masquer le menu

Le KING5 trahi par K-5

- 16 novembre 2021 - Par Fausto

Nicolas Vayssieres éliminé en 17e place (305 000 $)
Un an après la Top Shark Academy, sept mois après avoir remporté le KING5, le grinder de 28 ans écrit la plus belle page de sa jeune carrière

Main Event (Day 7) - Level 34 (250 000 / 500 000 BB ante 500 000)

Nicolas Vayssieres
On espérait vous l’annoncer le plus tard possible. L’heure du verdict a malheureusement sonné : Il n’y a plus de Français dans ce Main Event. Après sept jours de swings, de grind, de sueur, et de larmes, Nicolas Vayssières aka Chevre.Miel est éliminé en 17e place du Main Event WSOP. 

Toute la journée, il aura fait les montagnes russes. Un pic à 15 millions au moment du redraw à 27, une glissade dangereuse autour des douze blindes après un enchainement de spots malheureux, un bol d’air après le duel fratricide qui cause l’élimination de Nicolas Dumont… Mais lors de l’ultime descente, le grinder a glissé, sans parvenir à se relever.

« J’ai beaucoup fluctué sur les derniers niveaux, confirme le joueur, naturellement sonné par cette élimination aux portes de la table finale. Au niveau des émotions, c’est dur à gérer arrivé à ce stade du tournoi. Mais ça montre que je n’ai pas eu peur de jouer des mains. Puisqu’il n’y avait pas de paliers avant la 18e place, j’ai pris les coups les uns après les autres, comme si c’était un tournoi comme les autres. ». 

Ces coups ne lui ont malheureusement pas été favorables. Plusieurs petits pots perdus, un call/muck pour retomber sous les dix millions, Papo MC qui lui passe un joli bluff… En deux niveaux, Chèvre Miel a fondu pour descendre sous les trois blindes ! Comme un symbole, il sortira sur une rencontre à la fois étonnante et anodine : Le KING5 lui a permis de vivre cette aventure, le King-5 se charge aussi de la terminer. Envoyant ses derniers jetons sur une relance Hi-jack de Sean Ragozzini, Nicolas Vayssières voit son A9o se cracher contre… un Roi et un 5. Cela ne s'invente pas. L’Australien touchera même un full sur le board AK3K5. La boucle est bouclée.

Started from a freeroll now we're here

Nicolas Vayssieres
La tristesse de Nicolas est palpable au moment de rejoindre ses potes qui se pressent pour le congratuler. C’est toujours le cas lors d’une élimination en demi-finale d'un MTT. Ça l’est légèrement plus sur le Main Event WSOP, à quelques places d’une table finale légendaire et de 8 millions de dollars. « J’ai besoin de vingt minutes pour respirer, boire de l’eau et être tranquille » explique le joueur, alors que ses potes proposent déjà d’aller fêter ça dans les bars du Resorts World. « Il faut boire au moins 3 litres d’alcool ce soir ! » recommande un membre du rail, visiblement prêt à embrayer sur les festivités. Une bonne bière aidera surement à faire passer la déception. Mais ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle ne laisse place à la fierté.

Durant sept jours, Nicolas a porté haut les couleurs du poker français, avec un run magnifique qui a démontré tout le talent de ce joueur de poker, sans aucun doute promis à une fabuleuse carrière. Il nous a fait vibrer, il nous a fait hurler, il nous a fait rêver sur le plus beau des tournois du monde. Son parcours est récompensé par une perf' stratosphérique à 305 000 $. Pas mal pour ce qui avait débuté comme un freeroll.

L'heure de la digestion

Nicolas Vayssieres
Cette récompense vient conclure une année épique pour le grinder français. Une 3e place sur la Top Shark Academy en janvier, où le joueur se présentait aux yeux du poker français. Des braquages en série sur les rooms online, ponctués par une victoire sur le KING5 avec ses amis de grind. Cette aventure collective lui a donné le droit de s’envoler pour Vegas, de prendre le départ de ce Main Event et de percer le tournoi jusqu’à cette 17e place. C’est toute cette épopée qu’il faudra avoir en tête au moment de porter un regard sur cette superbe performance.

Après ce Vegas fou, Nicolas prendra des vacances bien méritées. Se reposant enfin de toutes ces émotions, un cocktail à la main, il se rendra compte qu’il a réalisé quelque chose d’énorme. Bravo Nico. - Fausto

Sortons les dossiers du placard

Mai 2018. En plein milieu du SISMIX à Marrakech, Harper tourne un tutoriel beer-pong pour Winamax TV. Devinez qui est son cobaye pour l'affronter devant la caméra ?



Décembre 2020. Nicolas se soumet à l'une des épreuves les plus redoutées de la Top Shark Academy : la vidéo de présentation. Il s'en tire avec une bonne note et en nous faisant marrer. Un mois plus tard, il atteint l'ultime épreuve du concours de recrutement annuel du Team Winamax, mais ne peut rien faire contre un On_The_Road ayant tout dévasté tout sur son passage.



23 avril 2021 : Après deux mois de compétition en équipe, la finale du KING5 est annoncée. Chevre.Miel y marque le but en or qui permet aux shérifs - c'est le nom de leur formation - de partir à Vegas pour disputer le Main Event des WSOP en freeroll. Un à un, les visages des vainqueurs apparaissent en visio au milieu du direct spécial de Winamax TV et Chevre.Miel  est porté aux nues par ses coéquipiers :  "Il a déroulé ! C'est le MVP : il nous a fait gagner au Stade 3, au Stade 4, et ce soir !" dixit Antoine. Sept mois plus tard, Nicolas Vayssieres peut fièrement brandir un nouveau titre de MVP : celui du clan français sur le plus gros tournoi de poker du monde.



Chevre
Petit grinder est (déjà) devenu grand


Retrouvez plein de photos inédites dans notre galerie