masquer le menu

Fatigués, short-stackés, mais qualifiés

- 10 novembre 2021 - Par Benjo DiMeo

Les derniers arrivés du Team Winamax franchissent un ultime Day 1 spécialement programmé pour les joueurs internationaux
Peu de jetons pour ces retardataires, mais la satisfaction de ne pas avoir fait le voyage pour sauter dès le premier tour
Main Event (fin du Day 1F)

Nous attendons encore les chiffres officiels du sixième et dernier Day 1 du Main Event. L'affluence semble avoir dépassé les 1 000 joueurs, ce qui porterait le nombre total d'inscrits à plus de 6 300. Un score plus qu'honorable si l'on considère le contexte très particulier de la première édition organisée 100 % en live depuis juillet 2019. En attendant la publication du classement, on peut déjà vous confirmer une bonne nouvelle : les quatre pros du Team Winamax arrivés à Las Vegas en dernière minute* ont tous franchi le premier tour. Ils sont très fatigués, ils ne sont pas très bien stackés, mais ils sont bel et bien qualifiés.

* Ils devaient être cinq mais un certain Guillaume Diaz est encore plus en retard que les autres. On nous souffle dans l'oreillette que Volatile38 sera en ville mercredi : il pourra donc entrer dans le deuxième Day 2 juste à temps pour la fermeture des inscriptions.

Gaëlle Baumann & Leo Margets
"So, so, so tired..." La conversation de fin de journée entre Gaëlle Baumann et Leo Margets tournait surtout autour de leur difficulté à garder les yeux ouverts après dix heures de poker enchaînées au lendemain de leur atterrissage à McCarran. "J'ai dû me battre", précisait Leo. "Juste avant la fin, pour me maintenir, j'ai dû bluffer l'intégralité de mon tapis. J'ai fini avec 45 000." Même son de cloche chez Gaëlle, qui a enchaîné les pots perdus avant la pause-dîner, tombant aussi bas que 10 000. Un double up arrivé pile avant la fin de la journée lui permettra de revenir au Day 2 avec 25 000.

Borja Gross
Un membre du Team Winamax que l'on a accueilli avec une chaleur particulière aujourd'hui, c'est Borja Gross. Pour la bonne raison que nous n'avions encore jamais rencontré le premier Top Shark espagnol en chair et en os. 21 mois après son intégration dans le Team, c'est désormais chose faite... même si sa première journée avec un logo à la poitrine n'a pas pris la forme d'un long fleuve tranquille. "Je n'ai pas gagné un seul pot 3-bet... mais j'ai survécu ! À un moment, il ne me restait plus que 8 000, ce n'était pas la meilleure table pour un Day 1 de Main Event, et j'ai perdu avec toutes mes premiums." Retenons l'essentiel : on reverra le spécialiste des Expresso mercredi, avec un stack de 45 000 - largement jouable puisque les blindes plafonnent encore à 400/800.

Moundir
Moundir nous a gratifié de l'une des meilleures perfs tricolores de ce dernier Day 1, emballant 172 600 au terme de cinq niveaux de deux heures : presque le triple de la cave de départ. Un beau profit réalisé en partie avec le concours d'un des meilleurs joueurs allemands, un certain Dominik Nitsche. "Avec 108 ! On sait les jouer aussi..." Notre emblématique WIP résume ainsi la hand history : "Une relance au cut-off, je 3-bet à 4 200. Nitsche fait 12 000. La cote est belle, je paie. Flop 10-7-4. Il check, je check. Turn 8. Il check, je me dis que c'est bizarre. Je mise 14 000, il paie. River : 8 qui me donne full. Il check encore, je fais tapis. Il paie avec les As." Un solide coup d'envoi pour celui qui avait fini dans le Top 500 de l'édition 2018 !

Jack Effel & Davidi Kitai
Pour ce Day 1 ajouté au programme en dernière minute, dédié à tous les joueurs internationaux pouvant enfin franchir les frontières américaines depuis le lundi 8 novembre, il était logique que le coup d'envoi soit donné par un joueur venu de loin. À midi, notre surprise et notre ravissement furent totaux lorsque nous vîmes Davidi Kitai monter sur le podium aux côtés du tournament director Jack Effel pour prononcer la formule magique "Shuffle up and deal". Six heures plus tard, le Belge passait la pause-dîner à ruminer un call rivière avec deux paires. "Il avait brelan... C'était foldable. Mais après deux ans sans WSOP, je n'ai pas réussi... Petit regret !" Davidi passera ensuite les deux derniers niveaux du Day 1F à batailler avec un stack réduit. On le retrouvera au Day 2 avec 25 000, soit moins de 50 % de son stack initial, et un peu plus de 30 BB. Dav', tu connais l'expression, celle à base de chips et de chaise...

Louis Linard
À l'instar de Bruno Fitoussi, Benoît Lam, Franck Kalfon, Antoine Labat, Gilbert Diaz, Mercedes Osti, Lorenzo Lavis et tant d'autres, c'est in extremis que Louis Linard a rejoint les WSOP. Compensant le jet-lag avec sa bonne humeur habituelle, le Lillois a quitté le Day 1F avec un stack de 66 000.

Liv Boeree
Elle ne fait pas partie de ces Européens ayant traversé l'Atlantique en dernière minute, puisqu'elle réside désormais au Texas avec son longtime boyfriend Igor Kurganov (qui lui n'est pas venu). Cela n'empêche pas Liv Boeree d'avoir elle aussi sauté dans un avion alors qu'elle, je cite "ne sait plus du tout comment on joue au poker." Vraiment ? La Britannique sera au Day 2 avec 90 000.

Phil Hellmuth
La cuvée 2021 de l'entrée de Phil Hellmuth sur le Main Event a un goût de banane : un déguisement vu et revu de Gandalf le Blanc. Pour aller chercher son dix-septième précieux, Hellmuth entamera le Day 2 avec un honnête stack de 91 300.

Le bilan chiffré complet du Day 1F sera publié dès que possible. En attendant, jetez-vous sur notre galerie photo : elle contient des tonnes de photos n'apparaissant pas dans ces colonnes !