Winamax

Tombé du lit en plein rêve

- 14 juin 2022 - Par Fausto

Sébastien Clot valide la troisième finale tricolore du festival. Si l’amateur a joué de malchance dans l’ultime bataille, il réalise avec cette 8e place la meilleure perf’ de sa carrière, pour 43 839 $.
Event #25 : No-Limit Deepstack 800 $ (Day 2)

Clot

De toutes les tables finales qu’on a vues depuis le début de cette édition, c'était assurément l’atmosphère la plus chaude. Des rails survoltés par les enjeux et la bière, des hurlements qui s’envolent dans le toit de l’Event Center, des célébrations à chaque élimination. Aux gémissements douloureux succèdent les hurlements libérateurs, les prières contenues explosent à chaque river heureuse. 

Dans ce concert d’onomatopées, le kop tricolore fait honneur à sa réputation. Avec la Thaï connection dans le rôle des capos, Vincent Chauve et consorts donnent tout pour encourager le copain Sébastien. Les « Oui Papa ! », « Montre leur ! » et autres « Allez laaaaaa ! » fusent à chaque main remportée par le Français. Ne serait-ce qu’un vol de blindes. Et puisque les trois quarts des joueurs possèdent moins de 8 blindes, il s’agissait même exclusivement de vols de blindes.

Dans un tournoi où l’on peut transformer en deux jours 800 $ en 358 patates, on comprend à la fois l'ambiance exaltée, mais aussi la pression ICM qui pèse sur les shortstacks. Selon les profils ou le taux d’alcoolémie, les joueurs y semblent plus ou moins sensibles. On ne sait pas d’ailleurs si c’est le nombre de bières ou la pression financière qui provoque chez Rajaee Wazwaz un open / fold sur un tapis de 6 blindes.

À ce jeu de tapis entre super shortstacks, Sébastien Clot n’a pas été verni. Pourtant, il envoie le tapis à une fréquence qui lui permet de se maintenir autour de la 6e place. 

Clot

Le public français félicite son héros après chaque petit coup ramassé.

Mais en cinq minutes, le Français voit Sean Legendre doubler sur le Canadien Maxime Duhamel avec 87 contre Q9. Dans la foulée, ce même Duhamel provoque un nouveau double-up en envoyant la sauce sur la grosse blinde de son compatriote Dov Markowich. Le joueur se réveille A9 en grosse blinde et domine le nouveau Q9 de Maxime. Sébastien passe chiploser.

Deux mains plus tard, c’est encore Duhamel qui annonce le tapis. En SB, Clot découvre AK. Pas le temps de tergiverser, les jetons sont poussés. Il faudra battre le QJ de l’autre francophone de la table. Deux dames sur le flop ! Cette fois, c'est le rail Canadien qui explose. La turn 4 achèvera définitivement les espoirs du Français, qui sort avec les honneurs en 8e position.

TF

43 889 $ tout de même pour récompenser ce run fabuleux. L’expat de Bangkok aura vécu des émotions fantastiques en perçant ce field massif de plus de 4 000 joueurs, dix ans après son Day 5 de Main Event au Rio.

« Ca m’a rappelé des sensations du Main Event, mais là, c'était encore mieux, confesse Sébastien quelques secondes après sa sortie. Parce que c’était une finale ! En plus, avec les copains, autour, le rail était magnifique ».

Évidemment, le scénario malheureux de cette finale et l’ultime main du tournoi laisse un gout amer. « J’ai mis les jetons au milieu avec la meilleure main, mais après, ce sont les cartes qui décident » rappelle le joueur en rejoignant le gang d’expats de Phuket. La Thaï Connection n’a pas dit son dernier mot sur ces WSOP. « On est là jusqu’à la fin » rassure Sébastien. Et avec déjà deux tables finales au compteur sur des fields titanesques, l’équipe connaît la recette pour soulever de nouvelles montagnes.