masquer le menu

Terre de contrastes

- 16 novembre 2021 - Par Benjo DiMeo

Des profils et des tapis disparates en finale du Main Event
La partie reprendra mardi à 16h (01h en France)

Main Event WSOP
On y regrettera l'absence de nos deux derniers protégés, Nicolas Dumont et Nicolas Vayssieres, éliminés sur la dernière ligne droite. On n'y trouvera guère de noms véritablement établis, puisque Chance Kornuth et Ramon Colillas ont chuté après avoir été en possession de très gros tapis. Mais on la suivra tout de même avec la plus grande des attentions. Car cela faisait deux ans qu'on n'avait pas été invités à voir de près ses projecteurs, ses caméras, et ses gradins bondés et bruyants. Car son échelle des gains bizarroïde a déjà fait beaucoup jaser et ne manquera pas de continuer à susciter le débat. Car on retrouve à son casting des écarts de tapis dingues et des profils résolument hétéroclites. Elle, c'est la table finale du plus beau et du plus gros tournoi du monde, le Main Event des World Series of Poker. Qui pour la gloire éternelle, le bracelet, et le magot de huit millions de dollars ? En attendant son coup d'envoi, programmé mardi à 16 heures (1 heure du matin en France), on vous déroule la liste des neuf soupirants qui aimeraient bien rouler une grosse pelle au Big One au cours des deux prochains jours.

Siège 1 : Jareth East (UK)
8 300 000 - 10 BB

Jareth East
Lanterne rouge de la finale après avoir tutoyé les 20 millions durant les demi-finales, Jareth East aura fort à faire avec à sa gauche directe un chip-leader possédant 17 fois plus de jetons. Pour s'en sortir, le joueur de Bournemouth pourra compter sur dix ans d'expérience sur le circuit. Quoi qu'il arrive, son high score réalisé à l'occasion d'un WPT Online organisé pendant le confinement - 557 000 $ - sera largement battu. - Benjo

Siège 2 : Koray Aldemir (Autriche)
140 000 000 - 175 BB

Koray Aldemir
Le plus beau palmarès de cette table finale. Assurément le plus expérimenté aussi. Certainement le plus complet techiquement. Ah, et le plus gros stack aussi, et de loin. Bref, l'immense favori de ce Main Event. - Fausto

Siège 3 : Jack Oliver (UK)
30 400 000 - 38 BB

Jack Olivier
Un autre Britannique cherchera à rejoindre Mansour Matloubi dans le club des vainqueurs du Main Event originaires de la Perfide Albion, avec un stack dans la moyenne. Lui aussi est fan d'Arsenal, mais ne dispose pas de la même expérience : ce n'est qu'en 2018 qu'il a découvert Vegas après avoir gagné un freeroll pour étudiants. Un voyage qui l'a poussé à devenir professionnel, mais ce n'est qu'en 2021 qu'il a tenté l'aventure du Main Event pour la première fois, deux ans après une grosse victoire sur un DeepStack du Venetian. Cette fois c'est confirmé : sa carrière est bien lancée. - Benjo

Siège 4 : Ozgur Secilmis (Turquie)
24 500 000 - 31 BB

Ozgur Secilmis
Il est à notre connaissance le premier citoyen turc atteignant la table finale du Big One : on peut supposer que la vie d'Ozgur Secilmis est sur le point de changer radicalement. Habitué depuis 2013 des compétitions organisées à Chypre, il semblerait qu'il disputait pour la première fois les WSOP, avec cinq ITM enregistrés au Rio depuis le 22 octobre, mais aucun auparavant. Sa place dans le cénacle, il la doit en partie à un gros bad beat infligé à Ramon Colillas à 20 joueurs restants, lorsque son As-Dame s'est amélioré contre les Dames de l'Espagnol. - Benjo

Siège 5 : George Holmes (USA)
83 700 000 - 104 BB

George Holmes
Le dernier représentant des joueurs purement amateurs est un véritable miraculé : en début de demi-finales, il tombait à tout juste une blinde ! Quelques mains plus tard, il parvenait à quintupler son stack et deux heures plus tard, il était de retour dans la moyenne. À peine croyable, et cette dose d'émotions doit probablement être décuplée par le fait que George Holmes s'est qualifié pour 50 dollars en ligne, et n'a jamais atteint les places payées d'un tournoi auparavant, à l'exception d'un premier deep-run sur le Big One en 2019 (213e pour 50K$). Cerise sur le gâteau : il est l'un des deux seuls joueurs qui entameront la finale avec un stack supérieur à cent blindes. - Benjo

Siège 6 : Chase Bianchi (USA)
12 100 000 - 15 BB

Chase Bianchi
Seul joueur encore en lice à avoir déjà gagné un bracelet WSOP, Chase Bianchi dispose d'une expérience du live aussi impressionante que sa barbe. Sa particularité ? "Timer" ses adversaires après une minute de jeu, ce qui lui permet de se faire beaucoup d'amis dans le public et sur les tables. Le méchant qu'on aimerait bien voir vaincu, mais qui est si fort qu'on ne peut espérer le battre que sur le dernier niveau du jeu. - Fausto

Siège 7 : Joshua Remitio (USA)
40 000 000 - 50 BB

Joshua Remito
Ce joueur de Cash Game natif de l'Arizona s'est installé récemment à Las Vegas. Il en a profité pour jouer le premier Main Event de sa carrière. Et puisqu'il était au Day 7, il en a profité pour inviter tous ses potes d'Arizona, qui ont presque réussi à égaler le rail français en termes de décibels. - Fausto

Siège 8 : Alejandro Lococo (Argentine)
46 800 00 - 59 BB

Alejandro Lococo
Le roi du freestyle sud-américiain fait vibrer depuis sept jours des millions de fans en Argentine et partout dans le monde. Porté par tout un peuple, il a l'audace et le stack pour brouiller les pistes et rebattre les cartes de ce Main Event. L'outsider qui peut créer la surprise. - Fausto

Siège 9 : Hye Park (USA)
13 500 000 - 17 BB

Hye Park
Chipleader du Day 7, le joueur du New Jersey a dégrind toute la journée pour la boucler avec deux fois moins de jetons qu'au départ. Amateur de variantes, Hye a préservé l'essentiel, une place en table finale sur le plus beau tournoi du monde. Techniquement affuté et connaissant la pression des grosses tables finales du circuit américain, Park a les capacités pour reprendre sa marche en avant. - Fausto

L'échelle des prix (à dormir debout)

Bracelet WSOP
C'est une tradition sur les WSOP depuis une quinzaine d'années : chaque finaliste du Main Event doit en repartir millionnaire... et il faut que la première place soit ultra giga costaud. Résultat : les deux derniers joueurs vont se battre pour presque 4 millions de dollars, tandis que l'écart entre les quatre premiers éliminés ne dépasse pas le demi-million. Rappel utile : les deals ne sont officiellement autorisés par les organisateurs.

Vainqueur : 8 000 000 $
Runner-up : 4 300 000 $
3e : 3 000 000 $
4e : 2 300 000 $
5e : 1 800 000 $
6e : 1 400 000 $
7e : 1 225 000 $
8e : 1 100 000 $
9e : 1 000 000 $

Une fin de journée en accéléré

Main Event WSOP
6 650 joueurs dans l’arène, 70 heures de combat, il n’en reste plus que neuf. Peu avant 3 heures du matin, le Main Event WSOP cuvée 2021 trouvait ses neuf finalistes. En tête d’affiche, et loin devant tous les autres autres figurants du casting, Koray Aldemir attaquera la table la plus importante de sa riche carrière dans la peau de super-chipleader. Derrière l’Allemand, trois regs américains, un rappeur argentin, deux jeunes Anglais et un amateur turc complètent le casting. 

Pour se forger cette avance substantielle, il faut dire que Koray a fait le ménage, en remportant un coup clef contre Ark Onikul. Les deux gros stacks se sont entrechoqués dans une bataille de blindes dramatique. 

Sur le niveau 300 000 - 600 000, l’Américain open à 2 millions avec J2 pour engager le duel avec Koray Aldemir. Le flop vient Q98. Avec sa gutshot et sa backdoor, Ark opte pour le check call, pour 1,8 millions de jetons. La turn 7 le conforte dans ses projets. Sur le bet 5,8 millions à d’Aldemir, Onikul riposte par un check/raise, payé dans la douleur par Koray. L’Américain trouve la flush sur la river 8, mais est confronté à une décision lorsqu'Aldemir lui envoie le tapis pour 20 millions supplémentaires. Il paye avec sa couleur, insuffisante pour battre le full de Koray, qui a trouvé la "money card" avec son Q8. L’Allemand s’envole dans la stratosphère de ce Main Event, tandis que plusieurs de ses concurrents voient leur tapis raser le sol.

Ramon Colillas
Avant ce coup clef, plusieurs shortstacks avaient rendu les armes. Le Turc Ozgur Secilmis s’est chargé successivement de Mitchell Halverson puis de Ramon Colillas (photo), éliminés à cinq minutes d’intervalle. Son AQ tient face au KJ de Mitchell puis le Q10 de Ramon se crash sur le KQ de Secilmis dans un duel bouton contre grosse blinde.

Chance Kornuth
Chance Kornuth (photo) se faisait emporter dans un set up AK contre deux As chez George Holmes. Le beau parcours de Vasu Amarapu s'arrête en 13e position, après un flip crucial pour ses 20 dernières blindes face au jeune Anglais Jack Oliver. Le qualifié GG Poker, davantage habitué aux Daily de Las Vegas qu’aux hautes sphères des 10k se consolera avec 470 000 $, après un parcours de rêve.

Sean Ragozzini
Aussi solide sur les tables que sympathique en dehors, Sean Ragozzini voit la chance le quitter sur un duel de blindes inévitables. Avec 15 BB, l’Italo-Américain limp ses deux Dames pour attraper Papo MC dans son piège. Le rappeur envoie le tapis, snap call par Sean Ragozzinni mais Alejandro est bien vivant avec son A10. Un peu moins sur le flop KQ5, mais l'Argentin trouve un magnifique J sur la river pour faire sauter brutalement l’Américain en 11e position.

Réunis en table finale non-officielle, les dix derniers survivants se sont accrochés pendant une heure, le temps pour Koray Aldemir d’abuser de son stack pour écraser les multiples shorts de la table. Il finira par attraper les cinq blindes de Demosthenes Kiriopoulos dans un duel A3 contre le Q10 du joueur greco-canadien. - Fausto

Les demi-finalistes
10e - Demosthenes Kiriopoulos : 585 000 $ 
11e - Sean Ragozzini : 585 000 $
12e - Ark Onikul : 470 000 $
13e - Vasu Amarapu : 470 000 $
14e - Ramon Colillas : 380 050 $
15e - Mitchell Halverson : 380 050 $
16e - Chance Kornuth : 305 000 $
17e - Nicolas Vayssières : 305 000 $
18e - Andreas Kniep : 305 000 $

Rendez-vous à une heure du matin pour le coup d'envoi de la finale. Oui, on sait, ça fait tard.