masquer le menu

Same Player Chute Again

- 20 octobre 2021 - Par Benjo DiMeo

Pierre Calamusa nous refait le coup de la finale Super Turbo Bounty
Le bracelet devra (encore) attendre : LeVietFou tombe en 4e place... mais encaisse 70 994 $


Pierre Calamusa
Le souvenir est encore tout frais dans nos mémoires : cette matinée de semaine passée à vibrer en distanciel au rythme de la marche ultra rapide de Pierre Calamusa dans l'épreuve Super Turbo Bounty à 1 000 dollars. Deux semaines plus tard, jour pour jour, LeVietF0u nous a joué le film quasiment à l'identique, dans un geste que n'aurait pas renié le météorologue incarné par Bill Murray dans Un Jour Sans Fin. Lancé une épreuve aux paramètres identiques (rounds de 20 minutes et format Knockout, seul le buy-in augmentait un tout petit peu), le pro du Team Winamax est une nouvelle fois passé entre les gouttes d'un field gigantesque - 1 441 inscriptions - au cours d'une unique journée en forme de marathon couru à tempo allegrissimo. Et nous, évidemment, on a encore une fois passé la matinée à détruire notre touche F5 sur WSOP.com et fureter en quête d'un téléphone connecté en visio dans l'Amazon Room - le coach Stéphane Matheu a repris du service sur Instagram, rejoint cette fois par le journaliste Fabien Richard via Facebook.

Pierre Calamusa
Arrivé en table finale avec le chip-lead, Pierre aura été encore une fois victime d'une structure qui ne laissait évidemment que très peu de place à la créativité et la fantaisie. Nous ne disposons pas des détails précis des faits de jeu qui ont précipité la chute de notre héros en quatrième place - les reporters sur place ont semble-t-il été dépassés par la cadence de la partie, se contentant de lister les coups ayant conduit à une élimination - Pierre ne fut impliqué dans aucun d'entre eux. On peut supposer que pour passer d'un tapis de 6,83 millions (24 BB) vers minuit, à l'entame de la finale, à moins de dix blindes au moment de jouer son dernier coup (un As-Roi payé debout sur la table de BB après un shove SB de Karaolis Sereika, qui trouve la couleur avec Valet-10), Pierre a certainement jeté un grand nombre de poubelles, abandonné ses grosses blindes en grimaçant, peut-être tenté un ou deux vols préflop infructueux... Bref, sa marge de manœuvre s'est réduite à toute vitesse, et quand est finalement arrivée une main en béton, les pourcentages l'ont trahi.

En résumé, une prestation en finale assez fantomatique pour le pro du Team Winamax... mais qui se solde une nouvelle fois par une récompense qui n'a rien de spectrale : 65 494 $, auxquels il faut ajouter onze primes d'éliminations, soit 5 500 $. Pas de bracelet (du moins pas encore), mais un gain supplémentaire qui consolide la profitabilité de son premier trip à Vegas depuis 2019 : c'est ce que Pierre choisit de retenir au sortir de sa deuxième table finale WSOP en deux semaines. "Je suis un petit peu déçu, car encore une fois très proche et très loin... Mais je joue bien, mon Vegas se passe bien, et je suis heureux de faire des deep runs, car mine de rien ça paie !" Allez, on encaisse et on oublie le reste : demain sera un autre jour.

WSOP : le coverage Winamax