masquer le menu

1 421 joueurs franchissent le Day 1B

- 5 juillet 2019 - Par Tapis_Volant

Paysage Volant
Jean Dry Lake, Nevada

Day 1A : 1 914 joueurs / 1 421 restants (dont 53 Français)
Chipleader : Adam Owen (UK) 351 800

CLIQUEZ ICI POUR LE CLASSEMENT COMPLET ET DEFINITIF DU DAY 1B

(Classement du Day 1A)

Top 10

Adam Owen (UK) 351 800
Gary Blackwood (UK) 330 200
Asi Moshe (Israël) 330 200
Tyler Gaston (USA) 329 200
Allen Kessler (USA) 301 800
Brandon Fraizer (USA) 298 400
Galen Hall (USA) 295 700
Gerald Claunch (USA) 252 900
Gregory Tyer (USA) 236 600
Yue Du (Chine) 236 300

55 Français

Moundir

Sarah Herzali 222 000
Moundir Zoughari (WIP) 209 800
Ugo Faggioli 206 100
Gilbert Diaz 161 500
Joffrey Lhote 159 500
Paul Patouilliart 144 200
Fabrice Maltez 136 400
Julien Duveau 135 800
Clement Tripodi (Qualifié Winamax) 130 500
Mathieu Selides 130 400

Amaury Mamou-Mani 125 800
Yehoram Houri  122 000
Adrien Allain 120 000
Antoine Saout 117 300
Alexandre Amiel 110 200
Tony Blanchandin (Qualifié Winamax) 109 500
Ronan Monfort 109 000
Philippe Narboni 97 600
Meddi Ferrah 95 600 
Johan Guilbert 93 600

Frederic Delval 92 100
Itay Rokni 90 100
Ludovic Moryousef 86 000
Alexis Fleur 84 600
Vincent Chauve 83 400
Edouard Mignot 82 000
Mohamed Mokrani 76 100 
Jean Montury Arras 75 000
Hugo Pingray 73 800
Paul Guichard 73 800

Jimmy

Julien Stropoli 71 300
Jimmy Guerrero 70 000
Karim Lehoussine 68 900
Laurent Polito 67 600
Gregory Benac 63 200
Patrick Huynh 62 900 
Alexandre Reard 61 700
Matthieu Rodriguez (Qualifié Winamax) 60 000
Thomas Cazayous 51 600 
Vincent Robert 49 400

David Fhima 47 200 
Erwann Pecheux 42 900
Jean Fabre 42 200
Yves Rolland 38 500
Michel Abecassis (ami du Team Winamax) 36 100
Loïc Vaux 34 900
Valentin Messina 33 600
Antonio Guerrero 30 000
Vincent Gourlaouen (Qualifié Winamax) 29 200
Neal Lachmany 26 800

Paul Pirès-Trigo 24 100
Henry Hutte (Qualifié Winamax) 20 600
Bruno Fitoussi 17 600
Julien Montois (Qualifié Winamax) 17 300
Achille Samaran 12 700

Reste du field (sélection)

Jonathan Jaffe (USA) 184 600
Olivier Busquet (USA) 180 300
Christoph Vogelsang (Allemagne) 172 100
Kenny Hallaert (Belgique) 159 900
Prahlad Friedman (USA) 152 400
Andre Akkari (Brésil) 103 600
Gordon Vayo (USA) 96 300
Raffaele Sorrentino (Italie)  94 100 
Scott Seiver (USA) 89 600 
Ryan Riess (USA) 89 300

Greg Raymer (USA) 73 100
Daniel Negreanu (Canada) 71 800 
Paul Volpe (USA) 70 300
Freddy Deeb (USA) 63 400
Joe Hachem (Australie) 61 000
Maria Ho (USA) 60 100
Roberto Romanello (UK) 60 000
Jean-Robert Bellande (USA) 47 200
Isabelle Mercier (Monaco) 41 400
Chris Ferguson (USA) 36 100

Blindes au départ du Day 2 : 300 / 600, antes 100
Chipcount complet du Day 1B

Welcome to fabulous conclusion of Day 1B

- 5 juillet 2019 - Par Benjo DiMeo

2 000 joueurs environ recensés sur le Day 1B
Le record de 2006 sera t-il battu ?
Main Event 10 000 $ (Fin du Day 1B)


Amazon Room
Un Day 1 de plus dans la boîte. Encore un qu'on n'a pas vu passer. Il faut dire qu'à l'image de ce que nous avons vécu hier, avec la victoire de Jérémy Saderne en filigrane du Day 1A, ce Day 1B du Main Event version 2019 restera pour nous comme celui où le Team Winamax a agrandi sa collection de bracelets avec l'implacable et logique victoire de Joao Vieira sur le 5K$ 6-max. Un sacre qui a ensuite été fêté sur le toit du Palms, avec une vue imprenable sur les feux d'artifices du 4 juillet : le hasard faisant bien les choses, le portugais avait choisi le soir de la traditionnelle soirée des joueurs Winamax de Vegas pour remporter son premier titre WSOP.

Mettons les célébrations en pause un instant, le temps de revenir brièvement sur ce Day 1B. Au compteur : 2 000 participants environ (le chiffre définitif ne nous a pas encore été communiqué, et pour cause : on pouvait encore observer des retardataires s'inscrire à une demi-heure du coup de sifflet final). C'est bien plus qu'hier, mais c'est tout de même un poil décevant, car inférieur au Day 1B de 2018. C'est que tout le monde ici, organisateurs comme joueurs, s'est mis à saliver en voyant l'affluence du Day 1A augmenter de 40% d'une année sur l'autre. La tendance ne s'est pas poursuivie aujourd'hui : est-ce que cela s'explique par la Fête Nationale, durant laquelle nombre d'Américains restent en famille ? Est-ce qu'on s'est emballés trop vite ? On le saura dès demain, pour un Day 1C qui sera, record battu ou pas, forcément massif, comme chaque année. Les organisateurs ont d'ailleurs déjà prévenu : il n'y aura peut-être pas de place pour tout le monde au Rio vendredi... Ceci dit, en cas de sold out (improbable mais pas impossible) il sera encore possible de s'inscrire directement au Day 2, ce que, d'après une source consultée cet après-midi, 16 joueurs ont déjà fait...

Nous avons croisé au bas mot une bonne quarantaine de français aujourd'hui. C'est beaucoup (on est plus nombreux que l'an passé, on dirait !), et on ne pourra donc pas vous donner un bilan complet du clan tricolore ce soir, même si nous avons fait de notre mieux pour compiler le chip-count le plus complet possible (voir plus bas). En attendant le classement complet et officiel d'ici quelques heures, retour sur quelques visages marquants de la journée.

La Moun' lance le fight

Moundir EOD
Il l'a refait ! Un peu moins d'un an après un joli deep run qui s'était achevé aux portes du Day 5 (472e pour près de 30 000 $), Moundir a de nouveau bouclé le Day 1B du Main Event avec un tapis le plaçant parmi les chipleaders tricolores, en deuxième place, selon notre recensement, juste derrière Sarah Herzali et ses 222 000. "L'année dernière j'avais terminé avec 203 000, se souvient notre WIP en chef. Cette fois c'est même un peu mieux, avec 209 800."

Si le tapis après les dix premières heures de jeu reste à peu de chose près le même, quelque chose a-t-il changé en douze mois chez notre Moun' nationale ? "Je suis beaucoup plus serein. Par exemple aujourd'hui, je suis tombé à 35 000 en perdant contre deux paires supérieures alors que j'avais floppé les deux paires max. Mais je me suis battu, en m'appuyant aussi sur mes deux tournois précédents ici, le Mini Main Event et le 888, où cela s'était bien passé même si je me suis fait sortir à chaque fois sur une horreur. Donc je me suis dit qu'il n'y avait pas de raison pour que cela se déroule mal sur le Main."

Un mental d'acier soutenu par une bonne petite dose de réussite. "Le coup clé, c'est celui où j'ai éliminé deux joueurs en même temps, attaque l'aventurier. Sur 200/400, un joueur ouvre à 800 et je décide de 3-bet J9. Derrière, un short stack envoie son tapis pour 7 000, payé par le relanceur initial. Je paie aussi et arrive le flop magique 10-8-7 avec deux trèfles. 6 000 chez moi, payé. Turn Dame : 23 000 chez moi et il raise à tapis avec deux Dames !" La suite n'est que logique, d'autant plus un tournoi comme celui là qui s'y prête aussi bien. "J'ai continué d'agresser, en ouvrant une main sur deux. La table était bonne, sans aucun pro et mon voisin de gauche m'a même fait une belle livraison. Bon, j'aurais aussi pu monter à 300 000 : j'ai perdu deux Valets contre deux 8, à cause d'un troisième 8 river." Mais n'en demandons pas trop, Moundir aura largement de quoi faire samedi au Day 2, avec un tapis qui devrait le placer dans le premier tiers du tournoi. De quoi rééditer l'exploit de l'an dernier ? Nous n'en sommes pas encore là mais la route semble en tout cas bien dégagée.

Le faux retour

Abecassis_Benjo
On ne l'a repéré qu'en toute fin de journée (le bougre s'était bien gardé de nous texter son numéro de table !), mais une fois son profil discerné au milieu de la Brasilia, il aurait été impensable de ne pas lui tirer les vers du nez : Michel Abécassis est de retour ! OK, pas du tout à fait : "C'est mon dernier Main Event sous les couleurs de Winamax, et probablement le dernier tout court", explique celui qui a quitté le Team Winamax en février dernier avec encore un peu de budget restant en souffrance dans son enveloppe annuelle.

Michel retrouve avec plaisir Las Vegas, ville avec laquelle il est intimement lié depuis ses premières visites au début des années 2000. Le désormais ex-pro du poker restera d'ailleurs plus longtemps que tout le monde dans la Ville du Vice : "Le Championnat d'Amérique débute le 18 juillet à Vegas, au lendemain du Main Event." Championnat de quoi ? De bridge, bien sûr : on le sait, Michel se consacre de nouveau à fond à son premier jeu de cartes favori, qu'il pratique depuis l'adolescence. "C'est un des plus gros tournois de l'année, on va y retrouver beaucoup de très bons joueurs américains, dont certains sont aussi connus au poker. J'ai un nouveau partenaire. Même si la partie va être très dure, c'est un bon moyen de rencontrer les pros américains, et de faire du réseau pour trouver des sponsors privés, un fonctionnement qui est très répandu dans le bridge. Et puis cela va me faire un entraînement pour la Chine en septembre, où je me rends avec l'équipe de France." On s'en souvient, Michel avait décroché le titre de Champion d'Europe l'an passé : en Chine, c'est rien de moins que la ceinture de Champion du Monde qu'il visera avec ses partenaires. Il l'assure : "On a une chance."

En attendant, MIK22 s'est qualifié pour le Day 2 avec 36 100 (moins que le stack de départ mais la grosse blinde ne vaudra que 800 quand viendra le second tour) et compte profiter de son day off club de golf en main sur les greens de Vegas, en compagnie d'anciens collègues du Team Pro.

Le point (incomplet) sur les Français

Si l'on applique le taux de 25% d'éliminés observé hier, on peut en déduire qu'environ 1 400 joueurs ont franchi ce tour avec des jetons. Parmi ceux-là, nous recensons la trentaine de Français ci-dessous. Vu la foule, la liste est bien entendu non-exhaustive et les chip-counts sont donnés à titre indicatif. Un petit refresh de cette page dans l'après-midi vous permettra de consulter le classement complet.

Ugo FaggioliSi Sarah Herzali fait figure de cheffe de file des français, un autre tricolore a tiré son épingle du jeu sur ce Day 1B, Ugo Faggioli, avec un stack compté à 206 100 jetons après cinq niveaux. " Au retour du deuxième break, j’avais dans les 90k, et j’ai du gagner 4 ou 5 coups de suite pour monter à 170 000, je me suis fait payer trois streets avec top paire, jai fait un flush dans un pot 3-bet, j’ai gagné un autre coup avec une quinte et j’ai passé un beau petit bluff ". Un peu effrayé à l’idée de se lancer dans une grosse main contre le chipleader de la table qui selon lui touchait nuts à chaque main, Ugo Faggioli a terminé tranquillement sa journée des petits pots par-ci par-là pour finalement se contenter d'un stack légèrement supérieur à la barre des 200 000 jetons.

Le clan français
Sarah Herzali 222 000
Moundir Zhougari 210 000
Ugo Faggioli 206 100
Gilbert Diaz 161 000
Joffrey Lhote 159 500
Paul Patouillard 150 000
Alexandre Amiel 140 000
Matslide 135 000
Yehoram Houri 135 000
Fabrice Maltez 130 000
Adrien Allain 120 000
Antoine Saout 117 300
Ronan Monfort 109 000
Kasher Soze 95 000
Jimmy Guerrero 95 000
Johan Guilbert 94 000
Frédéric Delval 91 000
Amaury Mamou-Mani 90 000
Mohamed Mokrani 85 000
Alexis Fleur 84 600
Vincent Chauve 80 000
Stéphane Nicot 75 000
Paul Guichard 74 000
Hugo Pingray 73 800
Julien Stropoli 72 000
Jean Montury 71 000
Laurent Polito 68 000
Philippe Narboni 67 000
Alexandre Réard 61 700
Mathieu Rodriguez 60 000
Yves Rolland 48 000
Erwann Pecheux 42 900
Michel Abecassis 36 100
Valentin Messina 33 600
Bruno Fitoussi 29 000
Maxime Parys 27 000
Paul-Pirès Trigo 22 000
Henry Hutte (Qualifié Winamax) 20 600
Julien Montois (Qualifié Winamax) 17 500

Quelques-uns de nos représentants ont vu aujourd'hui leurs chances de deep run s'évanouir, comme Damien le Goff, Laurent, Emrak Cakmak, Abou Sy et Maxime Parys. Survenue durant le Level 5, la sortie de Paul-Francois Tedeschi est particulièrement douloureuse : "J'ai cru recevoir une livraison d'un papy ricain, mais non..." On vous raconte, attention ça va faire mal : le Corse trouve deux Rois de SB et 3-bet notre papy. Celui-ci envoie 10 000. "C'est payé. Flop Roi-10-4". Brelan max ! "Je checke, il met 15K, je paie. Turn : Valet qui ouvre un tirage. Je checke, il fait tapis, je call." La main du papy ? Deux As ? Un brelan de 10 ? Non : Dame-Valet ! Devinez la rivière : un 9. "Cela fait une heure que je tourne en rond..." On compatit.

Le contingent international

Adam Owen
Du côté des têtes connues, on retrouvera au Day 2 Adam Owen en position de chipleader avec 351 800 jetons devant lui, mais aussi Galen Hall (295 700), Shyam Srinivasian (203 000), Christophe Vogelsang (172 100), Kenny Hallaert (159 900), Phillip Hui (113 600), André Akkari (103 600), Daniel Negreanu (71 800), Maria Ho (60 100) ou Dan Colman (40 000).

Allen Kessler
Saint-Patron international des nits (75 ITM sur les WSOP, 8 finales, pas de bracelet), Allen Kessler figure haut au classement du Day 1B. Il faut dire que quelqu'un l'a livré avec 77 sur un flop 744 alors qu'il détenait 44...

4 vainqueurs de Main Event au rendez-vous : Greg Raymer (130 000), Ryan Riess (95 000), Joe Hachem (61 300) et Chris Ferguson (38 000) conservent encore leur chance de doublé intacte après la première journée.

Par contre, la fête est finie pour Anthony Zinno, Dan Ott, Valentin Vornicu, Max Pescatori, Dan Shak ou encore le chouchou John Hesp.

Vendredi 5 juillet : demandez le programme

Bienvenue au "DLP" le plus court de l'histoire : aujourd'hui aux WSOP, vous aurez le choix entre le Day 1C du Main Event (il y a de la place pour 5 400 joueurs), ou la finale du tournoi hommage aux vétérans de guerre, où il ne reste plus que 8 joueurs dont on a jamais entendu parler. Et c'est tout. Rassurez-vous : une fois le Day 1 du Main Event derrière nous, la machine va repartir à plein régime.

Bonne journée !

Benjo, Flegmatic & Tapis Volant

Level 4 : il est temps de passer à table

- 5 juillet 2019 - Par Tapis_Volant

Level 4 : 300 / 500 BB ante 500
Main Event 10 000 $ (Day 1B)

Sur le Day 1A, deux niveaux seulement ont été joués avant que tout le monde puisse partir en pause "dîner". Aujourd'hui, il aura fallu attendre trois levels... et demi. On vous le redit, la télévision est reine ici et quand elle décide qu'il est l'heure d'aller manger, tout le monde opine du chef. De notre côté, cela devrait nous permettre d'aller faire un tour du côté de la Players Party Winamax, organisée sur le rooftop du Palms avec bon nombre de qualifiés et le Team W au grand complet. Allez hop, on se dépêche et on va profiter de l'open bar de la vue !

Le perfeur de l'ombre

David_Fhima

Retrouvé dans l’Amazon Room, David Fhima fait assurément partie des Français qui ont le plus perfé à Vegas cet été. 8 ITM, 2 tables finales, on a connu pire comme été ! À son actif, une 3e place sur l’Event #38, un 600 $ Online sur lequel il a empoché 42k$, et une 4e place sur le 1 600 $ du Planet Hollywood pour 77k$. Il vient d’ailleurs tout juste de réaliser cette perf’ qu’il est assis sur le 1B du Main Event. "Ca fait plaisir de jouer avec 200 blindes quand on a joué avec 15 pendant 17 heures sur le tournoi du Planet Hollywood."

Très content de son run à Vegas, David Fhima, 35 ans, 5 enfants, qui travaille dans la cryptomonnaie avec son frère Jonathan depuis août 2018, m’expliquait qu’il avait un passé de joueur de cash-game online. "Je viens l’été pour jouer quelques tournois, mais c’est la première année où je travaille mon jeu, je fais des reviews, j’essaie de comprendre l’ICM ". Pour l’instant, son Main Event se passe on ne peut mieux avec 80 000 jetons devant lui.

Il connaît le chemin

Reard

La recette pour monter des jetons sur le Main Event n’est plus un secret pour lui. La preuve, il est entré dans les places payées sur les trois dernières éditions du Main Event. Alexandre Réard a fait de ce Main Event son tournoi, terminant même à une magnifique 16e place en 2017, cette année fabuleuse pour le poker français où 4 de nos représentants étaient encore présents à 16 left (Réard, Messina, Pollak et Saout).

Auteur d’un Vegas très compliqué avec seulement trois min-cash en une vingtaine de tournois, Alex compte bien sur le Main pour se refaire un peu la cerise. Avec 100k après trois niveaux de jeu, il a déjà fait une petite partie du chemin.

Les places payées d'Alexandre Réard sur le Main Event :

Année Place Gain
2016 497e 22 648 $
2017 16e 340 000 $
2018 92e 66 330 $

Comme on a dit

Moundir

472e du Main Event l’an dernier pour 29 625 $, Moundir Zhougari est bien décidé à revivre les beaux moments passés sur le plus beau tournoi du monde en 2018. Et s’il s’agit de mettre son tapis en jeu pour monter des pions, ça ne lui pose pas de soucis.

Débarqué près de lui à la fin d'un coup pour prendre une photo de sa poker face au moment de faire tapis, je demande ensuite à notre WIP de rembobiner l’action. "J’ouvre avec 78 et le joueur au bouton me 3-bet à 4 500. Il a déjà fait ça plusieurs fois. Je paye. Je trouve un tirage quinte sur le flop A9T et je check/call 2 500. La turn 4 est magnifique parce qu’elle me donne maintenant un tirage couleur. Cette fois, je check/call 11 000. Sur la river 7, je reprend le lead et j’envoie mon tapis. Je couvre mon adversaire, mais si je perds ce coup, je vais tomber très short."

Au bout de deux bonnes minutes de réflexion, son adversaire rend sa main à la croupière et Moundir dépasse désormais la barre des 100 000 jetons, pour la première fois du tournoi.

Un bluff de Super High Roller

Frédéric Delval - Jimmy Guerrero

Alors que la pause dîner venait juste de démarrer, pour 90 minutes de repos gastronomique (ou pas) bien mérité, je vois Frédéric Delval (photo, à gauche) se lever de sa chaise dans la Brasilia. "Ça se passe plutôt bien, avoue l'ami de longue date de Jean-Noël Thorel, j'ai 97 000. Et puis surtout, c'est la deuxième fois que je joue ce tournoi et j'ai déjà battu mon record. L'an dernier je m'étais fait sortir au niveau 3 avec une paire d'As contre un flush draw qui était rentré. Cette fois, je suis arrivé il y a trois jours, que pour le Main. J'ai simplement joué un petit tournoi hier pour me mettre en jambes."

"Raconte ton bluff, lâche alors Jimmy Guerrero, assis à la même table, au siège 9. C'est un bluff de Super High Roller ça !" Et Fredéric de s'exécuter. "Sur 200/300, un joueur pro argentin ouvre à 800 UTG+1. Je découvre deux Dames au hi-jack et je 3-bet à 2 200. Flop J54, je c-bet 3 100. Turn K, check, check et river 10. Là, il donk 17 500 et je shove pour environ 55 000. Il a tank longtemps et fini par fold. Il m'a vraiment fait peur : je me voyais déjà sauter mais non je suis encore là !" Et même bien là, avec une bone dose d'adrénaline en guise d'entrée en matière !

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Bracelet

Le bracelet WSOP porté par une joueuse d'une soixantaine d'année à la gauche de Paul-Pirès Trigo. Pour le moment, le doute nous habite sur l'identité de cette personne.

Tricolore

Quand tu es Russe mais que tu essaies de paraître Français pour qu'un reporter de Winamax te prenne en photo.

Sinon, on a croisé Arnaud Mattern, avec un petit tapis (moins de 20 000 pions) mais quand même un grand sourire. "J'ai uniquement joué en cash sur le Strip depuis que je suis là et pour l'instant, je passe un très très bon été. Maintenant, j'espère simplement pouvoir jouer un ou deux jours de plus sur ce tournoi !" Et nous donc.

Level 3 : il n'y a plus personne en Miranda

- 5 juillet 2019 - Par Flegmatic

Level 3 : 200 / 400 BB ante 400
Main Event 10 000 $ (Day 1B)

Alors que le guide officiel nous annonçait deux "joueurs notables" assis au coup d'envoi dans la aussi fameuse que mal-aimée Miranda Room, la salle attenante à la Poker Kitchen - pardon, le WSOP Café - était désespérement vide. Alors, fake news ? Plutôt un bon vieil équilibrage en bonne et due forme, qui a contraint les rares âmes un temps présentes là-bas à s'envoler vers d'autres cieux. Mais rassurez-vous, la moisson d'infos fut bien meilleure dans les autres pièces du Rio.

Montois prend l'eau

Julien Montois

Petite forme pour Julien Montois dans la partie Purple de l'Amazon, dont le tapis a déjà fondu de plus de moitié. "J'ai dans les 22 000, précise-t-il, quelque peu penaud. J'ai perdu tous les coups !", ajoute-t-il, histoire de simplifier l'histoire. "Tu veux une HH ? Au deuxième level, UTG ouvre à 800, je paie au bouton avec une paire de 8 et la BB défend. Flop 4-5-Roi rainbow, tout le monde checke. Turn 8, miam miam. La BB lead un tiers du pot, UTG fold et je call. Turn Valet, il refait un tiers et je relance à 6x. Il snap call avec 6-7. Et sinon j'ai aussi fait brelan d'As contre une flush rentrée river."

Qualifié pour ce Main Event sur Winamax.fr à partir d'un billet de 100 € ("J'ai fait le sat à 100 pour le ticket à 500 et ensuite le vrai sat'. Sur la même soirée j'ai même gagné un 10 € 6-Max pour presque 5 000 €"), Julien vit pour l'instant un premier Vegas compliqué. "Je suis arrivé il y a quinze jours, mais sans rien faire de probant. Les huit premiers jours je n'ai même fait que jouer. J'avais prévu de rester jusqu'au 18, mais je vais sûrement écourter, je suis fatigué physiquement et mentalement comme jamais. Je suis en train de me faire détruire sur ce tournoi et je le sens, les coups perdus m'affectent vraiment." Ne comptez pourtant pas sur lui pour baisser les bras. "C'est intéressant, je me retrouve dans une position que je ne connaissais pas. Et puis je continue d'y croire, je vais me battre jusqu'au bout !" On ne cesse de le dire, encore plus à ceux qui le jouent pour la première fois : plus que n'importe quel autre, ce tournoi n'est jamais terminé.

Le qualifié mystère

J'aurais aimé vous parler d'un autre qualifié, Olivier de son prénom, passé lui par l'un de nos Expresso Qualifiers à 6 €, mais j'ai été victime de ce que l'on est en droit d'appeler un "bad beat de couvreur". Après moins d'un niveau disputé, la table d'Olivier a cassé pour laisser place au "bureau" des enregistrements tardifs. Problème, si j'avais bien pris soin de noter son seat draw, je n'ai pas pu imprimer son faciès puisqu'il n'était tout simplement pas encore à table au moment du shuffle up & deal. Mais ses potes Mathias et Ludo, si.

"Olivier, il est no stress !, soufflait ainsi le premier. Il aime prendre son temps. À l'heure qu'il est il est sûrement en train de prendre son café, tranquille." "Et puis surtout, on est arrivés il y a deux jours, poursuit le second. On n'est pas encore complètement réglés niveau décalage horaire. En tout cas, on est tous des joueurs réguliers de Winamax. On est là pour deux semaines, moi je vais principalement joué en cash et j'espère pouvoir faire le Little One Drop." Merci messieurs pour ces précisions. Maintenant, si vous ou Olivier lisez ces colonnes, n'hésitez surtout pas à vous manifester, ce serait un plaisir de pouvoir mettre un visage sur le prénom et même prendre un petit cliché souvenir.

Vers un Day 1C à guichets fermés ?

C'est ce que semble en tout cas signifier ce tweet signé WSOP. En clair, tous ceux qui veulent jouer le Day 1C sont fortement encouragés à s'inscrire en amont, au guichet ou en ligne. La raison est très simple : il semblerait que la capacité maximale de 519 tables s'apprête à être atteinte. Oui, vous avez bien lu. Sachant que le Day 1C se joue traditionnellement à dix joueurs par table, pour pouvoir caser le plus de monde possible, cela vous donne une petite idée de l'affluence attendue demain au Rio (5 190 joueurs au bas mot pour ceux qui auraient arrêté les maths en primaire). Effrayant et excitant à la fois. Pour ceux qui ne verraient pas ce message et se feraient recaler vendredi, un dernier recours subsiste : s'inscrire avant les départs des Day 2AB et 2C, pour démarrer le tournoi dès la deuxième journée, avec un tapis de départ tout ce qu'il y a de plus correct de 75 blindes.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Moundir

Casquette WSOP avec drapeau apparent, hoodie floqué USA : Moundir a tout donné pour essayer de se faire passer pour un Yankee pur souche en ce 4 juillet mais ça ne prend pas avec nous, désolé.

 7 : le nombre de joueurs en fauteuil roulant repérés dans l'Amazon Room. Preuve supplémentaire, si besoin était, que le Big One représente le rêve de tout joueur de poker et reste accessible à tout le monde, même aux personnes en situation de handicaps parfois lourds.

Rémi Castaignon

152 900. En dollars, la somme remportée pendant ce temps par Rémi Castaignon sur le Main Event du Planet Hollywood, un tournoi à 1 600 $ qui a rassemblé 744 entrées. Grâce à notre collègue de Winamax.es Álex, on sait que le vainqueur de l'EPT Deauville 2013 a signé un deal à trois avec le Britannique Ben Farrell - sacré deux semaines plus tôt sur le WPT 500 de l'Aria - et l'Espagnol Ignacio Molina. GG Rémi et à très vite sur le Main !

 145 000. Le tapis de Matslide, au dernier recensement. On a notamment vu le Français prendre un gros pot en misant quelque chose comme 21 000 sur la rivière d'un board 77599, se faire payer et montrer A9 pour une main qui était plutôt sympa au flop, pas mal turn et franchement cool river.

C'est terminé pour le sympathique John Hesp. Après avoir tout mis au flop avec un flush draw max, le finaliste 2017 a vu son adversaire rentrer river son tirage quinte par les deux bouts. C'est également terminé pour l'homme aux douze bagues WSOP-Circuit Valentin Vornicu et Dhesikan Ananchaperumal. Non, nous non plus on ne sait pas qui est ce dernier mais il faut bien rentabiliser la fonction copier/coller.

Level 2 : on continue les présentations

- 5 juillet 2019 - Par Flegmatic

Level 2 : 200 / 300 BB ante 300
Main Event 10 000 $ (Day 1B)

Est-ce l'effet 4 juillet ? Toujours est-il que, sur Twitter, l'organisation ne communique toujours pas au-dessus des 1 800 joueurs préalablement annoncés sur ce Day 1B. Même si l'on peut désormais s'enregistrer jusqu'à la toute fin de cette journée, les 2 378 entrées de l'an passé seront vraisemblablement difficiles à atteindre, et le total des deux premières journées devrait être sensiblement équivalent entre 2018 et 2019. Beaucoup de bruit pour rien donc ? Attendons demain pour être fixés. Et en attendant, the show must go on!

Allain et les anciens

Adrien Allain

"Table difficile, il va falloir s'accrocher." Ainsi me glisse Adrien Allain au moment de venir le saluer, avec un petit sourire narquois qui en dit long. Et pour cause, le Breton n'a, en tout cas au premier regard, pas tiré le pire seat draw de ce Day 1B, avec des voisins de table dont la moyenne d'âge approche sans peine les soixante printemps. A priori de bon augure pour Zlatan35, qui n'a atteint qu'une seule fois les places payées du Big One à Vegas... il y a neuf ans, même s'il a entre temps terminé 13e du Main Event des WSOP-Europe en 2013, année du duel final Adrián Mateos - Fabrice Soulier.

Neil Blumenfield

On conseille tout de même à Adrien de garder un oeil sur ce joueur, Neil Blumenfield, troisième du Main Event en 2015, derrière Joe McKeehen. Si l'homme au chapeau n'a pas chamboulé ses habitudes de jeu depuis, s'inscrivant majoritairement sur des tournois à trois chiffres de buy-in, il connaît mieux que beaucoup de personnes la structure de ce tournoi.

A Lhote of luck

Joffrey_Lhote

Du côté des Français qui ont connu un beau début de journée, Joffrey Lhote, l’homme qui a rejoint les rangs de PMU en gagnant trois tournois le même soir sur une promotion que Erwann Pecheux qualifiait de "impossible à gagner". Joffrey dispute son premier Main Event cette année et a connu un départ en fanfare.

D’abord, il trouve la quinte max avec 6-4 suité sur un tableau A-5-2-T-3 quand son voisin avait un 4 pour une quinte inférieure. Ensuite, il déstacke un short-stack avec K-J suité sur K-J-4, son adversaire dépité retournera les As après avoir payé le check/raise à tapis de Joffrey sur le flop.

Grâce à ces deux coups, Joffrey Lhote pointe à 105k à la fin du deuxième niveau de la journée.

"One bluff per day ?"

Valentin_Messina

15e du Main Event en 2017 pour 450 000 $ après avoir été chipleader une bonne partie du Day 7, Valentin Messina est conscient que ce sera dur de faire mieux. "Mais bon, j’y crois quand même. Regarde Antoine Saout, il a bien fait deux TF !" Arrivé le 22 juin à Vegas, Valentin n’a joué que 4 tournois, en a deep run un et fait deux bulles sur des gros bad beats. Quand je suis arrivé pour immortaliser le moment, il était en train de se faire bluffer par un papy, qui a payé son 3-bet et donk 3-barrels avec Roi-Dame sur un tableau 76754 quand Valentin avait As-Dame.

Un peu contrarié de voir son adversaire lui claquer sa main après le coup, Valentin se tourne vers lui en lui demandant : "One bluff per day ?" Rien de dramatique pour le moment pour Valentin qui dispose encore de 45 000 jetons pour combattre, même s’il se souvient qu’il y a quelques minutes, il avait 80 000.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Sarah_Herzali

"J’ai sorti les loupes", signé Sarah Herzali qui éprouve quelques difficultés à discerner les cartes sur ce Main Event. "T’imagines si j’annonce couleur et qu’en fait, j’ai un trèfle et un pique en main ?"

Sosie Dave Grohl

On connaissait Joe 'Frank Zappa' Elpayaa, il faudra désormais composer avec ce joueur anonyme, qui nous a furieusement fait penser à Dave Grohl, ancien batteur de Nirvana, leader des Foo Fighters et multi-instrumentiste de génie. Encore quelques membres à trouver et on tient un supergroupe de légende.

Patriote

Patriote 2
Le dress code pour participer à ce Main Event était visiblement strict du côté de BestBet.

Diable
On a rencontré le diable, ce joueur qui s'habille chaque année du même costume, apporte ses deux cymbales et les fait résonner un grand coup dans le Rio pour célébrer le shuffle up and deal. Jusqu'à cette année ? Non seulement n'avons-nous rien entendu de suspect mais en plus nous n'avons trouvé trace d'aucun instrument à ses pieds. Si même les traditions les plus étranges du Big One se perdent...