masquer le menu

Good Morning Vegas : Alex Réard a rendez-vous avec l'histoire

- 26 octobre 2021 - Par Flegmatic

Les gradins du podium télévisé de l'Amazon Room seront remplis de visages familiers ce soir : l'un des joueurs les plus appréciés et expérimentés de notre communauté va disputer sa première finale WSOP en live.

Le Français du jour : Alexandre Réard

Alexandre Réard
Au sein de la communauté des pros de poker français, Alexandre Réard appartient à une espèce rare : celle des joueurs à la fois adulés par la jeune génération Internet, et respectés des vieux briscards du live. Cette quadrature du cercle, le Francilien l’a réalisée en se formant à la dure école des cercles parisiens au début des années 2010, avant de petit à petit se faire un nom sur le circuit européen tout en faisant régulièrement trembler les tables des plus gros MTT online. Aujourd’hui, avec un palmarès pesant plus de 3 millions de dollars, Réard faire figure de placement sûr, du genre de ceux que personne n’ose remettre en question, ni les jeunes loups si prompts à décrier les « livetards » et leurs stratégies anti-GTO, ni les anciens raillant régulièrement les « gamins en pyjama » tout juste bons à cliquer sur les boutons de leur souris.

Régulièrement placé et maintes fois gagnant sur de grosses épreuves organisées en France, en Europe et à Marrakech, Alexandre Réard reste cependant en quête de son premier vrai succès en « Terre Sainte », là où les légendes se font et défont chaque année : Las Vegas. Ses supporters n’ont pas oublié cette incroyable édition 2017 des WSOP, où il avait bien failli sécuriser un siège en finale du Main Event : éliminé si près du but en 16e place, c’est en spectateur qu’il avait observé les copains et confrères Benjamin Pollak et Antoine Saout s’ébattre sur la TF la plus convoitée de l’année.

Quatre ans plus tard, Réard est de retour aux avant-postes à Sin City. C'est dans une position plus qu’enviable qu’il va attaquer ce soir sa première finale WSOP en live, celle de l’Event 47, un NLHE à 5 000 $ ayant rassemblé 421 inscrits : écrasant chip-leader et faisant face à seulement quatre joueurs, le mari d’Aurélie fait figure de favori pour décrocher le premier bracelet tricolore des WSOP 2021. Qui pour lui barrer la route, à lui et son stack de 73 BB ? En premier lieu il y a Daniel Strelitz (44 BB), hors de position sur le Français mais sans nul doute le plus dangereux de ses opposants avec 4,7 millions de dollars de gains sur ses tablettes, dont un gros titre WPT en 2017 puis un bracelet glané en 2019. Un gros WPT, Qing Liu (28 BB) en a déjà gagné un aussi, c’était au Venetian en mars dernier, pour la bagatelle de 750 000 dollars. Pour compléter le casting, deux joueurs qui devraient poser un peu moins de problèmes à Alex, avec des stacks moindres et des palmarès ne dépassant pas les 100K de gains : Conrad Simpson (20 BB) et Ren Lin (13 BB). Évidemment, un tournoi n'est jamais fini avant que les jetons ne soient tous arrivés dans l'escarcelle d'un seul joueur, mais en l'état, on nous pardonnera notre enthousiasme : grâce à son expérience et avec une telle configuration sur la ligne d'arrivée, notre Français du jour dispose de la plus belle carte à jouer au sein du clan tricolore depuis le lancement des WSOP.

C’est à 15 heures (minuit en France) qu’Alexandre Réard a rendez-vous avec 1/ l’histoire 2/ un premier prix de 428 694 dollars, et 3/ l’opportunité de rejoindre un club très select où sa carte de membre semble l’attendre depuis si longtemps : celle des détenteurs français de bracelets WSOP.

La stat du jour : 9

Tommy Le Finales PLO
Il y a ceux qui empilent les finales en No-Limit Hold'em, les autres qui se spécialisent dans les variantes pour pouvoir jouer la quasi intégralité du programme des World Series, du plus petit tournoi de Razz aux grands-messes des mixed games. Et puis il y a Tommy Le, qui a fait du Pot-Limit Omaha sa chasse gardée, et ce depuis plus de dix ans. Chip-leader du "Final Five" du PLO Championship, l'Américain est non seulement favori pour décrocher son deuxième bracelet mais s'est invité sur sa neuvième table finale WSOP à quatre cartes. Vainqueur de ce même tournoi en 2017, il était monté sur le podium un an plus tôt, quelques semaines avant de terminer runner-up du 25K. Cette année, il s'agit déjà de sa deuxième TF, puisqu'il a terminé deuxième du 1 500 $ le week-end dernier, derrière Josh Arieh et devant Ivan Deyra. Ajoutez à cela quatre autres finishs entre cinquième et huitième de 2010 à 2018 et le compte est bon. Ce mardi, sa plus grande menace se nomme Artem Maksimov, second en jetons mais novice à ce stade de la compétition, tandis que l'expérimenté Jeremy Ausmus ferme la marche. Alors, lucky number nine pour Le ?

Les tweets du jour

Un thème qui revient souvent dans les tweets WSOP ces jours-ci, a fortiori lorsque l’on recroise des visages pas vus depuis 18 mois : l’inexorable progression du temps. Témoin le pro Eric Froehlich : « Oh tiens, on dirait le sosie vieux de untel, ha non en fait c’est bien lui et on est tous vieux maintenant. »

Il se fait de plus en plus rare dans le monde du poker, mais il finit toujours par se pointer à Vegas pour quelques grosses épreuves : Johnny Chan, double vainqueur du Main Event et ici accompagné de celui qui l’a privé d’un troisième titre consécutif en 1989.

Engagé sur le Double Stack, le tzar de la Twittosphère poker s’est refait la cerise avec une main pas vilaine :

Après 4 semaines de WSOP et des statistiques rassurantes à Las Vegas, l’analyste politique et récent runner-up WSOP Nate Silver en est maintenant convaincu : demander aux joueurs d’arriver au Rio vaccinés était un pari gagnant. « Arriver en gueule de bois à 20 heures, cramer deux fois 10 000 $ d’ici minuit et demie » : non, Dan Smith, ce n’était peut-être pas une bonne idée de se pointer sur l’épreuve de Deuce to Seven après un week-end passé à se mettre à l’envers à l’EDC, le mega-festival electro de Las Vegas. Quatrième ITM WSOP en trois semaines pour Romain Lewis, cette fois sur le 5K où l’on retrouvera en finale Alexandre Réard ce mardi soir (voir plus haut).

Mardi 26 octobre : demandez le programme !

Amazon Room

Crédit photo - PokerGO.com

Bien entendu, tous les regards tricolores seront fixés sur le Final Day du Freezeout à 5 000 $, où Alexandre Reard mène la danse devant notamment Daniel Strelitz. Assuré d'un joli chèque de 97 238 $, le Francilien ne vise rien d'autre que son premier bracelet et les 428 694 $ à la gagne. En parallèle, Tommy Le tentera lui de faire honneur à son statut de "King of PLO" en remportant pour la deuxième fois le Championship à 10 000 $ dont il est le grand favori.

Encore bien loin de telles considérations, ils seront 80 à reprendre le chemin du Shootout à 1 500 $, avec un seul objectif en tête : remporter un deuxième Sit & Go pour rallier la table finale qui aura lieu mercredi. Ils sont quatre Français à pouvoir y prétendre : Alan Goasdoue, Emrah Cakmak, Aurélien Debaillie (tous les deux réunis à la même table) et Gilles Lamy. Le Deuce to Seven Lowball Championship repartira lui avec 43 joueurs à son bord sur les 106 entrants au départ, soit 15 de plus qu'il y a deux ans, avec un bureau des inscriptions ouvert jusqu'au lancement du Day 2. Voilà qui est suffisamment rare cette année pour être souligné. Un tournoi sur lequel Julien Martini a pris un bon départ (3e au chipcount), au contraire de João Vieira, qui n'a pas réussi à bag plus que le stack de départ.

Enfin, on surveillera également cette nuit le départ du "3K 6-Max", qui, comme toutes les épreuves du genre, devrait attirer un contingent bleu-blanc-rouge bien fourni, au contraire sans doute du petit tournoi à 600 $ mélangeant No-Limit Hold'em et Pot-Limit Omaha.

Flegmatic & Benjo

Mini WSOP : l'incontournable Iconique

- 26 octobre 2021 - Par Flegmatic

Mini WSOP

Un cavalier seul. Voilà comment peut se résumer sobrement la victoire d'Iconique sur l'Event 49 de ces Mini WSOP, un tournoi de Hold'em à 100 € en mode 6-Max KO passé tout près de doubler sa dotation garantie initiale. Au coude à coude avec Gobbzilla au départ de la finale à sept, notre héros se détache dès la première main en remportant son lancer de pièce face à JMCustHome (7e, main #1). Il enfonce même le clou six mains plus tard, grâce à un 40/60 gagné pour sortir le short stack Sakermg (5e). Entre temps, TravkaBoss s'était lui chargé de l'autre petit tapis, grinta111, dans une bataille de blindes sanglante (6e, #4). Autant vous prévenir tout de suite : il s'agit de la seule élimination de la TF qui ne sera pas mise au crédit d'Iconique. Car derrière, le chipleader toujours plus dominant poursuit son entreprise de démolition et achève un TravkaBoss rentré dans le rang (4e, #30) puis un vutromen22 en plein degrind, dont le 3-bet shove en semi-bluff au flop n'est pas tombé au meilleur des moments (3e, #56). Iconique contre Gobbzilla : le duo qui menait la danse en début de finale se retrouve donc en heads-up mais avec un avantage de presque trois jetons contre un pour le premier. Suite à un grind patient et efficace, il manque de plier l'affaire sur un "flip au flop" (#79)... pour mieux briser les espoirs de Gobbzilla dès la main suivante en craquant sa paire de Rois (#80). Vainqueur du Shaolin, du Payback, du Dernier Round et du Flipper depuis août mais aussi d'un package pour les WSOP en Expresso il y a deux semaines, Gobbzilla remporte de loin son plus gros gain en tournoi, sous la forme d'un chèque de 7 701 €. Quant à Iconique, avec ce quasi perfect en table finale, il pulvérise les 6 591 € à la gagne en y ajoutant 7 566 € de primes. Son deuxième cash à cinq chiffres chez nous, derrière sa huitième place sur le Super Highroller Million à 2 000 € des dernières Winamax Series.

Se jouait en parallèle la finale d'un tournoi Shootout plus confidentiel de laquelle s'est extirpé le loyal Alin4myQueen au terme notamment d'un heads-up de 123 mains face à DaMiAn_AllIn, allant jusqu'à remonter un handicap de un jeton contre dix. Runner-up d'un tournoi WSeries à 50 € en septembre, il ne manque pas cette fois l'occasion de rafler sa première pastille, de repartir avec le trophée et les 1 572 € qui vont avec.

Event Dotation Vainqueur
#48 - Shootout 9 Max 15 €
REPLAY
4 917 € Alin4myQueen - 1 572 €
#49 - NLHE 6 Max KO 100 €
REPLAY
92 880 € Iconique - 6 591 € + 7 566 €

Le No-Limit Hold'em sera encore à l'honneur en ce mardi avec un classique tournoi de 6-Max à 30 € proposant un beau garanti (40 000 €) et une épreuve mixte à 6 € qui se jouera pour moitié en Pot-Limit Omaha.

Mini WSOP : des tournois tous les soirs jusqu'au 22 novembre

Event #46 : Deepstack NLHE 800 $

- 26 octobre 2021 - Par Flegmatic

Chad Norton Winner Photo
Chad Norton (USA) 214 830 $

De vendeur de voitures à joueur de poker online à Champion du Monde pour... son tout premier tournoi WSOP live ! Chad Norton n'a pas perdu de temps pour inscrire son nom dans le grand livre des World Series. Et ce alors qu'il aborde la deuxième et dernière journée de ce tournoi résolument turbo avec treize petites blindes, après avoir perdu une confrontation avec deux Rois contre As-Dame en toute fin de Day 1. "C'est irréel, a-t-il avoué une fois le bracelet autour de son poignet. C'était un tournoi très rapide avec beaucoup de hauts et de bas comme à chaque fois mais j'ai pris énormément de plaisir et je suis juste très heureux de repartir avec la victoire. Surtout, de gagner alors que j'étais en plein down swing, c'est incroyable !" À noter également sur ce tournoi le joli deep run d'un Français que l'on connaît bien, habitué des casinos de Marrakech et troisième de la première édition du SISMIX en 2014, Mathieu Papineau.

2 053 inscriptions (re-entries inclus)
 
5 Français ITM
14e : Mathieu Papineau 9 886 $
45e : Christan Ly 4 573 $
95e : Florian Ribouchon 2 195 $
220e : François Tosques 1 404 $
298e : Cédric Danneker 1 284 $

Photo WSOP.com

Good Morning Vegas : un week-end de finales françaises

- 25 octobre 2021 - Par Flegmatic

Ivan, David, Arthur et Adrien ont porté haut les couleurs de notre drapeau ces trois derniers jours dans l'Amazon Room, sans parvenir encore à décrocher ce fichu bracelet. Retour sur un week-end riche en bleu, blanc et rouge.

Les finales du week-end : des Français partout !

Ivan DeyraEt une, et deux et trois finales ! Le clan français a de nouveau fait parler la poudre ce week-end, plaçant quatre de ses représentants autour des dernières tables de tournois aux profils bien différents : un Pot-Limit Omaha à 1 500 $, le H.O.R.S.E. Championship à 10 000 $ et un tournoi Freezeout de No-Limit Hold'em à 2 500 $. Qui plus est, et contrairement à Jérémy Malod, qui nous avait pris par surprise il y a tout juste deux semaines, les quatre joueurs à l'honneur dans ce paragraphe font partie des figures de proue du poker tricolore. Commençons par celui qui a ouvert le bal dans la nuit de vendredi à samedi : Ivan Deyra. Bien placé au départ du Day 3 de l'Event #39 joué en PLO, avec le troisième tapis des cinq derniers prétendants au titre, au coude à coude avec Tommy Le et non loin derrière le leader Josh Arieh, ValueMerguez a connu ce que l'on est en droit d'appeler "une journée sans". Le Girondin a semble-t-il perdu la majorité des coups dans lesquels il s'est engagé, assistant à la lente fonte de son tapis jusqu'à tomber short stack et envoyer la boîte avec une main dominée face à un Josh Arieh qui ne s'est pas privé de le cueillir sur sa route vers le titre. Sa troisième finale WSOP lui permet de signer son cinquième meilleur résultat en live, une quatrième place qui laisse forcément des regrets, même dans une variante qu'Ivan maîtrise moins, mais bonne pour près de 65 000 $.

David BenyamineSe jouait en parallèle le Day 3 de l'une des épreuves les plus prestigieuses au programme cet automne, le HORSE Championship, avec en selle deux superstars françaises, d'autant plus de l'autre côté de l'Atlantique : le néo-quarantenaire et membre de la short list pour la prochaine nomination au Poker Hall of Fame Bertrand Grospellier et de notre valeur sûre à nous depuis une quinzaine d'années dès que l'on parle de Mixed Games, David Benyamine. Alors que ElkY échouait à la bulle de la dernière table (10e, 26 171 $), le plus Américain des Français parvenait lui à rallier une 17e finale WSOP, la deuxième en 2021, avec un tapis confortable le plaçant dans le quatuor de tête, en compagnie de pointures comme Jake Schwartz, Benny Glaser, Brandon Shack-Harris, Eddie Blumenthal, Chris Vitch ou encore Bryce Yockey. À partir de là, une férouche résistance démarre du côté des short stacks, qui ne donne lieu qu'à une seule élimination en plus de trois heures de jeu, celle de Benny Glaser. Le statu quo reprend alors, plusieurs joueurs tombés très bas trouvant le moyen de remonter... jusqu'à ce que vienne le tour de David Benyamine. D'abord malmené en Stud, il finit par rendre les armes suite à deux coups de Stud Hi-Lo perdus contre Eddie Blumenthal. Sa huitième place lui rapporte 38 035 $, qui ne tarderont pas à être réinvestis sur une nouvelle épreuve Championship au programme cette semaine, en attendant ce qui sera le point culminant de son automne : le Poker Players Championship à 50 000 $ qui débute dimanche.

Adrien DelmasMais la plus belle perf' du week-end est donc venue en No-Limit Hold'em, sur le Freezeout à 2 500 $. Cerise sur le gâteau : elle est double ! Tous deux membres de la génération dorée de grinders rompus aux joutes online, Arthur Conan et Adrien Delmas ont poussé le bouchon jusqu'en cinquième (86 757 $) et troisième place (161 731 $), au milieu de presque 900 entrants. En finale, les deux potos ont connu des trajectoires radicalement opposées. Tombé sous les dix blindes après avoir démarré la TF dans le camp des short stacks, le Top Shark 2018 a remporté le lancer de pièce de la survie avant d'effectuer une remontada de folie, doublant contre Sergi Reixach avant de remporter le pot du chiplead face à l'Espagnol. Une montée en puissance qui sera fatale à Arthur, sorti par le Londonien dans une confrontation préflop paire de 9 contre paire de 7. Alors largement en tête, Adrien subit plusieurs coups d'arrêt jusqu'à perdre une main décisive en 3-handed face à Carlos Chang avec overpaire (de Rois) contre couleur floppée. Deux ans après un passage éclair en finale d'une épreuve Shootout, l'ancien membre du Team Winamax a cette fois réussi à faire durer le suspense et explose au passage son plus gros gain en live. Le tout, en devenant le sixième Français à monter sur un podium depuis le début de ces WSOP. Nos compatriotes sont chauds bouillant : il va bien finir par arriver ce bracelet !

Crédit photos Ivan Deyra et David Benyamine - PokerGO.com

Les tweets du week-end

La fameuse, la légendaire "Coupe du Monde des Joueurs de Poker" est de retour ! Allez les Bleus, ramenez-la nous à la maison.

Joue la comme Pierrot.

Non, les croupiers des World Series ne sont décidément pas les plus expérimentés.

On pensait qu'il allait disparaître à jamais à cause/grâce au Covid, mais non, ce diable de poker à dix joueurs par table est ressorti de sa tombe pour venir de nouveau terroriser (et ennuyer à mourir) les joueurs de Las Vegas.

Alors que revoilà Tom Dwan... mais en Californie ! Pour l'heure, durrrr semble bien plus occupé et intéressé à jouer des partie high stakes en Californie avec un autre joueur qui manque terriblement à ces WSOP, Phil Ivey, que certaines rumeurs pointent du doigt comme non-vacciné. Autant dire que de là à voir ces deux légendes faire le trajet jusqu'au Rio, il y a un pas que nous ne franchirons pas.

La vidéo vintage du jour, qui permet de se rendre compte qu'il y a 62 ans, Vegas n'avait pas grand-chose de "Fabulous".

Lundi 25 octobre : demandez le programme !

Rio

Crédit photo - PokerGO.com

Après avoir tant vibré à distance sur tous ces exploits français, que peut-on bien attendre de ce lundi ? Eh bien potentiellement beaucoup de belles choses ma bonne dame, à commencer par l'Event #46, un Deepstack à 800 $ entamé avec un peu plus de 2 000 joueurs et qui se terminera cette nuit. Au casting des 120 derniers joueurs, par ailleurs dans l'argent depuis un bon moment, on retrouve deux Français, Mathieu Papineau (47e) et Florian Ribouchon (84e), ce dernier signant là son quatrième ITM de l'automne. Au bout du chemin : un premier prix de 214 830 $. Eux devront encore un peu cravacher pour espérer repartir avec un petit quelque chose, il s'agit des 82 joueurs ayant franchi le Day 1 du Freezeout à 5 000 $. Les mieux placés au chipcount côté tricolore se nomment Benjamin Chalot (2e), Alexandre Réard (12e) et Julian Milliard-Feral (38e), tandis que Yoh_Viral (70e), Arthur Conan (72e) et un Romain  Lewis épié par les caméras de Dans la Tête d'un Pro (80e) ferment la marche et auront fort à faire pour rallier l'une des 64 places payées. Ce sera quoi qu'il arrive une longue journée, qui ne se terminera que quand seront connus les cinq derniers finalistes.

Ce ne sera pas le cas du Double Stack à 1 000 $, qui a animé le week-end avec ses deux journées de départ, dont le Day 2 s'est terminé aujourd'hui avec 149 joueurs et qui doit apparemment s'étaler sur trois jours supplémentaires. Derrière le chipleader Jeff Platt, nous surveillerons tout particulièrement Antoine Saout (21e), ainsi que Samy Dubonnet (123e) et Arnaud Enselme (134e). Le PLO Championship a lui trouvé ses trois dernières tables, sans que n'y figure aucun Français (ni dans le reste des places payées d'ailleurs) mais une poignée de têtes d'affiche comme Dan Zack, Tomme Le, Dylan Linde, Mike Matusow, Eli Elezra ou encore Jeremy Ausmus.

Un mot enfin sur les épreuves du jour, une nouvelle fois aux antipodes l'une de l'autre : le seul Shootout à l'affiche cette année, accessible pour 1 500 $ et le Championship de Deuce to Seven Lowball Single Draw.

Event #44 : Limit Hold'em 6-Handed 3 000 $

- 25 octobre 2021 - Par Flegmatic

Ryan Hansen Winner Photo
Ryan Hansen (USA) 109 692 $

Les spécialistes de Limit Hold'em existent encore ! La preuve avec Ryan Hansen, un habitué des parties de cash game du Borgata venu s'offrir un shot au Rio. "Je fais partie des personnes qui sont venues au poker avec le 'Moneymaker-effect'. J'ai commencé en 2004-2005 et je suis passé au Limit Hold'em. C'est un super jeu et d'ailleurs ça a toujours été mon préféré, je ne joue qu'à ça." Un enthousiaste, un vrai, qui n'en reste pas moins le premier surpris par cette victoire. "Je suis sous le choc. C'est un rêve qui se réalise. Jamais je ne m'attendais à ce qu'une chose pareille arrive, ja-mais. J'étais simplement venu pour m'amuser et maintenant voilà !" Dommage que le Limit Hold'em Championship soit déjà passé.

162 joueurs (freezeout)
Pas de Français ITM

Photo WSOP.com