masquer le menu

Koray Aldemir, dernier champion du monde au Rio

- 18 novembre 2021 - Par Veunstyle72

Deux après Hossein Ensan, un Allemand s'impose encore sur le Main Event des WSOP
Koray Aldemir l'emporte face à George Holmes, dans un finish qui aura été plutôt indécis

koray_winner

Nous ne vivrons plus jamais le Main Event des WSOP au Rio de Las Vegas. C'est fait, c'est terminé, après de longues années, il est temps de déménager. Au vu de l'ambiance du soir, plutôt très sage et au milieu d'autres tournois de ces championnats du monde pas du tout terminés, on a presque envie de dire "tant mieux".

Qu'elle est loin l'époque où la finale se déroulait dans le Théâtre du Rio, avec des gradins immenses pour les nombreux spectateurs, les cotillons, Antoine Saout, Phil Ivey, la folie... C'est dans un climat beaucoup plus intimiste cette année qu'un jeune homme est venu s'imposer. N'étiez-vous toujours pas au courant que le poker est un jeu international, mais que bien souvent à la fin, c'est l'Allemagne qui gagne ? Koray Aldemir est le nouveau champion du Main Event WSOP et cette victoire ne souffle d'aucune contestation, bien qu'elle ne fut pas aussi simple que prévu à glaner. 

Après un combat de 223 mains sur cette finale, dont une bonne cinquantaine en tête-à-tête, le désormais quatrième joueur de la All Time Money List Allemagne empoche huit millions de dollars et un très gros bracelet de champion du monde, son premier titre WSOP en carrière. Il a dû pour cela se débarrasser de George Holmes, l'homme qui aura permis à plus d'un passionné de poker de se reconnaitre en lui. Tout est possible à ce jeu : l'amateur américain repart avec 4,3 millions de dollars pour son second cash en carrière, le deuxième sur ce Main Event WSOP.

koray_winner

Il y a plusieurs jours de cela, tant son avance était importante, tant son niveau poker paraissait supérieur, beaucoup avaient déjà décrété que Koray Aldemir serait champion du monde aisément. Sauf que ce finish n'aura pas été une énorme partie de plaisir : "Je sais que beaucoup de gens s'attendaient à me voir gagner parce que j'étais large chipleader et que j'avais plus d'expérience, ça aurait été une énorme déception de perdre, surtout vu l'écart de prix entre le premier et le second, j'ai essayé de ne pas trop regarder les réseaux sociaux, même si je sais que j'ai reçu pas mal de messages depuis."

koray_winner

Cette finale s'est conclue sur un très joli call de Koray Aldemir, qui a défendu T7 sur une ouverture de l'Américain. Puis sur un flop T72, Koray a check/raise le c-bet de son adversaire de 6 millions à 19 millions, avant que la turn K ne fasse une entrée fracassante sur la table. Et oui, George Holmes avait float le flop avec KQ et enfin trouvé une paire. Il ne le sait pas encore, mais cette carte lui sera fatale. Koray Aldemir mise 36,5 millions, puis sur la river 9, l'Allemand change d'option en checkant, afin de laisser s'engouffrer son adversaire dans ce piège. "Le flop était incroyable bien sûr, j'ai moins aimé la turn, mais de toute façon, j'avais pour plan de check/call sur la river. Je pensais qu'il était capable de bluff ici en faisant tapis. Bon après... il ne fallait pas que je me trompe sinon je me serais retrouvé dans une situation bien compliquée."

Il ne s'est pas trompé et a alors pu lever les mains au ciel, avant de sauter dans les bras de son rail. Quel soulagement cela doit être de terminer en beauté le plus gros tournoi du monde de poker. - Steven

koray aldemir La réflexion avant de call...

koray_winner
La réaction après le bon call

Holmes, runner-up panache

Au désespoir du rail américain qui a chanté, hurlé à la gloire de George Holmes depuis ce matin, le Main Event ne reviendra pas aux États-Unis. L’ultime duel a tourné en faveur de Koray Aldemir, mais c’est la tête haute que George Holmes sort du tournoi. L’organisateur de home game aura réalisé un parcours exceptionnel, ponctué d’un finish épique, où l’Américain a su se relever malgré quelques mauvais coups reçus en début de finale. Tenant en respect le jeune Jack Oliver, George a réussi à combler l’écart, pourtant considérable, qui le séparait du chipleader pour faire douter Koray Aldemir, tout en restant fidèle à son style de jeu créatif et imprévisible.

"C’était vraiment un adversaire très dur, déclare le grand vainqueur au sujet de son runner-up. Je ne m’y attendais pas au début, mais il joue vraiment très bien. On l’a vu contre moi et contre les autres, c’est un joueur qui te met dans des spots très compliqués. Il est capable de faire des bons bluffs, des gros folds… Ca lui a permis de combler l’écart alors que j’avais une belle avance. J’ai vraiment dû me battre pour remporter la partie".

holmes

Adoubé par le “high-staker”, George a surtout fait rêver des milliers d’amateurs aux États-Unis et partout dans le monde. L’homme qui organise chaque semaine des parties avec ses amis d’Atlanta a montré qu’on pouvait se défendre face aux meilleurs, sur le plus mythique des tournois, avec des armes maisons, un poker peu standard et une belle dose d’audace.

Rappelons qu’en tournoi officiel, cet homme ne joue que le Main Event WSOP. George est un puriste, qui sait choisir son tournoi et qui performe comme personne. En deux tentatives, George enchaîne un deuxième deeprun, tout en améliorant significativement son score de la dernière fois (50 855 $) : 4 300 000 $ pour récompenser sa 2e place. Ça donne une fiche Hendon Mob improbable, devant laquelle on ne peut que s’agenouiller.

Deux tournois suffisent à George Holmes pour marquer l’histoire des WSOP, faire rêver tout un peuple et montrer au monde entier qu’il a l’étoffe d’un grand. GG George. Fausto

Georges Holmes

Koray étend son récif

koray_winner

L’interview du vainqueur est toujours un moment particulier. Parfois, les joueurs le redoutent, peu à l’aise devant les caméras qui les observent et les micros qui leurs sont tendus. En finale de Main Event WSOP, ce n’est pas un, mais une armée de journalistes qui braquent leur iPhones, zooms et dictaphones sur le héros du tournoi. Mais Koray aborde l’épreuve comme il aborde une table finale ou un énorme bet à tapis river : avec une totale sérénité. En revanche, c’est un large sourire qui a remplacé la poker face impeccable de l’Allemand. Normal, le joueur vient de remporter le plus beau tournoi du monde ainsi que huit millions de dollars.

koray_winner

« C’est le tournoi qu’on regarde tous : Tous les joueurs de poker rêvent d’arriver en table finale et de remporter le Main Event WSOP, déclare Aldemir, On y pense tous un jour. Je me suis vu aussi le gagner, mais pas de manière réaliste. Je sais que la chance joue énormément pour percer ce tournoi. C’est ce qu’il s’est passé du Day 2 jusqu'à la finale. C'est un bonheur incroyable. ». 

Avec son humilité caractéristique, Koray préfère mettre en avant le run exceptionnel qu’il a connu cette semaine plutôt que sa technique, son skill. Mais ce soir, c’est un joueur de talent et un compétiteur fabuleux qui est sacré dans le temple de l’Amazon Room.

En presque dix ans de carrière, Koray Aldemir a montré qu’il appartenait à l’élite des grinders. Partant des tournois réguliers à 200 € au casino Spielbank de Berlin, le joueur a gravi les échelons et les stakes à toute allure pour atteindre les hauts plateaux du poker mondial. Désormais installé depuis quelques années sur les buy-ins vertigineux, Koray Aldemir a enchaîné les scores affolants, en battant les meilleurs joueurs du monde. Finaliste High Roller WSOP pour 2 millions de dollars en 2016, finaliste PCA, WSOP Europe, runner-up des Pokerstars Championship, High Roller EPT, vainqueur WPT, US Poker Open, Triton… Aldemir ajoute la ligne ultime à son palmarès colossal.

Aldemir est un gagnant, mais la victoire n'est belle que si on la partage avec les gens qui comptent. Et sur cette finale, il a été poussé par un rail magnifique. "C’était incroyable de ressentir cette énergie. Je faisais partie du rail il y trois ans quand Hossein a gagné, informe Koray qui se rappelle au bon souvenir de 2019C’était génial de l’avoir à mon tour aujourd’hui. Ma famille n’a pas pu venir, c’était trop loin et il n’y avait pas de “break” mais tous mes amis du poker sont là".

Et après ? Quel objectif une fois qu'on gagné le plus beau de tous ? Que faire quand on a terminé le Game ? "Ouf, je ne sais vraiment pas", répond un Koray pris de court. "Je vais probablement chiller quelques jours pour faire redescendre l’émotion. Enfin, pas aujourd’hui, je pense que ce soir, on va faire la fête !" Fausto

Main Event - WSOP 2021
6 650 joueurs - Prizepool 62 011 250 $

koray_winner
Vainqueur - Koray Aldemir (Allemagne) 8 000 000 $
Second - George Holmes (USA) 4 300 000 $
3e - Jack Oliver (UK) 3 000 000 $
4e - Joshua Remitio (USA) 2 300 000 $
5e - Ozgur Secilmis (Turquie) 1 800 000 $
6e - Hye Park (USA) 1 400 000 $
7e - Alejandro Lococo (Argentina) 1 225 000 $
8e - Jareth East (UK) 1 100 000 $
9e - Chase Bianchi (USA) 1 000 000 $

L'Allemagne, encore et toujours elle

Si on enlève l'étrange édition 2020, la Mannschaft réalise d'ailleurs un improbable back-to-back. Avec cette victoire, Koray Aldemir inscrit son nom aux côtés d'Hossein Ensan (2019) et Pius Heinz (2011). Tous les trois se sont imposés lors de cette décennie passée. Il s'agit de la nation la plus représentée hors États-Unis, et même si la France a par exemple bien brillé sur tout le festival, elle cherche encore son premier champion du monde sur le Main Event. 

Avec cette victoire, Koray Aldemir décroche un 12e ITM sur ces WSOP, dépasse la barre des 20 millions de dollars de gains en tournoi live, et devient le 4e plus gros gagnant dans son pays. Même s'il reste à plus de 12 millions de dollars de la légende Fedor Holz.

George Holmes, sans peur et sans cinoche

- 18 novembre 2021 - Par Fausto

Pendant la pause, le rail américain nous décrit l’état d’esprit de George, joueur atypique, impressionné ni par son adversaire, ni par les millions de dollars.
Main Event (Heads up final) - Level 41 (1 200 000 / 2 400 000 BB ante 2 400 000)

George Holmes

Alors que les deux joueurs sont partis en pause, les membres du rail s’éparpillent autour de la table télévisée. Certains se détendent bières en main, mais d’autres sont encore dans l’action, et commentent les moments forts de cette finale. Alors le clan Holmes, un mot sur cette formidable remontée ? 

« Pour l’instant, George est génial. Il est revenu dans la partie avec de superbes coups, mais ça ne m’étonne pas. George est un joueur à part et extrêmement courageux, avance Mike, dithyrambique sur la performance de son pote. Les moves qu’il fait sont très inspirés. Tu as vu le fold avec AQ ! Combien de joueurs sont capables de faire ça ? »

Mike connaît plutôt bien l’animal. À Atlanta, ils jouent ensemble deux fois par semaine depuis plus de treize ans. « George a un style unique. Ce n’est vraiment pas un joueur standard ou GTO. Il sait ce que c’est, mais son poker est bien plus créatif. Il peut faire des coups que personne ne fait, affirme Mike, qui prend à parti son pote Lee, en se remémorant un coup où George l’avait attrapé avec un hero-call apparemment énorme. J’avais demandé à George comment il avait réussi à faire ce move, je n’avais rien compris. Ces explications étaient tellement complexes, en impliquant de la psychologie, des stratégies d’anticipation… Il a vraiment quelque chose en plus ».

En finale de Main Event comme à la maison

Mais entre les home game entre copains à 50 $ et une table finale WSOP, il y a un monde. Ce soir, c’est 8 millions de dollars qui sont sur la table. Et pour les gagner, il faut battre Koray Aldemir, dont le niveau technique et l’expérience ne sont plus à prouver.

« Je pense qu’il s’en fout complètement, coupe Mike, pareil à Claude Makelele avant d'affronter le Brésil en 2006. George n’est pas du genre à se laisser impressionner par ce genre de choses. Je dirais même qu’en termes de profil, c’est plus difficile pour l’Allemand. George est un joueur bien plus unique pour Aldemir, qu’Aldemir ne l’est pour George. On sait que Koray est un super joueur, qu’il joue de très grosses parties, qu’il maitrise parfaitement tous les aspects techniques du jeu. Mais pour Aldemir, George est un inconnu. Et avec son jeu imprévisible, il est très difficile de le lire ». 

Après cette petite conversation, les deux joueurs reviennent à table. Et au bout de seulement trois minutes, ils chauffent déjà le moteur. Open de George 4 600 000 défendu par Aldemir puis Holmes démarre la moissonneuse batteuse. 3 barrels envoyés sur un board 753K5. 3,8 millions flop, 8 millions turn et un beau 20 millions river, snap call par Aldemir ! George retourne 64, pour une suite flopée, Koray muck. Holmes reprend le lead : 244 millions contre 155. Ce heads-up est complètement indécis. - Fausto

Rail Holmes

La bataille est bien engagée

- 18 novembre 2021 - Par Veunstyle72

"Je vais peut-être avoir l'air d'un con..."

Benjo est comme la plupart des observateurs, il commence à s'inquiéter dans le premier niveau de ce heads-up. Aurions-nous posé la couronne de champion sur la tête de Koray Aldemir un peu trop vite ? Quoiqu'il advienne, si le jeune homme veut accomplir son rêve, il va devoir employer les grands moyens. La pression est sur les épaules de l'Allemand, sans contest, lui qui a longtemps été chipleader de ce tournoi, de cette finale, lui qui est le plus expérimenté, qui est le grand favori... et qui voit aussi revenir à grandes enjambées un adversaire qui n'a rien à perdre dans ce tête à tête.

Georges Holmes

Pour la première fois depuis une éternité, Koray Aldemir a perdu son chiplead très rapidement dans cette ultime confrontation. C'est peut-être un détail pour vous, mais ici, ça veut dire beaucoup. Parti avec 262 millions contre 137 millions, Koray a remporté les premiers échanges avant de voir George Holmes revenir sur lui plus vite qu'il ne m'aura fallu de temps pour l'écrire.

Dans un pot 3-bet préflop, George a envoyé trois barrel sur un tableau T632A. En terme de sizing, ça donne 9 millions préflop, puis 5 millions au flop, 13 millions sur la turn et 40 millions sur la river ! Koray a abandonné cet énorme pot, déclenchant une joie immense dans le clan américain. Deux mains plus tard, il réussissait même à parfaitement rentabiliser une paire de 7 transformée en full, sur un tableau K7QK9. Nous avions à ce moment-là et pour la première fois depuis longtemps, un nouveau chipleader, George Holmes avec 206 millions !

rail holmes

Un chiplead qui n'aura pas duré longtemps, puisque Koray Aldemir a presque tout aussi vite repris le contrôle des affaires, mais le clan allemand paraissait soudainement moins confiant. Leur poulain va devoir cravacher, les croupiers vont devoir être sympa. Koray a notamment rentré une quinte flush à une carte avec 96 sur T84QJ, plus pour le spectacle qu'autre chose puisque le pot est petit, et que Holmes ne pouvait montrer mieux que K4, mais les mouches ont vite rechangé d'âne. À la force du poignet, Koray Aldemir est repassé devant.

Un bon moment sans confrontation faisant lever les foules... jusqu'à cette main, la 195e de cette finale, 30 minutes avant la première pause depuis le début de ce tête-à-tête. Holmes a open a 4 millions (2x) avant de payer le 3-bet de l'Allemand à 17 millions. Sur un flop 7TA. Aldemir place un c-bet à 10 millions... relancé moins d'une minute plus tard à 28 millions par Holmes. C'est payé...

Tout le monde retient son souffle dans le public, au moment de découvrir la turn 6, une carte check pas les deux joueurs. C'est sur la river 8 que l'action va de nouveau reprendre : Koray Aldemir propose 9 millions de jetons... relancé à 24 millions par Holmes. Koray ne peut se résoudre à rendre sa main au croupier, mais devra tout de même s'incliner après avoir découvert A8 chez son adversaire, pour deux paires.

Après cette main, George Holmes reprenait une belle avance en jetons, avec 230 millions contre 168 millions pour Koray Aldemir.
 

Devant sa télé, Liv Boeree est admirative : "Ramène la coupe à la maison Holmes ! Son jeu est à la fois intrépide et précis, un plaisir à regarder, surtout contre un adversaire aussi coriace"

Oui mais voilà, Koray Aldemir n'est pas du genre à s'énerver, bien au contraire. De la patience et de la réussite, ça suffit quelques instants plus tard pour de nouveau glaner le chiplead. D'abord en grindant son adversaire, puis en remportant à son tour un pot assez sexy, grâce à une river qui lui offrait deux paires aussi. Un scénario qui finira par parfaitement s'inverser, offrant finalement le chiplead à l'Américan George Holmes juste avant la pause.

Il va falloir être solide mentalement et physiquement, ce heads up est très loin d'avoir rendu son verdict.

koray aldemir

Tapis au premier break

George Holmes : 205 100 000 (85 BB)
Koray Aldemir : 194 200 000 (82 BB)

Après la pause, les blindes passeront à 1,2 million / 2,4 millions, BB Ante 2,4 millions

Les yeux dans les yeux pour conclure

- 18 novembre 2021 - Par Veunstyle72

Main Event (Heads up final) - Level 40 (1 000 000 / 2 000 000 BB ante 2 000 000)
 

charlie money
Les huit millions de dollars en jeu ce soir font envie à tout le monde. Même Charlie, historique arbitre des WSOP, aimerait bien se faire la malle avec le magot

Nous y sommes enfin : le bout du tunnel est là, le futur champion du monde de poker est assis juste sous nos yeux, le dénouement est prévu dans les heures (minutes ?) qui viennent. Tout va se jouer entre l'amateur américain George Holmes et le pro allemand Koray Aldemir.

HU b&w
Moment intense, rare, et unique des WSOP, puisque cela n'arrive que sur le Main Event : d'énormes liasses de billets viennent d'atterir sur la table. En théorie, ce sont huit énormes millions de dollars qui trôneront sous les yeux des deux finalistes. En pratique, les organisateurs trichent : ces liasses sont composées de billets de 1 $, avec un billet de cent à chaque extrêmité. Habile.

Les photographes du monde entier se ruent sur la table pour immortaliser l'instant, même le directeur de tournoi Charlie en profite pour taper la pose devant les caméras de Poker GO, billets à la main, tout le monde claque son petit selfie... et la récré se termine. "Je ne veux plus voir personne autour de la table, dehors svp". Les instructions de Charlie sont formelles, son sourire a disparu, le tête-à-tête le plus important de l'année doit démarre maintenant, tout le monde hors du champ. On est à la recherche du nouveau champion ! - Veunstyle
 

journalistes HUInstant souvenir pour les photographes

rail koray
Le clan allemand

rail holmes
Le clan américain

Jack, la fin du comeback

- 18 novembre 2021 - Par Fausto

Jack Olivier éliminé en troisième place (3 000 000 $)
Venons-nous d'assister à l'éclosion d'un futur géant du poker ?
Main Event (Finale) - Level 40 (1 000 000 / 2 000 000 BB ante 2 000 000)


Jack Oliver
Il avait déjà sauvé une première balle d'élimination face à Georges Holmes. Mais sur le deuxième flip de la journée, la pièce est tombée du côté de l’Américain. Après neuf jours de combat, Jack Oliver rend les armes : le run mémorable du jeune Anglais s’arrête en 3e position. Il rentrera à Londres avec dans ses valises trois millions de dollars.

Tombé à une douzaine de blindes après quelques petits coups perdus contre un Holmes très en forme depuis le début de journée, Jack a tout mis au milieu dans une nouvelle bataille de blindes face à l’Américain. Georges a payé pour s’offrir une deuxième balle de heads-up, une heure pile après la première. QJ chez Holmes, A8 chez Jack qui touche une paire sur le flop 875. Mais sur la turn J, l’Américain en trouve une supérieure. Pas de changement sur la river 9, qui sort définitivement Jack Oliver de ce Main Event. 

En bon Anglais, c’est une bière à la main que le supporter d’Arsenal vient pour répondre à une petite interview, quelques minutes après son élimination. Très actif depuis la reprise, Jack Oliver a tout tenté pour revenir dans ce match à trois. « J’avais un plan en tête, confirme le Londonien. Dès hier soir, je me suis dit qu’il fallait jouer pour gagner. J’ai analysé des spots, j’ai étudié quelles étaient mes options si certaines situations se présentaient, parce qu’on jouait pour une somme d’argent insensée ».

La naissance d'un futur grand

Finale Main Event WSOP
Les 8 millions lui ont échappé, mais Jack se consolera tout de même avec 3 millions de dollars. Un accomplissement majuscule dans sa jeune carrière, qui avait commencé ici même, à Las Vegas, il y a trois ans de cela.

À l’époque, Jack Oliver remportait un championnat étudiant, avec un package comprenant un billet pour le Nevada et un ticket pour jouer le Millionaire Maker, qu’il « cashait », pour 4 518 $. Porté par ce résultat encourageant, l’Anglais décidait alors de tenter l’aventure de joueur de poker à plein temps.

Grinder online, il a fait ses armes dans les casinos du groupe Grosvenor, bourlinguant sur toute la carte d'Angleterre : Coventry, Blackpool, Luton et Birmingham, où il enchaine les petites tables finales, avant de revenir à Las Vegas en 2019. Au Venetian, il remporte alors la première grande victoire de sa carrière, sur un 400 $, qu’il gagne pour 27 000 $. Deux ans plus tard, pour son troisième voyage, Jack Oliver passe un nouveau cap et se révèle aux yeux du poker mondial en ajoutant quelques zéros à son ancien meilleur score.

« Le poker est une affaire de progression, on essaie de s’améliorer tous les jours. Quand les gens vont voir ces différentes étapes, ils vont penser que c’est une progression. Ça l’est, mais il ne faut pas oublier que j’ai run extrêmement bien depuis le début du tournoi, commente  le Britannique. Je suis sûr qu’il y a plein de joueurs meilleurs que moi dans ce tournoi qui n’ont pas eu ce run donc je pense qu’il faut rester humble et se rappeler que j’ai a été très chanceux ».

Ce gain démentiel marque en tournant dans sa carrière de joueur. Et dans sa vie, tout simplement. « J’ai des ambitions dans le poker, je vais continuer de jouer, c’est sûr. Mais je veux faire d’autres choses aussi. Je ne sais pas encore très bien quoi. Je vais d’abord revenir en Angleterre pour me poser et réfléchir. Mais ce qui est sûr, c’est que vous allez me revoir », conclut Jack, avant de rejoindre ses amis, eux aussi déjà armés de breuvages à base de houblon. Car après cette performance éclatante, il est temps de penser aux célébrations.

Tandis que l'Anglais quitte l’Amazon Room, Koray Aldemir et Georges Holmes prennent conseil auprès de leur clan, en attendant que le heads-up se mette en place. En récupérant les jetons d’Oliver, l’Américain revient légèrement sur Aldemir, qui débutera l’ultime affrontement avec un peu moins du double du stack de son adversaire. - Fausto

Le heads up du Main Event 2021
Koray Aldemir (Allemagne) 261 900 000
George Holmes (USA) 137 400 000
Blindes : 1 000 000 / 2 000 000 BB ante 2 000 000