masquer le menu

Et un, et deux, et trois Français

- 11 juillet 2019 - Par Veunstyle72

lewis
Après 51h de poker acharnées sur ce Main Event, ce ne sont plus que 106 joueurs qui ont gagné le droit de revenir disputer le Day 6. Dans un coin de leur tête, ils penseront peut-être aux 10 millions de dollars de la première place, même si pour arriver jusque là, il va encore falloir s'armer de patience. À midi, six Français étaient sur la ligne de départ de cette journée. Après cinq niveaux et demi de jeu, ils ne sont plus que trois à conserver l'espoir de devenir Champion du Monde : Romain Lewis est le capitaine de cette Team France, lui qui termine avec 10,6 millions. Le Team Pro Winamax sera accompagné par Grégoire Auzoux (5,595 millions) et Benjamin Souriau (2,015 millions).

Qui a dit que le Main Event était une histoire de spécialistes ? Pour nos trois représentants, cette accession en sixième journée du plus beau tournoi du monde représente une grande première. Tous sont en pleine découverte, contrairement à l'an passé où certains avaient déjà pas bourlingué sur ce Big One (Pollak, Reard, Loosli). Le thème de 2019, c'est un mélange entre le plaisir, l'inconnu et l'insouciance. Romain Lewis nous confiait qu'en 2018, après avoir réalisé ses nombreux deepruns qui lui avaient rapportés près de 900 000 $, il n'était pas le même au moment d'arriver sur le Main Event. C'est à peu près tout l'inverse cette année : pratiquement aucun résultat pendant un mois (à peine 6 000 $ de cash, mais combien dépensé en buy in ?) et le voilà frais, dispo et parfaitement motivé pour ce tournoi, et pour sauver un peu l'été. Gregoire Auzoux a quant lui été mobilisé professionnellement pendant des années, et peut enfin profiter des joies de Las Vegas et du Big One. Benjamin Souriau est plutôt un habitué des parties de cash game à Macao et commencerait presque à trouver ce tournoi un peu long. Il ne reste désormais "plus que" trois jours avant de pouvoir avoir des étoiles dans les yeux et quelques gros billets plein les poches.

Romain Lewis (Team Winamax) : 10 600 000 (133 BB)

Romain Lewis

Il nous avait prévenu il y a quelques jours : même s'il ne l'avait jamais cash jusque-là, Romain Lewis connaît ce Main Event sur le bout des ongles. Aujourd'hui, le Bordelais s'est livré à une véritable démonstration, enchaînant les gros pots avec une aisance et une décontraction qui frôlait l'irrespect. C'est bien simple, alors que la majorité de nos autres compatriotes semblaient se tenir à carreau, notre pro lui, semblait vouloir s'inviter dans tous les coups, plaçant des 3-bets et des "click-back" à tout va, pour mettre un maximum de pression sur des voisins de tables qui ont bien eu du mal à suivre. Et bien du mal à le croire, comme lorsqu'il récupéra ce qui s'apparente à une énorme livraison de 45 blindes de l'Espagnol Elias Gutierrez... alors qu'il tenait deux Rois en main. Romain l'a prouvé l'an passé en signant trois podiums en quelques semaines : sa marge de progression n'a d'égal que son talent à une table. Avec l'assurance et la confiance qui le caractérisent, rLewis est pour l'instant en pilotage automatique, et personne n'envisage pour l'instant un atterrissage en catastrophe, surtout pas lui.

Grégoire Auzoux : 5 595 000 (74 BB)

Grégoire Auzoux
On vous l'annonçait en pleine forme encore au milieu de ce Day 5, mais Grégoire Auzoux a en fait terminé cette journée sur les rotules : "Je suis éclaté !", glissait-il en se frottant les yeux. Avec 5,595 millions, il va pouvoir tranquillement aller dormir quelques heures. "Ce fut très swinguy aujourd'hui. Mais j'ai quand même réussi un life achievement : j'ai fait fold un type avec brelan, en tout début de journée !" Derrière, Grégoire n'a jamais eu peur de mettre la pression, comme lorsqu'il a 4-bet shove 35 blindes avec paire de 6 (AK en face il a perdu le flip). "Je pense que 30 blindes, c'est un bloc intéressant qu'il faut arriver à garder. Personne ne bluffe avec cette taille de tapis." Vu son côté un peu high variance, on peut parier sur pas mal de scénarios pour le Day 6. Film catastrophe ou happy end à l'américaine ? Affaire à suivre.

Benjamin Souriau : 2 015 000 (25 BB)

Benjamin Souriau

"Cette journée était interminable, je suis rincé." Vous l'avez compris, c'est la fatigue qui l'emportait chez Benjamin Souriau au moment de placer ses derniers jetons dans son sac. Discret, pas du genre à s'enflammer pour rien, ce grand joueur de cash game devant l'éternel a réussi à rester patient de la première à la dernière main. "Je n'ai pas trouvé de bonne opportunité de m'envoyer en l'air, plaisantait-il. De toute façon, je joue small ball depuis le Day 1." Comprenez par là que ce n'était pas aujourd'hui que cela allait changer. Une chose est sûre, Benjamin a souffert de plus en plus à mesure que l'heure avançait. "Ma première table (où il a pourtant retrouvé le chipleader Dean Morrone et Antonio Esfandiari NDLR) était bien meilleure que les autres. D'ailleurs, j'en ai changé deux fois aujourd'hui, c'est hyper handicapant en fait. Bon, ce n'est pas tout ça, mais j'ai quand même vachement envie d'une bière. Allez, à demain ! Enfin, si j'arrive à me réveiller..."

Olivier Chaume : 157e pour 59 295 $

Olivier Chaume
Journée compliquée pour celui avec qui nous avons seulement fait connaissance aujourd'hui. Après deux gros coups perdus qui l'ont fait tomber dans la zone rouge, ses neufs dernières blindes sont parties au milieu avec une paire de 3, qui s'est fracassée contre deux Rois.

David Pecheur : 284e pour 43 935 $

David Pecheur
Le short stack français du jour a tenu bon quelques heures entre vingt et dix blindes, avant de tout envoyer à contrecoeur avec Roi-Valet. Pas de pêche miraculeuse sur le board face à As-Roi et paire de Dames.

Julian Milliard-Feral : 334e pour 38 240 $

Julian Milliard-Feral
Il nous avait fait forte impression lors du Day 4, se maintenant longtemps parmi les chipleaders avant de connaître un dernier niveau compliqué. Aujourd'hui, le Français expatrié en Floride n'a mis que quelque minutes avant de dilapider un tapis de 60 blindes sur un bluff manqué.

Comme sur la plupart des journées précédentes, tout ce beau monde devra être de retour au Rio à midi tapantes (21 heures en France). Nous serons bien évidemment au rendez-vous après une bien trop courte nuit. À tout à l'heure !

Veunstyle & Flegmatic

106 joueurs franchissent le Day 5

- 11 juillet 2019 - Par Flegmatic

Day 5 : 354 joueurs / 106 restants (dont 3 Français) sur les 8 569 joueurs au total
Chipleader : Timothy Su (USA) 19 235 000

papa esfandiari

Si vous cherchiez la personne la plus heureuse aux alentours de 2 heures du matin dans l'Amazon Room, ne cherchez plus : il s'agissait sans conteste de ce monsieur, qui n'est autre que le papa d'Antonio Esfandiari (les experts auront noté la montre One Drop datant de la victoire de son champion de fiston sur le tournoi le plus cher du monde). Entre lui et Joe Hachem, qui est venu apporter une pizza à la table de son fils, ce Day 5 a ressemblé à une mini-fête des pères.

Ce Day 5 sentait un peu la journée de transition aujourd'hui au Rio, coincé entre un Day 4 marqué par la frénésie post-bulle (et une farandole d'éliminations côté Français) et un Day 6 qui s'apprête à amorcer le sprint vers la table finale. Pourtant, impossible de nier que le tri a été fait durant pas moins de onze heures de poker : des 354 joueurs au départ, ils ne sont plus que 106, après notamment une dernière heure marquée par un grand coup d'accélérateur.

248 sortants, 68% d'élimination : choisissez le chiffre que vous préférez, toujours est-il qu'ils furent beaucoup à abandonner leurs espoirs de million sur le bas-côté de l'Interstate 15. Autant dire qu'avec trois survivants tricolores sur les six au départ de la journée, on ne s'en sort finalement pas si mal. Avant de vous résumer leur parcours du jour en quelques mots, veuillez recevoir ce flot de chiffres.

CLIQUEZ ICI POUR LE CLASSEMENT COMPLET

Top 10

Sam Greenwood

Il aura mis un peu de temps avant d'apparaître sur notre radar, mais la terreur des High Rollers Sam Greenwood (10 places payées pour plus de 5,7 millions de dollars de gains en 2019) sera bien au Day 6 avec un énorme stack, en tant que premier poursuivant de l'énorme chipleader Timothy Su.

Timothy Su (USA) 19 235 000
Sam Greenwood (Canada) 11 950 000
Duey Duong (USA) 11 765 000
Warwick Mirzikinian (Australie) 11 430 000
Luke Graham (USA) 11 280 000
Nicholas Marchington (UK) 10 835 000
Milos Skrbic (Serbie) 10 715 000
Romain Lewis (France, Team Winamax) 10 600 000
Laurids Nielsen (UK) 9 955 000 
Ian Pelz (USA) 9 635 000

3 Français

8/ Romain Lewis (Team Winamax) 10 600 000
35/ Grégoire Auzoux 5 595 000
84/ Benjamin Souriau 2 015 000

Le reste du field (sélection)

chad power

15/ Florian Duta (Roumanie) 8 550 000
21/ Chad Power (USA) 7 480 000
24/ Hossein Essan (Allemagne) 7 100 000
26/ Daniel Achem (Australie) 6 765 000

Antonio Esfandiari

29/ Antonio Esfandiari (USA) 6 630 000
30/ Chris Hunichen (USA) 6 280 000
34/ Mihai Manole (Roumanie) 5 685 000

mario navarro

Encore un joueur espagnol en course sur ce Main Event, cela signifie encore un peu de travail pour notre collègue de Winamax.es Álex (en arrière plan)... jusqu'à la prochaine table finale d'Adrián Mateos.

61/ Mario Navarro (Espagne) 3 600 000
62/ Yuri Dzivielevski (Brésil) 3 530 000
75/ Alex Foxen (USA) 2 655 000

Jeff Madsen

89/ Jeff Madsen (USA) 1 795 000
100/ Jake Schindler (USA) 1 390 000
105/ Dario Sammartino (Italie) 860 000

Le Day 5 fut leur dernier

Henrik Hecklen

Le Danois et excellent joueur online Henrik Hecklen, parmi les tout derniers éliminés du jour.

Si parcourir la liste des sortants à chaque pause nous a souvent rappelé à quel point le Main Event reste un tournoi d'anonyme, l'histoire retiendra que ce Day 5 marqua la fin de l'aventure aujourd'hui pour (par ordre d'élimination) : le Novembre Nine 2015 Tom Cannuli, Maxim Lykov, le runner-up de 2013 Jay Farber, le saint protecteur des nits Allen Kessler, le balla capable de multi-tabler Main Event et High Roller à 50 000 $ Cary Katz, le créateur de SnapShove Max Silver, Bart Lybaert, douze mois après sa 24e place ici-même, le mec trop bien sapé Galen Hall, les gros bras d'Olivier Busquet, le médaillé de bronze 2010 Joseph Cheong, les "Hall of Famers" Mike Matusow et Todd Brunson, Chance Kornuth, le Champion EPT Andrey Pateychuk, le qualifié Winamax roumain passé de 50 € à 50 000 $ Bogdan Munteanu, Dmitry Yurasov, l'ancien professionnel de NFL Richard Seymour, l'autre Champion EPT Jasper Meijer Van Putten, Andrew Brokos, la last woman standing Jill Bryant et enfin Henrik Hecklen.

Chance Kornuth

Chance Kornuth, qui s'est empressé de rejoindre ensuite le 1 500 $ Mixed PLO/NLHE.

Dmitry Yurasov
Le vainqueur WSOP et finaliste du 50 000 $ d'ouverture il y a un mois Dmitry Yurasov.

Blindes 40 000 / 80 000 ante 80 000 (une heure restante sur le niveau)
Tapis moyen : 4 850 377
Prix assuré : 59 295 $
Prix recherché : 10 millions de dollars

On termine tranquillement

- 11 juillet 2019 - Par Veunstyle72

Une heure a été ajoutée au programme
3 Français sont toujours là
Main Event 10 000 $ (Day 5 - 122 joueurs restants) 

tables
Initialement, ce Day 5 devait tranquillement se terminer à la fin du niveau 25. Et puis les organisateurs ont finalement décidé d'ajouter un peu plus de plaisir à cette journée, en faisant travailler tous ces joueurs une heure de plus, la moitié du niveau suivant. Résultat, c'est vers 2 heures du matin que tout le monde pourra ranger son stack dans un grand sac plastique, pour la cinquième fois dans ce tournoi. Et comme vous le voyez sur la photo, personne n'a attendu la fin du Main Event pour plier les premières tables de l'Amazon. Ça y est, ça commence à sentir la fin...

romain lewis
Trois Français sont particulièrement visés pour effectuer cette activité de rangement au milieu de la nuit, car tous les trois possèdent de réelles chances d'accéder au jour suivant : à commencer bien évidemment par Romain Lewis, qui pointe désormais à plus de 10 millions de jetons : irréel ! Romain vit la journée de poker de sa vie, et l'aventure est encore loin d'être terminée. Les yeux écarquillés de ses amis Davidi Kitai, Guillaume Diaz, Arthur Conan et Arnaud Enselme lors de la dernière pause, ont surement dû solidifier la confiance du petit Lewis, qui semble avancer dans ce tournoi tel un paquebot au milieu de l'océan : à toute vitesse et avec classe.

Derrière, si Benjamin Souriau semble plus en difficulté avec 1,8 million, il ne faudrait pas encore vraiment s'inquiéter pour lui, son stack n'ayant jamais été mirobolant. On peut être un joueur de cash game, et savoir parfaitement gérer un shortstack, il en est la preuve aujourd'hui. 

Quant à Grégoire Auzoux, plus le tournoi avance, plus il semble détendu, ça n'a presque pas de sens. Son tapis est actuellement de 6,15 millions, avant d'entamer cette dernière ligne droite. On n'a peut-être que trois représentants, mais ils ont tout de même fière allure. En espérant que cette journée se termine un peu mieux que l'an passé, quand les plombs avaient sauté au Rio !

timothy su
Le chipleader actuel possède 12 millions de jetons (c'est dire comme Romain Lewis est bien pour le moment) et a la particularité d'avoir déjà été chipleader dans ce tournoi, c'était à la fin du jour 2AB. Il s'appelle Timothy Su, et semble prendre énormément de plaisir à table, toujours très souriant. 

  Ils remportent 59 295 $

131e : Richard Seymour
138e : Michael Lech (photo)
141e : Dmitry Yurasov
150e : Adam Friedman

michael lech

Il reste 122 joueurs (sur 8569 joueurs)
Level 25 - Blindes 30 000/60 000, ante 60 0000
Moyenne : 4,214 millions
Gain assuré : 59 295 $

Plus que trois

- 11 juillet 2019 - Par Veunstyle72

Olivier Chaume quitte le navire en 157e place (59 295 $)
Il reste trois Français
Main Event 10 000 $ (Day 5 - 136 joueurs restants)
 

Chômage technique

olivier chaume
Après l'agitation et l'émulation des premiers jours autour de ce tournoi principal des World Series, l'action commence sérieusement à se ralentir. Le tableau des éliminés défile bien moins vite qu'avant. Et pourtant, ce niveau 24 a malheureusement été fatal pour l'un des nos quatre derniers mousquetaires, Olivier Chaume. Le résident californien est éliminé 157e après avoir connu une journée bien compliquée.

"J'ai vite perdu deux gros pots aujourd'hui, derrière, il fallait tenir. Sur le premier, j'ai fait quinte turn, et river, mon adversaire a trouvé une flush. Je n'ai rien pu faire d'autre que fold. Il m'a fait mal ce coup." Quant au deuxième, le Français a ouvert As-Valet, check/call deux grosse mises du bouton sur As-Dame-3-Dame et a préféré abandonner sur une troisième salve river. Pour finir, Olivier a poussé au milieu ses neuf dernières blindes avec une paire de 3, pour rencontrer deux beaux barbus sur sa route. Il repart de ce Main Event avec 59 295 $. "J'avais pensé jouer le PLO à 3 000 $ (qui démarre vendredi NDLR), mais maintenant je ne suis plus tout à fait sûr. Il m'a quand même bien tué ce tournoi." Un peu de repos, c'est bien aussi... 

Last Baumann Standing

last woman
Depuis l'élimination de l'Américaine Sandra Postelwait en 173e position, nous tenons officiellement la dernière femme en course dans ce tournoi. Elle répond au nom de Jill Bryant et semblait très fière de sa prestation : "C'est incroyable non ? Dernière femme en course dans le tournoi, je n'y crois pas", lance-t-elle à ses adversaires à table. Seul un joueur a fait semblant de s'intéresser, avant de rapidement remettre la tête dans ses jetons. "Dernière femme, c'est très bien, je suis très fière de moi. Surtout que c'est la première fois que je joue ce tournoi. Mais désormais, je veux juste être la dernière joueuse du tournoi, rien d'autre."

Les garçons sont prévenus.

Quand on a dit à Jill Bryant qu'elle était la dernière femme en course.

Bon baisers de Prague

Hossein Ensan

Parmi les quelques 150 derniers joueurs en course sur ce Main Event, nos yeux experts (mais quand même un peu fatigués) ont repéré deux vainqueurs EPT. Coïncidence amusante, il se trouve que les deux joueurs en question ont remporté la même étape, celle de Prague, à douze mois d'intervalle. Honneur aux anciens, mais aussi et surtout à celui qui est le mieux doté en jetons, avec Hossein Ensan, qui figure actuellement parmi les leaders avec environ 6,7 millions de jetons. Le jovial Allemand s'était imposé dans la capitale tchèque en 2016 pour un peu plus de 750 000 €, et a depuis pas mal roulé sa bosse en Europe, se classant notamment 3e d'un 10 000 €, toujours à Prague, deux mois après avoir raflé une bague à Rozvadov, sur le Main Event des WSOP-Circuit. Un sérieux client donc, qui culmine à plus de 2,6 millions de dollars de gains en live.

Jasper Meijer Van Putten

Un peu plus loin derrière au chipcount, avec un tapis le situant légèrement en-dessous de la moyenne, Jasper Meijer van Putten fut lui, pendant un an, l'homme qui pouvait se targuer d'avoir remporté le dernier Main Event EPT de l'histoire... avant que le circuit ne refasse surface en 2018, après un an de "PS Championship" qui n'a pas rencontré le succès espéré. Professionnel aguerri, il ne comptait jusqu'alors aucune ligne en dehors du Vieux Continent. Voilà qui est désormais chose faite. À noter qu'à Prague en décembre 2016, il s'était également rendu célèbre pour être tombé malade en plein milieu du tournoi, avoir dû s'absenter pendant plusieurs heures tandis que son tapis chutait à 20 blindes, avant donc de soulever le trophée. Sur ce Main Event, il a l'air plutôt en forme. Ses adversaires peuvent être rassurés... ou pas.

Pendant ce temps, Romain Lewis continue son chantier de son côté. Un rêve éveillé !

chip 500

L'état des lieux français au dernier break

Romain Lewis 7,025 millions
Grégoire Auzoux 4,5m.
Benjamin Souriau 1,625m.

Ils remportent 59 925 $

157e : Olivier Chaume
159e : Dean Morrone (chipleader au départ du Day 5)

Il remporte 50 855 $

Andrey Pateychuk

179e : Andrey Pateychuk

À noter qu'il a été décidé plus tôt de prolonger ce Day 5 d'une heure par rapport aux journées précédentes. Les joueurs encore en vie seront donc renvoyés de chez eux quand sera atteinte la moitié du level 26 (40 000 / 80 000, BB ante 80 000), soit peu avant 2 heures du matin. Comme dirait Laurent Ruquier : on n'est pas couchés.

Daniel Hachem
La surprise du chef aujourd'hui côté international, c'est la présence au sein du field de Daniel Hachem, fils d'un certain Champion du Monde 2005. Mieux, le jeune Australien continue d'attirer l'attention des caméras avec un tapis de 5,5 millions, bien supérieur à la moyenne. Nul besoin de préciser qu'un double bracelet sur le Main Event au sein de la même famille serait du jamais vu.

Joe Hachem Pizza
Et pile au moment où je tape ces lignes, qui se pointe à la table du fiston avec une énorme pizza pour tout le monde ? Papa Joe bien sûr ! Merci à notre collègue Álex pour la photo.

Paire d'As
Ce joueur a expliqué ne pas avoir eu les As depuis deux jours. Et que s'est-il passé juste après avoir dit ça : deux As ! Éclat de rires général à la table, Esfandiari s'est même déplacé jusque sur celle-ci, en glissant "Changez moi de table, moi aussi je veux me marrer avec vous !" Et dire qu'on est à 150 left de 10 millions de dollars...

antonio esfandiari
À quoi reconnait-on un random d'une star ? La star n'a pas besoin de remplir sa fiche de renseignements... puisqu'elle déjà une star. Rendez-vous en table TV Antonio Esfandiari.

Main Day 5 Field
Tous les joueurs du Main Event (sans compter ceux répartis sur les tables télévisées) réunis en un seul cliché, le long de trois petites rangées dans la zone Orange de l'Amazon Room. Difficile d'imaginer qu'il y a quelques jours, le Big One occupait l'intégralité de cette salle... en plus d'une majeure partie de la gigantesque Pavilion Room. Et pourtant, le vainqueur ne sera connu que dans six jours.

Ils sont moins de 200

- 11 juillet 2019 - Par Flegmatic

Notre dernier qualifié online nous quitte
Romain Lewis encore et toujours dans les hauteurs du classement
Main Event 10 000 $ (Day 4 - 178 joueurs restants)

Munteanu descendu

Bogdan Munteanu

Vous vous souvenez lors du Day 1C, lorsque l'on vous présentait Bogdan Muntenau, qualifié Winamax.fr roumain, étudiant en eonologie entre Montpellier et Bordeaux ? Si c'est le cas bravo : en plus de faire partie de nos lecteurs les plus assidus, vous avez une excellente mémoire. Eh bien après l'élimination de Maxime Chilaud en 566e place hier, Bogdan était bel et bien le dernier W rouge standing, en tout cas en ce qui concerne nos qualifiés. Était puisque le parcours du minot, qui découvrait cet été le Main Event en même temps que Las Vegas, a pris fin en 192e place, sur un vilain bad beat contre son voisin de droite, un certain Grégoire Auzoux.

En bataille de blindes, le Français ouvre à 140 000 et voit le Roumain surrelancer à 500 000. Greg' lui demande alors son tapis d'environ 30 blindes et se fait snap call par Bogdan qui montre deux beaux Rois noirs. Le A9 du Frenchie est derrière mais trouve un autre As dès le flop. "Je n'ai pas de regrets, nous a confié Bogdan avant d'aller collecter son gain de 50 855 $. Cette dernière main est dommage mais je suis content de mon parcours, c'est un bon run. J'ai tourné autour des 30 blindes pendant la majorité de mon tournoi, je suis même arrivé au Day 4 avec environ 15 BB. J'aurais bien aimé emmener le W rouge un peu plus loin mais c'est comme ça."

S'il lui reste encore quelques jours à passer aux États-Unis, Bogdan en a terminé avec le poker. "Mon avion retour part de Los Angeles lundi. Il me reste deux nuits à Vegas mais je vais peut-être partir plus tôt, histoire de visiter un peu. On se verra peut-être à Dublin pour le WPO, j'ai entendu dire qu'on s'y amusait bien." Tu ne crois pas si bien dire ! Après tout on ne l'appelle pas le tournoi le plus fun de l'année pour rien. Ce sera un plaisir de t'y croiser Bogdan.

greg auzoux

Quant à Grégoire Auzoux, il profite de cette élimination pour remonter à 3,845 millions, récupérant exactement ce qu'il avait perdu un peu plus tôt, sur un flip à 30 blindes, avec une paire de 6 jouée à fond qui s'est fait snap call et n'a pas tenu contre AK.

Mais qui peut le stopper ?

Romain Lewis continue d'aller de l'avant sur ce Day 5 ! Sur la dernière main avant le break, le Bordelais s'est chargé de récupérer les 45 blindes de l'Espagnol Elias Gutierrez. Après avoir ouvert en début de parole, ce dernier a tout envoyé derrière un squeeze de Romain avec... As-Valet dépareillé. Notre pro n'était que trop heureux de recevoir cette offrande, plus que bien équipé avec une paire de Rois. Vous avez demandé 7,6 millions de jetons ? Ne quittez pas (et allez faire un tour sur notre compte Instagram pour toujours plus de stories en direct et pas mal de sourires).

Chipcount des Français au dernier break

Romain Lewis 7 615 000
Gregoire Auzoux 4 105 000
Benjamin Souriau 2 200 000
Olivier Chaume 750 000 

Blindes : 20 000/40 000, BB ante 40 000
Moyenne : 2,824 millions

Antonio Esfandiari
Deuxième apparition consécutive dans ces colonnes pour Antonio Esfandiari, histoire de vous dire que le Magicien s'est propulsé à presque 7 millions, grâce à un call gagnant avec As-Roi sur un board hauteur As. Raconté comme ça, cela n'a sans doute rien d'extraordinaire, sauf que l'ami Tonio a dû faire face à une relance river à 1,6 million du Canadien Dean Morrone, chipleader en début de journée, qui avait transformé sa paire de Dames en bluff. "You're my hero!" a lancé à l'Américain l'un de ses voisins de table. Rien que ça.

Les derniers sortants notables

Ils remportent 50 855 $

matusow

Après cette photo, Mike Matusow a été déplacé en table télévisée externe, mais le show n'aura pas été au rendez-vous très longtemps. L'Américain a fait tapis avec As-8 et est tombé contre As-Valet. Avec ce 5e cash sur le Main Event des WSOP, Matusow s'approche un peu plus de la barre des 10 millions de dollars de gains en tournoi live.

184e : Chance Kornuth
185e : Elias Gutierrez
188e : Jake Daniels 
191e : Todd Brunson
192e : Bogdan Munteanu (qualifié Winamax)
199e : Mike Matusow


188e... la soirée sera longue pour lui

Joseph Cheong

Deux 10 qui s'inclinent contre deux Dames et deux Rois pour le plus gros pot du tournoi jusque-là : c'en est terminé du Main Event de Joseph Cheong, mais le principal est sans doute ailleurs pour l'Américain, qui a déjà réussi son été en remportant son premier bracelet il y a presque déjà un mois, sur un Double Stack à 1 000 $.

205e : Matt Glantz
208e : Ralph Perry
209e : Joseph Cheong
217e : Matt Stout

Ils remportent 43 935 $

236e : Craig McCorkell
237e : Anthony Spinella

bracelet

Dans un coin de l'Amazon, nous avons surpris ces deux cachotiers de Paco et Régis, les créateurs et réalisateurs de votre série préférée Dans la Tête d'un Pro, en plein shooting vidéo de ce bijou que tous les joueurs convoitent amoureusement. Oui, il s'agit bien du bracelet que recevra le futur vainqueur du 50e Main Event WSOP de l'histoire.