masquer le menu

962 joueurs franchissent le Day 1A

- 4 juillet 2019 - Par PonceP

Désert
Vallée de Feu, Nevada

Day 1A : 1 335 joueurs (officiel) / 962 restants (dont 13 Français)
Chipleader : Bryan Campanello (USA) 417 500

CLIQUEZ ICI POUR LE CLASSEMENT COMPLET ET DEFINITIF DU DAY 1A

Top 10

Bryan Campanello (USA) 417 500
Timothy Su (USA) 297 300
Quentin Roussey (France) 266 400
Takehiro Kato (Japon) 259 200
Charidimos Demetriou (Estonie) 252 000
Craig Chait (USA) 249 600
Stephen Graner (USA) 247 100
Mark Zullo (USA) 245 600
David Lolis (USA) 245 100
Thomas Roupe (USA) 238 800

WSOP

13 Français

3 Quentin Roussey 266 400
31 Jimmy Kebe 188 200
49 Pierre Barthelemy 172 200
103 Fabrice Soulier 146 400
156 Romain Lewis (Team Winamax) 127 400
235 Kalidou Sow 110 000
301 Romain Nussmann 100 000 
520 Ivan Emanuely 69 200
567 Cyril Andre 64 100
622 Bertrand Rosique 57 200

643 Jean Souprayenmestry 55 300
777 Julien Loire 40 400
871 Gaelle Baumann (Team Winamax) 26 200

Reste du field (sélection)

38 Qui Nguyen (USA) 180 500
67 Martin Kabrhel (Rép Tchèque) 164 500
85 Jack Sinclair (UK) 153 800
102 Isaac Baron (USA) 146 600
124 Kelly Minkin (USA) 137 100
147 Igor Kurganov (Russie) 129 100
155 Connor Drinan (USA) 127 400
167 Brian Hastings (USA) 124 200
323 Justin Bonomo (USA) 96 000
397 Joao Barbosa (Portugal) 83 700 

459 Jay Farber (USA) 76 300
479 Elio Fox (USA) 73 400
568 Ben Yu (USA) 63 600
621 Erik Seidel (USA) 57 400
672 Michael Gathy (Belgique) 52 000
720 Andy Black (Irlande) 46 000
728 Stephen Chidwick (UK) 45 000
844 Leo Margets (Espagne, Team Winamax) 31 500 
862 Sam Chartier (Canada) 29 000
903 Dan Smith (USA) 21 700

Blindes au départ du Day 2 : 300 / 600, antes 100
Chipcount complet

Est-ce que l'on va avoir assez de place ?

- 4 juillet 2019 - Par Veunstyle72

Le plus gros tournoi du monde démarre très, très fort
40% d'inscrits supplémentaires par rapport au Day 1A de l'édition 2018 !
Main Event 10 000 $ (Fin du day 1A)


WSOP 2019
Au terme d'une journée où l'on a vu, dans l'ordre, un joueur français de 27 ans décrocher un bracelet dans un tourbillon d'émotions folles, puis deux pros du Team accéder main dans la main en finale d'un des plus beaux tournois de l'année, on pourrait presque oublier que le plus gros tournoi du monde a débuté.

Et pourtant ! Le Main Event est lancé, et très bien lancé : avec plus de 1 300 joueurs comptabilisés sur le Day 1A (le chiffre exact reste à déterminer), l'affluence bondit de 40% par rapport à la première journée de départ de 2018 ! Les deux autres Day 1 seront-ils à l'avenant. Probablement, et certains se prennent déjà à rêver : le record de 8 773 sera t-il battu ? Si la tendance haussière se confirme, les chiffres 2006 ne seront pas battus : ils seront explosés, et l'on pourrait même sérieusement envisager la barrière symbolique des 10 000 inscrits. Le tout, rappelons-le, sans re-entry d'aucune sorte, car le Main Event est bien le dernier dinosaure des tournois de poker à l'ancienne.

Après dix heures de jeu, le compteur affichait moins de 1 000 survivants, soit un taux d'éliminations tournant autour de 25%, bien en dessous de ce qui se fait sur les autres circuits mondiaux. Plus deep, tu meurs !

Team Winamax : aux trois-quarts

leo romain gaelle
Trois pros du Team Winamax accèdent au jour 2 de ce Main Event. Après la désilusion de Guillaume Diaz, éliminé très prématurément, ses collègues Leo Margets, Gaelle Baumann et Romain Lewis ont réussi à aller au bout de ces 5 niveaux de 120 minutes afin de valider leur ticket pour la suite du tournoi, samedi midi. Avec plus ou moins de satisfaction. Les filles par exemple, n'ont pas emballé énormément de jetons. 31 000 pour l'Espagnole, 26 200 pour la Française. Et une journée compliquée pour les deux. Gaelle évoquait par exemple d'une journée en enfer : "Dans les deux premiers niveaux, j’ai réussi à monté à 90 000. Après j’ai un peu fait le yoyo entre 60 000 et 90 000… puis j’ai changé de table, et sur celle-ci, je me suis fait dézinguer dans le dernier niveau. Il ne s’est rien passé de spécial, juste des coups que je ne peux pas éviter. Du genre paire de 10, tu paies un 3-bet, puis un bet au flop, check check turn et river il y a une paire de Rois en face. J’ai aussi call avec paire de 10 encore, contre As-Roi, et j’ai perdu le flip… je défends As-Dame, ça vient un flop hauteur Dame, il y a deux As en face… bref que des coups comme ça qui coutent vite cher. Rien de fou mais rien d’évitable pour autant."

Avec 33 blindes à la reprise, Gaelle sait que rien n’est terminé : "j’ai vu de grosses livraisons dans ce tournoi, il faut juste attendre que ça me tombe dessus. Si je double une fois, je suis bien derrière".

Le violon est accordé d'une façon totalement différente chez Romain Lewis, inscrit vers la fin du level 2, et qui a réussi à faire passer son tapis de 60 000 à 127 400. Le talent, un brin réussite voilà la recette magique pour aller au jour 2 : "C'était une journée au top, qui a commencé avec l’un des meilleurs moment de ma vie de joueur de poker, et cette table finale de Jeremy Saderne. C’était incroyable. J’étais un peu déstabilisé au moment de m’assoir, donc ce n’est peut-être pas idéal, mais je sais que moi, de mon côté, j’étais toujours un peu sur cette finale. Au final, ça enlève un peu du stress du Main Event, j’ai joué pas mal de petits coups intéressants contre plein de profils différents à table et je suis vraiment content parce que je m’en sors bien. J’ai touché de bonnes mains et je finis avec deux fois le tapis de départ, c’est pile l’objectif que je m’étais fixé pour le jour 2."

gaelle baumann
"Un enfer cette journée !" Gaelle Baumann a souffert durant ce jour 1A

leo
Difficultés également pour Leo Margets, qui a terminé cette journée avec un compagnon de luxe, Eric Seidel

Le reste des tricolores : démarrage timide

Peu de français étaient au départ de ce Day 1A : on en a recensé une petite quinzaine en parcourant les tables au cours des cinq niveaux disputés aujourd'hui. Certains ont malheureusement déjà rendu les armes, comme Romain Piraux, Jonathan Therme, Eric Sfez ou Florian Ribouchon. D'autres ont encore l'espoir de devenir le nouveau Antoine Labat, le français qui montera des dizaines de millions sur l'épreuve la plus convoitée par les joueurs de poker, comme Quentin Roussey, qui termine en tête du clan tricolore et probablement dans le Top 10 tous joueurs confondus, avec un tapis de 266 400 jetons.

Quentin_Roussey
La journée avait pourtant mal commencé, puisqu’au moment où Jérémy Saderne était en table finale du Mini Main Event, Quentin se plaignait d’avoir tiré une table pleine de joueurs réguliers et d’avoir déjà perdu la moitié de son stack. Et pourtant, après deux brelans touchés dans des pots 3-bet, Quentin pouvait à nouveau manoeuvrer un gros tapis et a fini la journée en boulet de canon. " J’avais des très bons joueurs à ma table, dont un ukrainien qui jouait en 40$/80$ online, mais j’ai bien run good. Y a eu ces deux brelans, beaucoup de grind et puis ce coup vers la fin où je pars à tapis avec QJ contre un short sur la turn T659 quand il avait trouvé quinte avec 7-8. J’ai fait le Roi river ! "

Nous avons repéré 10 français avec encore des jetons à la fin de la journée, mais il se pourrait bien que certains tricolores aient échappé à notre radar. On fera un point complet une fois reçu le classement officiel de la part des organisateurs.

Le clan Français en fin de Day 1A
Quentin Roussey 266 400
Jimmy Kebe 188 000
Fabrice Soulier 146 400
Romain Lewis 127 400
Kalidou Sow 110 000
Romain Nussmann 100 000
Ivan Emanuely 69 000
Cyril Andre 64 100
Julien Loire 40 000
Gaelle Baumann 26 200

A l'international

Qui Nguyen
Après le coup d'envoi donné par le champion en titre John Cynn, deux anciens vainqueurs de l’épreuve ont retrouvé le terrain de leur exploit d’antan sur de ce Day 1A, Qui Nguyen (photo) vainqueur par surprise en 2016, a monté 180 500 jetons, soit trois stacks de départ, tandis que Chris Moneymaker a accompli une journée solide avec 95 000 jetons emballé en fin de journée.

Jack Sinclair

Du côté des têtes de série qui ont passé ce premier jour, Bryan Campanello, dont nous vous parlions plus haut dans le coverage, termine la journée avec le chiplead (417 500) tandis que beaucoup de grands noms ont préservé leur chance de deep run sur ce Main Event : Stephen Graner (247 100), Jared Bleznick (189 100), Jeff Lisandro (180 100), Alex Foxen (173 200), Martin Kabrhel (164 500), Jack Sinclair (153 800, photo), Kelly Minkin (137 100), Connor Drinan (127 400), Allen Cunningham (116 700), Justin Bonomo (96 000), Ben Yu (63 800), Erik Seidel (57 400) ou Stephen Chidwick (45 000).

Du côté des sorties prématurées, nous perdu sur ce Day 1A Liv Boeree (éliminée par son mec Igor Kurganov), David Williams, Frank Kassela, Daniel Alaei, Chris Moorman, Bryan Piccioli ou Jerry Wong.

Le Main Event se poursuit jeudi avec le Day 1B, joué en plein coeur de la fête nationale américaine. Reprise à midi, heure locale (21 heures en France). On sera là, bien sûr. Bonne journée à tous !

Veunstyle, Tapis Volant & Benjo

Level 4 : salve de hand histories

- 4 juillet 2019 - Par Tapis_Volant

Level 4 : 300 / 500, BB ante 500
Main Event 10 000 $ (Day 1A)


23h à Vegas. Le niveau 4 est terminé à l'heure où vous lisez ces lignes. Encore deux heures à jouer (le Level 5) et les joueurs du Day 1A fêteront leur qualification pour le Day 2 !

La belle remontada

Lewis_Roussey

Croisé pendant la table finale du Mini Main Event de Jérémy Saderne, Quentin Roussey se plaignait d’avoir tiré une table composée essentiellement de joueurs réguliers, loin des fameuses " tables faciles " des Day 1 du Main Event.

Tombé à 28k, il envisageait déjà le scénario catastrophe du busto prématuré. Pendant le break improvisé du level 4, Quentin m’expliquait qu’il était désormais assis derrière un tapis de 164k, tout content ce qu'il appelle une belle remontada.
" J’ai fait deux brelans dans des pots 3-bet. J’ai d’abord doublé avec TT contre AQ sur JTx5x, mon adversaire trouvant un 8 flippant sur la turn, mais pas d’amélioration sur la rivière. Ensuite, je 3-bet à 4 800 en SB avec deux Valets suite à un open à 1 200 du joueur UTG. J’ai 75k de stack et lui 85k. Il me 4-bet à 12 400 et je décide de payer. Je check/call 7k sur le flop 8-9-6 rainbow. Sur un valet à la turn qui ouvre un flush-draw, il envoie 16k et je fais tapis. Il paye avec deux as et ça tient. "

Quentin semblait tout heureux de raconter cette remontada à Romain Lewis qui connaît également un bon départ, après avoir remporté un gros pot contre Jack Sinclair avec flush contre flush. Il pointe à 95k après sept heures de jeu sur ce Main Event.

On dirait le 5 $ de l'Orleans !

Fabsoul
Tentant de concilier sa vie de papa - il vient d'avoir un deuxième enfant - avec sa vie de joueur de poker comme il le confiait à Veunstyle, Fabrice Soulier n’était pas très chaud pour tenter sa chance sur le Main Event cette année. Mais après réflexion, il a fini par se dire qu’il ne pouvait pas rater cette épreuve qu’il considère encore comme le tournoi avec le plus de value au monde.
" Les deux dernières années, j’ai eu des tables très difficiles sur le Main et je commençais à me dire que ce qu'on racontait sur le faible niveau des tables n'était pas vrai. Mais là, cette année, ma table, on dirait un tournoi à 5$ de l’Orléans ! Les mecs ne savent vraiment pas ce qu’ils font. Bon, si je te dis ça et que je me fais défoncer après, j'aurais l'air un peu bête, mais c'est vrai. En tout cas, j'espère qu'ils vont pas casser ma table ou me changer de place. "

Fabrice Soulier me raconte qu’il a doublé son tapis avec deux Valets contre deux Dames pour passer à 100k, tout l’argent étant parti sur la turn quand il venait de toucher son providentiel valet. " Il y a tellement de value sur ce tournoi que l’année prochaine, je ramène Claire (Renaut) et on le joue tous les deux ! C'est trop dommage de ne pas jouer ce tournoi. "

A la force du poignet

ivan emanuely
Souvenez-vous d'Ivan Emmanuelli, un joueur rencontré en 2017 sur ce Main Event. Basketteur de 27 ans, un peu trop régulièrement touché par les blessures, il a décidé de faire du poker son nouveau hobby préféré. ITM en 2017, Ivan a eu le malheur de se blesser à nouveau sérieusement, lui offrant donc pas mal de temps pour toucher les cartes : "Cette année, je me suis fixé comme objectif de ne pas buy in ce tournoi, mais de me le payer après avoir grind." Pour cela, Ivan fréquente désormais régulièrement les tables de cash game en 5$/10$/20$ option. "J'ai réussi monté plus que 10 000$, largement de quoi m'offrir ce tournoi." Pour le moment, et comme en 2017 d'ailleurs, son départ est plutôt correcte, après avoir pourtant connu le grand frisson : "Au bout de 3h de jeu, je n'avais plus que 15 000. J'ai eu peur, je ne voulais vraiment pas sauter de ce tournoi." Et sans s'enerver, son tapis est gentiment remonté à la cave de départ. C'est comme un rebuy, mais sans être passer par la case cashier.

Don Limit Holdem

 

cyril andre
Un homme heureux dans la section Tan, je répête, un homme heureux ! "Il est extraordinaire ce tournoi", confiait Cyril André, sourire jusque là. Pour être resté quelques instants derrière sa table, le collègue d'Alexandre Luneau et Rui Cao s'éclate comme un petit fou et semble plutôt actif. Loin, très loin du niveau et des enchères de ses parties habituelles en Asie, Cyril Andre profite des joies d'un petit tournoi de poker. Et pour sa 3e participation, il ne s'est pas fixé d'objectif inatteignable non plus : "Je voudrais déjà passer le jour 1, les deux fois où j'ai joué ce tournoi, j'ai sauté rapidement." Avec 110 000 en sa possession, et plus beaucoup de temps à jouer aujourd'hui, Cyril est bien parti pour remplir son premier objectif : mettre des jetons dans un sac ce soir. 

Un Hero (call) très discret

Romain_Nussman
Avec déjà 5 ITM sur les WSOP cette année, dont une 9eme place sur l’Event #16 pour 36 647 $, Romain Nussmann déroule sur le Day 1A du Main Event, avec un tapis compté à 150 000. Il a notamment réalisé un beau hero call contre la seule joueuse de la table, une pro établie à Vegas qu’il me décrit comme très agressive.

"Elle ouvre à 1 500 UTG et je décide de payer au bouton avec 52, pour jouer la position contre elle. Sur le flop 864, elle check/call mes 3 200. Sur la turn 5, j’envoie une deuxième mise à 5 000 et elle me check/raise à 15 000. Je paye. Sur la river K, elle fait 17 000. Je pense qu’elle est très polarisée ici, qu’elle a jamais de 7 dans sa range, du coup, je call avec ma quatrième paire et ça gagne contre AT."

Très confiant depuis le début des WSOP, Romain Nussmann est bien décidé à accrocher son premier ITM sur le plus beau tournoi du monde.

Level 4 : un oiseau s'écrase

- 4 juillet 2019 - Par Veunstyle72

Level 4 : 300 / 500, BB ante 500
Main Event 10 000 $ (Day 1A)

Un de chute pour le Team Winamax, qui déplore déjà l'élimination de Guillaume Diaz.

Ce n'était pas pas son tournoi
 


Aussitôt arrivé... et déjà parti ! L'aventure de Guillaume Diaz sur ce Main Event fut très rapide, et ce n'est pas la première fois que ça lui arrive. On dit souvent que le Main Event est un tournoi qu'il faut comprendre afin de le dompter. Il semblerait que Volatile38 a encore besoin d'apprendre à connaitre un petit peu ce tournoi.

Ce n'est pas sur une main, mais sur plusieurs mains que le stack de Guillaume a gentiment disparu : "J'ai eu beaucoup de bonnes cartes, beaucoup de bons flops, et je n'ai pourtant pas gagné une main". Le Grenoblois explique qu'il s'est retrouvé dans un spot dans lequel il aurait pu jeter ses cartes à la rivière, mais il ne l'a pas fait, et ses 8 dernières blindes sont ensuite parties au milieu de la table avec As-Six, payé par As-Dame. Clairement pas a good day at the office pour Guillaume Diaz, qui va pouvoir nous donner son avis très bientôt sur les tournois qui se dérouleront en même temps que le Big One (une quinzaine au total)

Romain encaisse avec plaisir

lewis sinclair
Abandonné par son pote Volatile, Romain Lewis va devoir avancer seul dans cette journée. Et pour le moment, il n'y a pas grand chose à jeter. Récemment, Lewis a placé un 3-bet à 5 300, derrière une ouverture à 2 000 d'un adversaire en début de parole, puis sur 2K2Q8, Romain a call le donk bet à 3 000 de son adversaire, les deux joueurs ont check la turn, et sur la rivière, l'adversaire a encore misé 5 000, mais s'est mangé une belle relance de la part de Romain Lewis dans la foulée, à 15 000. Environ 4 secondes plus tard, les 10 000 manquants étaient au milieu de la table. Romain Lewis a alors tranquillement retourné AK, alors que le copain en face s'était légèrement énervé avec KJ. Le voilà maintenant à 71 000.

Un chipleader est né

bryan campanello
Bryan Campanello : ce nom ne vous dit rien ? Bon, nous non plus, il est vrai. Va t-on devoir le mémoriser dès maintenant ? Calmons nous, le tournoi n'en est qu'à ses prémices... mais tout de même. Si on devait remettre le maillot du premier chipleader, il le mériterait certainement, on le donnerait à l'Américain, champion WSOP en 2013 (sur un tournoi de Razz) : "C'est hallucinant tout ce qu'il touche", me précisait tout de même Eric Sfez, installé à sa table.

Le Français a d'ailleurs disputé un pot très sympa contre lui : sur un tableau final TQK8Q, trois joueurs sont dans le coup, Sam Chartier étant le dernier larron. Si Sfez a défendu sa BB, le Canadien a envoyé 3 bullets sur ce tableau. Pas d'infos sur le flop, mais il s'agissait d'un c-bet classique, puis sur la turn Chartier a misé 7 800 (payé deux fois) avant de proposer 19 000 à la river ! Campanello fut le seul à payer (Sfez a fold Roi-Dix), pour découvrir AJ chez Chartier, quinte floppée... une main très jolie, mais aussi très insuffisante face à TT chez l'Américain. Avec presque 300 000 devant lui, nous tenons notre premier chipleader. Running hot vous dites ?

Anecdotes, statistiques et citations à la con

Chris Moneymaker
"Je run tellement bad au Rio", tweete celui qui a remporté le Main Event en 2003... lorsqu'il était encore organisé au Binion's Horseshoe. "Toutes mes grosses mains perdent, ils rentrent leurs tirages et pas moi." Frustré mais encore en vie avec 25 000, Chris Moneymaker se détend en matant sur sa tablette ce qui me semble être un épisode de la série Justified.

On l'a appris en écoutant distraitement une conversation entre Quentin Roussey et Romain Lewis : Jonathan Therme a quitté le Main Event quelque part durant le Level 4. Comme souvent avec ces éliminations dès le premier jour d'un tournoi en comptant dix, la victime a manqué de réussite : le As-3 de Jonathan ayant trouvé brelan sur 3-3-5 ne tient pas contre deux Dames et deux 10. Une Dame tombe sur la rivière.

2 : le nombre de doigts qu'utilise Tapis Volant pour taper ses articles. Quand on voit ce qu'il est capable avec aussi peu de doigts, on se prend à rêver de ce qu'il nous pondrait s'il était capable de les utiliser à 100 %....

Runner-up du dernier Main Event organisé au Binion's Horseshoe (2004, face à Greg Raymer), David Williams nous expose en direct ce que le poker peut avoir de plus brutal. Les jetons partent au flop : Williams a floppé la quinte, son adversaire un brelan, et le turn apporte...
 

Level 3 : le Team W est en place

- 4 juillet 2019 - Par Veunstyle72

Level 3 : 200 / 400, BB ante 400
Main Event 10 000 $ (Day 1A)

Le Team Winamax est représenté quatre fois aujourd'hui, et après quelque cinq heures de jeu, tous sont en place dans les salles Amazon et Brasilia.

C'est ici qu'elles se sont révélées

leo margetsOn va commencer les présentations par les deux femmes du Team Winamax, Leo Margets et Gaelle Baumann, toutes deux en lice dans ce Day 1A. Deux femmes au destin finalement assez lié, puisque ce sont deux joueuses qui ont fait éclater leur talent au grand jour sur ce Main Event, chacun à leur tour. Pour Léo, ça remonte à 2009, l'année d'Antoine Saout, pour Gaelle, c'était en 2012. Léo avait terminé 27e, quand Gaëlle arrêtait son parcours à cette foutue 10e place. 

Des années plus tard, cette expérience est bien évidemment un gros plus pour les deux jeunes femmes, qui vont tout faire pour en profiter : "C'est la première année que j'ai une table aussi difficile au jour 1 du Main Event", glissait discrètement Leo dans un très bon Français. Leo devra composer avec des joueurs qui ont plus la dégaine de joueurs online que de Texans qui viennent tenter leur one time de l'année. Pour autant, Leo Margets sera difficile à pertuber. Et si on se met à la place de ses adversaires, on en imagine bien certains qui doivent un peu trembler,à l'idée d'être face à une joueuse qui connait bien la route pour y arriver. Disons que c'est donnant, et qu'il faudra le poil de réussite nécessaire pour deeprun un tournoi.

gaelle baumannGaelle Baumann est à quant elle loin des strass et des paillettes qu'il y a deux ans, lorsqu'elle avait vécu en direct sur ESPN cette incroyable confrontation carré contre full. Vanessa Selbst s'est renseignée : quand elle a appris que la Française jouait aujourd'hui, elle se serait enfermée à double tour aux toilettes, et refuserait d'en sortir. Le traumatisme. "En tout cas, je m'éclate aujourd'hui, je suis monté à 78 000, redescendu à 60 000, et là je suis encore à 78 000."

A sa table, maman Baumann a trouvé Jerry Wong (8e de l'édition 2016), ainsi qu'un Français, plutôt joueur de cash game d'habitude, mais qui tente sa chance comme beaucoup sur ce Main Event, Pierre Barthélemy.

La jeunesse dorée

romain lewis
Que pouvait rêver de mieux ce midi Romain Lewis en se pointant au Rio : il est arrivé, il est venu suivre son pote Jeremy Saderne, qui a fini par remporter le bracelet, et le voilà désormais installé autour des tables de ce Main Event. "C'est génial !" confirmait Romain avec son célèbre sourire à 72 dents, des étoiles plein les yeux. Le Team Pro Winamax a vécu le genre de scène parfaite avant de se lancer dans un tel marathon, des scènes de joies qui galvanisent un homme, au moins pour la journée : "Attends, mais tu n'étais pas là quand le 6 est tombé sur la rivière pour lui faire brelan ?! Wooow, mais c'était fou !"

Encore sur son nuage, Romain va devoir garder un pied sur terre tout de même, car sa table ne s'annonce pas des plus faciles. A commencer par le jeune homme installé directement sur sa gauche, Jack Sinclair. L'Anglais a remporté le Main Event des WSOP Europe à l'automne dernier, et connait déjà la fin du film. Deux crans plus à gauche encore, Romain croisera le fer avec un autre vainqueur d'un grand tournoi, Mohsin Charania. Il y a des tables faciles sur ce tournoi, et puis il y a table 469 dans la partie purple de l'Amazon. Pour Romain, qui a connu un été 2019 bien moins fleuve que l'année passé, c'est le moment de sauver les meubles.

guillaume diaz
Non loin de là, l'acolyte de toujours de Romain traine également autour des tables de ce Main Event. Guillaume Diaz fait son entrée officiel sur ce Main Event, et aura également pour mission de sauver un été très compliqué jusque là. Et si jamais il s'ennuie lors de ce Day 1A, il n'aura qu'à se retourner pour taper un brin de causette avec Florian Ribouchon.

"Il est connu, lui ?"

therme
Tout au fond de l'Amazon, dans une partie bien calme de cette salle, la journée de Jonathan Therme (70 000 jusque là) a été perturbé par l'arrivée de cette homme, en plein massage. "Il est connu lui ?" me demande alors Jonathan Therme, qui n'ouvre pas assez les coverages de poker pour reconnaitre Jared Bleznik. S'il est connu ? Un peu, et disons qu'il jouait le tournoi à 50 000 $ en tout détente il y a encore quelques jours. Un client un peu fou, mais à prendre très au sérieux aussi.

Anecdotes, statistiques et citations à la con

cardguard
4 : Le nombre de cardguards bien lourds repérés sur une seule et même table (le dernier était à l'autre bout de la table, mais tout aussi encombrant). N'y a-t-il pas une règle qui stipule qu'on devrait se limiter à un petit protège cartes? 

girls
10 : les jeunes femmes déguisés dans le Rio distribuent des glaces à tout le monde. Pourquoi ? Et pourquoi pas. J'ai eu un peu de peine pour l'une d'entre elles qu'on ne voit pas là, mais qui est carrément habillée d'un costume en forme de glace géante d'un genre très gênant.

kelly minkin 1 : le nombre de jeune femmes ayant décidé de braver la climatisation polaire du Rio en débardeur. Soit je comprends mal l'Anglais, soit Kelly Minkin aime bien ma tête.

rick alvarado
14 : les personnes figurant sur la photo finish de Rick Alvarado. L'Américain a remporté le tournoi 888 pour 888 888$ de gains. Et encore une fois, au milieu d'un jour 1 très calme, on a eu droit à une scène de joie très intense. Il n'y a rien dire, continuer les tournois de poker pendant le Main Event, ce n'est pas forcément une mauvaise idée pour l'ambiance.

On en connaît un qui va dormir sur le canapé en rentrant du Day 1A :