Winamax

Lotti, le rêve accompli

- 15 juin 2022 - Par Fausto

Romain Lotti atteint l'ultime table de ce Monster Stack. Le plaisir ne durera que quelques minutes, mais le grinder réalise le rêve et la perf de sa vie, emportant avec lui les souvenirs d'une finale WSOP (10e place) et 74 551 $.

Event #21 : NLHE Monster Stack 1 500 $ (Day 4)

Lotti

« Mon rêve, c’est de jouer sur cette p**** de table, pose Romain Lotti à 12 left de ce Monster Stack. Je regarde les coverages depuis que je suis tout jeune. Je la voyais sur les Lives ESPN, dans ma bagnole ou au boulot, c’est ça le rêve ! Et là, on y est presque ! ».

Au moment de ces confessions, Romain n’est pas le mieux placé pour faire partie des dix finalistes. Avec 7 blindes, il est devancé au chipcount par un concurrent, alors que deux joueurs doivent encore sauter pour rejoindre le spot télévisé.

Lotti

Kristen Deardoff prend la 12e place, Romain trouve un vol de blindes crucial et sur l’autre table, Craig Chait fait la bulle TF… Ca y’est ! Romain vient d’atteindre sa première finale WSOP.

Il ne profitera malheureusement que peu de temps de son nouveau siège. Arrivé chiploser, Lotti envoie ses 7BBs avec AQ et se fait payer par le KJ d’Anthony Spinella. L’affaire est réglé sur le flop : KKJ, full-house, Romain se lève pour saluer ses adversaires. Aucune amertume, aucune moue sur son visage. Le Franco-Italo-Américain ne retient que du bonheur. 

Lotti

Un rail polyglotte, comme lui. Des potes américains, des Français, des collègues de cash game italiens. Alors, on préfère "Dai Dai Dai !", "Come on !" ou "Allez !" ?

« Je n’ai jamais été aussi heureux d’avoir busto. Je suis encore sous l’émotion d’être arrivé jusque-là, déclare le joueur devant le bureau des paiements. J’étais surtout en stress de ne pas atteindre cette table finale. Je ne sens rien de négatif, c’est un rêve accompli ! ».

Chose promise, chose due

Le natif de Poissy a bien choisi son tournoi pour vivre cette idylle. Un Monster Stack de plus de 6 000 joueurs, l’un des MTT les plus massifs et les plus prestigieux du festival, avec 1 million de dollars pour le vainqueur. « Ca ne m’étonne pas, commente Romain. Je suis à l’aise sur les gros fields, c’est ce qui me fait kiffer. Plus il y en a, mieux c’est ! Et le pire, c’est que je l’avais annoncé ».

Lotti

Le joueur évoque en effet un présage partagé avec ses collègues de cash-games. « Je joue souvent sur les tables de 1$/3$ et j’ai un groupe de potes que je retrouve souvent. En tournoi, j’ai fait pas mal de min-cashs, mais jamais de vrais deep runs. Et ça se passait tellement bien ces deux derniers mois que je sentais que ça allait arriver pendant ces WSOP, et je leur avais prédit que je ferais la table finale de ce tournoi, précisément ».

Très bien Lotti

Arrivé il y douze ans à Vegas, le grinder a fait du chemin depuis les tables online de 10-25 centimes. « Quand je suis arrivé, je n’avais pas une thune. J’ai monté petit à petit, j’ai trouvé ma routine en cash game Live, j’ai joué mon premier tournoi WSOP en 2016, quand votre ami Adrián gagne le Summer Solstice, puis depuis, je joue quelques Main Event lors des séries en plus des MTT Online » détaille Romain. Cette dixième place, récompensée de 74 551 $ constitue la plus belle perf de sa carrière. Si elle ne changera pas grand-chose à son calendrier de l’année, Lotti pourrait tout de même s’autoriser un peu plus de tournois qu’il n’avait prévu sur ces WSOP.

Lotti

« Je m’étais fixé un programme avec plusieurs scénarii. Là, je vais pouvoir jouer ceux que j’avais mis entre parenthèses, si ça se passait bien, mais il n’y aura rien au dessus de 3k, à part le Main Event bien sûr ».

Ce grinder de l’ombre qui a tenté l’expatriation à Vegas vient de se présenter aux yeux du poker français, et même mondial. C’est avec grand plaisir qu’on retrouvera ce joueur aussi détente que déterminé, un grinder de talent, qui nous aura fait vibrer jusqu’à la dernière table de ce tournoi titanesque. GG Monsieur Lotti.