur les 1 348 partants. 203 seront payés, et le dernier debout repartira avec près de 600 patates.