masquer le menu

35 joueurs franchissent le Day 6

- 12 juillet 2019 - Par PonceP

Lake Tahoe

Lake Tahoe, Nevada

Day 6 : 106 joueurs / 35 restants sur les 8 569 joueurs au total
Chipleader : Nicholas Marchington (UK) 39 800 000

C'était le fil rouge de notre journée, le parcours de Romain Lewis s'est malheureusement interrompu bien trop tôt à notre goût en 60e position. Ce Day 6 n'aura pas été tendre avec notre Team Pro, et à force de vilaines confrontations, Romain a vu son tapis de 130 blindes en début de journée fondre. Un coup de pas de chance, un setup et enfin un flip perdu auront eu raison de lui. Il remporte 142 215 $ et une tonne d'expérience pour son incroyable épopée. Bravo Romain.

Top 10

Timothy Su

Chip leader en début de Day 6, Timothy Su termine en troisième position au chip count, après avoir notamment éliminé Sam Greenwood dans un pot complètement fou de près de 40 millions de jetons. Le tirage quinte de l'Américain joué à fond turn a eu raison de la paire d'As du Canadien dans le plus gros pot du tournoi, éliminant un des favoris en 45e position.

Nicholas Marchington (UK) 39 800 000
Hossein Ensan (Allemagne) 34 500 000
Timothy Su (USA) 34 350 000
Milos Skrbic (Serbie) 31 450 000
Henry Lu (USA) 25 525 000
Garry Gates (USA) 24 025 000
Duey Duong (USA) 21 650 000
Warwick Mirzikinian (Australie) 20 700 000
Dario Sammartino (Italie) 19 850 000
Kevin Maahs (USA) 19 550 000

Le reste du field

Robert Heidorn

L'Allemand Robert Heidorn, outsider parmi les favoris de Romain pour le Day 7. À nous de vous faire découvrir les aspirants aux 10 000 000 $ de la première place : il n'y a plus beaucoup de grands noms encore en course dans ce Main Event.

11 Michael Niwinski (Canada) 18 900 000
12 Zhen Cai (USA) 18 275 000
13 Luke Graham (USA) 16 300 000
14 Enrico Rudelitz (Allemagne) 15 800 000 
15 Preben Stokkan (USA) 14 600 000
16 Yuri Dzivielevski (Brésil) 13 750 000
17 Viktor Rau (Autriche) 13 600 000
18 Nicholas Danias (USA) 11 550 000
19 Hiroki Nawa (Japon) 10 250 000
20 Zackary Koerper (USA) 10 075 000

21 Daniel Charlton (UK) 9 725 000
22 Mihai Manole (Roumanie) 9 700 000
23 Marcelo Cudos (Argentine) 9 450 000
24 Austin Lewis (USA) 9 350 000
25 Mario Navarro (Espagne) 8 150 000
26 Oliver Bithell (UK) 8 075 000
27 Robert Heidorn (Allemagne) 7 625 000
28 Christopher Ahrens (Allemagne) 7 275 000
29 Corey Burbick (USA) 7 250 000
30 Johnathan Dempsey (USA) 6 500 000

31 Paul Dhaliwal (Canada) 6 225 000
32 Christopher Barton (USA) 4 350 000
33 Thomer Pidun (Allemagne) 3 625 000
34 Alex Livingston (Canada) 2 800 000
35 Steven Parrott (USA) 1 825 000

Moyenne : 14,7 millions
Blindes : 150 000 / 300 000 (ante 300 000)

Une promesse pour l'avenir

- 12 juillet 2019 - Par Flegmatic

Fin du rêve en 60e place pour Romain Lewis
Pour son premier ITM sur le Big One, le Bordelais remporte 142 215 $

Main Event 10 000 $ (Day 6)

Romain Lewis OUT

C'est un Romain Lewis au coeur gros qui est timidement venu au bureau des payouts pour récupérer un ticket cartonné de couleur orange valant 142 215 $. 60e place. Pour un fanboy absolu du Main Event comme le jeune Bordelais, qui a suivi par procuration depuis chez lui chacune des éditions du plus beau tournoi du monde depuis qu'il connaît les règles de ce jeu, avant d'être enfin en âge de le jouer lui-même, le goût d'inachevé est forcément prononcé. Surtout lorsqu'on entre au Day 6 avec un tapis valant plus de 130 blindes. "Je m'imaginais déjà beaucoup plus haut," nous a soufflé Romain d'une toute petite voix. Et nous avec lui.

Mais alors, que s'est-il passé ? À l'image d'Adrián Mateos la veille en finale du High Roller à 50 000 $, notre pro n'a pas grand-chose à se reprocher aujourd'hui. La réussite ne fut tout simplement pas de son côté. On vous a déjà relaté dans ces colonnes le premier coup d'arrêt subi par Romain en début de journée, lorsque sa flush floppée s'est fait craquée par le tirage couleur max. C'est une rencontre plus terrible encore au retour de la pause dîner qui l'a poussé sur la voix d'arrêt d'urgence du rêve américain. Deux Rois à tapis préflop qui rencontrent la paire d'As de Mario Navarro (photo ci-dessous, à gauche), son voisin espagnol avec qui il avait déjà pas mal fricoté, et alors qu'un troisième joueur s'était lui aussi engagé avec As-Roi. Tombé à moins de 20 blindes, qui diminueront peu après avec le passage au niveau suivant, Romain ne s'en relèvera jamais, perdant ensuite l'ultime flip de la survie avec Roi-Dame contre une paire de Valets.

Romain Lewis - Mario Navarro

Mario Navarro, l'homme par qui le setup est arrivé.

"J'avais réussi à éviter ce genre de confrontations pendant un peu plus de cinq jours, explique Romain. On est tellement profond dans ce tournoi que l'on peut se permettre de ne pas jouer de gros coups à tapis préflop. On en oublie que cela reste un tournoi "classique" et que ces coups existent bel et bien. C'est presque la meilleure façon pour moi de sortir, je ne me voyais pas du tout me faire éliminer sur un coup joué postflop. Deux As, deux Rois, ce sont vraiment les seules mains que j'ai envie de jouer dans ce genre de cas. D'ailleurs, les Dames dans ce spot, je pense que je les fold." De notre point de vue d'observateur également, rLewis semblait serein. "J'ai bien commencé le Day, en plus j'avais l'ascendant sur m table. J'ai beaucoup bluffé dans pas mal de petits pots, je prenais de plus en plus d'infos sur mes adversaires. Au final, c'est quand j'ai eu des bonnes cartes que j'ai perdu des jetons !"

Au-delà d'une nouvelle perf' à six chiffres (déjà la cinquième de sa carrière), que restera-t-il pour Romain de ce Main Event 2019 ? "C'était une expérience de fou ! J'ai énormément appris, sur le jeu et sur moi-même. C'était un véritable exercice d'essayer de contrôler mes émotions. C'était même de plus en plus dur, peut-être aussi à cause de la fatigue." Pourtant, et à supposer que l'on puisse l'être avant d'affronter ce marathon de poker à nul autre pareil, Romain se sentait prêt à gérer cette composante. "Je savais à peu près à quoi m'attendre oui. Je m'étais même habitué à dormir entre quatre et cinq heures et demi par nuit." Si peu ? "Après chaque fin de journée, il me fallait environ une heure pour faire retomber la pression. Et une fois au lit, j'avais encore le coeur qui battait à toute vitesse."

Une expérience physique et mentale d'une intensité rare, étalée sur toute une semaine et qui pourrait en traumatiser plus d'un. Pas Romain Lewis. "Ce qui me réconforte, c'est que je me dis que ce n'est que ma troisième participation, qu'il m'en reste donc énormément à jouer. Et clairement, deep run ce tournoi ne serait-ce qu'une fois doit te donner un edge énorme pour les années suivantes." En dehors du Big One, comment compte-t-il gérer l'après, pour tourner définitivement la page ? "Facile : mon prochain tournoi c'est le 10K 6-Max, qui démarre samedi. C'est comme un deuxième Main Event ! J'adore cet Evenrt je l'ai deep run les deux fois où je l'ai joué (avec notamment une superbe troisième place l'an passé). Donc non, repartir de l'avant ne sera pas un problème. En revanche, si Vegas durait encore un mois et demi de plus, là je prendrais sans doute un petit break !" Il serait bien mérité. Encore bravo Romain, et rendez-vous samedi.

Robert Heidorn

Avant de le laisser repartir dans la nature, nous avons demandé à Romain son favori pour la suite du tournoi. En plus des immanquables Greenwood et Sammartino, notre pro nous a sorti de son chapeau Robert Heidorn, "un joueur allemand [qu'il] connaît depuis un peu plus d'un an et qui a toujours eu un gros stack depuis le début du tournoi." Vous savez maintenant sur quelle grosse cote placer vos billets.

Premières vibrations

- 12 juillet 2019 - Par Flegmatic

Premier coup à tapis de la journée pour Romain Lewis
Main Event 10 000 $ (Day 6 - 61 joueurs restants)

Il se passe beaucoup de choses ce jeudi dans l'Amazon Room. En plus de ce Day 6, la salle la plus mythique du Rio accueille (entre autres) aujourd'hui le Day 3 du No-Limit Hold'em à 3 000 $ et la finale du Limit Hold'em à 3 000 $. Et sur chacun de ces tournois, un Français cartonne ! Pendant que Ivan Deyra a gagné sa place pour la TF du premier (ils ne sont plus que sept au moment où sont tapées ces lignes, soit à une élimination de la fin de journée), Alain Alinat est en heads-up pour le bracelet sur le second ! Promis, on vous reparle de tout ça très vite.

Profitons plutôt de la pause dîner de 90 minutes sur le Main Event pour vous donner quelques nouvelles de Romain Lewis. D'autant qu'elles sont plutôt bonnes, le Bordelais ayant réussi à grapiller quelques jetons pour remonter à 7,14 millions, soit 44 blindes. L'une des jeunes pousses du Team Winamax s'est même offert l'un de ses premiers frissons de la journée, en partant à tapis en semi-bluff ! "Un joueur open UTG, je défends 910, raconte Romain juste avant de partir manger. Je check/call 400 000 sur Roi-7-6 avec deux piques. Turn 10, il fait 1,1 million, je check/raise all-in : snap fold." Audace et motivation : voilà exactement ce que l'on était en droit d'attendre de Romain aujourd'hui.

Jake Schindler

Si le rythme semblait quelque peu s'être ralenti, quinze éliminations tout de même ont eu lieu depuis notre dernière mise à jour, portant le nombre de joueurs en lice à 61. Parmi ceux-là, une seule tête connue à déplorer, celle de Jake Schindler (photo) en 67e place, qui n'a pas réussi à remporter le lancer de pièce de la survie, avec As-Roi contre une paire de 9. L'Américain habitué du circuit High Roller fait partie des premiers joueurs à toucher une récompense à six chiffres, 117 710 $ pour être exact. On parie que la majorité de ce gain sera réinvesti sur le High Roller à 100 000 $ qui a débuté il y a quelques heures ?

À noter que, comme lors du Day 5, entre cinq et six niveaux de deux heures sont au programme, suivant la progression du tournoi. De notre côté, on a bien envie de croire que l'organisation va souhaiter se faire poursuivre le jeu jusqu'à ce que les trois dernières tables soient connues.

Tableau de bord
61 joueurs restants (sur 6 589)
Blindes : 80 000 / 160 000, BB ante 160 000 (pour une heure)
Tapis moyen : 6 480 983
Prix assuré : 142 215 $

Plier mais ne pas rompre

- 12 juillet 2019 - Par Flegmatic

Romain Lewis encaisse les coups mais conserve plus de 40 blindes
Main Event 10 000 $ (Day 6 - 76 joueurs restants)

Dernière heure compliquée que celle que vient de vivre Romain Lewis. Notre chef de file en ce Day 6 a perdu deux mains en peu de temps qui ont fait chuter son stack à 5,3 millions, soit exactement 44 blindes pour reprendre la partie après le deuxième break de la journée. Retour arrière. [Bruit de vinyle qui scratch]

UTG+1, le Bordelais ouvre à 250 000 et trouve deux payeurs dans les blindes, Paul Dhaliwal d'abord et William Romaine ensuite. Seul le premier cité s'acquitte du c-bet à 575 000 du Français sur un flop K5Q. Le turn 2 est checké collégialement, non sans une longue hésitation de Romain, avant que le Canadien n'envoie une énorme salve dégoulinante de poutine et de sirop d'érable, à hauteur de 1,535 million. Fort de sa paire d'As, notre pro paie instantanément pour se voir montrer une paire de 5.

Mario Navarro - Romain Lewis

Le second coup est joué juste avant la pause, alors que la section Purple de l'Amazon Room se vide doucement. Dans une bataille cut-off contre bouton, Romain 3-bet à 710 000 l'ouverture à 250 000 de Mario Navarro (photo, à gauche). Continuation bet classique sur 863, nouveau check/back sur le K turn et snap fold cette fois lorsque l'Espagnol avance une mise de 800 000 sur le 3 river. "Aces? Kings? You show one?," tente de soutirer Romain à son adversaire, qui restera de marbre. Pardon, de paella et de jamón ibérico. Comment ça j'y vais un peu fort sur les clichés ?

Pendant ce temps, une élimination notable de plus à vous signaler, celle en 79e place de Daniel Hachem (98 120 $), le fils du Champion du Monde 2005. Dommage, on aurait bien repris un peu de pizza.

Timothy Su

Large chipleader au départ de la journée avec plus de 19 millions, Timothy Su a réussi à gratter 11 millions supplémentaires, pour de venir le premier joueur du tournoi au-dessus des 30 millions, loin devant les 18 millions de son poursuivant direct Milos Skrbic. Pour ceux qui se poseraient la question, la moyenne autour de la finale à 9 sera de 57 millions. Le natif de Boston en est donc encore loin mais il s'en rapproche dangereusement.

A star is unborn

- 12 juillet 2019 - Par Benjo DiMeo

Main Event 10 000 $ (Day 6 - 78 joueurs restants)

Antonio Esfandiari
Il était assurément le joueur le plus médiatique encore en course dans le Main Event. On écrit "était", car Antonio Esfandiari a quitté le tournoi en 82e place. "Je ne serai satisfait que lorsque je le gagnerai", confiait hier à PokerGO le magicien aux 3 bracelets et 27 millions de dollars de gans en live. Antonio devra attendre, mais ce nouveau deep-run s'ajoute à une collection aussi impressionnante que frustrante : 24e en 2009, 501e en 2012, 168e en 2015, 449e en 2016 et 132e en 2018.

Lars Bonding
Beaucoup plus discret mais pas moins épatant, Lars Bonding signe son quatrième beau résultat sur le Main Event, après avoir terminé aussi haut que la 22e place en 2011. Rare en tournoi ces dernières années, le Danois cumule 2 millions de dollars de gains depuis 2005, et fut au début des années 2000 l'un des premiers joueurs à passer professionnel sur la foi de ses gains en ligne sur les premiers sites real money de l'époque.

Romain Lewis a eu l'occasion de reprendre quelques jetons à William Romaine après le pot de 6 millions raconté dans le post précédent. Après avoir relancé préflop, le Team Pro a réussi à prendre deux "streets" de value à Romain avec... hauteur As. Romain a en effet défendu préflop puis check/call le flop avant de donk-bet le turn sur 2-4-8-8-5, sans couleur possible. Qu'avait William Romaine ? Une hauteur As moins bien kickée ? Un Roi-Dame en mode hero call ? On ne saura pas.

Grue
Chez Winamax, on aime le poker bien sûr, mais on aime aussi les grues. De part sa vélocité et son esthétique irréprochable, nous décernons à celle de la table TV une note de 7 sur 10.


Le point sur les autres deep runs français du jour :

Ivan Deyra n'est plus très loin de la finale de l'Event 79, sous l'oeil des caméras de Dans la Tête d'un Pro. Il ne reste plus que 11 joueurs dans ce 3K$ et ValueMerguez pointe à 60 BB. Une nouvelle finale filmée par les équipes de DLTDP ? C'est bien parti.

Plus que 3 joueurs dans l'épreuve de Limit Hold'em à 3K$ et l'homme mystère Alain Alinat est toujours là avec le second stack. Les écarts de tapis sont réduits, cependant : la structure m'a l'air plutôt rapide.