masquer le menu

Hossein Ensan a survolé son sujet

- 17 juillet 2019 - Par Benjo DiMeo

Dominant de bout en bout, un pro allemand d'origine iranienne remporte le Main Event des World Series of Poker

Hossein Ensan
Vrai ou faux ? Le Main Event des World Series of Poker vieillit. Vrai : sur la cinquantième de l'histoire du plus vieux festival de poker, 1 896 des 8 569 participants étaient âgés de 51 ans ou plus, soit 22% du field. La moyenne d'âge des entrants augmente légèrement chaque année, ce qui est somme toute normal pour un jeu qu'on peut pratiquer à tout âge.

Mais entre participer au Main Event, et terminer le Main Event, il y a un monde : l'épreuve reine du poker, dont l'affluence augmente chaque année et monopolise, ces temps-ci, 14 jours sur le calendrier, demande plus que du talent et de la chance : il faut aussi de l'énergie et de l'endurance. Conséquence : depuis dix ans, le visage souriant sur la photo finale est plus souvent que jamais celui d'un vingtenaire, ou à la rigueur d'un trentaine.

Pas cette année : Hossein Ensan, 55 ans au compteur, est devenu ce soir le vainqueur du Main Event le plus âgé depuis la victoire de Noel Furlong en 1997 (l'irlandais avait alors 62 ans), au terme de 84 heures et 52 minutes de poker cumulées sur dix longues journées. "L'expérience est plus importante que les livres", disait le natif d'Iran (mais citoyen allemand de longue date) avant la finale. Chip-leader au début de la finale après avoir terminé chaque journée avec un gros stack, Ensan n'a pas manqué son rendez-vous avec l'histoire du poker.

Hossein Ensan
Personne n'a véritablement su contrer celui qui pratique le poker depuis 2002. Avec une stratégie mélangeant une agression constante et des instincts bien affûtés dignes des meilleurs joueurs de l'ancienne école (nombreux ont été ceux qui ont tenté, sans succès, de le bluffer), Ensan a géré avec brio son avance, affichant par-dessus le marché une décontraction désarmante sur le podium télévisé, partageant régulièrement des rires et clins d'oeils avec ses adversaires comme ses supporters vêtus de noir. Même lorsque la dernière main fut distribuée, confirmant son sacre, son flegme est resté presque total.

Mais au fait, qui est vraiment le nouveau champion du monde de la planète poker ? On savait déjà qu'Ensan était capable de tenir les cartes après avoir vu remporter l'EPT Prague en 2015, un an après son podium sur l'EPT Barcelone et une autre finale, à Malte cette fois. 2,6 millions de dollars de gains avant cette semaine : ce n'est pas rien. Un pro, donc ? On dirait bien, même si le bougre persiste à se décrire comme "un simple amateur". C'est d'ailleurs la première fois qu'il prenait part aux World Series of Poker ! "C'était mon plan depuis 2002 d'en arriver là", expliquera t-il simplement après sa victoire. "Cela a demandé beaucoup de travail." N'esperez pas en savoir plus sur Ensan, qui semble vouloir garder une part de mystère. Ce qui ne veut pas dire qu'il boudait son plaisir au moment de voir les micros se braquer sur lui :

Hossein Ensan
"Sans aucun doute, c'est le meilleur feeling de toute ma vie. Dieu m'a béni en mettant le bracelet sur ma main ! Hier, je me suis endormi en pensant que je rêvais. Aujourd'hui, on dirait bien qu'il est devenu réalité." Suivi par toute sa famille en Iran et en Allemagne, Ensan a vu quelques-uns d'entre eux débarquer à Las Vegas juste à temps pour la finale. Comme pour Dario, il fut ravi de l'ambiance dans les tribunes : "On aurait dit un stade de football !"

Comment Ensan t-il abordé son tout premier Main Event ? Simplement : "chaque jour, l'objectif était de mettre des jetons dans le sac à la fin. Après, j'ai commencé à avoir beaucoup de jetons. C'est plus facile de jouer quand on a un gros stack." C'est seulement une fois arrivé à trois joueurs qu'Ensan a du commencer à réfléchir à un plan, lorsque les stacks se sont brièvement rééquilibrés. "Mes deux derniers adversaires étaient très forts, mais j'ai eu de bonnes cartes qui m'ont permis de leur mettre la pression."

Hossein Ensan
Il est encore trop tôt pour demander au champion ce qu'il compte faire avec ses dix millions de dollars fraîchement acquis : "J'y penserai demain, en attendant je vais faire la fête !" Autre question inévitable : celle sur les douze mois à venir. Chaque année, le monde du poker attend beaucoup de choses du Champion du Monde, notamment à ce qu'il joue un rôle d'ambassadeur de notre favori dans les médias et sur les compétitions du monde entier. "Je n'y pense pas. Je vais continuer à jouer comme maintenant, choisir les tournois qui me plaisent."
 



Hossein ensant
Ainsi se termine notre plongée de 50 jours au coeur des WSOP. Enfin, pas du tout à fait : on a encore un ou deux brouillons dans le backoffice. Restez branchés !

Benjo, Flegmatic, Veunstyle, TapisVolant et Alex